Best Of Cyrillo

Page précédente

Dans le rayon « bricolages »

S’il y a des regards qui ne trompent pas, il y a aussi l’intuition des uns qui reste plus forte que celle des autres.. Et pour cette raison, même si je m’y attendais, ou si je le souhaitais, j’étais loin de penser que lui y songeait autant que moi, avant moi et peut être depuis longtemps, pour m’avoir vu, regardé avant même que je ne le connaisse.

Toujours est il que j’avais des raisons de penser que l’histoire que je vais vous raconter avait bien été préméditée, réfléchie, même si elle ne s’est sans doute pas passée comme Nino l’avait souhaitée.

Je suis voisin d’un magasin de pièces détachées et régulièrement, comme j’aime bricoler, je me rends dans ce centre de bricolage pour faire quelques achats. Et là j’ai affaire à Nino qui me semble nouveau pour ne l’avoir jamais remarqué. Il m’indique avec un grand sourire l’endroit où je saurais trouver ce qu’il me faut et engage la conversation. - vous êtes bricoleur ou c’est votre métier, me demande t’il. - S’il m’arrive de dépanner des amis, c’est par plaisir et non par profession. J’ai une profession qui me permet de trouver du temps pour cela et j’avoue que j’aime bien bricoler, cela me donne un moyen de décompresser, de m’évader. Et très souvent les amis se font un plaisir de m’inviter chez eux quand ils ont besoin d’un coup de main. - Je vois. Moi par contre même si je travaille ici en attente d’un meilleur emploi, je ne sais rien faire. Je ne suis même pas capable de déboucher mon évier qui ne s’écoule plus normalement depuis plusieurs semaines. - Il y a certainement dans cette boutique quelqu’un qui pourrait vous conseiller le meilleur produit ou la meilleure technique avec une bonne clef.. - J’ai essayé différents produits… mais pas de miracle…alors j’attends qu’un ami se décide. - Voilà pourquoi il faut s’entourer de bons amis, de vrais amis avec quelques connaissances en bricolage.

Tout en continuant à faire mon choix dans les bricoles que je voulais acheter, Nino semble vouloir me convaincre à venir le dépanner. - de plus j’habite à 100 mètres d’ici, vous pourriez venir voir. Son sourire et sa façon de demander me convainquit rapidement. - OK pourquoi pas. Je pense que cette affaire ne devrait pas trop prendre mon temps. Voilà mon téléphone et appelez moi quand vous serez disponible et on conviendra d’une heure. - Et ce soir ? - Appelez moi, j’essaierai de trouver un moment.

Nino me remercia et s’en alla aussitôt vers d’autres clients.

Et dans la soirée, comme je m’y attendais, Nino appela et me proposa de le rejoindre chez lui. J’accepte son invitation et dix minutes plus tard je sonnais chez lui.

J’avais biensur compris que Nino était gai mais je dois avouer que moi j’ai 50 ans et que Nino a sans doute à peine 25 ans, même si moi je suis attiré par beaucoup plus jeune que moi… J’ai tout d’abord pensé qu’il avait envie de faire ma connaissance, de se lier d’amitié et qu’il avait compris que je pouvais le dépanner sans qu’il ait besoin de faire appel à un dépanneur. En résumé Nino en savait plus sur moi que moi sur lui…

Je sonne à sa porte et Nino m’ouvre rapidement. Il avait changé de tenue et avait les cheveux mouillés et venait sans doute de prendre une douche. - je suppose que l’écoulement de la douche fonctionne bien, lui dis-je. - Oui mais là aussi il ya des choses à revoir. - Il va falloir prendre un abonnement. - Pourquoi pas ! - Montrez-mois cet évier avant que je ne reparte en courrant - Vous pouvez me tutoyer. - OK alors tu me tutoies également.

Après avoir réuni un seau, une serpillière, et des gants de vaisselle, je me glisse sous l’évier pour commencer par dévisser le siphon. J’eus très vite raison du mauvais écoulement après avoir extrait une masse graisseuse compacte. Tout était tombé dans le seau et avant de reboucher le siphon je demande à Nino où se trouve la salle de bain pour bien nettoyer chacune des pièces avant de les replacer.

