Best Of Cyrillo

Page précédente

PROFS DE SPORTS

Histoire: 01

A LA BOURRE!!!

Vite ! Vite ! Je suis en retard au « club » de muscu. !

Il faut dire que la salle de sport est plutôt éloignée du lycée et j’ai a peine le temps de rentrer chez moi pour prendre mes affaires de rechange avant d'aller au club. Et ce midi, je suis vraiment à la bourre!!!

Mais voilà une voiture qui me dépasse et s’arrête, la portière s’ouvre et une voix chaude et virile que je n’avais pas entendu depuis des lustres me demande: « Tu vas a la muscu.? ».
C'est Mr. Taine !! Mon prof de sport du collège !! Qu'est ce qu'il fout ici ? Moi qui rêvait de le revoir ; il tombe a pique ! Je lui explique que oui, je vais à la muscu. et que je suis en retard.

« Tu montes ? J' te dépose. »

Je m'engouffre dans la voiture et je ne peux m’empêcher de le dévisager. Il faut dire qu’un beau brun aux yeux verts, qui a la trentaine et qui est prof de sport (et donc les fesses en béton et les larges épaules qui vont avec la profession ; enfin, le plus souvent.) ça a de quoi réveiller l’appétit. Il se rends compte de mon regard et me demande:
- Qu'est-ce qui a ? Pourquoi tu me regardes comme ça?

-Oh ! Rien. Seulement le fait que vous n’avez pas changé.
- Eh bien si ! Je peux te le dire ! Tu n’es plus le petit maigrichon que j’ai connu! Maintenant tu es...
(Silence gêné, il me dévore des yeux quelque secondes puis détourne le regard.)
 - Euh. (Comment donc détourner la conversation?? Ah!j’ai trouvé!) Au fait, comment vous avez su pour la muscu.?
 -Oh ! Eh bien, Mr. Merlin (mon nouveau prof de muscu.) et moi avons souvent une conversation sur mes anciens élèves qui sont devenus les siens. J’aime bien suivre mes élèves, même s'ils ne sont plus sous ma responsabilité. D' ailleurs, Mr. Merlin m’avait dit que tu t'étais épanoui mais je ne savais pas que tu serais si...
(Re-silence gêné... Quel dialogue ! Nous nous jetons des regards impossibles à décrire.

- Nous voilà arriver !

Je laisse là Mr. Taine d'habitude si loquasse, non sans lui promettre de le revoir bientôt, pour aller rejoindre celui que, presque chaque soir, je rêve d’avoir dans mon lit... Mr. Merlin !
Je vous explique : même si monsieur vient d’avoir quarante ans, son passé d’haltérophile (il tenais une salle de sport dans le temps) et son actuelle profession lui on sculpté un putain de corps d’Hercule : il fait environ ma taille, est brun, le plus souvent mal rasé, il a des pecs volumineux, un torse large et puissant; une taille étroite, un super beau cul, des cuisses fermes et velues, des bras de déménageur. Le  tout agrémenté (et c'est ce qui m’excite le plus) d’une toison virile et drue (sauf dans le dos.) qui renforce encore plus son coté Cro-Magnon que lui donnent sa large mâchoire et ses arcades sourcilière un peu trop saillantes.
Bon, OK, il a un corps divin, mais contrairement a Mr. Taine, on ne peut pas dire que c’est une lumière.

Je rentre dans les vestiaires pour me changer en vitesse,  j'enlève mon froc, ma chemise, mon tee-shirt.
Lorsqu' une voix retentit, c’est Mr. Merlin :
- Salut Grand! Tu es en retard comme d' habitude!
 -Oui, je sais, je sais, mais le mardi après-midi j’ai a peine le temps de passer chez moi pour prendre mes affaires. D' ailleurs si Mr. Taine ne m’avait pas conduit, je serais encore plus en retard !!
 - Quoi ? Jean t'a conduit ? Tiens, ça ne m’étonne pas de lui ! Toujours a jouer les bons samaritains, même en période difficiles.
 - Comment ça, en période difficiles ??
 - Oh! Tu ne savais pas ? Sa femme l'a quitté! Une histoire bizarre.
 - Ben merde alors!!
 - Bah! Tu sais les femmes. Par exemple, la mienne, on n’a pas... Depuis... Enfin. C'est les femmes quoi...

