Best Of Cyrillo

Page précédente

Première expérience

J'avais à l'époque 18 ans, mes parents m'avaient envoyé faire mes études sur Paris. Ne souhaitant pas aller en internat je pus les convaincre de me prendre un studio . Ils accèptèrent facilement se disant que cela m'apprendrai à devenir autonome, je payerai la moitié du loyer en me trouvant un boulot à temps partiel. La véritable raison pour laquelle je ne souhaitait me retrouver en internat était du à ma condition physique. Bien que mesurant 1m70, pesant 60kg, je n'avais rien de viril. Totalement imberbe et un sexe plutot petit. Au niveau des filles je n'avais aucune expérience et n'avait jamais eu d'attirance, alors que certains de mes garçons de classe me mettait tout en émoi. l'autre raison pour laquelle je voulais mon studio était pour rencontrer et recevoir des hommes et ainsi faire ma première expérience.

Afin de faciliter mes rencontres je pus me payer un abonnement internet. c'est ainsi que je fis la rencontre, sur un site de chat, de Pierre. Il était âgé de 45ans, marié et avait une fille. Il mesurai 1m80 et avait un physique svelte. Sa femme ne lui satisfaisant plus, il avait décidé d'avoir des petits exctrats, ce dont elle semblait être parfaitement au courant. Après deux semaines de chat, nous décidions de prendre rendez-vous lors du premier week end de la toussaint, sa femme et sa fille partant une semaine en vacance, pour une première rencontre.

Le premier samedi des vacances j'arrivai dans la matiné à la station du rer, il m'avait fallut seulement 20 min de trajet pour arriver à destination depuis mon studio. J'étais habillé d'un jean et d'un t-shirt. J'avais un sac à dos avec de quoi me changer car il était convenu que si ma première fois ce passait bien, je resterai tout le week end. Suivant ses instructions je repérai la voiture et monta directement.

- Salut.

- Bonjour. Lui répondi-je timidement.

- T'es vraiment mignon.

- Merci. Tu habites loin ?

- Non, c'est à deux paté de maison.

C'était vrai, il ne fallut pas longtemps pour arriver chez lui, il gara la voiture directement dans le garage. Je descendis de la voiture et le suivi, le garage donnait accès dans l'entré. Je comprenais, je lui avait demandé une rencontre discrète pour ma première fois et il avait jugé bon de venir me chercher en voiture et ainsi je pouvais accéder dans la maison depuis le garage sans que les voisins me voient. Pierre me fit visiter la maison, elle était grande, les chambres se trouvant à l'étage. Le jardin était vaste et il y avait une piscine. Des arbres étaient plantés de sorte que les voisin n'aient aucune vue sur la propriété. Après la visite il me proposa à boire, je posa mon sac et m'assi sur le canapé.

- Tu es encore plus migon en vrai. Me dit'il.

- Merci.

- Il est vrai que tu sembles timide.

- Désolé.

- Ce n'est pas grave, ca peut se comprendre. Même si on s'est parlé sur le net, on se voit pour la première fois et pour une chose que tu n'as encore jamais fait.

- C'est vrai que je suis un peux anxieu.

- Tu sais, je t'ai promis que je n'aurai aucun comportement brutal et ferai en sorte que cela te plaise. Je tiens parole.

- Merci. En fait tu avais aussi parlé d'une chose que tu voulais faire. C'était quoi?

- Ha oui, je ne t'en avais pas parlé pour ne pas influencer ta décision de venir. Mais avant tout chose, accèpterasi tu ceci?

Il prit un sac et en sorti une perruque brune et me demanda de la mettre. un peux perplexe je le fis, me disant que cela pouvait lui faire plaisir.

- T'es encore plus mignon avec des cheveux longs. Ca fait un peux efféminé.

Sur ces mots je me mis à rougir, puis il m'emmena dans la chambre de sa fille.

- Tu dois te demander ce qu'on fait dans cette chambre? me dit'il en souriant.

- Heu..oui.

- Ma fille a des tenues qui t'iraient très bien à mon avis. J'aimerai que tu en choisissent.

- Tu veux que je me travestisse ?

- Seulement si tu en as envie. Je te laisse le choix. Tu as le temps de réfléchir. Si tu accèpts tu me rejoins en bas, travesti ou pas. Si tu veux te travestir, je te laisse aussi le temps de choisir la tenue qui te plait.

