Page précédente

Mon parrain et son abri

Je m'appelle Julien, et cette année j'ai eu 18 ans. Enfin la majorité!!!!!!!!! Et il y a quelques jours, j'ai appris que je venais d'obtenir le bac ! C'est génial, les vacances commencent plutôt bien !!!

Je pouvais dès a présent partir en vacances chez mon parrain. J'avais conclu un accord lui, que je l’aiderai à la maison, et dans la maison dont il a hérité (pour celle-là, on y reviendra plus tard...)

Donc, comme je n'avais pas à préparer le rattrapage du bac, il fallait que je commence à bosser un petit peu. D'abord j'ai commencé par tondre la pelouse, ce qui ne m'a pas vraiment passionné, je dois l’admettre ! Ensuite, il fallait que je repeigne le muret de la cour et de la terrasse, mais comme mon parrain n'avait pas acheté de peinture, cela m'était impossible ! Et puis, mon parrain m'avait dit qu'il aurait besoin d'aide pour finir son abri de jardin. A vrai dire, il avait commencé la construction depuis le mois de Janvier, mais comme il travaille, les travaux n'avançaient qu'à petit pas. Et moi je préparais le bac, donc je ne pouvais pas aider.

Donc, comme j'étais définitivement en vacances, je proposai mon aide, car je savais qu'il fallait peindre l'intérieur de l'abri. Il faut dire que mon parrain avait fait du bon boulot : c'était un bel abri "en dur", assez grand et assez haut, dans lequel on pouvait mettre pas mal de matos. Mais il restait encore à peindre l'intérieur, faire le crépi à l'extérieur, et à faire le ciment pour le sol. Et comme je l'ai dit, mon taf, c'était de repeindre l'intérieur en blanc.
Ce jour là, sa femme et sa soeur étaient parties chacune de leur côté pour travailler, toute la journée. Quant à mon parrain, il était en repos, donc il serait à la maison toute la journée. Le matin, il me dit que aujourd'hui, on s'occuperait de l'abri de jardin. Comme j'en avais marre de m'emmerder toute la journée depuis la fin des épreuves de bac, j'étais bien content d'avoir enfin une occupation. L'après-midi, après le repas, je me mis en tenue : un short, sans slip (!) et un débardeur léger. Mon parrain était habillé quasiment de la même manière, à la différence près qu'il avait un tee-shirt. On est allé au fond du jardin, et on a pénétré dans le bâtiment. Je dois dire qu'il faisait assez chaud, mais c'était supportable. Mon parrain s'occupait de sceller la porte avec du plâtre et moi je peignais le pignon opposé.

La chaleur commençait à monter. Du coup, mon parrain décida d'enlever son tee-shirt, ce qui était dommage, car ce tee-shirt assez serré laissait apparaître des biceps. Il était désormais torse nu. C'est un mec de 56 ans, environ 1m70, 70kg, un peu dégarni, assez poilu sur le ventre le torse. Il est assez mince et assez musclé, surtout les bras, les cuisses et les fesses. Je l'avais déjà vu à poil et je dois dire qu'il avait des très belles fesses, musclées et assez rebondies, qui donnaient envie de passer ses mains ou sa langue dessus. De toute façon, ça faisait un bout de temps qu'il m'excitait. Ce jour là je profitais de le regarder un petit peu dans l'effort. Et puis au bout d'environ trois quart d'heure, il me dit qu'on ne pourrait pas sortir de l'abri avant une demi-heure, voire plus. Je me suis dit que c'était pas si grave, même si ça fait chier quand même (!). Du coup il s'était assis sur une caisse, et il avait allumé une cigarette. Alors j'ai pensé qu'il était injuste que lui se repose et que moi je bosse. Je suis descendu de mon escabeau, et je me suis assis sur une caisse près de lui. Je ne savais pas quoi dire. Il faut savoir que tout les deux, ce n’était pas la grande amitié. On n'avait jamais parlé de sexe. La dernière fois qu'on avait eu une discussion sérieuse, c'était quand j'avais failli redoubler ma classe de seconde : bien loin de la sexualité!!! Du coup, je me suis dit qu'il fallait que je tente le tout pour le tout et que je lui parle. Mais je ne savais pas comment aborder une conversation. Du coup, j'ai sorti la phrase la plus conne possible :
« Il fait chaud, hein?!
- Ouais mais bon on va pas rester trop longtemps, le plâtre va prendre assez rapidement.»

