Best Of Cyrillo

Page précédente

OUVRIER !

Je m’appelle Alexandre, cette histoire elle m’est arrivée il y’a de cela 2 ans, j’avais alors à peine 19 ans et habitais toujours chez mes parents qui étaient partit dans le sud de la France pour le mois de juillet c’était une chaude journée d’été comme on les aime, avec juste une brise de vent pour se sentir bien…

Des travaux d’aménagement se déroulait près de chez moi depuis le début du mois de juin et j’avais déjà maté plusieurs fois les ouvriers tous aussi canons les un que les autres mais un m’avais marqué : le plus jeune maximum 25 ans cheveux très courts, plutôt grand, musclé comme un dieu grec, légèrement bronzé j’avais déjà eu le loisir de le mater à plusieurs reprises lors des travaux et j’avoue que son coté Bad boy ne me laissait pas indifférent…
Plusieurs je m’étais surpris à bander rien que d’imaginer sa queue qui était dans mes pensées bien large et longue comme je les aime.

Cette journée la il faisait particulièrement chaud et je savais que comme à chaque fois que le mercure montait haut j’aurais le loisir de mater mon bel ouvrier torse nu, muscles saillants en avant, humide de sueur bien masculine, je bandais rien que d’y penser ! Je m’approchai donc de la fenêtre et vis comme je m’y attendais mon ouvrier torse nu et cette vision provoqua la réaction à laquelle je m’attendais je bandai net mais je me résignai à repousser mon envie et me dirigea pour manger un morceau dans la cuisine.
Alors que je me préparais tranquillement un casse croûte en ne cessant de penser a cet ouvrier, j’entendis la sonnette retentir et me demanda qui pouvait bien venir me déranger aujourd’hui j’allai donc ouvrir la porte…
Quel ne fut pas ma surprise de voir apparaître devant moi mon ouvrier !

- « Bonjour, excuse moi de te déranger mais je dois vérifier les raccord d’eau dans ta cave pour les besoins des travaux. »

Je bafouillai :

- « Euh, oui bien sur…attendez je vais vous indiquer la cave ! »

Tout excité par cette situation je me lui indiquai donc la cave et le suivit, pendant son inspection, je le questionnai sur les travaux et il me répondit qu’il travaillait pour son père, on parla de choses et d’autres pendant les 10 petites minutes que dura son inspection et je ne pouvais m’empêcher de le mater sous son débardeur blanc taché je m’imaginais ses muscles transpirants par cette chaleur torride et je fus surpris lorsqu’il me lança un :

- « Voilà normalement ça ne devrait te poser aucun problème »
- « Et bien euh… merci, c’est gentil à toi… »

Alors que nous remontions, je pris mon courage a deux mains et lui proposa quelque chose à boire sans hésiter il accepta en me disant qu’un bon rafraîchissement par cette chaleur ne pouvait que lui faire du bien et qu’en plus c’était sa pause.

Nous nous dirigeâmes vers la cuisine et je lui demandai ce qu’il voulait boire, et à sa demande je lui servis un verre de thé glacé. Alors que nous discutions en se faisant face l'un a l’autre je m’égarai encore dans mes pensées et ne pouvait m’empêcher de mater ce mec viril face a moi la mon fantasme était dans ma cuisine, la si proche, celui sur qui j’avais bandé était là face a moi…

- « Je t’excite hein pas vrai que je t’excite !» me lança t’il d’une voix perverse.
- « Euh…ben je…. »
- « Ca va avoue que je te fais bander, je le sais je t’ai vu me mater plusieurs fois par la fenêtre de ta chambre ! T’a envie de ma teube ? »
- « Et qu’est ce qui te fait dire ça ? »
- « Ca va arrête ton petit jeu, je ne suis pas contre tu sais ! Ca fait longtemps que je me suis plus fait une petite salope ça me brancherait d’autant que t’a un cul d’enfer ! »

Je n’en croyais pas me oreilles je me mis à bander immédiatement et m’approcha de lui pour l’embrasser mais il me repoussa,

- « Du calme, mon gars je suis pas Pd c’est juste que de me taper un mec de temps en temps ça fait du bien, les mecs sont des grosses chiennes et en plus ils sucent très bien les grosses bite, et j’ai grave envie de vidanger mes couilles là… »

J’abaissai donc son bleu de travail pour laisser apparaître un slip blanc qui sentait bon le mec, je ne fus pas long à sortir sa queue qui devait bien faire dans 23 24 cm bien épaisse bien large comme je les aime je me mis à pomper frénétiquement cette bite de cheval qui me faisait tant envie ! Il émettait des soupirs viril au fur et à mesure que j’enfonçais sa queue au plus profond de ma gorge, elle goûtait bien le mec cette bite putain que c’était bon !

- « Arrête toi tu va me faire lâcher mais je tiens à te baiser le cul avant »

Je m’exécutai et il arracha sa queue de ma bouche enleva mon short et m’ordonna de me dilater le trou tout seul, je m’exécutai en m’enfonçant quelques doigts bien humidifié avant et lorsque je fus bien ouvert il me demanda de m’appuyer contre la table ce que je fis sans tarder !
Lorsqu’il m’enfonça sons dard dans le cul il n’y alla pas de main morte et me pris d’un coup sec c’était bon de se sentir pris comme ça ! Il commença à me pilonner le cul avec force la douleur fit rapidement place a un plaisir intense et plus il me défonçait le cul plus j’aimais ça !
Pendant qu’il me baisait comme une chienne il me lançait parfois

- « T’aime ça salope dit moi que t’aime ma bite ! Dit moi que t’aime que je te baise » d’un ton pervers.

Après 15 bonne minutes de bourre intense, il se retira et me força de m’agenouiller ce que je fis et il me mit sa queue en bouche en me disant

- « Tu va sucer ma grosse bite jusqu’à ce que tu sentes mon jus dans ta gueule et tu as intérêt à tout avaler ! »

Je repris mon travail en le suçant énergiquement il ne fallu pas longtemps pour que je sente les jets de jus m’éclabousser le fond de la gorge, je pris 6 grosses giclées et dans la bouche et avala tout comme il me l’avait demandé !

Lorsqu’il eut vidé ses couilles il se rhabilla sans me lancer un regard et je le raccompagnai à la porte où il me glissa un

- « A demain même heure ma salope ? »

J’acquiesçai d’un signe de tête et cette histoire se reproduisit tout les jours pendant deux semaines jusqu'à la fin des travaux ou mon bel homme viril quitta la ville.

Depuis nous avons gardé contact et nous nous revoyons dès que nous le pouvons pour des baises toujours plus explosives…

^^

Xander

suckerdickman_69@hotmail.com

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.