Il redescendi dans le salon, me laissant un peux étonné de sa demande. Puis je me suis dis qu'il était bien sympa de vouloir accepter de m'initier à ma première sodomie et que le fait de me demander de me travestir pouvait être un de ces fantasmes. En fin de compte c'était une demande justifié et je pouvais bien faire cela. De plus me regardant dans le mirroir je trouvais que cette péruque m'allait fortement bien. Je commencai donc à regarder dans les tiroirs et armoires pour voir ce que sa fille avait comme vêtements. Je choisi comme sous-vêtement un string rose à dentelle avec un petit noeud papillon à l'avant. Le contact de la ficelle sur mon anus ainsi que la texture du string commenca à me faire bander. J'aurai aimé enfiler le soutiens-gorge qui allait avec mais j'y rennoncai bien vite me disant que cela aurai été mieux si j'avais eu de la poitrine. J'enfilais aussi une paire de bas transparents.  Ensuite mon choix se fixa sur une jupette rouge et noire, et je mis un débardeur noir à bretelles. Ne voulant pas faire les chose à moitié je décidai de choisir une paire de chaussure à talon. Le temps de m'habituer à marcher avec et je le rejoignis au salon.

- Wouhaa, tu es superbe.

- Ca te plait?

- Bien sur, tu es excitante. Je suis content que tu ai été d'accord.

Je vins m'assoir à ces côté, un peux gêné. Je serrai les jambes et tentai de cacher mon string avec la jupe. Mon geste le fit sourir. Pierre commença à mettre son bras au dessus de mon épaule, tourna ma tête et me décocha un baisé. Surpris par le geste je restai figé. Il me regarda dans les yeux tout en me sourian puis il reposa de nouveau ses lèvres sur les miennes mais resta plus longtemps. Je me mis à fermer les yeux, l'étrégnit et me laissai aller à son baisé. Il me bascula sur le canapé et l'on s'embrassa langoureusement pendant qu'il me caressai la jambe. L' anxiété que j'avais en arrivant avait disparu. Il se leva, me prit par la main et m'emmena dans la chambre. Nous nous assîmes sur le lit et recommencâmes nos baisés. Puis il m'allongea tout en continuant de m'embrasser et de caresser mes jambes mais cette fois ci sa main vint aussi au contact de mes fesses. Il retira mon débardeur pour me lêcher et sucer mes tétons, m'étreignant de son bras gauche. Sa main droit vint au contact de mon string, il s'amusa avec la ficelle tout en me titillant l'anus avec ses doigts. Je me mit à gémir sous ses caresses.

- Tu aimes que je caresse ton petit trou ?

- Oui, c'est agréable.

- Ce ne sont que les préliminaires, tu vas adorer la suite. Mais pour l'instant il est préférable de préparer les outils.

Pierre se déshabilla totalement et s'allogea sur le lit. Il me demanda de venir au dessus de lui en 69, ce que je fis. Il me demanda de le sucer. Son sexe était énorme, hormis le mien c'était la première fois que je voyais celui d'un autre homme. Je le mis en bouche et constata qu'il ne rentrai pas entièrement. Pour ma première pipe je tentai tant bien que mal de m'appliquer mais ma maladresse de débutant le fit rire. Il souleva ma jupette, retira mon stringet suça mon petit sexe en érection. sa langue vint aussi trifouiller mon petit cul vierge. Je senti ses doigts tenter de pénétrer mon intérieur afin de le détendre. Je trouvais cela très agréable. Lorsque Pierre jugea mon cul prêt, il m'alllongea sur le dos. Je portais encore ma jupette et mes bas.  Il passa ses bras sous mes jambes afin de les relever pour permettre à sa matraque d'accéder à ma rosette. Je me mis à fermer les yeux et serrer les dents lorsque je senti son gland frôler mon intimité. Il me pénétra lentement tel un explorateur découvrant une terre inconnu.

- Je l'ai rentré qu'à moitié, me dit'il.

- Seulement ? Je ne crois pas que tout rentrera.

- Ne t'inquiète pas, me rassura t'il, je vais pas tout mettre d'un coup. On va habituer ta petite chatte à la taille de mon canon.

Il fit de petit va et viens sans enfoncer totalement son chibre. Le frotement me brulai l'anus et je lâchai de petit gémissements. Puis il s'arrêta et enfonca délicatement le reste au plus profond de mon cul.

- Haaaaaaaaa, gémissai je.

- Tu vois ? C'est rentré totalement. Maintenant je vais te ramoner la chatte.

Il me lima sans jamais sortir totalement son sexe de mon trou. Pierre varia sa cadence allant lentement puis frénitequement, les frotements faisant des bruits de succions. Je m'aggripai à son cou et écartai encore plus les jambes. Je ne sais combien de temps cela dura tellement je prenais du plaisir. Un moment il me lima plus rapidement, mon cul me brulait encore plus, puis il enfonca d'un coup sa grosse queue au fond de ma chatte et lâcha sa semence dans un râle de plaisir tandis que je criais de jouissance et que mon corps se mit à trembler. Je venais d'avoir mon premier orgasme. Il resta un moment enfoui dans mes entrailles, et lorsqu'il eu finit de se vider, il se retira. Pierre approcha alors sa queue de ma bouche pour que je la lui nettoie des dernières goûttes de sperme.

