Page précédente

PREMIER MEC

C'était il y a fort longtemps, j'avais une vingtaine d'années.

Je savais bien que je préférais les mecs, mais à part mater, ou branloter je n'avais encore jamais franchi le pas.

Dès que j'ai pu, je suis parti de chez mes parents, et j'ai immédiatement commencé à draguer sur le Minitel...

Un mec m'a assez rapidement contacté, il disait avoir 35 ans, brun, actif.
Moi assez timide, je me laissais guider.

Je lui ai rapidement filé mon adresse, et il s'est pointé.
Effectivement, il était brun, mince, musclé, une voix grave, douce ; nous nous sommes assis sur mon canapé lit, il m'a rapidement pris la main, et l'a posé sur son paquet...
Il bandait déjà.

Puis c'est mon cou qu'il a pris et ma posé les lèvres sur son jean ; j'ai commencé à lécher, doucement ; je l'entendais qui soufflais. Il a relevé ma tête, m'a roulé une pelle et comme il était doué, il a en avait profité pour descendre sa braguette.

Il a reguidé ma tête vers sa queue, superbe, décalotté, rouge, épaisse, avec une belle touffe de poils très noirs.

Je l'ai immédiatement pris en bouche, jusqu'au fond de ma gorge ; et en plus il poussait ma tête pour que j'avale encore plus.
Pendant ce temps là, il a commencé à me caresser le dos, puis a mis une main dans mon pantalon et commençait à me caresser les fesses.

Non seulement c'était ma première pipe, mais c'était également la première fois qu'on me touchait le cul ; je me sentais complètement électrisé.
Il était à la fois doux dans ses caresses, mais viril et dur en me limant la bouche.

Je l'entendais râler de plaisir et plus il râlait, plus il grognait, plus je m'appliquais.
Il a caressé ma raie. Je sentais son doigt, j'étais au paradis. Ma langue s'est égarée sur ses couilles.
- eh bin mon salaud, si c'est ta première pipe, t'es une vraie spécialiste....
- merci
- continue, continue, surtout ne t'arrêtes pas...

J'ai repris ma pipe, ma langue tournant sur son gland, puis mes lèvres autour de son chibre, et enfin ma bouche qui avalait son zob, comme si c'était vital.

Je l'ai senti se tendre un moment, puis sa main sur mon crane, qui poussait pour que son gland cogne au fond de ma gorge, et un flot de sperme qui a jailli dans ma bouche...J'avalai tout, j'avalai, j'avalai, avec l'impression que ce ne s'arrêterai pas, et lui qui criait...

- Ouiiiiiii, ouiiiii putain vas y avale...
je pensai une seconde à mon voisin, qui devait se demander ce qui se passait

J'ai nettoyé son gland, j'étais content de moi, même si pour ma première j'étais quand même un peu déçu, j'avais juste le pantalon un peu descendu et la raie des fesses apparentes, et lui son jean sur les chevilles...
Mais bon, j'avais sucé mon premier mec.

Je m'attendais à ce qu'il se rhabille, mais après s'être remis de ses émotions, il m'a regardé avec un sourire....
- bon bin maintenant que tu sais pomper, va falloir que je te dépucelle du cul...

Son sexe avant débandé mais restait impressionnant.
- amènes toi voyons
Je lui suis tombé dans les bras, il m'a roulé une pelle.
- tu iras doucement hein ?
- vu comment tu suces mon lapin, je suis sûr que tu aimes la queue, fous toi a poil !

je me suis déshabillé
- allonges toi, maintenant c'est moi qui bosse
J'étais étendu, sur le dos, la queue plus raide que jamais.

Il s'est foutu a poil, il était magnifique, poilu, rebandant déjà, le ventre plat, un vrai mâle, la peau mat, il s'est allongé sur moi, m'a caressé les tétons, la bouche qui sentait encore le sperme, puis il s'est attaqué vraiment a mon cul.

Il m'a d'abord caressé la raie, j'ai écarté les cuisses, je me sentais femelle, il a joué avec mon anus, m'a fait humidifier son doigt pour qu'il puisse me doigter.

J'ai sursauté lorsqu'il a rentré son doigt, et j'ai commencé à gémir de plaisir... il m'a longuement doigté pour m'ouvrir.

- t'aimes ça...tu vois... tu vas m'accueillir dans ton petit cul...

quand il a senti que j'étais bien ouvert, c'est son gland que j'ai senti se poser...une chaleur intense, il a poussé, doucement, tout doucement, je le sentais prendre possession de moi....
En même temps, il m'embrassait, me caressait,

- vas y ouvre toi, laisse toi faire
Et moi... qui me disait, enfin, enfin je me fais enculer...
Il rentrait, au bout d'un moment, il s'est retrouvé complètement en moi...
je sentais ses couilles, sa queue dans mes fesses... Et il a commencé a me limer, doucement, tendrement, à me faire l'amour ...

Il me dépucelait... il a commencé à accélérer, je ne savais plus où j'étais tellement c'était bon, j'avais à la fois mal et je ne ressentais que le bonheur de lui appartenir...
À nouveau je l'ai senti se tendre... et il a joui en grognant encore de plaisir, en me tapissant le cul de son foutre...

Il est resté encore un peu avant de déculer...
- t'as un cul de reine, il est super....

Il est resté toute la nuit...
et il m'a baisé, encore 3 fois, mais là mon cul étant considéré comme fait !

Il fut beaucoup moins doux...et m'a fait grimper aux rideaux.
Attention... maintenant, c'est capote obligatoire...

Chris

smurfssmurfs407@msn.com

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.