Page précédente

Épisode 1 ici

Les ordres de mon maître :

Une petite virée dans un Sex-Shop avec mon maître :

Suite au bon rapport de son pote à qui il m’avait prêté, mon maître m’a donné rdv ce WE chez lui, je suis vêtu de mon short de salope, d’un tee shirt et basket. À 16h précises je sonne à son interphone.
- Allo ?
- Bonjour maître.- ok je descends

Nous prenons la direction de son garage, ouvre son box, me fais entrer, m’ordonne d’enlever mon short et de me pencher sur le capot de la voiture, jambes écarté, cul bien cambré.
Il crachât sur ma rosette bien lisse et y enfourna un doigt puis 2...
- Ok parfait t’as le cul propre… monte dans la voiture.
Je me redresse reprend mon short pour le remettre, mais je reçus une claque sur mon cul.
- Je ne t’ai pas dit de te rhabiller mais de monter dans la voiture.
Je prends donc place à côté de lui et nous voila partie.
Tête baissée, rouge de honte d’être ainsi exhibé sur l’autoroute. Quelques chauffeurs de camion (que mon maître doublait exprès lentement) me voyant dans cette tenue n’hésitaient pas à klaxonner.
- Ça a l’air de plaire à pas mal de gents apparemment… on va leur donner un peu plus de spectacle… viens me sucer salope…

Sans attendre je lui défais sa braguette, sort sa bite encore molle et l’engouffre dans ma bouche qui gonfle en un rien de temps, j’entendais de plus en plus de klaxonne.
Puis sans me prévenir il m’a tenu la tête sur sa bite et me largua tout son foutre que je dus avaler.
- Ok… nettoie la bien maintenant et remet tout en place.

J’ai continué à le sucer jusqu'à ce que sa bite redevienne molle pour en récupérer le reste de son sperme et me suis réinstallé sur mon siège.

Arrivé sur le lieu où il m’emmena il m’a fait remettre mon short avant de sortir de la voiture. Puis nous sommes rentrés dans un sex. Shop.

Comme un chien que je ne suis a ses yeux, je l’ai suivi a coté de lui (mais toujours un peu en retrait) et nous sommes dirigés vers les accessoires, il y acheta une cage de chasteté et un plug et du gel.
Arrivé à la caisse il demanda au caissier s'il y avait moyens de faire des essais, le mec me voyant accoutrer ainsi ne fut pas dupe et avec un petit sourire en coin il lui indiqua une cabine d’essayage.

À l’intérieur mon maître referma à moitié le rideau, m’ordonna d’enlever mon short et me mis la cage de chasteté en prenant soin de bien la cadenasser, puis il me tendit le gel, il ressortit de la cabine et m’ordonna de m’empluguer.
Comme une bonne chienne je me suis mis dos a lui, mis un genou à terre, écarta mon cul d’une main et enduisit mon trou de gel en y enfonçant quelques doigts avant d’y mettre le plug.
- Ok très bien rhabille-toi…
En ressortant de la cabine j’ai pu apercevoir le caissier qui avait pu reluquer la scène car il nous a souhaité une bonne soirée avec un large sourire un peu moqueur à mon encontre.

Je me suis donc retrouvé à marcher dans la rue avec un plug dans le cul et ma bite encagé avant d’entrer dans une backroom non loin du sex-shop.

Arrivé aux vestiaire il m’ordonna de me foutre complètement a poil, il sorti de sa poche un collier auquel il attachât une laisse et sommes descendu dans les sous sol. je dois avouer que l’humiliation fut assez forte, d’être balader a poil, encager et pluger devant d’autre mecs qui eux étaient habillé, mais tant pis j’étais a sa merci sans pouvoir reculer ni rien faire, que seulement le devoir d’exécuter ses ordres.

Il m’a donc exhibé ainsi devant tout le monde avant de trouver une cabine de libre où il me fit entrer, il m’ordonna de me mettre à genoux, les mains derrière le dos face au couloir, accrochât la laisse au verrou de la porte qui laissa ouverte et partie me laissant seul, recruter quelques mecs.
Tête baissée j’attendais à la vue de tout le monde qui passait par là lorsqu’une bite se présenta devant moi.
- Suce le salope…

J’ouvris donc la bouche et pompa cette bite qui m’était offerte, le mec m’éjacula sur le torse et reparti, j’ai dû sucer 3 bites avant que mon maître me reprenne pour m’installer sur un sling.

