Best Of Cyrillo

Page précédente

Épisode précédent

abusé, 2e partie

En rentrant chez moi je repense à tout ce qui s’est passé ! Marco ma vraiment traité comme une salope ! Il a abusé de moi !
Qu’est ce que je fais ? Je préviens mes parents ? Trop humiliant ! La police ? Ça fera un débat public ; la presse dévoilera tout au grand public vu que mon père est candidat a la gouvernance !
Je réfléchis, mais il n’y a pas d’autres solutions ! Je suis humilié et souillé, mais je dois obéir a Marco, celui qui travaille comme jardinier dans la grande maison de Los Angeles à mes parents ! Selon lui je dois rompre avec ma copine ! Celle-ci s’appelle Émilie. Ça fait un an qu’on sort ensemble. Ell est belle et populaire et malgré nos quelques disputes, je crois que je l’aime !
J’arrive chez moi a 16 h ! réfléchi tourne en rond ! Je me redouche (la douche prise avant de quitter Marco était rapide et je sens encore le foutre et le sexe dépravé).
Je suis seul chez moi et je fais les 100 pas dans ma chambre ! Marco doit m’appeler à 17heure afin d’avoir la confirmation que ses vœux ont été exaucés !
J’appelle Émilie ! Après de longues conversations, je lui explique que c’est fini entre nous ! lorsque je raccroche, je vois que Marco a essayé de m’appeler 3 fois !
Je soupire et tremble encore…

Marco rappelle et je réponds d’une voix timide !

  1. Allo ?
  2. Trainée ! Tu me traces ? Les vidéos de toi faisant la pute sont prêtes à être envoyées à tous tes camarades ! Fais pas le con tu m’appartient petite pute !
  3. Désolé Marco…
  4. Appelle-moi Maitre !
  5. Eu… maitre
  6. Ne fais pas le malin avec moi ! Alors tu la larguée ta chérie ? Tu te dois d’être entièrement à moi ! Je ne partage pas !
  7. Oui, c’est fait maitre !
  8. Parfait, je te prends en main… (Il rigole). Le beau Édouard à mes pieds ! On va continuer ton éducation ! Mais parlons chiffre. Ton éducation ne va pas se faire gratuitement !
  9. Comment ça ?
  10. Ta famille est très riche et ton comportement de petite salope pourrait couter cher à leur réputation ! Tu vas donc me payer !
  11. S’il vous plait mes parents vont se rendre compte si je prends de l’argent !
  12. On s’arrangera plus tard… Mais ta BMW me plait bien ! Ça fera deja un acompte ! Tu as fait le reste de ce que je t’ai demandé ?
  13. Quel reste ?
  14. Salope ! je t’avais ordonné de faire mon travail ! Nettoyer la piscine et tondre le gazon ! Maintenant je vais me faire virer ! si c’est le cas tu va me le payer très cher !
  15. Non je parlerais à mes parents. Ils vont rentrer à la maison et je leur expliquerais que vous avez eu un empêchement !
  16. J’espère bien ! Tu es en vacances non ?
  17. Oui maitre !
  18. Parfait demain j’arriverais en même temps que tes parents partiront. On aura le temps de discuter !

Il raccrocha !
La soirée fut étrange. Mes parents étaient stressés avec leur travail et ne remarquèrent même pas que le gazon n’était pas tondu ! Le soir je n’arrivais pas a dormir, je sortis faire un tour et m’acheter un paquet de cigarettes. C’était la première fois que j’en fumais et ça m’aida à me déstresser !

Le lendemain je me réveillai sans à 7heure presque sans avoir dormi !
J’alla à la cuisine pour déjeuner parla 5 minutes à mes parents qui partirent à 7 h 30 prêts à commencer leur journée de travail. Ils croisèrent Marco et sa camionnette jaune. Celui-ci les salua poliment et me dit « bonjour Édouard » avec un petit sourire. Il se mit ensuite au travail pendant que je finissais de déjeuner !
Une fois que j’entendu le bruit de moteur des voitures de mes parents, je savais que Marco n’allait pas tarder à rentrer dans la maison. Effectivement, il débarqua direct dans ma grande cuisine ferma la télé que je regardais et me dis :

— Tu as une petite mine salope aujourd’hui ! Et tu pues la cigarette ; comme une vieille trainée.
— S'il vous plait, arrêtez ce jeu !
Et la il ria et me balança une claque dans la gueule !

