Page précédente

Pas de gaspi...

C'était l'été. Je me baladais dans les bois quand je vis un mec se masturber dans sa caisse. Je m'approcha doucement de sa voiture et l'observa 5 minutes durant lesquelles je me caressais le pénis à travers mon jeans.

Il commença à accélérer ses va et vient et juta pleins son volant. Il regarda ensuite dans le rétroviseur. Il m'aperçut et ne fut pas gêner du tout. Il passa son bras par le carreau et me fit signe de venir. Je m'approcha et passa la tête à l'intérieur.

Je fixai son chibre encore bien dure et chaud couvert de sperme bouillant. Il vit la bosse dans mon pantalon et passa une main sur ma bite déjà bien raidie.
Il me fixait intensément de ses yeux vert.

- On ne va pas gaspiller tout ce sperme me dit-il, en me tirant par la nuque.
Je commença par lécher le sperme sur son volant, pour bien lui montrer que je suis excité comme une salope. Il se branla en me regardant, sa avait l'air de lui plaire. Il s'avança pour m'embrasser. Sa langue était douce et chaude. Je lui passa son sperme dans la bouche. Il l'avala puis me repoussa.
- T'aime çà on dirait.

Il me dirigea vers sa bite qui devait faire dans les 18-19 cm. Je lui léchai les boules avant de m'attaquer au sperme restant sur son gland. Du bout de la langue, je lui titilla le gland, ce qui lui fit pousser des gémissements.

Je le pompai bien sèchement pendant une dizaine de minutes avant qu'il ne me repousse. Il ouvra la portière et se mit accroupis devant mon jeans bien serré. Il le déboutonna lentement en me fixant et en faisant glisser sa langue sur ses lèvres. Il me descendit le jeans jusqu'au cheville et commença à poigner dans ma bite, bien rebondie dans mon boxer blanc. Il approcha sa bouche et me pompa à travers le tissu.

Cela m'exitait grave. Il abaissa violemment le boxer et admira mon chibre au garde à vous, les veines saillantes et bien dure. Il approcha sa bouche et me pompa langoureusement, avant d'accélérer la cadence. Il continua pendant 10-15 minutes.

Au bord de l'orgasme, je me retirai et me courba devant lui, lui présentant mon petit trou serré. Il sorti sa langue et me titilla l'anus un long moment, me le dilatant avec de la salive et ses doigts. Il se redressa et claqua sa bite sur mes fesses plusieurs fois.

Je me courbai encore plus et il m'enfonça délicatement sa trique dans le cul. Il me lima un très long moment, s'en jamais éprouver de signes de fatigue. Il accélérait progressivement. Ses coup de bite se faisait plus sec, plus rude. Il allait de plus en plus profond. J'adorais sa.

Je gémissais de toute mes forces. Au bout de 35 minutes. Je sentais qu'il faiblissait. Il m'avait déjà fait jouir plusieurs fois. Lui pas encore. Il accéléra rapidement ses coup de reins et il gémissait de plus belle. Il se retira au dernier moment et me contourna. Il me cala sa tige dans la bouche et y déversa son sperme chaud et délicieux. Je le pompai encore cinq minutes pour être sur qu'il n'y en reste pas une goutte.

Nous rhabillons et il me fit un petit clin d'oeil. Il se pencha dans l'auto et trifouilla dans la boîte à gants. Il me tendit un papier et remonta dans son auto. Il m'avait donner son adresse.

Il repartit ainsi, me laissant seul à déjà penser à notre prochaine fois.

florentw08

florentw08@hotmail.com

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.