Best Of Cyrillo

Page précédente

Première expérience avec mon oncle Peter

Comme chaque hiver, ma petite famille et moi étions sur le point de partir pour une semaine à ski. Nous étions à quelques jours de Noël en cette année 2000. Nous devions rejoindre mes cousins ainsi que mon oncle et ma tante avant de partir ensemble pour une semaine de ski.

A l'heure du départ, je n’étais malheureusement pas très en forme. Une bonne grippe et de terribles maux d'estomacs. Le trajet en voiture de trois heures m'embêtait déjà. Mais pour ne pas rester seul, bêtement à la maison, je partis avec toute ma famille, à contre coeur.

Après une heure de route, nous arrivâmes enfin chez mes cousins. On sonna à la porte et ma tante vint nous ouvrir. Elle nous annonça que mon oncle était grippé, tout comme moi, étrange coïncidence, et qu'il ne viendrait pas avec nous. A ces dires, mes parents me proposèrent de rester ici, pour éviter encore une 2h00 de route. Alors j'acceptai.

En acceptant, je ne pensais pas une seconde que j'allais passer avec mon oncle la semaine la plus chaude de ma vie.

Tout ce beau monde enfin parti, je me retrouvai seul avec mon oncle. Je venais de fêter mes 19ans et mon oncle, ce bel homme d'âge mûr, très viril, se dirigeait gentiment vers ses 55ans.

Après le départ de ma famille et de celle de mon oncle, mon oncle me proposa de regarder ensemble la TV. On discutait un peu de tout et de rien et j'avais un étrange sentiment en moi. Son regard posé sur moi m'inquiétait terriblement. Je n’avais jamais eu de rapport avec un homme et ce regard tendre et à la fois dominant me donnait des frissons et m'excitait en même tant.

Il me regardait de plus en plus avec insistance quand soudain il me lança : "Espère que tu es content d'être là. Moi suis très content de me savoir seul ici, avec toi. On va passer une super semaine tu verras. Vais bien m'occuper de toi, tu t'en souviendras longtemps, sur ce, vais prendre une douche".

Sur ces dires, il alla prendre sa douche. Un peu inquiet et excité par ses paroles, je me rendis à la salle de bains pour l'espionner un peu. Il était nu, queue bien raide 19*5.5cm, j'en avais des frissons.

Le fait de voir mon oncle nu, se caressant la queue, une violente excitation monta en moi. Affolé par cette excitation je reculai de quelques pas afin d'éviter d'être vu. Mal m'en aura pris, je percutais une petite table qui fit un bruit assourdissant. Ce qui n'échappa à mon oncle qui cria : "C'est toi Christian, hein, c'est toi ??? Tu sais que ce n’est pas bien d'espionner les gens, je déteste ça. Attends seulement...".

Je ne savais plus quoi dire. Alors je couru jusqu'au salon¨, m'allongeai sur le canapé et continuai de regarder la TV.

Soudain, mon oncle arriva dans le salon en peignoir.

Il me lança :

"Alors on s'est bien rincé l'oeil petite canaille ???" Je ne trouvai aucune réponse à ces dires. Il rétorqua "Alors réponds où tu veux que je m'énerve !!!"

Alors je répondis : "Oui, me suis bien rincé l'oeil".

Il rétorqua : "As tu as aimé, tu t'es bien rincé l'oeil ???"

Tout en m'adressant ces paroles il s'approchait de moi. Arrivé à ma hauteur, il fit tomber son peignoir, qui me laissa entrevoir une belle queue bien raide.

Et il s'écria : "Tu t'es bien rincé l'oeil et bien maintenant tu vas y goûter petit espion".

Il me pris par les cheveux et m'enfonça sa queue dans la bouche. J'en étais bouche bée. Je frissonnais et en même tant j'adorais ça.

Mon oncle me baisait la gueule, il aimait tellement cela qu'il me laissa sucer sa belle bite sans qu'il doive faire le moindre effort.

Il s'écria : "Mais c'est que tu aimes ça ma salope, vais m'occuper de toi, tu vas voir, vais te chauffer le cul".

Complètement excité par ses dires je lui criai : "Oh oui, prends-moi, lime-moi le cul".

Je n'étais plus moi-même. Etait submergé par une sensation de plaisir. A peine ai-je eu le temps de prononcer ces quelques mots, il me retourna sur le canapé. Il m'écarta bien les jambes et commença à me lécher le cul. J’adorais ça, je poussais de petits cris de plaisirs et mon petit cul serré commençait à s'ouvrir sous ses coups de langues. Mon oncle s'écriait à tout bout de champs "Oui, c'est bien ça, ouvre-toi, ouvre-toi pour moi, détends-toi et tout se passera bien. Vais t'enculer tu vas voir". J'étais totalement détendu et ouvert quand mon oncle décida enfin d'attaquer mon cul.

Il alla cherche du lubrifiant et commença à me doigter gentiment, un doigt, deux, trois, quatre. Il m'écartait bien le cul car il ne voulait pas me faire de mal. Après m'avoir bien dilaté l'anus, il se lubrifia le gland, mis une capote et commença à s'introduire gentiment en moi. Au moment où son gland s'introduisit dans mon cul, je poussais un petit cri de bonheur et de douleur. Il s'arrêta un moment pour que puisse me détendre et reprendre mes esprits. Une fois prêt à prendre toute sa queue dans mon cul, il me l'enfonça violemment au fond de mon cul. Je criai de douleur au début sous ses coups de butoirs. Après quelques minutes, mon cul s'est habitué à cette présence tierce. Je mouillais du cul comme une salope et mon oncle me démontait le cul, vraiment comme une chienne. J'aimais tellement cela que j'en demandais toujours plus et de plus en plus vite. Je me faisais littéralement démonter le cul....... Cela dura une bonne trentaine de minutes.

Mon oncle étant prêt à jouir, il sortit sa queue de mon cul et me cracha sur  la gueule. Il y déversa toute sa sauce bien chaude et bien épaisse.

La suite de la semaine, je vous laisse l'imaginer, en quelques mots, de belles partis de jambes en l'air.........

Depuis ce jour, les bites et moi, on ne se quitte plus...

kikich

kikich2003@caramail.com

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay d'internautes