  1. Ta gueule putain et arrête de bouffer. Une pute se doit d’être frêle et peu musclée.
  2. Je dois suivre un programme alimentaire pour le football.
  3. Oubli ton régime, aujourd’hui tu ne mangeras pas dit il en balançant mon assiette contre le mur et en renversant mes cornflakes! Je veux aussi que tu te laisses pousser les cheveux ! Ce sera alors plus facile à t’empoigner !
  4. Très bien maitre !

Ensuite je dus nettoyer mon assiette, tondre le gazon et nettoyer la piscine pendant que Marco se baignait…
Il alla ensuite dans ma chambre et prit des photos de moi, ainsi que de l’argent qui trainait sur mon bureau…
Il me fit ensuite une inspection et me pesa : 1m85 pour 75 kg ! Tu devras descendre à 65 ! me dit-il ! Enfin, on partit en ville ou je du lui acheter un costar a 2000 dollars !
En rentrant a la maison je du me foutre à poil.

  1. Très bien pute ! Maintenant, lèche-moi les pieds !
  2. Oui maitre…

 

Je lui léchai les pieds, mais ce n’était pas assez bien pour lui et il me criait dessus lorsqu’il n’était pas content…
Ensuite je dus lui demander de me donner sa queue ! J’avais les mains attachées et devait ouvrir sa braguette et défaire sa ceinture rien qu’avec ma bouche ! Avec beaucoup d’effort j’arrivai à sortir la bite de mon maitre ! Je la reniflai avant de commencer à la gober ça je savais que cela plaisait à mon maitre.

- Deja des réflexes de petite pute, me dit mon maitre avant de me tirer les cheveux et de forcer ma bouche avec sa queue. Sa bite était large et grande avec une touffe de poil. Elle sentait bien le mâle en rute ! Il était au téléphone avec un type qui apparemment s’appelait ricky !

  1. Oui t inquiète tout se passe comme prévu. On vient au Mexique d’ici deux jours ! On va se faire un max de blé avec cette trainée !

 

La discussion continua et Marco continuait à parler tout en me demandant de le regarder pendant que je le suçais ! 

  1. Dis à Ricky que tu es une salope et que tu le serviras ! me dit Marco en me passant le téléphone.

Alors, je pris le téléphone et dit :

  1. Bonjour ricky, je suis la plus grosse salope de Los Angeles et je serais tout bientôt à votre entière disposition !
  2. J’espère bien, me répondit Marco de l’autre côté du fil !

Les 2 vicieux rirent un moment encore au téléphone et Marco raccrocha !
Il me dit alors :

  1. tu suces Deja bien ; tu vas beaucoup plaire au Mexique. Ce soir je mange chez toi avec tes parents. Tu leur expliqueras que tu m’as invité, car j’ai des problèmes d’argent et que tu m’offres la charité ! Ce sera humiliant pour toi, mais je veux m’assurer que tu les préviennes que tu pars en vacances demain aprèm. Tu leur diras que tu pars avec des amis à toi et leur demandera de l’argent pour 2 semaines !
  2. Oui maitre !
  3. Bien maintenant, retourne-toi !

 

Sans me travailler le cul il rentra directement en moi ce qui me fit crier comme jamais !

  1. Une pute doit toujours être prête ! me dit-il…

Je criais, j’avais mal et lui me prenait très fort en levrette, au milieu du salon entouré des photos de famille. J’avais l’impression que mes parents me regardaient et c’était très humiliant. Il me bourra telle une pute et si j’eus très mal les 5 premières minutes, je pris vite du plaisir comme la dernière fois et me mis à lui en redemander…

  1. Baisez-moi maitre ! oui je suis a vous !
  2. Ta gueule pute ne me donner pas d’ordre me dit-il en me mettant la main devant la bouche.

Je voulus me masturber, mais il m’en empêcha et continua à rentrer et sortir en moi. Son bide à bière frôlait mon corps désormais imberbe de jeune minet ! Parfois il accélérait et ralentissait à nouveau, puis sortait carrément de mon anus avant de re rentrer brusquement ! Je l’implorais de me baiser et de me laisser me masturber, mais il me claquait alors les fesses très fort et je me taisais telle une petite pute bien soumise !
Il finit en jutant dans mes entrailles et en gueulant de toutes ses forces. Puis m’enfonça un truc froid en plastique dans l’anus et me dit !