Soudain je me rends compte que pendant que nous parlions, il s'était rapproché de moi.
- Dis, en parlant de ça. Euh... ça te dirait de me rendre un petit Service ? »
 

J'ai la gorge sèche, Mr. Merlin me fait des avances ?
Il se rapproche encore, je lui réponds, intimidé par sa carrure de mâle

- Euh. Ben, oui. Pas de problème. Euh...
Il m'interrompt en me mettant un doigt sur mes lèvres. Il rapproche son visage.
Et nos bouches fusionnent. HUM ! Que c’est bon !!

Pressé contre lui, je sens son corps ferme et bronzé contre le mien, je sens son odeur de sueur mâle, je sens se dresser contre mon ventre sa verge retenue par ses vêtements, je sens sa langue me fouiller la bouche, mes mains glissent le long de son dos pour s’arrêter sur ses fesses fermes et rebondies.
HUM!!!
 

Lentement, il s'écarte de moi et enlève son débardeur, dévoilant son superbe torse musclé et velu. Ses énormes et fermes pectoraux, recouverts d’une toison drue ; son ventre dur sur lesquels les abdominaux font des vagues.

Je me jette sur ce corps si désiré et, tout en suçotant ses mamelons marron foncés, je lui malaxe les pecs si appétissants.
Lui, il m’embrasse la nuque tout en retirant mon slip. Et lorsque ma langue revient dans sa bouche, je sens ses doigts inquisiteurs tripoter ma rondelle.
 

Puis, je descends ma tête au niveau des son pantalon, et je lui retire pour découvrir un boxer blanc, lui moulant sa grosse pinne et ses deux énormes couilles !
Je lui mordille le sexe à travers son calbute et il pousse des gémissements de plaisir.

- T’en veux vraiment toi, hein ?
Je suis déchaîné, vite ! Je lui retire son caleçon pour découvrir que son bronzage est intégral!!
Sa bite me jaillit à la figure et je l’engouffre le plus possible dans ma bouche. Sa pinne est aussi longue que la mienne (20cm), mais beaucoup plus épaisse!! Et malgré mes efforts, je n’arrive pas à la gober en entier.
Lui, il se délecte de ma pipe, il me met les mains sur la tête et me fait aller a son rythme. J'adore!
Mais bientôt, monsieur n’en a plus assez et il me fait mettre à quatre pattes sur un banc des vestiaires.

Là, je suis plus d'accord :

- Je suis vierge de ce coté là !!!

Lui, garde son calme :

- Ne t'inquiète pas chéri, je sais y  faire.

Dit-il en me fourrant deux doigts dans le cul.
C’est bon!! Il me fourrage la rondelle, il entre encore un doigt, se penche, et met sa langue.
« Aa ah!! », je ne peux pas m’empêcher de crier tellement la jouissance et forte.

Il se redresse.

- Ta gueule! Rameute pas tout le quartier !!

Ses mains se saisissent de mes hanches et je sens son énorme gland contre mon petit trou.
Il va le faire ! Il va le faire !

Ouaff!! Je sens ma rosette se dilater pour laisser entrer le monstre.

Je me cambre pur faciliter la pénétration, et lui raffermi sa prise sur mes hanches. Son gros gland ferme progresse en moi. J’ai le souffle court. Je sens sa couronne s'enfoncer. Il gémit. J'adore. C’est maintenant le reste de son membre viril qui me force. Il me rempli entièrement. Je sens ses grosses couilles contre mes fesses.

Et là commence le va et vient. Sa grosse pinne me laboure l’intérieur, je me reteins pour ne pas crier. Cela dure longtemps, j'ai les entrailles en feu. Je n’ai jamais connu un tel bonheur. Lui se déchaîne, son va et vient me réchauffe.

Puis, il accélère. Il se penche sur moi et m’embrasse les épaules, tout en me labourant de plus belle. Je vais jouir, lui aussi. Nous sommes en osmose. Nous sommes un couple. Nous ne sommes plus qu'un. Je sens sa chaude semence se déverser en moi. Je jouis !!
 

Tout n’est que bonheur! J’ai des étoiles dans les yeux pendant que nous nous déversons de concert.

HUM!!!!


Prof de sport 02

Ca y est, je viens de me faire défoncer par mon prof de sport ultra viril dans les vestiaires du cour de muscu.

MAIS?!?

