Best Of Cyrillo

Page précédente

Nature polonaise

Étant attiré, dès que le temps le permet ce qui est rare en région parisienne, par l'envie de me balader nu dans les sous bois de notre belle foret, ce jour la, le soleil chauffait au maximum, et je connaissais un coin ou je pourrais être tranquille et m'adonner a mon activité favorite.

Je me dirigeais donc vers ce lieu je laissais ma voiture au bord de la route et après une bonne demi-heure de marche j'atteignais l'endroit desiré.

Une clairière lovée au fond de ce qui avait du être une carrière, je connaissais un endroit plus précis, ou une excavation me préservait des regards imprévus.

Je me posais donc la et me mis aussi nu qu'un vers.
A cette endroit une mousse recouvrait le sol et cela me permettais de m'allonger douillettement.
J'entrepris de me caresser et l'effet ne se fit pas attendre ma queue se dressa et après une bonne branlette j'envoyais sur le sol une bonne giclée de jus.
Ainsi satisfait je m'assoupie je fus réveillé par des voix masculine fortes et étrangères.

Je me levais et observais deux hommes bucherons apparemment assis quelques mètres plus loin et qui n'avaient pas détecte ma présence.

Je mettais mon short et le plus naturellement possible me dirigeais vers eux.
Je leur adressais un bonjour ils me saluèrent et puis ayant repère une bouteille d'eau a leurs pieds je leurs demandais s'ils pouvaient m'en donner un peu.
Ils acceptèrent et ainsi j'entrepris un brin de conversation.
Ils étaient polonais et ma fois parlaient assez bien le français.
Ils m'expliquèrent qu'ils avaient finis leur journée et rentraient à leur véhicule plus bas.
Ils me demandèrent ce que je faisais la le coin étant assez reculé.
Je leur dis que j'aimais bien venir me reposer ici.
Le regard du plus jeune me scrutait et je feignais de ne pas m'en apercevoir.

Ils m'expliquaient qu'ils étaient en France pour quatre mois et que leurs familles leurs manquaient.
Je dirigeais la discussion sur le manque de sexe pour eux et le plus naturellement.
Ils m'expliquèrent que cela était effectivement dur.

J'étais assis à cote d'eux et juste en short torse nu j'avais sans m'en rendre compte pris une posture qui laissait sans doute deviner mes envies car le plus vieux la cinquantaine bien sonné, me dit en posant sa main sur ma cuisse si je ne voulais pas leurs montrer l'hospitalité française.

Je me levais et leur dit je connais un endroit plus tranquille a deux pas, suivez moi.

Ils m'emboitèrent le pas.
Arrivé sur mon lit de mousse je me remis entièrement nu mon sexe bien dressé.
Le plus vieux posa ses mains sur mon torse et me caressa.
Le plus jeune commençait à se déshabiller.
Les mains rugueuses de mon bucherons me parcouraient de long en large ses doigts effleurèrent mon anus.
Le plus jeune nu maintenant me présenta sa queue belle grosse et violacée je m'agenouillais et engloutie ce sublime objet.
Il me saisi la tête et me sodomisa la bouche.
Le second se mit derrière moi et après avoir avec ses doigts explore mon cul présenta sa queue devant mon orifice anal et me pénétra avec violence.

Ainsi avec deux queues en moi je me faisais prendre comme une chienne.
Ma queue bandée elle aussi au maximum me faisait mal ma bouche ne tarda pas a faire explose mon premier polonais.
Un long jet chaud me tapissa la gorge suivit de plusieurs petites rasades.

Anéanti il s'écroula.
Le deuxième continuait à me labourer le cul et ne tarda pas lui non plus à me tapisser les entrailles de son sperme.

Ainsi mes deux polonais étaient doucement vaincus.
Le plus jeune saisi néanmoins ma queue et avec délicatesse me branla.
Je ne tardais pas à éjaculer et les rejoignais dans l'extase.
Nous restions ainsi quelques minutes j'entrepris de nettoyer et de caresser à nouveau ces deux sexes qui ne tardèrent pas à se ravigoter.
Je me mis à califourchon sur le plus jeune sa queue entra entièrement en moi.
Le plus vieux se positionna devant moi et je saisi sa queue dans ma bouche
J'effectuais des va et viens sur le pieux maintenant bien dur de mon jeune polonais tout en suçant la bite du plus vieux.

Après un temps un plus long que la première fois, ils éclatèrent en moi.

Je me régalais à nouveau d'un nectar polonais.
Ils me demandèrent de me branler devant eux ce que je fis.
Nous restions la et après avoir reçu comme remerciement un baiser du plus jeune, nous nous quittions non sans avoir échangé nos numéros de portable.

Je rentrais donc chez moi ravis de cette rencontre et ne pus me retenir de les rappeler dans la soirée je les invitais à venir me rejoindre chez moi.

Cela feras sans doute ne nouvelle histoire à vous raconter sachant que la soirée fut animée et pleine de surprise.

À bientôt

Jype

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.