Best Of Cyrillo

Page précédente

Queer as folk

La bouche de Brian se colla contre celle de Justin. Ils s'embrassèrent. Justin aimait follement embrasser Brian. Mais il voulait plus. Il voulait aller plus loin. Il le voulait, et cela l'effrayait. Il se sentait à la fois excité et angoissé.

Brian s'agenouilla entre ses jambes. Leurs regards se croisèrent... Les yeux bleus apeurés de Justin, les yeux noisette embrumés de Brian... Ni l'un ni l'autre ne savait où il en était vraiment. Aucun n'avait envie de savoir où il en était, à cet instant...

Leurs langues continuèrent à s'entremêler, et Brian comprit que le moment était venu. Il ne pouvait plus attendre. Il devenait fou tellement il désirait prendre ce gosse... Il l'avait tant embrassé, léché, mordillé... maintenant, il voulait s'enfoncer en lui et le baiser...

Il repoussa ses genoux contre Justin, en lui écartant les jambes, sans cesser de l'embrasser. Puis il se redressa, le regard fixé dans celui de Justin, et attrapa la queue du garçon dans sa main. Il fit lentement glisser ses doigts de bas en haut... La panique qui se lisait dans les yeux de Justin le força à ralentir son rythme. Il ne voulait pas le prendre ainsi, tendu, terrorisé. Il devait gagner sa confiance avant de le pénétrer.

Brian se cala plus fermement contre les cuisses ouvertes de Justin. Il lui souleva les fesses d'un mouvement de reins, saisit ses chevilles qu'il posa sur ses épaules. Il pouvait apercevoir l'endroit où il brûlait de s'engouffrer, accessible, à sa merci... Il fut pris d'une bouffée de désir.

Il attrapa le tube de lubrifiant, l'ouvrit rapidement et étala du gel sur le bout de ses doigts. Justin, l'air inquiet, suivait le moindre de ses gestes. Il n'osait pas poser de questions, craignant de paraître stupide, et pourtant il aurait tant aimé savoir...

Il sentit l'index humide de Brian toucher son anus. Brian reste ainsi longtemps, sans bouger. Il pressait fermement sur l'endroit et Justin, les yeux fermés, fut envahi par une onde de plaisir... Soudain, Brian bougea. Si imperceptiblement que Justin pensa avoir rêvé. Brian le regardait fixement. Malgré la drogue, il était réceptif, à l'écoute de ce que ressentait Justin. Il voulait que cette première expérience soit inoubliable.

Justin ne pouvait plus respirer. Le doigt de Brian s'était enfoncé un peu plus, et cette fois, il était sûr que c'était vrai. Il le sentit ressortir, pour rentrer légèrement plus loin, rester en place, immobile, puis sortir pour revenir aussitôt, se frayant un chemin peu à peu, pour habituer Justin à cette intrusion... Jusqu'à ce qu'il désire être pénétré encore plus profondément, plus vite, plus entièrement...

Sans arrêter son va et vient, Brian observa Justin, lui faisant relever les jambes plus haut. Ils restèrent un long moment à se regarder fixement, attentifs l'un à l'autre.

- Tu t'es déjà baisé avec ton doigt? demanda Brian.

Concentré jusque- là sur les nouvelles sensations qu'il éprouvait, Justin sembla se réveiller:

- Hein?... dit-il, serrant les fesses dans un mouvement inconscient... Euh, n...non.

- Tu n'y as jamais pensé?

Justin répondit "non" de la tête aussitôt. Brian s'amusa de cet aveu naïf.

- C'est pourtant bon, non? Murmura-t-il, ému de voir Justin rougir. La prochaine fois que tu te branles, enfonce-toi un... doigt... comme... ça!

Il ponctua ses mots de nouveaux assauts à l'intérieur de Justin. Cette fois, son doigt entrait jusqu'à la troisième phalange, sans rencontrer de résistance. Justin poussa un gémissement de plaisir, ce qui fit sourire Brian. Il en profita pour remettre rapidement du lubrifiant autour de l'anus de Justin, fit entrer un deuxième doigt. Justin haletant, se mit à pleurnicher. Brian s'arrêta. De sa main libre, il attrapa le sexe de Justin, qu'il commença à branler lentement.

- Relaxe-toi... Respire à fond... dit-il doucement.

Les doigts toujours enserrés par l'anus de Justin, il bougea lentement, provocant des spasmes dans la respiration de Justin. Il les fit pénétrer jusqu'au bout et resta ainsi, abuté, immobile mais pressant.

- Mon dieu... murmura Justin, le front couvert de sueur, je vais jouir...

Brian lâcha aussitôt la queue de Justin:

- Attends, dit-il. Ce sera meilleur si tu attends...

Il ôta ses doigts, et Justin poussa un soupir de désespoir. Il lui semblait vide soudain, il lui manquait quelque chose... Il se sentait prêt, il voulait que... Mais il avait pourtant peur... Il vit Brian attraper un préservatif, puis l'enfiler. Justin savait qu'il ne pouvait plus reculer, maintenant... Brian prit appui sur une main, tenant son sexe dans l'autre...

- N'oublie surtout pas de respirer, dit-il, collant son gland contre l'anus de Justin.

Il poussa un peu en avant.

- Aïe! Cria Justin.

