Page précédente

Épisode précédent

le Commencement 2

Le temps de récupérer mes fringues, mon baiseur et son compagnon m’attendait dans leur voiture à l’entrée du resto. Il m’ouvre la portière arrière et je monte, m’assoie mais mon cul me fais trop mal, alors je me penche sur une fesse et referme.

- Bonsoir, dis-je à l’homme assis sur le siège passager
- Salut, réponds-t-il.

 

Mon baiseur de tout à l’heure qui est au volant se tourne vers moi et dis.

- Voici mon mec Ben et moi c’est Andy, et toi tu vas être notre petite vide couille à nous et  à nos amis, tu vas obéir en tout à Ben et satisfaire nos moindres désirs, vus ?
Ben et moi sommes très amoureux, mais il aime avoir un bon petit chien à disposition 24h/24  pour assouvir ses penchants sadiques. Alors tu vivras désormais chez nous.
Tu fais quoi à part serveur ?

Je n’en revenais pas, il venait de me proposer non m’ordonner de devenir presque leur esclave et au lieu de m’enfuir en courant, je me surprends à dire :

- je m’appelle RAY je suis étudiant en assistant de gestion.
- T’as quel âge ?
- 19
- Tu prendras tes cours par correspondance à partir de maintenant, tu n’auras pas le temps d’aller à l’école tous les jours.
Et il se tourne vers Ben et ajoute :
- c’est ton cadeau d’anniversaire.

Une trentaine de minutes de route et nous voilà en banlieue dans une splendide demeure entourée de jardin. Avant d’entrer, j’ai pu  remarquer que les maisons ici sont éloignées les unes des autres. Andy range la voiture et nous descendons.

Ben a l’air plus pressé que nous de rentrer dans la maison. A peine la porte refermée derrière nous qu’il se jette littéralement sur son copain et se met à lui rouler une pelle d’enfer sous mes yeux.  Sans se préoccuper de ma présence ils se pelotent en se déshabillant fébrilement.  Ben
Est comme en transe il n’arrête pas de dire :

- Baise-moi tout de suite, là maintenant. J’en ai trop envie, je me suis retenu toute la journée.  Prends- moi je n’en peux plus d’attendre. Je veux te sentir bien profond dans mon cul.

 Sur ce ils se retrouvent nus tous les 2 dans un canapé pas loin d’eux et moi pendant ce temps j’ai la queue qui ne tiens plus dans mon jeans tellement que je bande.  Je la sors de sa cachette et commence à  me branler en les regardant je n’osais pas m’approcher de peur qu’il décide encore de s’en prendre à mon cul.
Andy a maintenant 2 doigt dans le cul de Ben et a en croire ses mots il devait se régaler.

- oh oui c’est bon ! Dilate-moi le fion ! Masse bien ma prostate ! Ne t’arrête pas ! Mets-en un autre ! Écarte bien ma rondelle.

J’ai les yeux fixés sur le cul imberbe de Ben c’est si beau comparé à celui tout poilu de Andy. Et ses couilles ! e sont les plus belles que j’avais jamais vus bien rondes et grosses mais le plus surprenant chez Ben c’est sa queue, elle est épaisse et longue peut-être 17 cm et  un diamètre absolument hallucinant à côté de Andy qui l’avait plutôt fine.
Les 3 doigts de Andy continuent leur course dans le cul de Ben qui disait de plus en plus de mots cochons à mesure que son plaisir augmentait.

- oh oui Andy tu vas me faire jouir ! Viens maintenant prends-moi, défonce-moi le cul, mets-moi ta bonne queue !
ce disant il se met à 4 pattes et écarte ses fesses à 2 deux mains. J’ai une vue imprenable sur sa rondelle palpitante, ma queue est de plus en plus dure. Et Ben qui continuait son monologue.

Ne me fait pas attendre plus longtemps

Tu la veux hein ma queue, tu aime l’avoir bien profond dans ton petit cul pas vrai ?

