Page précédente

Hello,

Merci pour votre site et toutes les bonnes histoires...
Voici une que j'aimerai proposer.

 

Le pantalon

Cette histoire m’est arrivée il y a quelques semaines.  J’ai la chance d’habiter sur la côte d’azur et donc de pouvoir assez facilement profiter de la plage.  En plus quand on a 18ns, plus de lycée, bac fin et pas encore de boulot c’est cool.
Ce matin là, la météo prévoyait 30°C avec un peu de vent. Je me suis levé tranquille, lavé, enfilé mon short de surf, mis un t-shirt, une casquette, mes tongs. J’ai fourré une serviette, de l’eau et de la crémé dans un sac a dos et je me suis mis et en route pour la plage.

En sortant du bus, j’ai vu le monde à la plage et d’un coup j’ai eu moins envie. Tout un tas de touristes entassés comme des sardines. Quoi faire ? Rentrer chez moi pour me repayer le trajet. Bof. Le centre ville n’est pas loin, je me suis souvenu que j’avis besoin d’une tenue « habillée » pour le mariage de ma cousine à la fin de la semaine. Alors pourquoi ne pas en profiter pour faire cet achat et revenir sur la plage plus tard, quand tous les touristes seront partis bouffer…

Me voila donc en route pour la ville. Passe devant des boutiques de fringues, vois un truc qui me plait en vitrine et donc j’entre dans un truc genre Brice/Celio.

Je regarde les futs, moins inspiré finalement et là j’entends :
-  je peux vous aider ?
Je me tourne, un vendeur autour de 30ans, plus petit que moi, pas moche du tout qui me sourit.
A oui, moi c’est Fred 17ans donc, 188 78k (merci le rugby) bien musclé de très gros pecs saillants, blond et plutôt poilu (torse cuisses cul - ca fait bizarre au début) toujours bien chaud.
- Heu, oui. Je cherche une tenue pour un mariage. Un fut et une chemise assortis. Un truc un peu classe quoi mais pas vieux. Ok ?

Il sourit :
- Oui, je vois ce que vous voulez ? Une idée de la couleur déjà ?
- Non pas vraiment, un truc clair plutôt. Et pas de machine slim car j’ai les cuisses bien musclées.
En disant cela je me tape sur les cuisses. Je vois son regarde qui me détaille. Il s’attarde sur mes cuisses.
- Pas de problème. Je peux déjà vous proposer cette chemise là. Vous pouvez l’essayer pendant que je vais chercher un pantalon.
Il me tend une chemise claire avec des grandes fleurs imprimées dessus. Pas mal. Il part. Je vire mon t-shirt que je pose sur un portant et commence à enfiler la chemise. Je commence à boutonner par le bas et ca cloche. Impossible de dépasser les abdos. Mes pecs sont trop gros et la chemise pas assez cintrée !

- Alors ca va ?
Je me tourne vers lui. Il ouvre grand les yeux.
- Pas vraiment…
- Ah oui effectivement. Il y a un problème. C’est que vous êtes bien musclé.

Mes pecs dépassent bien. Touffe blonde entre les pecs. Gros tétons tendus et a peine cachés par le tissu.
- La coupe ne va pas.
- J’ai quelque chose qui  devrait mieux aller. En attendant, voici un pantalon, ca devrait être votre taille je pense. Les cabines sont par là.

Je prend le fut (beau fut beige) et entre dans une cabine. Je mate mon torse musclé, fait jouer mes pecs. Puis baisse mon short. Ma teub large et touffue apparaît (ben oauis, on porte rarement de slob sous un maillot de bain – et puis 15cm au repos c’est pas si gros non ?). Je me dis, pas grave, de toute façon je suis propre et j’enfile le fut.
- Alors ca va ?
- Heu pas vraiment…
- Ha bon ? je peux ouvrir la cabine ?
- Bien sûr oui.

Il ouvre le rideau. Je vois son regard qui s’ouvre encore plus. Mon cul est ultra moulé par le fut. Tellement qu’on pourrait compter mes poils. Mais c’est pas mal.
- Ben ça à l’air d’aller. Je dirais que c’est même bien moi.
- En fait le problème est de l’autre côté.
Je me tourne et là même la bouche s’ouvre.