C'était plus volumineux que les doigts de Brian. La pression, forte et pourtant flexible, de la queue de Brian s'enfonçant en lui coupa le souffle. IL avala des petites bouffées d'air, cherchant à suivre le conseil de Brian en essayant de respirer profondément... Respirer... Respirer... Malgré cela, c'était douloureux. De plus en plus douloureux... Et, dans son trouble, il s'étonna d'aimer cette douleur...

Brian s'arrêta. Ce n'était pas un jeu de sa part, mais il se sentait si serré dans ce fourreau brûlant qu'il avait du mal à se contrôler. Il ferma les yeux, savourant la sensation délicieuse...

- Relax, dit-il, ça va aller... dit Brian, plus pour se rassurer lui-même que pour rassurer Justin.

Les mouvements de constriction de l'anus serraient son gland comme dans un étau, le malaxant comme pour l'attirer à l'intérieur. Brian résista à l'envie de plonger d'un coup sec au fond, il guida son pénis exactement à l'endroit où il voulait aller. Il se redressa, fixant Justin dans les yeux au moment où il atteignit sa prostate... Une lueur de surprise se lut dans le regard de Justin, puis ses lèvres lâchèrent un soupir. Le plaisir était inattendu, si fulgurant... Justin, les paupières fermées, se laissa aller à la vague délicieuse qui l'emportait. Brian, au-dessus de lui, attendit. Justin ouvrit les yeux, les riva dans ceux de Brian. IL souleva légèrement ses hanches, invitant Brian à le pénétrer plus profondément.

Brian poussa un peu en avant, mais rencontra une résistance. Justin n'était pas encore tout à fait prêt. Et il ne voulait surtout pas le forcer. Justin, le visage crispé, luttait pour ne pas pleurer. Il voulait être pris par Brian mais il avait encore peur, il ne pouvait pas s'empêcher d'avoir peur... Il se mordit la langue pour faire fuir ses larmes.

Brian fit un mouvement de recul, caressa lentement les cuisses de Justin:

- Ne t'en fait pas, ce n'est pas grave... dit-il.

Justin avança une main, qu'il plaqua sur la hanche de Brian:

- Je veux... Je veux... dit-il d'une voix saccadée.

Brian le regarda longuement, hésitant. Puis, constatant un apaisement dans l'attitude de Justin, il se remit en place. Justin ne le quittait pas des yeux. Il s'était repris. IL voulait montrer, avec fierté, qu'il n'avait rien d'un puceau fragile.

- Pousse, dit soudain Brian.

- Qu... quoi? demanda Justin, stupéfait. Qu'est ce que tu veux dire?...

- Tu m'as bien compris, dit Brian. Pousse, comme si tu voulais chier...

Justin secoua la tête énergiquement:

- Pas question, je n'oserai jamais... Qu'est ce qui va se passer si...

- Il ne se passera rien, je te le promets, dit Brian en riant. Avoue que ce qui te gêne depuis un moment, c'est que tu as l'impression d'avoir envie de chier... C'est normal, c'est parce que ma queue est à l'intérieur. Si tu pousses, ça va aller mieux...

Il toisa Justin, dit:

- Vas-y!

Justin serra les dents, prit une grande inspiration et s'exécuta. Brian s'engouffra en se penchant vers lui pour coller sa bouche contre la sienne. Brian glissa à l'intérieur de son cul, en enfonçant sa langue dans sa bouche dans le même rythme. Justin, suffoquant, recula pour lâcher le baiser, en gémissant lourdement... La volupté avait remplacé la douleur. La queue de Brian frappait contre sa prostate, encore et encore, et c'était si extraordinairement bon... Jamais il n'avait ressenti de plaisir si intense... Il se sentait rempli, enfin en osmose totale avec quelqu'un, et il avait le vertige lorsqu'il pensait que Brian était à l'intérieur de lui, enfin. Ajustant plus fermement ses jambes sur les épaules de Brian, il s'offrit pour se faire pénétrer encore mieux... Brian me baise, Brian me baise... se répétait-il, ne pouvant réellement y croire.

Brian n'avait pas quitté Justin des yeux, guettant le moindre soupir, le moindre clignement de paupière, le moindre mouvement de la langue pour humecter ses lèvres. Il voulait que tout soit parfait, que Justin éprouve exactement ce qu'il voulait lui faire éprouver. Bon sang, il était le meilleur coup de Pittsburgh, et il ne devait pas faillir à sa réputation!... Il était le meilleur coup parce qu'il aimait baiser, il savait comment faire ressentir du plaisir à un autre... Mais il voulait faire mieux pour Justin, lui offrir quelque chose d'exceptionnel, une première fois de rêve... Justin, haletant à un rythme précipité, lança son sperme toujours épié par Brian qui continuait à le transpercer. Troublé, Brian ne put se retenir, et lâcha une décharge qui lui fit perdre connaissance le temps d'une seconde, ressentant lui aussi un plaisir hors du commun.

Hors d'haleine, il se laissa tomber lourdement sur Justin. Ils restèrent un moment ainsi, haletants, pantelants, tremblants, le corps couvert de sueur.

Justin prit la tête de Brian dans ses mains, l'obligeant à le regarder:

- Encore! dit-il

Brian sourit: il avait réussi au-delà de ses espérances, car il avait déjà rendu accro au sexe. Il croisa le regard suppliant de Justin, ricana. Puis, d'un geste ferme, il retourna le garçon sur le ventre, pour le baiser une deuxième fois...

Briankinney

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay d'internautes