Oui je la veux jusqu’aux couilles, je me suis mis un flacon entier de gel tout à l’heure au bureau. Tu sens comme ça glisse bien ?

Andy se place derrière ben et d’un seul mouvement de hanche réussi à entrer la moitié de sa bite dans le cul de Ben. Une deuxième et il y est de tout son long, fiché jusqu’aux couilles. Ben est aux anges. Il ondule du cul.
- oui Andy plus fort ! je veux la sentir bien à fond

Bientôt je n’y tiens sa queue est trop belle elle m’attire comme un aimant j’oublie toutes mes craintes et je me mets par terre sous lui et commence à la lui sucer. A peine l’ai-je en bouche que je l’entends crier

- oh Andy il me suce, oh la salope elle va me faire juter. Ça y est je viens. Aaaahhhhhhh ouiiiiiiiiiiiiii tiens !

 Il m’attrape la nuque et s’enfonce dans ma gorge, j’entends un râle et je sens un liquide visqueux et salé m’emplir la bouche. J’ai des hauts le cœur mes yeux son remplis de larmes mais il ne semble pas s’en apercevoir et me maintiens là jusqu’à ce que je ne sente plus ses soubresauts. Andy au bord de l’extase retire sa queue de son mec et m’asperge le visage de son foutre épais.
Voyant que je continuais de m’astiquer la bite, Andy ma donne un coup de pieds dans les côtes qui me fit rouler par terre et hurle.

 -Qui ta permis de te branler ? Tu n’es pas là pour t’amuser mais pour bosser.  Va prendre une douche sale pute. Et tâche de rendre ton cul bien propre je vérifierai.

Je cherche la salle de bain et trouve  j’ai la bite toujours dure pendant que je prends ma douche. Ensuite je trouve un nécessaire à lavement dans la boite à pharmacie je m’applique jusqu'à ce que l’eau qui sort de moi soit aussi clair que lorsqu’elle entrait. Je venait juste de finir quand la porte de la salle de bain s’est ouverte sur Ben.

- Alors il parait que t’es une bonne chienne et que t’es moi ? On commence aujourd’hui même ton dressage.  Sa voix est si autoritaire qu’elle m’effraie.

Il me tend un tablier blanc minuscule frangé de dentelle qui couvre à peine ma queue et ajoute

- Désormais ce sera ton unique vêtement quand tu seras dans cette maison. Tu suce bien mais tu encore beaucoup à apprendre. Montre ton cul écarte avec tes 2 mains.

Je m’exécute à 4 pattes
- Andy n’y est pas de main morte à ce je vois !

Il fouille dans la boite à pharmacie sort un flacon et me renverse le contenu sur la rondelle. Puis il l’étale avec son doigt c’est froid c’est du gel. Il me masse le cul avec et ma trique revient de plus belle. J’adore ce mélange de petite douleur de douceur je sens un doigt me percer l’oignon et entrer doucement. Il commence à faire tourner son doigt et d’un le pose sur ma prostate. C’est comme un éclair de plaisir ma traversait le corps, je n’ai jamais connus çà même lorsque je me branlais seule avec des doigts dans le cul. C’est tout simplement délicieux.

- je vois que t’aime qu’on t’astique la rondelle ça tombe bien tu en auras à plus soif je te le garantis.

Je me mis à trembler de peur. Mais en même de plaisir c’est trop bon ce qu’il me fait c’est si intense.  Il continue de tourner ses doigts dans mon en les enduisant de gel. Maintenant j’ai 2 doigts dans le trou et sur la prostate. Je sens un liquide couler de ma bite et là je me rends conte c’est mon jus qui coule sans que je jouisse mais qu’est-ce-que c’est bon. Je n’arrête pas de gémir de plaisir. Lorsque je ne vois plus rien sortir de ma bite il sort ses de mon trou et se retourne en me disant j’ai soif. Sers-moi à boire dans le séjour et magne-toi.

A SUIVRE

J’attends vos critiques et vos conseils  à bientôt.

Ray

petitoutou@live.fr

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.