Et oui, je ne savais vraiment pas quoi dire!! Alors j'me suis dit, maintenant qu'on a parlé un petit peu (même si on a dit que de la merde !), autant continuer !

- Au fait je voulais te parler d'un truc qui me dérange un peu, lui dis-je.
- Bin vas-y dis-moi !
- Eh bin en fait j'ai remarqué que tous les deux, on avait jamais parlé de choses sérieuses...
- C'est-à-dire ?
- Bin................ de sexe!!!

Et là, il parut surpris. Du coup je ne savais plus quoi dire. J'étais rouge, j'avais très chaud d'un coup!!! Et il me dit :

- De quoi tu veux parler ? Pose-moi des questions si tu as des trucs à demander...!
- Je sais pas....................... (Un petit silence s'installa)... A quel âge tu as eu ta première relation sexuelle ?

Et on a parlé comme ça pendant quelques minutes. Je lui posais des questions qui ne m'intéressaient pas, ou dont je connaissais la réponse. Et puis, alors que je ne trouvais plus rien à lui demander, une question s'installa dans ma tête. Mais je me suis dit "Je peux quand même pas lui demander ça!!!" Et puis je me suis jeté à l'eau, quitte à me prendre un vent :

- Et tu as déjà baisé avec un homme ?
- ...............................................................

Il ne savait pas quoi répondre. Visiblement il était mal à l'aise, et du coup moi aussi!!
Il me demanda de répéter la question, comme si il ne l'avait pas entendue. Et moi je ne savais pas quoi faire!!! Répéter la question, ou dire que cette question n'était pas intéressante et la zapper ? Ne sachant que faire, j'ai répété la question. Cette fois pour lui, plus question d'éviter de répondre, il m'avait bien entendu!!

- Euh .......bin ..........
- Réponds honnêtement, ça reste entre nous ce qu'on a dit là !
- Bin...........
- Je sais pas... tu as fait ton service militaire, tu as fait partie d'une équipe de foot... il s'est jamais rien passé dans les douches ou dans les vestiaires???? C'est courant ça !

Il parut surpris...

- Eh bin, si..... Ça arrivait des fois... on se masturbait tous ensemble...
- Ah bon et c'est tout ?
- Bin des fois ça arrivait que certains sucent les autres, ou se fassent prendre.
- Non ! Sérieux ?

J'étais sur le cul ! Je ne pouvais pas penser que mon parrain, ce mec si viril ait pu être le témoin de partouzes de douches ! Je voulais en savoir plus :

- Et toi, tu participais ?
- ..............................................................
- Tu as déjà sucé ?
- Non non!!!! Me dit-il catégoriquement.
- Tu t'es fais sucer ?
- .........................................................
- Oui ?
- Bin ouais, ça a dû m'arriver une fois ou deux......
 
Quelles révélations!!!!! Je n'en revenais toujours pas!!! Mon parrain qui a eu des relations sexuelles avec des footballeurs!!!!!!!!!!! Putain c'est dingue!!!! Je n'aurais jamais pu imaginer!!!!! Du coup on a poursuivit la discussion sur ce sujet pendant quelques minutes.... Personnellement, ces petites histoires me faisaient de l'effet... et comme je n'ai pas de slip, ça se voyait assez clairement...  Mon parrain se leva pour vérifier si le plâtre prenait, mais ce n'était qu'un prétexte, car quand j'ai vu qu'il se remettait la bête en place lorsqu'il me tournait le dos. Étant donné les conversations que l'on venait d'avoir, je me suis dit que plus rien ne pourrait l’étonner :

- Tu as une érection, lui dis-je ?
- Hein ???!!!!! Euh bin ouais.....
- Moi aussi... c'est à cause de tes histoires, j'ai grave envie de me vider maintenant!....
- Ah......! Bin le plâtre sera sec d'ici 20 minutes...
- Je vais pas pouvoir tenir jusque là!!..

Du coup, comme j'étais méga excité, j'ai décidé de lui proposer un truc de fou :

- Ca te dirais qu'on se branle tous les deux ?
- Quoi ???!!!!! T’es fou???!! Ca se fait pas, je suis ton parrain, tu crois quoi ?!!!!!!
- Arrêtes!! Je suis sûr que t'en meures d'envie!! Ça se voit !
- Pffffff........................................

