Page précédente

Le Poker (revu)

Désolé Slurp94, mais ton histoire m'a excité et je l'ai reprise avec quelques petites modifications. J'espère que tu vas aimer. Je serais bien avec toi sous la table lors de la partie à 8. Ils ne diraient pas non. 

Voici:

La semaine dernière, un mec que j’ai l’habitude de croiser sur un forum de poker me propose une petite partie en live chez lui, un mini tournoi à 8 et pour 20 euros. N’étant pas très loin j’accepte volontiers : c’est toujours sympa de jouer contre de vrais joueurs.
Première surprise, il m’avait parlé d’une table de 8 joueurs et nous ne nous retrouvons que 5 ! Un peu juste pour faire autre chose que du cash et la mise de 20 euros se voit donc métamorphosée en 2000 chips d’argile.
Je réussis quelques gros coups et suis même à 2 doigts de sortir mon hôte lorsqu’une river assassine nous donne une quinte à tous les deux alors que ma paire d’as servis dominait tranquillement l’As-Dame de mon ami Manu.
Je ne me doutais pas que ce coup marquait le début de ma fin !
Quelques mains plus tard j’ouvre un sympathique As-roi de carreau et engage la moitié de mes jetons. Le flop As de pique , Dame et dix de carreau m’offre non seulement la top paire mais un tirage exceptionnel. Petit check pour piéger mon adversaire, qui checke lui aussi. Carte gratuite : le 9 de carreau. J’ai la couleur et le tirage quinte floche, j’attaque un peu, Fred relance à tapis et je le paye debout sur la table. Il ouvre As-10, je suis loin devant !
Jusqu’au drame ! Un effroyable 10 offre le full à Fred qui me prend le coup et tous les jetons qui me restaient !
On me propose de recaver mais impossible de mettre la main sur mon portefeuille : j’étais parti un peu vite et je n’avais que les 20 euros de la cave initiale sur moi.
Manu me dit que ça n’est pas très grave et qu’il peut me passer 20 euros que je lui rembourserais rapidement. Disant cela, il tourne l’écran de son ordinateur vers ses voisins qui acquiescent en souriant.
Fred se lève et lance alors : «tout compte fait j'sais pas si c’est une bonne idée de le recaver, il pourrait juste rester pour nous distraire un peu, non ?» Devant mon air désappointé Manu tourne alors son PC et je découvre alors qu’ils sont en train de regarder l’annonce que j’avais laissée sur un site gay où je proposais de montrer mes talents de suceuse soumise. Glups.

Manu m’explique alors qu’il m’avait parfaitement reconnu sur le forum de poker d’autant que nous avions déjà discuté sur Guy et que je lui avais posé un lapin.
_Cette fois au moins, tu vas pouvoir y gouter, m’annonce-t-il en se déboutonnant et en sortant une bite encore semi molle.
_ Comme tu vois pas moyen de te défiler et comme punition pour ton lapin c’est pas une queue que tu vas pomper c’est 4 !
_ On arrête la partie alors ?  lance Philippe un peu déçu mais dont la braguette laisse déjà apparaitre une belle bosse.
_ Pas du tout, dit Fred, notre ami restera sous la table et à la fin de chaque partie il se gobera celui qui l’a remportée, jusqu’à la main suivante. A partir de maintenant il a un pénis dans la bouche toute la soirée. Et elle va être longue, n'est ce pas les mecs.
Tout le monde acquiesce en rigolant.
Fred approche, m’attrape par la nuque et, me serre la tête sur son ventre en déboutonnant son fut de l’autre main. Il sort sa bite encore molle et me la plaque sur le nez en lançant.
_ Et oui ma cochonne, c’est moi qui t’ai sorti souviens toi ! J'fais l'ouverture. Allez avales on retourne à table.
La bite de Fred bien odorante durcit sur ma figure. En frottant mon nez, il décalotte son gland et me le presse sur les lèvres. Quelle odeur de mâle.
_Avales petit cochon, elle est toute à toi.
Je résiste en détournant la tête. Il me cale plus fermement sur son sexe et d'un coup de rein,  il le rentre dans ma bouche et précautionneusement lentement me l'enfonce jusqu'à la garde en supervisant l'introduction bouche avec un sourire salace.

