Page précédente

Ohmur

J'ai 55 ans, costaud, viril marié, plutôt macho.

Mais voila que je me réveille, allongé nu sur un lit, mal au crane et à un côté d'un mec nu lui aussi. Il est sur le dos et ronfle un peu. je me redresse un peu et examine le lieu où je me trouve...ça y est c'est ma chambre d'hôtel et lui c'est le cas avec qui j'ai pris l'apéro au bar de cet hôtel sur l'autoroute près de Lyon.

J'examine le gars. ça me revient il s'appelle Antoine. Son sexe est flasque mais bien large et couvert de sperme. Comme par réflexe j'ai envie d'essuyer mes fesses; elles sont humides et ce que j'essuie je le respire...Mais c'est du sperme. Merdre alors, mon anus dégouline de sperme gluant et épais. Oh! C'est quoi ça?

Je m'essuie rapidement dans la salle de bain et je reviens vers le lit ma serviette à la main. Je secoue Antoine. Il ouvre un oeil puis l'autre et il sourit en me voyant. "C'est quoi ce bordel, Il s'est passé quoi?" je lui demande.

En lui disant cela je me souvient de notre rencontre au bar, il n'avait pas de chambre et on a parlé de son boulot (Il est livreur  de fromages de Savoie sur la région) puis on a bu une tournée puis encore une et une autre. On a parlé aussi de nos famille, nos femmes, des rencontres sur la route. Il en avait fait beaucoup, des femmes mais aussi des hommes. Il aimait assez les hommes sans cracher sur les femmes et sa femme surtout. Il me disait combien ça pouvait être calin l'amour entre hommes. Je lui avait dit, ça me revient, que j'en doutais et on avait continué à boire et je me souviens que j'étais très fatigué puis plus rien.

Je repose la question : "Il s'est passé quoi?" et là il me réponds direct :
"On a pas mal bu, un peu de tout. et tu as voulu aller te coucher et je t'ai conduit jusqu'à ta chambre. Et tu voulais que je reste en me disant d'ailleurs tu n'as pas de chambre à toi! Dors avec moi que tu me disais! je t'ai couché mais toi tu t'es le vé et tu es allé à la salle de bain et tu es revenu nu comme tu es là. Tu es venu vers moi et tu m'as presque arraché mon polo et défait ma ceinture en disant "montre moi...fait moi l'amour!! J'avais la tâte lourde et je t'ai obéi.

Je me suis foutu à poil, je bandais et je t'ai pris dans mes bras avec tendresse et on s'est allongés. Toi tu dormais presque. moi j'étais très excité et je t'ai massé le corps et caressé l'anus. je mouillais pas mal et j'ai recueilli le liquide qui suintait de ma verge et j'en ai endui ton anus. Tu étais assoupi.

Je t'ai couché sur le ventre avec ce coussin en dessous et je t'ai sodomisé, longuement tu réagissais à peine mais je ne pouvais plus me retenir. J'ai déchargé mon foutre lentement mais en grande quantité. Tu m'a regardé quand je me suis retiré et tu as juste dit : "c'est bon mon salop!" et fini tu as sombré dans le sommeil avec ton anus bien ouvert et moi aussi la queue au repos mais coulant encore."

J'étais abasourdi mais ma mémoire me revenait. Il avait dit vrai. Et je me suis assis sur le lit à côté d'Antoine. Il m'a dit avec son sourire inoubliable : " Ce n'est rien tu sais. mais on n'a pas vraiment fait l'amour. Je t'ai simplement baisé, bien baisé!"

Et sa main se posa sur mon bras et il ajouta : "Allez viens, on va faire l'amour, je vais te faire l'amour maintenant, tu vas aimé!" et j'ai aimé, beaucoup, cher Antoine. Merci!

Ohmur

pierre1pierre1@hotmail.fr

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.