Il ne savait encore une fois pas quoi dire. Du coup, pour lui emboîter le pas, je me suis caressé la queue à travers mon short. Et puis pour aller au bout de mon envie, je me suis levé, et j'ai sorti ma bite bien tendue. Au début, il faisait celui qui n'était pas intéressé, mais je voyais bien que son short gonflait de plus en plus... Et puis il s'est approché de moi, a descendu son short, puis son slip, et il a commencé à se branler avec moi. J'étais sur un petit nuage..! C'était la première fois que je voyais mon parrain bander ! Il avait une bite assez belle, d'environ 15cm. Bon c'était pas Rocco Sifredi, mais sa teub était bien excitante et me donnait envie.

 

Pris d'un coup de folie, et surtout d'une putain d'envie de sexe, ma main droite a lâché ma queue, et est allé se poser sur la main droite de mon parrain qui était en train de branler sa queue. Il lâcha sa bite et me laissa faire. Il fermait les yeux, et laissait tomber sa tête en arrière, ce qui me montrait qu'il adorait ce que je lui faisais. Il me regarda dans les yeux en me disant de continuer. Je me suis approché de sa bouche qui sentait le tabac, et je lui ai roulé une grosse pelle. Comme il aimait ce que je faisais avec ma main, j'me suis dit qu'il aimerait que je lui fasse la même chose avec la bouche. J'me suis mis à genoux devant sa teub bien bandée, et je l'ai gobée goulûment. De temps en temps, je m'arrêtais sur son gland et je le titillais avec ma langue. Puis je gobais à nouveau son chibre jusqu’aux couilles. De temps à autre, je suçais ses couilles poilues, qui visiblement, n'avaient pas été vidées depuis un bout de temps. Puis je sentis des contractions arriver. Soudain je me pris une putain de giclée dans la bouche. J'en ai gardé un peu dans la bouche, et je me suis retiré pour m'en prendre sur la gueule. C'était chaud, c'était bon, légèrement salé. Je me suis relevé, et je lui ai roulé à nouveau un gros patin avec son sperme. Je voyais bien que ça le dégoûtait un peu, mais il était tellement excité que ça ne le dérangeait pas.....!!!

 

Tout en me roulant sa langue dans la bouche, il me caressait les fesses avec ses grosses mains velues et musclées. I avait envie de me prendre. J'ai plaqué mes mains contre le mur et je lui ai tendu mon trou du cul. Il passa une main sur ma raie, puis me malaxa légèrement avant de me présenter sa teub bien tendue sur l'anus. Ca me faisait un effet génial. Je bandais de plus en plus, et lui aussi malgré ce qu'il m'avait déversé sur la tronche. D'un coup, il me pénétra violemment. Ca me faisait un mal de chien tellement il y était allé vite et dur. Et puis il commença ses coups de butoirs contre mon cul. La douleur laissa place au plaisir.

 

Au bout de quelques minutes d'une sodo intense, je sentis un liquide chaud se déversé dans mes entrailles. Fatigué mon amant s'assit immédiatement sur une caisse derrière lui. Et moi je n'avais toujours pas jouit. Je me suis mit debout en face de lui, et je lui ai dit de me branler. Il a prit ma queue dans sa main musclée. Rien que la vision de sa main branlant ma bite, ça me fit un effet bouf!!!! Au bout de vingt seconde, un putain de jet sortit de ma queue et termina sa course dans les poils du torse de mon parrain. Je me suis assis à coté de lui et lui ai dit que c'était génial. Il ne m'a pas répondu. Quelques minutes plus tard, on est sorti de l'abri de jardin. Il s'est pris une petite douche pour se laver de mon foutre, et j'ai pris sa place dès qu'il est sorti. La nuit suivante je n'ai pas eu de mal à m'endormir, même si j'avais un peu peur qu'il ne répète notre histoire à quelqu'un. Le lendemain, je me suis réveillé, frais et dispo... j'avais beaucoup transpiré...

 

Et là, je suis revenu à la réalité... : tout ce que je venais de vivre n'était qu'un rêve, un simple rêve...! Putain, faut que jme vide!!! Du coup, une bonne branlette a suffit à me faire oublier ce rêve, même si j'espère toujours qu'il deviendra réalité!!

Si vous avez ce genre de rêve ou de rapports, écrivez-moi !!!

juju02 juju_02200@hotmail.com

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay d'internautes