Incapable de parler, je suis hypnotisé par son visage mâle. Son gland  vient rapidement chatouillé mes amygdales. J'essaye de lancer un regard autour de moi attendant je ne sais quelle aide.
Ce que je vois ne me rassure pas, tous sont debout autour de moi, ils descendent leur braguette et sortent leur engin.
_ Hé ouais,  tu vas tous nous sucer à tour de rôle ce soir. Viens t’installer sous la table. Tu auras juste à suivre le mouvement et tu suceras celui qu’on te dit.
 Fred me tracte vers sa chaise en maintenant ma nuque à 2 mains. Je suis le mouvement.
Dans ma bouche, son pénis  prend du volume. En s'asseyant, il me force à quatre pattes sous la table.  En réponse, moi qui aime çà, je fais tourner ma langue autour de sa hampe. Ses mains quittent  ma nuque  mais ses cuisses  puissantes m'enserrent et se referment sur mes joues pour bien me maintenir . Autour de moi, tous ont repris leur place, dans un bruit de chaise, jambes écartées et bites à l'air.

_ C’est bien, tu vois quand tu veux ! Suce moi bien tu vas me porter chance.
Effectivement, la chance semble avoir souri à mon client du moment puisque Fred a remporté 4 mains de suite. J'en ai subi toute l'excitation et c’est à présent un super mastard bien tendu et chaud qui va et vient  continuellement dans ma bouche. Un peu déconcentré par ses ébats de dessous de table,  Fred perd la moitié de son tapis visiblement assez bêtement ( je reconnais avoir eu un peu de mal à suivre la partie !) et il se venge sur moi en me forçant son braquemard à fond. Mais assez vite des mains me se libèrent par l'arrière et  m'attirent. C'est Thierry, il est complètement nu et il écarte les cuisses à bloc pour me présenter  son érection. Un rapide tour de table m'indique qu'ils se sont complètement désapés pendant que j'étais au prise avec Fred.  Thierry, un grand blond poilu et bouclé, très souriant,  me glisse la tête le long de cuisse droite soyeuse, jusqu'à son sexe et là il me fait visiter successivement ses couilles, son pénis raidi et  me titille un moment le nez avec son gland rose, puis guidant fermement ma tête  il m’enfourne sa hampe bien raide entre les lèvres en me montrant sur son téléphone les meilleurs moments de ma prestation avec Fred. Il me fait un clin d'œil  et me demande de bien fixer l’objectif en le suçant.
Me voilà actrice porno maintenant !?
L’excitation l’emportant sur la gène, je m'applique à lancer des regards soumis à la caméra, en titillant le gland de Thierry posé sur ma langue avant de l’avaler à fond, de le ressortir complètement et de faire tourner ma langue autour de son gland. L’ambiance monte dangereusement, tous me regardent  faire depuis le début du changement de partenaire avec des yeux de braise. Ces regards m'excitent, je prends des attitudes très provocantes et je vois au sérieux de leur figure qu'elles font mouches. Certains commencent même à se branler.
Fred qui comprend la situation les ramènent au poker d'un signe. Thierry me coince sur le plateau de la table et joue du bassin en me plantant par petit coup. Je le pompe le nez dans une forêt odorante de poils blonds en fixant l'œil de la caméra qui filme ma tête empalée sur son pieu.
Puis  soudain, il pousse un cri rageur et  m'attrapant la tête à deux mains, il se met à  me ramoner furieusement. Je pense qu'il vient de perdre  et qu'il n'a pas assez profité de ma présence entre ses cuisses  à son goût. Il tente de m'extirper une maxi fellation avant que je ne lui échappe. C'est dur pour moi, c'est un  gars bien monté et puissant. Heureusement,  je suis sauvé in extremis d'une  bonne salve par une main secourable,  le contraignant à passer le relais. La main n'est pas si secourable: Philippe m'agrippe, me sort des cuisses de Thierry et me dirige sans attente entre les siennes et m'y serrent. Les mecs sont chauds et ils en veulent.
Je suis face à la bite de Philippe.  Je suis passé d'un blond chaud  au brun foncé. La bite est un peu moins longue mais particulièrement large. Il est très excité et il  prend son temps pour m'installer. Il me positionne son gland sous les narines. Il sent  très fort. Je l'attrape et le glisse dans la bouche pour amenuiser l'odeur . L'odeur résiduelle de son gland sur mes narines devient plutôt agréable. Il semble ravi, et en poussant un « Ouais » de plaisir il m'enfonce son sexe lentement. Docilement j'enfourne sa bite en implorant du regard un peu de douceur. Sans pitié, il progresse en poussant le bassin et bute son gland au fond de ma gorge en me lançant _Tu es à moi et tu vas trinquer, je me suis réservé pour ta petite gueule pendant 2 semaines, et je te promets que je ne suis pas près de te perdre. Je suis un as du poker.
Sur ce, il me plaque sur son pubis, en me maintenant fermement. Dans mon champ de vision, son torse remplace sa tête. Il joue bien très bien même et il profite de sa chance. C’est le nez dans ses poils bruns odorants que je passe les 5 minutes qui suivent. Il me travaille avec de puissants mouvements de bassin.  Quand il gagne, ce qui revient souvent, il se cabre en m'écrasant de toute sa musculature sur le plateau de la table, et en me gratifiant de quelques coups de reins, sous les acclamations des copains. J'étouffe. Il me semble que je goute parfois du sperme, mais Philippe se contrôle plutôt bien et aucune éjac ne part. Thierry, bandant à fond, me filme de près.

