Page précédente

Pute à céfran

J'ai découvert ce site il y a quelques temps. Il y a plein d'histoires vraiment bandantes. Mais celle qui m'a le plus excité c'est une histoire datant de 2009 intitulée "De racaille à Lopsa" qui raconte comment un jeune beur devient la pute soumise de son voisin français super facho. Cela m'a encouragé à raconter mon histoire :

Je m'appelle Habib, 21 ans, 177, physiquement bien foutu. Jusqu'à il y a un an, j'étais un rebeu qui faisait la loi dans sa cité et qui marchait la tête haute dans la rue. Je pensais que tous les blancs étaient soit des pédés soit des femmelettes. Et puis, quelque chose s'est passé il y a un an et je suis devenu maintenant une véritable pute, une chienne soumise à ses maitres blancs et qui suce leurs grosses bites de céfran à longueur de journée.

Tout commence l'été dernier. C'est la nuit et je me ballade dans une rue vide tout en fumant un joint. Là j'aperçois une belle blonde sortir d'une voiture. Je commence à la harceler et à la toucher. Elle résiste, elle me dit de la laisser tranquille. Sur la vie de ma mère, je voulais juste l'embêter un peu. Je n'avais pas l'intention de la violer ou quoi que ce soit. Mais la nana se débat et crie à l'aide. Y a un jeune céfran qui sort de nulle part et qui me saute dessus. Rapidement, il me domine et m'immobilise par terre. Il dit à la demoiselle de s'en aller. Elle le remercie et s'en va. Quand elle part, le mec me dit "Je vais te donner une bonne leçon sale arabe!". Il m'attrape et il me force à avancer jusqu'à la porte de sa maison située juste à coté. Une fois à l'intérieur, il me force à me mettre à genoux devant lui. Je le vois de face pour la première fois. Il est grand (1m84), blond mais avec des cheveux coupés très courts comme les militaires, il a des yeux bleus, il porte un tricot noir sans manches et il a de gros biceps avec des tatouages sur le bras gauche. Putain qu'est-ce qu'il me fait peur! J'ai l'impression d'être à genoux devant un guerrier viking qui va bientôt me péter la gueule.

J'essaye de baratiner pour qu'il me laisse partir :

-Écoute mec je...

-La ferme!

-Mais j'ai...

-J'ai dit la ferme bougnoul!!!

On ne m'a jamais traité de bougnoul de ma vie. Mais au lieu de m'énerver, je commence à bander. Je ne sais pas ce qui ne va pas chez moi mais en tout cas le fait d'être traité comme une merde commence sérieusement à m'exciter.

Il retire son marcel et là WOW! Quel torse bien musclé, bien proportionné avec une peau blanche laiteuse et des tétons rouges qui se dressent fièrement. J'ai l'impression de voir devant moi un dieu nordique. Il baisse sa braguette et sort une magnifique bite non circoncise qui fait dans les 16cm au repos.

-Vas-y salope suce ma grosse bite de céfran!

J'obéis car je sens qu'au fond de moi c'est la chose naturelle à faire. Je commence à pomper cette grosse teub bien odorante. Quand le gland est décapoté, je vois qu'il y a beaucoup de fromage. Ça me fascine car avec ma queue circoncise il n'y a jamais de fromage. Je continue à le sucer. De minute en minute, il s'enfonce de plus en plus dans ma bouche. Sa domination devient à la fois physique et mentale. Je commence à penser que c'est ma place d'être à genoux devant ce demi-dieu et de sucer sa grosse bite de blanc. Quand je lève les yeux, je remarque que son regard est celui d'un homme qui a beaucoup d'assurance et qui est sûr de sa puissance et de sa supériorité.

-Vas-y suce bien grosse pute! Montre moi que tu es une bonne chienne!

Je pompe tellement vite que ma mâchoire commence à faire mal. Je l'entends gémir et se cambrer puis il crache son bon jus de mâle dominant dans ma bouche en disant : "Avale tout, petit rebeu".

On part après dans son salon et il s'installe sur un gros fauteuil en cuir marron. Il me dit "Fous-toi à poil!" puis il m'ordonne de danser pour lui. Ma fierté d'homme reprend un peu le dessus et je lui dis d'aller se faire foutre. Il se lève et il me crache au visage. Ensuite il me donne deux grosses gifles. Je baisse la tête en signe de soumission. Je commence à lui faire une danse arabe bien sensuelle. Je bouge bien et je me déhanche comme une meuf. Sa bite recommence à gonfler.

Il me dit de me mettre à 4 pattes devant lui et de lui présenter mon cul de salope. Il commence à me caresser et à écarter mes fesses qui sont lisses et bien rondes. Il me dit "Allez bouge bien ton cul de beurette!". Je me sens vraiment femelle et ça m'excite de l'entendre me traiter de pute et de cochonne. Le spectacle l'excite aussi alors il me demande de m'empaler sur sa grosse bite. Ça fait mal au début mais très vite je commence à gémir en bougeant mon cul sur sa grosse teub de céfran. Je monte et je descends. Je bouge bien mon cul et je contracte mes muscles pour bien serrer sa queue. Il me donne des fessées et il me traite de plein de noms vulgaires. Il attrape mes cheveux et il me dit à l'oreille "JE SUIS TON MAITRE MAINTENANT. JE VAIS FAIRE DE TOI MA BONNE PETITE PUTE BIEN SOUMISE" Je réponds "OUI MAITRE JE SUIS VOTRE CHIENNE, JE SUIS VOTRE SALOPE". Il jouit au fond de mon trou en poussant un puissant grognement viril.

Avant de me laisser partir, il me dit que je dois d'abord me prosterner devant lui et lécher ses pieds en signe de soumission. J'obéis et je commence à lui baiser ses pieds d'homme supérieur. Il me dit "Bon chien" puis il me dit que je peux partir maintenant.

Je me sens humilié mais en même temps ça m'excite énormément. Je sors de chez lui avec une sacrée trique. Quand j'arrive chez moi je me branle en repensant à son odeur, à ses muscles, à sa voix grave,...Je suis officiellement devenu une pute à céfran et j'attends avec impatience la prochaine bite de blanc qui va pilonner mon cul de salope.

Voilà j'espère que mon histoire vous a plu. Écrivez moi pour me dire ce que vous en pensez et si vous voulez une suite.

Habib

habibalapute@yahoo.fr

 

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.