Best Of Cyrillo

Page précédente

Paul à la ferme

1916, le 15 juillet!!

Il était tôt sur le matin, la rosée avait laissé de petites gouttelettes sur la prairie entourant la ferme familiale dans laquelle je grandis!! Le cri du coq me fît entrouvrir mes yeux bleus!! Je sentais l'odeur du pain que ma mère sorti du four quelques minutes plus tôt!!
Paul, François!!!
Mon frangin de 10 ans mon ainé avait plus de mal que moi à se réveiller le matin!
François!! François!! Allez il est l'heure!! Le secouant de toute la force de ma main droite.
Mais laisse moi dormir encore un peu!!
Je retirai la couette par dessus moi et passa au dessus de mon frère!!
Paul!!
Oui!!
Tu vas chercher les ?ufs?
Tu en veux??
Oui, j'ai une très grosse journée qui m'attend!
Il s'étira assis sur le lit. Son torse était forgé dans la masse, une force de la nature à 26 ans. Il monta ses bras au ciel et tourna sa nuque de chaque coté!!
Il ôta la couette à son tour et s'assoit sur le bord du lit, il prit son visage dans ses mains!!
Hum, bon j'ai bien dormi tout de même!! Tu n'as pas arrêté de bouger cette nuit, cela m'a réveillé 3 fois Paul!
Je suis désolé lui dis-je en m'habillant d'une chemise jaunie par le temps et un pantalon marron quelque peu trop petit lui!!
Je posa mes fesses sur le parquet pour mettre mes chaussettes quand mon frangin se leva. Il était très grand, environ 1m85, très costaud à force de porter du très lourd, il était souvent demandé dans le village pour sa force et d'ailleurs je crois que cela lui plaisait d'être reconnu pour ça.
Son bas de pyjama blanc, avec une ouverture devant pour uriner, était lui un peu trop grand.
Il s'étira de nouveau, si bien que ses abdominaux se dessinèrent encore plus, avec le reflet du soleil et le filet de poil qui en tracé une ligne exactement au milieu de son torse et remonté jusqu'à la base de ses pectoraux, il balançait son torse de droite à gauche comme si il voulait remettre ses vertèbres en place.
Il avança dans la pièce jusqu'à la bassine en acier poser sur une table au fond de la chambre. Il prit un peu d'eau et se la passa sur le visage. Ses fesses magnifiquement rondes, fermes et rehassées d'un V de ses dorsaux fort musclés. Son dos était marqué de grosses griffures.
Tu as fait quoi dans ton dos?
Je suis tombé d'un talus! Pourquoi j'ai des grosses marques?
Oui oui!
Et c'est propre ou pas?
Attend! Je m'approche de plus prés et regarde les plaies.
Ça à l'air d'aller! Mais tu en as certainement plus bas aussi car tu as un peu de sang sur le pyjama!
Ah bon? Il baissa d'un coup son pantalon et essaya de regarder si il voyait quelque chose.
Il y a quoi Paul?