  1. C’est un plug petite, Je veux que pendant que tu parles à tes parents, tu te rappelles que mon foutre est en toi et que cela signifie que tu es totalement à moi !
  2. Maitre, puis-je vous dire quelque chose ?
  3. Si tu restes polie tu le peux petite chienne !
  4. Désormais je ne résisterais plus et je ferais tout ce que vous me direz. Étrangement je commence à apprécier la façon dont vous me traitez, mais je vous en prie restons discret !
  5. AHAHHHA c’est ce que j’avais prévu. Toi et ta gueule de minet qui se sent supérieur ! T’es qu’une pute et je t’ai ouvert les yeux ! J’avais presque des remords de te traiter comme ça, mais maintenant ça va chauffer pour toi !

Alors, tu t’abandonnes totalement à moi ?

  1. Je suis prêt maitre !
  2. Parle de toi au féminin, me dit-il en me crachant à la gueule !
  3. Je suis prote maitre !
  4. Très bien

Je lui coulai son bain et le massa ! Puis j’appelai ma mère pour lui dire que j’avais invité Marco à manger. Elle fut étonnée d’inviter à manger le jardinier, mais je lui mentis en lui disant qu’il avait de graves problèmes financiers et qu’il traversait une phase difficile.
Ma mère cru que j’avais un bon cœur et accepta. Elle me prévint que mon père ne serait pas là, car il était en voyage d’affaires.

Le diner se passa très bien ! Marco sympathisa avec ma mère et mentit en lui disant qu’il vivait un enfer en ce moment et que j’avais eu la gentillesse de l’inviter. Ma mère lui promit une augmentation. Quel enfoiré ce Marco quand mémère ! Pendant ce temps, j’essayais de ne pas trop bouger pour que ma plug enfoncée dans me petite chatte reste en place ! Je mentis à ma mère en lui disant que je partais en vacances avec mon équipe de foot ! Elle me donna 5000 dollars pour 2 semaines et me dit qu’elle payerait le billet d’avion ! Marco était aux anges ! Il savait que cet argent serait pour lui ! Pendant ce temps, moi qui n’avais pas mangé de la journée dévorais tout ce que je pouvais jusqu'à ce que Marco me donna un coup de pied sous la table ! Je me rappelai que je devais perdre des kilos afin de paraitre plus pute, et comme une femme soumise j’arrêtai de manger !

Ma mère récuse un téléphone important du travail et nous laissa un instant !

  1. Beau travail salope !
  2. Merci, mais restez discret ici je vous en pris !
  3. Ta gueule ! Je vais bientôt partir, mais sache que l’argent de ta salope de mère est pour moi ! Je connais la somme ; n’essaie pas de m’arnaquer ! 5000 dollars pour 2 semaines ! Putains de riches ! En plus, on prendra ta voiture donc l’argent pour le billet d’avion sera a moi aussi !
  4. Très bien maitre !
  5. Ton plug est en place ?
  6. Oui !
  7. Parfait ! va faire la vaisselle !

J’allai donc faire la vaisselle. Ma mère en fut étonnée et me remercia ! « c’est fou ce que tu es gentil aujourd’hui » me dit elle !
Marco partit et épuisé je me préparai à aller me coucher ! Marco m’avait ordonné de garder le plug en dormant ; ce que je fis !

Le lendemain je me fit réveiller par 3 mecs habillés en racailles !

  1. WO putain réveil toi c’est le jour !

La tette dans le cul, j’ouvris les yeux et vis effectivement 3 racailles dans ma chambre. Ils étaient du genre 50 cents en moins balèze. Marco était assis sur un fauteuil de l autre côté de la chambre et observait la scène ! Il se leva me dit que ma mère était partie au travail et se dirigea vers moi afin de vérifier que le plug était toujours en place !

  1. Parfait ! Retirez-lui le plug et baisez-la ! dit-il en sortant de sa poche un cigare et un caméscope !

Un mec me prit par les cheveux, me regarda, m’insulta et balança un énorme molard dans la gueule !

  1. Remercie-le ! Me dit Marco…
  2.  Merci messieurs dis-je apeuré !

Le même mec me prit par les cheveux et me força a la sucer ! Un autre m’attacha les mains dans le dos et le dernier m’arracha mon t-shirt !