Attaché dessus, mon cul bien écarté et toujours empluguer à la vue de tout le monde, il me laissa encore là afin d’y recruter d’autre mecs, le temps fut un peu long avant qu’un mec vienne me voir, il me retira le plug pour y mettre quelques doigts avant de m’enculer, de jouir et de me ré-empluguer. 4 mecs sont venus ainsi pour m’enculer, certain y allais doucement alors que d’autre n’avais aucun scrupule a me défoncer brutalement en m’insultant de salope et de putain, (il faut dire que j’étais là pour ça).

Certain on jouit dans leur capote alors que d’autre se finissaient en se branlant pour juter sur moi.
Après pas mal de temps resté dans cette backroom à me faire baisé comme une chienne mon maître décida de rentré, nous avons donc repris le chemin du retour, la nuit était tombé.
Remontant dans la voiture, je dus encore une fois retirer mon short et être exhibé ainsi sur l’autoroute devant d’autre camionneurs, jusqu'à ce qu’il y en est un qui fasse des appels de phares. Là mon maître se remit à sa hauteur et le chauffeur lui fit signe de le suivre, nous sommes arrivés sur une air d’autoroute et le mec est descendu de son camion, mon maître est allé a sa rencontre et on discuter un petit instant, mon maître est revenu a la voiture, m’a remis mon collier et ordonner de me foutre à poil pour aller rejoindre le chauffeur dans sa cabine.
Arrivé au camion, yeux et tête baisser comme un esclave j’ai frappé à la porte et le mec m’a fait dit de monter du côté passager, c’était un chauffeur de longue distance car il y avait une couchette à l’intérieure.
- Y a ton mec qui m’a dit que t'étais une petite pute et que tu te faisais baiser gratis c’est vrai ?
- Oui monsieur.- ok ça fait une semaine que je me suis pas vider les couilles, tu va donc faire ce qu’il faut ok ?
- Oui monsieur.- ok alors va derrière et allonge toi…
Je me suis exécuté et m’allongeai sur sa couchette, il s’est déshabillé avant de me rejoindre, se mit à cheval sur moi pour me présenter sa queue.
- Aller vas-y salope suce moi…
J’ouvris donc ma bouche et il introduisit sa queue en semis érection dedans en me limant la gueule comme s'il labourait un cul.
- Hummmm… putain… oui… va-y salope… suce…
Sa bite prenait des proportions énormes au fur et a mesuré que je le pompais et me bourrais la gueule, me l’enfonçant jusqu’au fond de la gorge se souciant de mes hauts de cœur comme si je n’étais pour lui qu’une poupée gonflable.
Puis il se retira de ma bouche, me releva les cuisses et y découvrit le plug.
- En plus t’as un god dans le cul ??? et ben ma salope…

Il le retira qu’il remplaça par sa bite, mon cul étant bien dilaté par la soirée il s’y enfonça d’un cou sec et me défonça comme un forcené avant d’y larguer tout son foutre.
- En effet t’es une bonne petite pute… aller… tu peux te casser maintenant…
J’ai remis mon plug, suis descendu du camion, rejoignis mon maître et sans avoir le droit de me rhabiller nous somme repartis.
Arrivé dans son garage mon maître m’a ordonner de le sucer puis il m’a allongé sur le capot de la voiture en me demandant de bien tenir mes cuisses relevé, là il a enlever le plug, il a pu constater que du foutre sortais de mon cul et il m’as enculé d’un coup sec.
- putain de salope… t’es vraiment qu’une chienne et une pute…

Il m’a limé pendant un bon moment avant de cracher toute sa purée dans mon cul.
- allez maintenant dégage salope…

Je me suis donc rhabillé et rentra chez moi.
Pour info, il m’a laissé la cage de chasteté et garder la clé, cela fait une semaine que je la porte.

lope91

ericm91@voila.fr

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.