Il était devant moi cul nu. Un cul magnifiquement dessiné avec quelques poils entre les fesses, des cuisses puissantes, une chute de rein très cambrée.
Tiens passe de l'eau s'il te plait!
Débrouilles toi François!!
Allez Pauli!
Nan nan je vais pas toucher à tes fesses!
Allez Pauli, juste un peu d'eau pour nettoyer!
Il se retourna, si bien que je vis son sexe pendant entre ses cuisses, magistral, énorme, long, épais, coloré, orné d'une petite touffe de poils noirs mais courts.
Allez Pauli!! Il y n'a pas pour très longtemps, je ne veux pas que ça s'infecte! Et puis tu m'as réveillé 3 fois cette nuit, tu me dois au moins ça, sinon la prochaine fois, je te pose par terre!
Je m'avança vers lui, pris le gant et un peu d'eau.
Allez tournes toi!
Je pris le gant et frotta ses fesses musclées, fermes et lisses.
Paul tu me fais mal!
Chochotte!!
Va doucement s'il te plait!
Je passai plus doucement sur les griffes!
C'est bon de toute façon il y a quasiment que des croutes maintenant!
Merci petit Pauli!!
Il se retourna et sa bite avait pris plus d'ampleur, plus de volume en longueur et en largeur.
Les garçons, vous allez être en retard!!
Oui oui on arrive!! s'écria François
Il remit son pyjama pour se diriger vers le lit où était posé ses affaires et vu son sexe un peu plus grand.
La bestiole se réveille!! Paul regardes!!
Quoi?? Il prit sa queue dans sa main comme si il allait la soupeser et me redis. La bête se réveille, grr!!
Que tu peux être bête!!
Il rigole en se retournant, rebaissa son pyjama et enfila ses vêtements.
Pendant que je prenais mes cahiers d'école, il s'avança derrière moi pour prendre un bonbon à la menthe au dessus de l'étagère et me frôla de très prés.
François!!!
Quoi??
Mais pousses toi bon sang!
Tu n'es vraiment pas agréable le matin!!
Mais c'est pas ça!!
Ahh c'est la bête qui te gêne??
Pff, allez bouges!!
Il se met à éclater de rire.
Hey petit Pauli, t'inquiètes un jour tu en auras une comme ça aussi!!
Franchement tu es bête!
Allez Frero, on y va avant que maman crie encore un fois de plus!!, dit il en levant les yeux au ciel.
Il passa devant moi à l'échelle de meunier, je le suivis de prés.
Merde j'ai oublié mon sac à dos Paul.
Tu peux aller me le chercher il est juste sur le coté.
Je remonta quelques marches et me pencha pour chercher son sac.
Je ne le vois pas.
Allez bouges, il remonta les marches très vite et se pencha au dessus de moi.
Tu vois pas, il est devant tes yeux, Paul l'aveugle.
Il se serra encore plus fort pour l'attraper.
Ahh je te jure.
On es jamais si bien servi que par soi même, disait papa.
Oui ben la prochaine fois je te demanderai plus rien.
Ahh enfin.
Tu vas voir tes fesses, dit il en me mettant une petite fessée.
Allez on y va!