- Tu as aimé ?

- Oui, lui répondi-je la bouche pleine. Je vais rester pour le week end.

Après que j'eu fini mon nettoyage, il remit ses vêtements et descendi à la cuisine préparer le repas pour midi. Exténué, je restai allongé sur le lit. Décidé à le rejoindre en bas, je remit mon débardeur. Alors que je m'apprêtai à enfiler mon string je constatai que malgré l'orgasme que j'ai eu, mon pénis formait une petite bosse sous ma jupette. Je n'avais pas éjaculé, ce qui me laissa une sensation de manque. Je le rejoingni tenant mon string à la main et le regarda avec des yeux doux.

- Qu'y a t'il ma puce ? Tu as besoin d'aide pour remettre ton string?

Je relevai la jupette lui montrant ainsi mon petit sexe en érection.

- Je vois, tu es pleine, il semblerait que j'ai oublié de te traire.

Il prit un verre dans le placard, se mit derrière moi et le placa sous ma bite. De sa main droite il se mit à me branler lentement. Tenant ma jupette relevé, je poussai de petits couinements de plaisir. Au bout de quelques minutes je me mis à éjaculer dans le verre. Il l'approcha de ma bouche.

- Voila, ton lait est prêt.

Je m'empressai de le boire. Il se remit à ses occupations. Je remis mon string et alla regarder la télé en attendant. Cette matiné de samedi me plut et j'étais content de rester pour le reste du week end.
Je pus constater que Pierre était bon cuisinier. Après le repas nous nous posâmes sur le canapé dans les bras l'un de l'autre.

- Je suis content que tu veuille rester pour le week end ma petite Niki.

- Niki ? Pourquoi m'appel tu comme cela?

- J'ai pensé qu'il te fallait un prénom féminin car j'aimerai que tu reste ainsi vêtu pour le week end. Tu ne veux pas ?

- Si, et puis je trouve ses vêtements très bien.

- Ca fait ressortir la jeune fille qui est en toi.

En début d'après midi nous partîmes nous promener. Pierre m'avait convaincu de sortir habillé en fille. Nous avions pris sa voiture pour aller au centre commercial dans une autre commune. J'étais un peux affolé que les gens découvre le pot au rose, mais ce ne fut pas le cas. La plupart des gens me regardaient à peine, seul les hommes tournaient la tête mais c'était plus pour me mater. Pierre m'offrit une peluche puis il me murmura dans l'oreille qu'il serait bien de m'acheter quelques vêtements pour que je n'ai pas tout le temps à emprunter à sa fille. On rentra dans un magasin Jennyfer. Le choix des sous-vêtements ne furent pas difficiles car Pierre me prit les plus sexy. Pour ce qui fut des vêtements, Je pris un jeans, un mini short, un legging, 2 mini-jupes, 4 débardeurs, 2 chemises échancrées et 3 nuisettes avec jartelles.

- Celà va te revenir cher, lui dis-je.

- Ne t'inquiète pas, j'ai les moyens.

- Qu'est-ce qui te fait croire que je les porterais.

- Tu as accepté de rester pour le week end et de sortir ainsi. J'en conclu qu'on se reverra, et que tu aura ces magnifiques tenues.

En sortant du magasin, il me dit que un jour l'on irai acheter des vêtements bien plus sexy dans un magasin spécialisé. On se dirigea dans un magasin de chaussure pour m'acheter une paire d'escarpin noire avec un petit noeud papillon et une paire de cuissarde noire.

- Tu aura de quoi porter maintenant ma petite Niki.

- Merci.

Nous pôsames les achats dans la voiture puis décidâmes de nous faire un ciné. La salle était guère bondé, nous étions à peine une dizaine à voir le film. Quand j'entendis la porte se fermer je me retourai et constatais qu'il n'y avait personne derrière nous. Nous étions seul sur notre rangé. J'en fis la remarque à Pierre qui me répondi que cela l'arrangeai. Je compris le sens de sa phrase seulement 20 minutes après que le film eu commencé quand il sortis son sexe et me demanda de lui faire une pipe. Il me demanda d'y aller délicatement et de faire durer le plaisir. Je le pompa surement pendant 1h pendant qu'il regardai le film. Enfin il éjacula et maintena ma tête afin que je recoive toute sa semence pour l'avaler. Quand le film eu été terminé, je ne savais rien de l'histoire ce qui le fit rigoler. Alors qu'on reprenais la route pour rentrer, Pierre décida de faire un petit détour.