Mon premier regard se porta sur un fil de linge où séchaient 5 ou 6 slips de toutes les couleurs et super sexy. J’avais affaire à un bon connaisseur de sous-vêtements masculins. Il y avait là strings, jocks et autres minislips plus ou moins transparents. J’étais maintenant certain que Nino était gai et comme je commençais à comprendre qu’il s’intéressait à moi, je n’eus aucune gêne à lancer un cri d’étonnement : - wouahhh, quelle collection ? - ah bon tu aimes ? - et comment… je t’imagine avec chacun de ces slips… ouais tu as du goût. - Et toi tu portes quoi habituellement ? - Des slips mais j’ai toujours aimé voir de tels sous vêtements portés par les autres… - Je vais donc pouvoir te faire un défilé.. en changeant de tenue, me dit il en riant. - Ben oui tu pourrais organiser une soirée pour cela..

Puis je poursuis mon travail et me rends sous l’évier pour remettre tout en place. Je me relève pour me trouver en face de Nino qui se tient debout et en string bleu ciel presque transparent. - excuse moi, me dit il, mais j’avais envie de te remercier.

Il était beau, une peau mate, imberbe, un string bien tendu comme un voile sur un duvet noir clairsemé. Comme cela était excitant et comme je ressentais l’envie d’y porter ma main… mais je n’y fis rien et laissai Nino se retourner pour me présenter une paire de fesse bien galbées que la ficelle du string mettait en valeur. A ce moment là je m’approche de Nino et pose une main sur son épaule puis la redescend le long de sa colonne pour ensuite la remonter. Nino s’est tout d’un coup retourné et, fermant les yeux, il s’est blotti contre moi cherchant à poser ses lèvres sur les miennes. Quelques secondes plus tard il m’avait tout enlevé et je me trouve contre lui en slip, le sexe bien tendu cherchant à se libérer.

On s’allonge à même le sol et là nous nous mélangeons avec tendresse et douceur. Dans tous le sens, on se laisse aller aux caresses et en différentes positions, on se lèche, on se titille, on s’embrasse… puis mes deux mains se glissent sous l’élastique de son string pour le faire glisser.. Nino m’aide en se laissant faire et en relevant les jambes. Son sexe s’épanouit devant moi et je retire mon slip pour être d’égal à égal. Nous nous sommes aimés ainsi, à nous embrasser, à nous sucer mutuellement jusqu’à ce que l’excitation réciproque nous mette dans une position plus propice à une communion intense. J’ai le sexe glissé entre ses fesses, Nino relève le bassin pour mieux sentir le gland contre son fion et commence à respirer fortement et à lancer de petits cris de jouissance… - oh viens me dit il, viens.

C’est à ce moment que Nino allonge son bras pour ouvrir le tiroir de la table de nuit et en sortir une capote et une dose de gel. Et en bavant sur mon gland pour mieux l’apprécier, il fait glisser la capote avec douceur tout en me regardant dans les yeux pour me montrer le bonheur qu’il ressentait ou qu’il voulait ressentir au plus profond de lui-même. Avec douceur et détermination je l’ai pénétré au plus profond de lui même puis j’ai accéléré le va et vient sans le quitter des yeux et tout en roulant des pelles. Que c’est bon, que c’est intense de se sentir si bien enveloppé, de savoir que l’autre te reçoit avec autant de chaleur, de sensualité et que ton érection est complète.

Je contrôle bien l’excitation de Nino ; j’ai suspendu puis repris mes va et vient sans jamais le quitter du regard, le tenir en haleine de meilleurs moments. Et Nino criait son plaisir, partage sa jouissance…jusqu’au moment où je ne pus m’empêcher de laisser partir la semence qu’il reçut par saccade..

Nino vient se serrer contre moi et me faire plein de petits baisers qui prouvent que j’avais su le … remplir… de bonheur… et qu’il allait s’attacher à moi pour longtemps.

Kisses à tous

fmrkovlec@wanadoo.fr

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.