  1. Une pute ne porte par de caleçon ! me dit celui qui m’avait arraché le T-shirt tout en déchirant mon sous-vêtement !

 

Il retira mon plug et me baisa d’un coup ! Il lui fallut 5 minutes pour jeter tout son foutre à l’intérieur de mes entrailles ! Pendant ce temps je suçais le mec de devant et le 3e mecs branlait ! Une fois que mon sodomisateur se fut déchargé, le branleur visa mon trou en jutant et balança tout son foutre à l’intérieur ! Quasiment au même moment le mec que je suçais m’aspergea la bouche de son foutre !
Marco fumait son cigare en filmant la scène…

On me replaça le plug et les mecs repartirent en riant !

  1. Bonjour ma pute, me dit Marco ! Bien réveillée ?
  2. Oui merci maitre !

 

Il s’approcha de moi me retira le plug, récolta la semence et la mis sur mon parquet.

  1. Avale tout !

 

Je me mis donc à 4 pattes et lécha tout se foutre. J’avais envie de vomir, mais le fait d’être dominé encore une fois m’excitait !

  1. Bonne petite pute ! Ton cul est répugnant tellement qu’il est énorme ! Je veux que tu me suces !

Je me mis donc à genoux et, pendant que Marco fumait son cigare, je gobai son énorme sexe dans ma bouche !

  1. Regarde-moi pendant que tu me suces !

 

Il m’expliqua qu’au Mexique, ma transformation allait être totale et que j’allais avoir autant de bites que possible !

  1. Oublie les 5 étoiles petites, désormais tu vas plutôt voir ce que c’est que le bas de gamme ! Interdiction de te masturber si je ne te l’autorise pas ! Tu obéiras à tout ce que je te dirai et il ne t’arrivera rien !

Pendant ce temps je le regardais dans les yeux en le suçant et lui filmait la scène ! Il prit une photo de ma copine, enfin de mon ex, et me dit qu’elle était bonne et qu’il la baiserait bien ! Il continua a dire des saloperies sur elle jusqu'à ce qu’il me foutre dans la bouche !

Après il m’examine, voir si j’étais toujours aussi bien épilé.

  1. Ta bite épilée à l’air ridicule ! désormais elle ne te servira plus a grande chose ! Maintenant, on va te peser ! … Tu n’as même pas perdu 1 kilo ! Aujourd’hui tu ne mangeras pas non plus ! Bien, maintenant va chercher ton passeport ; on s’arrache !

J’allai cherche mon passeport et Marco me demanda de le lui donner ce que je fis. Puis d’un sourire Il me donna un sac en me disant_ « tes habits de voyages sont à l’intérieur, habille-toi et rejoint moi en bas ! tu as 4 minutes ! »

J’ouvris le sac en pensant au pire ! Il y avait un mini short en jeans moulant qui faisait bien voire mon paquet et mon petit cul ! Je le mis ça serrait, mais ça allait encore. Ensuit, il y avait un Marcel blanc tout simple, mais en taille small. Comme chaussure, j’avais le droit à des tong havaianas blanche.
Je me regardai dans le miroir. J’avais tout du prostitué gay ! Mon short bcp trop petit et mon marcel bien trop serré qui laissait apercevoir mon bas ventre me donnait un total louche tapette ! Moi qui avait l’habitude de m’habiller comme un vrai mec, cela me changeait complètement !
Je descendis l’escalier et Marco me félicita et me dit que malgré tout j’avais toujours une attitude virile et qu’il faudrait corriger ça !

  1. Tu n’a pas encore l’apparence d’une trainée, mais une fois que tu auras perdu tes muscles et quelques kilos et que tes cheveux seront plus longs, ça fera l’affaire…

Il faudra juste qu’on t’épile entièrement les jambes !
Bon on a pas que ça à faire viens c’est toi qui conduit !

On prit la route et Marco me guidait le chemin… On s’arrêta chez un de ses amis qui fut enchanté de nous voir ! Il était canon du style latino mais la vingtaine assez musclée ! J’aurais bien voulu le baiser, mais j’étais une pute et Marco m’avait déjà expliqué que ma queue ne rentrerait plus dans aucun trou ! Je demandai quand même à Marco :

  1. Qui est ce mec ? Il va me bourrer maitre ? avec un petit sourire
  2. Non il est pas pd lui ! Il veut juste ta caisse !

Effectivement en arrivant, Le mec du nom de Enrique m’insulta de pédale et de plein d’autres mots bien plus crus ! Il avait assez envie de me planter avec son couteau, mais Marco le calma et me dit d’attendre dans un coin. Le voisinage n’était pas très accueillant et j’espérais que Marco ferait vite…
Au bout de 10 mn, le marché était fait ! Ma BMW avait été vendue à ce Enrique (Marco ne voulut rien me dire quant au prix) et on repartit avec la camionnette jaune à Marco (il l’avait apparemment déjà apportée ici).