Enfin, Manu, celui qui m’avait tendu ce traquenard remporte une  main et Philippe beau joueur me décroche lui même en me disant :
_T'inquiète pas tu vas vite revenir. Et il se caresse  en me souriant.
J'entends dans mon dos Manu.
_ Ben voilà, ma suceuse ! Allez, viens me lécher les couilles.
Je n'ai pas le choix je m'avance vers lui, il se lève et reculant me dit de sortir de la table. Je le suis et  lorsqu'on est au milieu de la pièce, il m'enjambe et me plonge la tête dans la masse molle et odorante de ses testicules. Par un balancement du bassin, il m'enfonce dedans. De mon visage ne dépasse que les yeux et je vois l'énorme pénis de  Manu qui se tend. Au délà ses abos qui roulent, son torse puissant. Manu est large d'épaule. Il me toise de toute sa hauteur en me fixant méchamment. Je crois que le jeu s’est interrompu, il se prépare quelque chose. Ils se sont tous levés et n'en perdent pas une miette. Thierry filme de tous les angles et parfois me frôle de sa bite en érection maximale.
_ C’est bien maintenant tu lèches toute la longueur de ma bite. Et n’oublies pas de regarder la caméra.
Il me colle le pénis sur le visage. Une fois encore je m’applique à bien lécher la bite de mon homme et à lancer un regard soumis à l’objectif… de mon portable ? C’est avec mon portable qu’ils me filment ?
_ Maintenant, regardes bien la caméra, et demande moi l’autorisation de te régaler. Et parles bien dans le micro, ajouta-t-il en me plaçant son énorme bite devant la bouche.
_S’il te plait, Est-ce que je peux te sucer ?
Clac. Une gifle et un serrage de cuisses/ _C’est pas une façon de parler à son maitre ça dis donc ! Essaie encore !
_ S’il vous plait maître, pourriez vous me laisser l’honneur de vous sucer ? (j’ai joué le jeu là quand même non ? ) En guise de réponse, c’est un sexe d’environ 25cm qui s'enfonce dans ma bouche . Je l’avale jusqu’à la garde (pas possible), un peu contraint et forcé, avant de débuter des va et vient les mains dans le dos comme me l’a fait comprendre Manu.  Les mains des autres joueurs me maintiennent sur l'érection qui me transperce et m'aide à lubrifier Manu.
Je me dis que la giclée est proche mais Manu à deviner et me contredit:
_Non, ce n'est pas fini çà commence à peine, allez suit moi on retourne à table.
Et il me traine à sa place en me tenant fermement des deux mains. Ca me rappelle la situation avec Fred mais là le poil est châtain clair et j'en connais tous les parfums.

 

La partie a repris progressivement et je suis ainsi passé de bite en bite pendant environ 2heures. Thierry a été le premier à me jouir dans la bouche lorsqu’il a remporté sa troisième main consécutive de ce qui devait être une série de 5. La règle stipulant que sa queue ne devait pas quitter ma bouche, je me suis appliqué à tout avaler et à le faire rebander à une vitesse étonnante.
Philippe était en fait le plus endurant et ce n’est qu’en fin de nuit qu’il m’administra une rasade de sperme que je me fis un devoir d’avaler.
Fred a été en mal de jeu pendant un bon moment mais son rush fût un réal festival et me valut 2 éjacs presque coup sur coup !
Manu enfin, après s’être vidé une fois en cours de partie, a profité de son statut d’hôte et est allé s’installer sur le canapé pour ce qu’il a appelé « le dernier verre ».
Je suis allé le rejoindre à quatre pattes, et me suis appliqué à lui offrir ma plus belle pipe de la soirée.
Gobage des couilles, deep throat, léchage du gland, je me suis vraiment appliqué !
Après quelques minutes, Manu m’a fait allonger par terre, un coussin sous la tête et c’est appliqué à me baiser la bouche avant de s’enfoncer au plus profond dans ma gorge et de jouir .
Ouahou ! Quand je revois les images filmées sur mon portable, je crois que c’est la pipe la plus incroyable que j’ai jamais faite.
La soirée terminée, Manu me félicita pour cette belle partie et me promit que la prochaine fois, on serait vraiment 8. Glups !

Slurp94

retravaillé JV

 

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.