Le fut ne moule pas que mon cul. Ma teub aussi se retrouve moulée. Et là on voit bien mes boules et aussi que j’ai un gros gland large et circ. Et aussi que je n’ai pas pu fermer la ceinture pour quelques mm.
- Wow ! heu, oui c’est vrai que là.
Il rougit à fond. Ses yeux sur ma teub. Ca me fait sourire.
- Enlevez le pantalon et je vous donne la taille au dessus.
- En fait il y a un problème…

Je prends la tirette de la fermeture éclair en main et essaye de la da descendre. Elle ne bouge pas.
- C’est coincé. J’ai du me prendre quelques poils dans le mécanisme et je n’ose pas tirer trop fort pour ne pas abimer le pantalon.
- Je vois… je vais essayer
Il se penche et saisit délicatement la tirette. Essaye de descendre. Rien ne bouge.
- Je vais forcer.

Il se met à genoux devant moi et essaye de tirer sans prendre appui.  Puis finalement sa main se pose sur ma cuisse pour tendre le tissu (comme si c’était encore possible lol). Pas mieux.
- Je crois qu’il faudrait passer la main sous le pantalon pour tirer en même temps de l’autre côté.
- J’ai déjà essayé, je ne peux pas le faire, mes mains sont trop larges, cela ne passe pas…
- Alors je vais le faire.

Je le sens rougir. Son visage proche de mon paquet. J’ai vu sur ses cheveux. La position malgré moi m’excite et je sens mon sexe gonfler. Il souffle un grand coup puis passe ses doigts sous le fut. Je sens ses mains sur mes abdos que j’essaye de rentrer pour qu’il passe. Il me touche la touffe, ses doigts se glissent sur mon sexe. Je le sens qui hésite. Puis il plaque finalement sa main et tire la tirette en même temps.

Ca force, bouge puis passe finalement non sans m’arracher un cri car j’y ai laissé des poils.
Le fut me glisse des cuisses et tombe a mes pieds sous le mouvement.
Mon sexe se déploie. Mi bandant, presque 18cm (au max je fais 21 bien large). Mon gros gland se posant sur le dos de sa main.
Il ne dit rien. Mes boules se détendent. Mais pas ma queue qui gonfle. Je rougis mais il ne me regarde pas. Reste attiré par ma teub. Il me caresse avec sa main. Je bouge un peu mes cuisses mon sexe dans sa main. Il commence à me branler doucement. Je suis raide 21cm bien chauds dans sa main. Je lui prends la tête et le plaque sur mon zob raide. Je sens sa langue se glisser sous mes boules sur mon dard sur mon gland et l’avaler. Je gémis. Hummm il sait y faire. Il m’aspire la tige. Je sens son nez dans mes poils. C’est un pro c’est clair. Il commence  à me sucer. Je lui caresse la tête. Prends une de ses mains que je pose sur mon pec. Il me sourit ma teub en bouche et commence à me  masser les tétons. Je bande encore plus. Je sens ma mouille sortir et être appréciée. Il m’agrippe les boules les tire et me donne le mouvement pour la suce.

Je gémis a fond. Je suis raide.

Je sens ses doigts aller d’un de mes tétons à l’autre. Descendre sur mes abdos et me branler tout en me suçant. Il tire mes poils, masse branle suce comme un fou. Il sort ma pine de sa bouche et gobe mes boules. Sa main plaque ma teub sur son visage. Je laisse un ligne de mouille sur son front.

Il me reprend en bouche.

Je sens que je vais bientôt tout lâcher. Une de ses mains passe sur mon cul et masse ma raie.
Je gémis et quand son doigt masse ma rondelle je n’en peux plus. Je sors ma pine de sa bouche et lance un gros jet de foutre qui s’éclate sur le miroir de la cabine. Il saisit ma teub et la fous en bouche pour avaler mes autres jets. Je râle a fond. Mes cuisses tremblent. Il gémit avale suce bien a fond.

Et on entend sonner le portique d’entrée.

Il se redresse d’un coup se lèche les lèvres couvertes de mon foutre et part vers le magasin.
Je m’adosse contre le miroir glacé. Ma teub encore raide.
Je reprends mes esprits. Vire le fut, enfile mon short de surf et mon t-shirt. Prend mes affaires. Je vérifie que je n’ai rien oublié. Mon corps a laissé une belle marque de sueur sur le miroir. On voit bien la forme de mon cul. Et mon foutre qui a bien éclaboussé et coulé.

Le vendeur est occupé avec un couple. Je pars sans qu’il ne me voit et sans achats non plus. Juste vidé de mon foutre.

Fred

fredblond@voila.fr

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.