Il reste dur !! Mr. Merlin est toujours en moi et il est encore dur comme du bois!! Malgré les litres de foutre qu’il ma déversé dans le cul !! Pas possible !!
Je me délecte de la présence en moi de cet énorme barreau de chaise. Hum!! Délicieux!!
Lui me tient toujours par les hanches et, après le moment d'étourdissement de l’orgasme, s'est remis à me labourer de l’intérieur. Mon cul est divinement distendu par son gros chibre, je gémis de jouissance. Lorsque tout a coup sa main me bâillonne et, tout en continuant ses va-et-vient, il me glisse a l’oreille de sa voix virile et autoritaire: « Ferme là petit cul ! Je te rappel que l’on est pas tout seul. ».Moi, j’essaye de me retenir mais le plaisir est trop intense, trop présent. Impossible de penser a autre chose que mes chaires distendues par son énorme pilier.

Lorsque tout a coup, la porte s’ouvre.

Là, je stoppe net.

Julien est là, dans l’encadrement de la porte, je ne sais pas vraiment quelle émotion se dépeint sur son visage. Est-ce de la surprise? De l'admiration ? De l'écoeurement ?

=0=

Julien était en train de discuter avec Mr. Merlin de l'absence des autres membres au club de muscu lorsqu' Hector était arrivé. Et alors son séduisant prof de muscu l’avait laissé s'entraîner seul pour aller lui parler: « Tu reste là STP, j'ai des choses a lui dire. »

Seulement. ; Cinq minutes plus tard, Mr .Merlin n'était toujours pas revenu et des gémissements commençaient a se faire entendre de l’autre coté de la porte.
« Tout va bien? » s’inquieta-t-il.
Aucune réponse.

S’est alors qu'il ouvrit la porte et tomba sur le spectacle le plus bandant qui lui ai était donner de voir :
Merlin, nu comme un vers et luisant de sueur, en train de défoncer le cul d'Hector, en position de levrette...
Hector arrête soudain de gémir quand il remarque son camarade, tandis que Merlin, le regard sur de lui et provocateur, continu de limer le beau petit cul d'Hector.
Son sexe se durci alors dans son slip et il s'approcha du couple.

=0=

Hector connaissait Julien depuis la quatrième, autant dire un paire d'année, ils ne se parlaient pas beaucoup, ils étaient simplement des camarades de longue date...
Car même si Hector admirait en secret le mètre quatre vingt et la carrure de rugbyman de Julien, ils ne partageaient pas les mêmes centres d’intérêt, les mêmes amis.
Bref, Hector fut très (agréablement) surpris lorsque Julien se déshabilla devant lui pour venir enfourner son long et fin membre dans sa bouche.

=0

Hum! Hector suçait comme un dieu, et ce malgré le pilonnage intensif de leur prof de muscu. Julien prit la tête de son camarade dans ses mains pour lui imposer son rythme rapide et profond; tandis que Merlin se penchait sur lui pour l’embrasser a pleine bouche.
« J’étais sur que cela te plairait Julien. »Susurra le vieux prof, Jules était effectivement au septième ciel et tout cela l’excitait beaucoup.

Hector, lui, pompant et se faisait défoncer, commençait a exiger plus de son camarade, et se mit a supplier: « Jules! Défonce moi le cul !! Je t en supplie ! Fout moi ta grosse teube bien profond !! » Entre deux succions. Mr. Merlin se dégagea alors du merveilleux cul de son élève pour venir prendre place dans sa bouche avide de semence. Julien caressa quelque instants le corps viril et poilu de celui qu'il appelait encore « professeur » puis, face a l'insistance de son camarade, vint s'installer derrière Hector.

Le sexe de Julien était plus long que celui de son prof mais aussi plus fin, ce qui lui permit de pénétrer son ami sans trop de difficultés. Il observa pendant un temps son long sexe rentrer et sortir du cul de son camarade, puis reporta son attention sur le corps ferme, brun et chaud de son professeur. Quel mec craquant!!Il vint lui suçoter ses mamelons, lécher sa poitrine velue, engouffrer sa langue charnue.

Puis. Dans une explosion de plaisir, ils jouirent tous les trois à l’unisson. Chacun déversa des litres de sperme sur ses partenaires et ils se nettoyée ensuite mutuellement... Les jeunes garçon adoraient lécher le corps animal de leur professeur et ne s'en privèrent pas. Jusqu'a l'heure des adieux.

Mercure

ender@orange.fr

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.