Cette fois c’est Marco qui conduisit et lorsqu’on arriva à la frontière pour passer au Mexique, il faisait déjà nuit…
Un agent nous arrêta et me nous regarda ! Il paraissait étonné de voir un mec vêtu comme je l’étais et me dévisagea. Puis, il nous demanda nos passeports afin de vérifier si tout était en ordre et continua à m’observer.

  1. C’est bien toi petit ? Je te reconnais pas sur la photo !
  2. Oui c’est lui, monsieur l’agent répondit, Marco… N’est-il pas à ravir ? Enchaina Marco avec un clin d'œil…

Je souris à mon tour à l’agent avant que Marco ne lui dise :

  1. Si vous voulez vous vider les couilles, je vous la prête !

L’agent rougit et nous fit le signe de continuer…

Marco passa la frontière et s’arrêta en klaxonnant, afin que l’agent le remarque... Il m’ordonna de sortir de la voiture et d’aller à la toilette ! J’exécutai donc ses ordres et après une dizaine de minutes, l’agent me rejoigni. On sentait qu’il avait hésité avant de me rejoindre…
Un peu gêné, il me dit :

  1. Tout va bien petit ? Tu es sûr de ce que tu fais ?
  2. Baisez moi, je suis à vous ! répondis-je !
  3. C’est bien toi qui le désires et pas ton maitre ?
  4. Oui, baisez-moi !

 

Il me sourit, mais ne bougea pas. Je compris qu’il fallait que je prenne les choses en main, je me mis à genoux, lui déboutonna sa braguette et enfonça sa bite toute entière dans sa bouche en y allant tout doucement.
Pendant que j’engloutissais sa queue tout doucement jusqu’au fond, je fixais son regard.
Je ne fis aucun mouvement et laissa son sexe se durcir dans la chaleur de ma bouche !
Je pouvais sentir l’excitation montée, en lui je savais, qu’il n’allait pas tarder à perdre le contrôle !

Une fois bien dure je reculai me déshabilla entièrement et alla contre le mur, les jambes écartées et les bras tendus en haut vers le mur.
L’agent ne put résister et fonça vers moi et rentra d’un coup dans ma petite rondelle. Il avait bien compris que j’étais une trainée et se mit à me bourrer le cul en m’insultant !

  1. Tu valais bien les 5 dollars que j’ai donnés à ton maitre trainée ! Ta chatte est si chaude mouais !!!! Bien mieux que le cul de ma femme !
  2. Merci monsieur l’agent. Baisez moi bien s’il vous plait je ne demande que ça !

 

Il me prit telle une pute et je restais les bras écartés et le cul en arrière comme si j’étais offert ! Il me caressait le ventre en me baisant et en me tripotant les couilles !
Tout en me bouffant le lobe il me dit à l’oreille !
— Jamais vu aussi chaude que toi !
Je sentais une vague d’excitation et des frissons me traverser tout le corps ! J’aimais me faire désirer, mais j’avais découvert le plaisir de m’offrir aux hommes et j adorais ça !
L’agent me proposa de le baiser et j’en crevais d’envie, mais mon maitre me l’avait interdit !
— Je ne peux pas malheureusement ! Si mon maitre l’apprend, il n’apprécierait pas du tout !
— Tu l’auras voulu, me dit l’agent en accélérant le rythme et en m’agitant les hanches !
Tiens pute prends tout ça en toi ! Tu ne saurais même pas quoi faire de ta bite alors a quoi bon que je te propose mon cul ! Au fond c’est tant mieux. Il n’y a qu’une pédale ici et c’est toi ! Il criait ces mots pendant que je gémissais. Il y alla tellement fort que j’essayai a un moment de lui dire de ralentir un peu, mais il ne fit qu’accélérer et fini par se décharger en moi !
Puis sans un regard, il remonta son pantalon et sortit.

Je retournai dans la voiture. Marco était en train de fumer et me dit : « 5 dollars ; le début de la fortune ! »
Je le remerciai de m’avoir donné à l’agent !
Il démarra la voiture et on quitta la frontière.

  1. Bien petite pute ! J’ai ton passeport et on est dans mon pays ! À partir de maintenant tu n’as plus le choix ! Si tu veu pas finir à errer dans une ruelle tu fera ce que je te dis !

 

Teller69

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.