Bonjour maman, j'ai un faim de loup.
Bonjour maman!
Bonjour mon poussin.
Maman, je ne suis pas petit!!
Ahh pardon Paul.
François se leva et passa derrière moi pour prendre du pain, et me dit à l'oreille : en tout cas c'est moi qui est la plus grosse bite. Tout en me serrant la nuque.
François laisse tranquille ton frère!!
Oui maman, il croqua dans son pain en me faisant un clin d'?il et m'ébouriffant les cheveux.
Allez vas travailler François, Mr Eric t'attends dehors depuis dejà 15 minutes., et laisse ton frére prendre son petit déjeuner tranquillement avant son examen d'aujourd'hui.
Ahh tu n'as pas oublié?

Toc toc toc!!!!
Entrez?
Ahh Bonjour Mr Eric!!
J'arrive Eric!!
Oui oui t'inquietes François!!
Bonjour Madame, bonjour Paul.
Bonjour!!
Eric était un ouvrier agricole du village qui venait regulierement aider à la ferme, il avait un air de gros bêta mais était tres serviable et avait juste demander à notre mére de lui faire à manger lorsqu'il venait travailler avec François.
C'était un très bel homme de 35 ans, très très viril, brun ténébreux, un barbe naissante, un nez fort marqué et des yeux marrons. Il était aussi grand que mon frére voir quelques centimetres de plus. Il avait des vétements toujours très sales et il ne sentait pas toujours très bon. Sa ceinture était toujours une cordelette ce qui par ailleurs lui dessiner de tres belles fesses rondes, pleines et fortes.
Tenez les garçons! Ma mére tendit nos sandwichs et regarda Eric. Vous avez de quoi manger Eric? Nan Madame mais ne vous inquiétez pas!
Tiens Eric, prends le mien, de toute façon je ne pourrai pas le manger j'ai un devoir surveillé aujourd'hui!Il s'approcha de ma main et me pris le sandwich.
Merci beaucoup Paul!!
De rien!!
C'est pour ça que tu es tout menu, si tu ne mange pas tu vas perdre un os!!
Maman n'exagere pas!!
Mon frere qui revenait de dehors tendit des oeufs à ma mére : tiens maman!!
Ahh merci mon grand!!
De rien, en tout cas il a un cul assez gros comme ça dans le lit, on ne peut pas voir pour que j'ai ma propre chambre maman?
Ben je ne sais pas, il y a pas trop de place la haut et je n'ai pas l'argent pou t'acheter un nouveau matelas!
Et si je m'installe dans la grange du bout?
Ben tu vas avoir froid, il n'y a pas de cheminée!
Je prendrais des couvertures en plus!
C'est à toi de voir François!
Je regardais mon frere dépité, les yeux presque larmoyant, j'avais toujours depuis que j'étais petit dormi avec lui.
Allez Pauli, le lit est trop petit pour tes fesses et les miennes, tu le sais?
Ben je peux peut etre me pousser plus vers le mur encore!
Nan mais je suis grand maintenant Paul, j'ai besoin d'être seul parfois dans ma chambre.
Ahh?
Bon allez on en reparlera ce soir. Fais pas la tête,me dit il en me prenant le menton dans sa main. Et puis bon devoir mon petit Pauli.
A ce soir.
Il sortit avec Eric et je ne sais pas pourquoi, je suis sorti en courant derriere lui et je l'ai serré dans mes bras tres fort.
Ca va pas Paul?
Pourquoi tu vas me laisser seul dans la chambre?
Ahh mais il y a un age pour tout et je suis grand j'ai besoin d'etre seul et peut etre que j'amenerai des filles dans la grange, me fit il en me grimaçant un clin d'oeil, j'ai des besoins de garçon.
Il a pas l'air convaincu!! S'immissa Eric.
Il éclate de rire. Allez il faut vraiment que je parte là.
Je retournai vers la port d'entrée et j'entendis mon frere dire à Eric, ce matin ma bite était énorme, ils éclatent de rire, et j'ai plein de griffes aux fesses jusqu'à sang, et 3 fois dans la nuit.....
Je n'entendis plus rien.

Le soir, Eric déposa mon frere à l'entrée de la ferme, ils se serrent la main et ils se parlent quelques instants.
François j'ai eu 19 sur 20 à mon examen!! Courant vers lui.
Salut Paul, merci pour le sandwich!!
De rien Eric!
Hey François, j'ai eu 19...
Oui oui j'ai entendu. Il était sale, plein de terre sur le visage, sa chemise était pleine de sueurs, il était errinté.
Laches moi Pauli, je suis crevé!! Bon à demain Eric!
Il monte l'échelle de meunier, je ferme la grille derriere Eric, je monte à l'étage et le trouve allongé sur le ventre, torse nu, avec son pantalon gris, sa ceinture defaite, il ronfalit déjà fort.
Je pris l'initiative de retirer ses chaussures, ses chaussettes, pris son pantalon et le tira vers le bas, son caleçon suivi le mouvement. Mon frangin se retrouva nu sur le lit tel un dieu grec.
Tu as froid François?
Ummmm!
Je mis la couette sur lui.
Merci pti Pauli et tu pourras dormir encore cette nuit avec moi.
Cool. Je me deshabilla aussi vite et m'allonga le plus prés du mur possible.
N'exagéres pas!! me dit mon frangin en me prenant par la taille et en me tirant vers lui. Nous nous retrouvîmes tout deux en chien de fusil, moi lui tournant le dos, sa queue molle mais epaisse prés de mes fesses.
Attends!! dit il en se dandinant. Il pris sa queue dans sa main, si bien qu'elle pris plus d'ampleur encore et la calla bien confortablement non loin de ma raie.
Il s'écroula de fatigue avec une main sur ma hanche.

Dawson

juwall@laposte.net

SUITE ICI

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'information : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.