Best Of Cyrillo

Page précédente

Prendre mon pied avec le vôtre

Et oui ! C’est bien là mon fantasme ! Je suis ce qu'on appelle un "fétichiste du pied". J'adore tout ce qui s'y rapporte. Les pieds de mecs, qu'ils soient nus, en chaussettes, chaussés de skets, de bottes, de derbys, m'excitent au plus haut point!!.

J'ai toujours eu cette attirance mais il n'y a que 4 ans que j'ai osé sauter le pas. Et pour satisfaire mon désir, j'ai commencé par sortir dans les lieux un peu hards et plus particulièrement aux DOCKS.

Outre le fait que j'adore lécher les pompes et les panards, je retire un réel plaisir à prendre des coups de pied dans le cul (chacun son truc !). Et, pour ne laisser aucune équivoque je prenais une cabine où je me mettais face contre terre, le cul juste vêtu d'un string, tourné vers la porte ouverte en ayant, sur le dos, un débardeur blanc portant l'inscription, au feutre rouge: "Bottez moi le cul". D'ailleurs, je tiens à remercier l'un de nos Chroniqueurs, Terrence, qui semble faire partie de ceux qui m'ont, gentiment, rendu ce petit service :-).

Le procédé a remporté un certain succès. Plusieurs mecs se sont essayés à ce nouveau jeu. Certains - comme Terrence - par "politesse" ou par curiosité mais beaucoup d'autres parce que ça les excitait vraiment. Ce rapport domination / soumission / humiliation, concrétisé par le bottage de cul (agrémenté de quelques insultes, invectives et injonctions), semblait leur convenir autant qu'à moi.

J'ai même fini par avoir, à force de fréquenter les lieux, mon petit groupe d'habitués. Chacun apportant une variante. Certains par le type de chaussures qu'ils portaient (boots de ville en cuir noir, rangers, baskets); d'autres par le genre de prestation qu'ils préféraient (vénération des bottes, léchage des pieds, suçage des orteils, paluchage, caresses et/ou sodomie) en plus de la séance de coups de pied au derrière.

Depuis les DOCKS ont changé la disposition de leur backroom et je n'ai plus retrouvé ma cabine préférée qui, de par sa situation, sa taille et son éclairage, était idéale pour la réalisation de mon fantasme. J'ai donc cessé d'y aller.

A présent, cela se passe chez moi avec des mecs rencontrés sur des sites Internet. Certains pour une expérience unique et d'autres sur une base régulière. Là encore je continue à varier les plaisirs avec trois inconditionnels de bottes cavalières, deux messieurs BCBG portant des chaussures classiques qui font mes délices et deux mecs qui ne conçoivent pas de botter un cul autrement qu'en skets (+ les rencontres occasionnelles!).

Mais je garde une certaine nostalgie de cette période "DOCKS" où, à la satisfaction de mon désir, s'ajoutait l'excitation de l'inconnu. Effectivement, prostré sur le sol, le cul tourné vers la porte ouverte de ma cabine, tout ce que je pouvais voir de mes partenaires éventuels, c'était leurs pieds ! (Objets de mon désir !). Le reste était laissé à mon imagination et cela avait un petit côté des plus émoustillant. Sauf lorsqu'il s'agissait de l'un de mes "habitués" que je reconnaissait toujours à ce qu'il portait aux pieds ou à sa façon de procéder. Mais leur statut d'habitué étant dû au plaisir qu’ils me procuraient, à l'excitation de l'inconnu se substituait celle de savoir ce que ces retrouvailles allaient m'apporter.

Je retournerai sans doute, bientôt, aux DOCKS. Pour voir si il ne me serait pas possible de revivre ces moments dont je garde un si bon souvenir; lorsque la jouissance était soumise au bon plaisir des passants anonymes.

Footyves

email: footyves@yahoo.fr

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.