Page précédente

Plage naturiste…

En vacances à la mer, je m’appelle Luc j’ai 26 ans.

Ce matin, je me réveille à 5h30, je tourne en rond dans le lit, je décide donc de me lever !
Je prends un p’tit déj et l’envie me prend d’aller faire un tour de vélo pour faire passer le début de cette matinée. Je roule un bon moment et tout d’un coup, je me trouve face à un panneau délimitant une zone de plage naturiste ! J’ai toujours voulu expérimenter la nudité sur une plage ! Alors je me décide à y aller car en plus ça sera plus facile il n’y aura sûrement pas grand monde voire personne.

Je me dirige vers la plage, il fait beau, le jour se lève, tout va bien…
Je vire d’abord mon t-shirt puis mon short, et puis vient le moment du boxer, il n’y a personne sur la plage alors je me sens bien. Je découvre ce sentiment de liberté, de légèreté… Je marche un peu le long de la mer, l’eau est déjà bonne à ma grande surprise, je baigne donc un peu et j’apprécie ce moment de nature, mon corps rencontre entièrement la mer, pas de short de bain ou autre barrière…
Je sors de l’eau, je me sèche tant bien que mal avec mon t-shirt et je m’allonge sur le sable.

Un homme de 45 ans se dirige vers moi et vient me saluer :
« Bonjour, quelle belle journée » me dit-il.
Moi : « Bonjour, oui et la mer est excellente ! »
Il repartit s’isoler un peu plus loin. Je n’avais pas raté l’occasion de mater son paquet qui était attirant mais l’âge était une barrière pour moi.

Ensuite, plus tard dans la matinée, cela faisait déjà une heure que je me prélassais sur cette plage, un jeune beau mec d’environ 25 ans qui venait finir sa nuit sur la plage ! Le mec vraiment beau gosse, bien foutu de partout mais je ne voyais pas encore tout ce qui m’intéressais ! Il se mit pas très loin de moi et il s’allongea.
Au bout d’un moment je le regardais un peu et j’avais un doute sur ce qu’il était en train de faire … Il était en train de se caresser le torse, le paquet et les cuisses et il se branlait à ma grande surprise ! Loin de penser que j’allais trouver un mec à me mettre sous la main, j’hallucinais.

Il avait bien vu que je le matais et j’avais même dû me mettre sur le ventre pour cacher mon érection naissante. Je me suis retourné un peu vers lui pour lui montrer ce qu’il me faisait comme effets. Il me fit signe de le suivre dans les dunes. Ce que je fis de suite.

On se salua, et il me caressa la queue pour prendre ma température d’excitation…
Lui : « Je te propose d’aller chez moi si tu veux »
Moi : « Oui volonté ! Tu t’appelles comment ? »
Lui : « David, j’ai 25 ans et je suis bi si tu veux tout savoir »
Moi : « Ok, moi c’est Luc, j’ai 26 ans et je suis bi aussi ! »
Il avait une voiture, alors il m’emmena chez lui et cash nous nous sommes dirigé dans la salle de bain pour prendre une douche car moi j’étais salé et en sueur. Nous nous embrassions sous le jet de la douche, il me caressait le torse moi les fesses, nos queues montaient en douceur et se tapotaient l’une l’autre…

Il m’a savonné partout ! Je lui ai rendu le service… Il n’est peut être pas nécessaire d’ajouter que nous avons insisté fortement sur nos sexes en effervescences. Nous avons pris peu de temps pour nous sécher et nous voilà sur son lit. Il se jeta sur moi, nos corps encore mouillés se fondait l’un dans l’autre, nos frissons d’excitation se ressentaient de la tête aux pieds. On s’embrassait tendrement, puis plus fougueusement. Il descendit vers ma bite et il me la suça délicatement, jamais je n’avais imaginé être sucé comme ça. Il prenait mon paquet pour un joyau déposé là pour lui et dont il devait prendre soin. Il me suçait entièrement, mon sexe de 16 cm était happé par sa bouche de suceur professionnel. J’avais l’impression qu’il allait m’aspirer tout entier.

Puis le moment fut venu pour moi de goûter à son sabre. Je pris sa place et je fis la découverte d’une belle œuvre d’art. Sa bite était magnifique, 18 cm d’une architecture parfaite. Je pris son sexe dans ma main pour faire connaissance avec cet objet encore inconnu puis je l’agitais pour lui montrer qui était le chef ! Je soufflai dessus un peu pour le faire s’affoler, puis je pris son gland en bouche en tournant ma langue autour pour faire monter encore plus l’excitation. Je titillais son frein, et je sentais par les contractions du sexe que je lui faisais du bien.

On se caressa longtemps, on se mit en 69 pour partager notre savoir faire en même temps. Il y avait quelques bruits de succion qui s’échappaient par moment de notre travail acharné. Nous étions aux anges, nous prenions notre pied. Puis le moment était venu de décharger toute notre passion et nous avons giclé l’un dans la bouche de l’autre. Les jets francs et jouissifs coulèrent dans nos bouches salivantes et nous n’en avons pas perdu une goutte !

Nous sommes restés un bon moment dans les bras l’un de l’autre et nous avons dormi.
Inutile de vous dire que nous avons remis ça dès notre réveil en fait il était en train de me sucer le petit coquin.

Nous avons profité de ces plaisirs tout le temps de mes vacances… Merci David.

Luc

decton1@hotmail.com

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.