- Où allons nous ? lui demandai-je.

- Ne t'inquiète pas, on va faire un petit détour qui va surement te plaire. Ca te fera une expérience en plus.

En à peine une journée j'avais été travesti, dépucelé et fais une pipe dans une salle de ciné. Je me demndais quelle genre d'expérience j'allais bien faire maintenant.

On se retrouva dans une sorte de sous-bois, je voyais quelques personnes aller et venir discrètement. Pierre arrêta la voiture laissant allumer les phares. Il me demanda de lui faire une pipe, ce que j'exécuta sur le champ. Trois types, surement ceux que j'avais aperçu, s'approchèrent de la voiture. Pierra ouvrit sa portière, recula et allongea son fauteuil.

- J'ai envie de te défoncer. Ne te préoccupe pas des gens.

Je me mis à le chevaucher. Il écarta la ficelle de mon string et je m'empalai sur son gros sexe. Les trois types nous regardairent et se branlèrent. Pierre finit par lacher sa puré.

- Maintenant tu vas soulager ces hommes, me dit-il. Je vous la laisse les gars, amusez-vous bien.

J'étais étonné et un peux effrayé. Un des type m'attrapa par la main pour me faire sortir de la voiture. Il m'allongea dos sur le capot, retira mon string, leva mes jambe et enfonca son pieux dans mes entrailles. Les autres se mirent autour pour regarder. Il me défonca sauvagement, fort heureusement le sperme de Pierre agissait comme du lubrifiant. Quand il eu fini, il lacha lui aussi sa semence dans mon trou et ce fut autour d'un autre qui me prit en levrette sur le capot. Il éjacula dans mon anus et le trosième type aussi. Ils tournèrent 2 à 3 fois de suite ainsi. Quand ils eurent fini mon cul débordait de sperme.

- Merci, de nous avoir prêté ta lope, dit un des types à Pierre.

- Pas de soucis.

Je remontais dans la voiture un peux sonné par tout ces culbutes. Au bout d'un moment je me rendis compte que je n'avais pas récupéré mon string. Pierre me répondit que ce n'était pas grave. Il s'arrêta devant une petite brasserie.

- allons boire un coup.

- Je ne peux pas y aller comme cela, je ne porte plus mon string.

- Ne t'en fais pas, viens.

Je sortis de la voiture un peux effrayé. Mes bas rose étaient un peux taché de sperme qui avait coulé de mon anus. J'étais encore pleine et je serrai les fesses pour que ca ne sorte pas.
On s'installa dans un coin où personne ne pouvait nous voir. Nous étions assis sur une banquette qui formait un U. Voyant que je me décontractai pas, Pierre s'approcha de moi, releva ma jupette et me branla. Je me mis à éjaculer et je senti le reste de la semence, de la séance de baise, sortir de mon anus et souiller la banquette.

- Tu dois te sentir mieux maintenant ma petite Niki ?

Je l'embraissai pour le remercier. Le serveur vint prendre notre commande.

- Je vais prendre une bière, pour la demoiselle ce sera un coca. On va changer de place, pouvez vous nous apporter cela au bar ?

- Pas de soucis monsieur.

Nous nous dirigeâmes vers le bar où étaient attroupé un groupe d'homme en pleine discussion. Pierre fit vite connaissance avec eux pour rejoindre la conversation. Moi je les écoutais, enlacé dans les bras de mon amant. Un moment je les quittai pour aller aux toilettes. Quand j'en sortis, je me retrouvai nez à nez avec le barman qui nous avait servi. Il me prit par la main et m'emmena dans un local privé.

- Alors comme ça on est une petite cochonne, me dit-il.

- De quoi ?

- Ne fait pas l'innocente, quand vous avez changé de place j'ai vu que la banquette était trempé.

Je me mis à rougir. Il passa sa main sous ma jupette.

- Putain, t'as pas de culotte et en plus t'as une bite. J'ai toujours voulu défoncer un travesti.

Il me retourna et me pénétra d'un coup sec. Sa bite n'était guère impressionnante mais il y alla comme un bucheron. Après qu'il eu fini, je rejoigni Pierre et lui raconta à l'oreille la petite aventure, ce qui le fit sourire.

Nous retournâmes chez Pierre vers 22h. Nous prîmes un bain ensemble et j'essaya l'une des nuisettes qu'il m'avait acheté. Elle était à dentelle et l'on pouvait voir à travers.

Fatigué de cette rude journée, mon amant me laissa dormir sans prendre le temps de me sauter même si l'envie ne lui manquait pas.

Niki75

rushnicholas75@yahoo.fr

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'information : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.