Page précédente

RVD chez 2 lascars.

Il est 17h30 ce samedi lorsque je reçois un sms de mon maître.
« J’arrive dans ½ heure, soit prête a m’attendre dans le couloir a 4 pattes ton cul face a la porte les reins bien cambrer »
Je me précipite à la salle de bain pour me faire un bon lavement et attend gentiment son arrivé.
 L’interphone sonne.

-        allo ?
-        c’est ton maître.

Je lui ouvre la porte, lui laisse ma porte d’entrer entrouverte et me positionne comme ordonné. Les coudes au sol,  cul relever, cuisses bien écarter pour bien montrer en évidence mon trou du cul.
Je l’entend rentré et s’approcher de moi, une claque retentis sur mon cul, et  enfourne un doigt dans mon trou, histoires de vérifier si mon fondement est bien propre, puis me met son collier de chien et une laisse.
Sans se déshabiller il sort juste sa bite de sa braguette me relève la tête par la laisse et me fais lécher sa queue avant de me l’enfourner dans ma bouche en semis érection.

-        aller vas-y salope… suce.

J’enfonce donc ma langue dans son prépuce comme il aime pour y atteindre le bout de son gland, ce qui le fait bander rapidement.
Sa bite maintenant bien décalottée s’enfonce dans mon gosier, me baise la bouche et m’envoie en un rien de temps de long jet de foutre qu’il m’oblige à avaler.
Puis, enfin, bien que comme il le dis, ma bite ne set a rien, il me libère de ma cage de chasteté et m’envoie me raser les poils de mes couilles qui avaient repoussé.
Vite fais bien fait je m’exécute sous son contrôle pour vérifier si tout est bien clean et lisse, puis m’ordonne de reprendre la position de chienne comme a son arrivé, là il me graisse le cul, met en place un plug dans mon trou, enlève la laisse mais en y laissant mon collier et m’ordonne de m’habillé.

-        habille toi on sort.

J’enfile donc mon Jean'S dont les boutons de braguettes ont été arraché (a poil dessous bien sur) un tee shirt, me chausse de basket (sans chaussettes bien entendu) et prend mon blouson.

Nous montons en voiture et partons je ne sais ou.
¾ d’heure de route après nous arrivons dans une cité, il se gare et entrons dans un immeuble ou nous prenons l’ascenseur  arrivé sur le pallier il sonne a une porte et un jeune mec, beurre style lascar nous ouvre et nous fais rentré.

-        salut
-        salut

Dans la salle à manger un autre jeune mec (même genre que le 1er) était assis sur le canapé une bière à la main.
Puis mon maître me dit :
-        désape toi.

Sans attendre je me fou a poil  devant ces 2 lascars  et tout en me raccrochant la laisse au collier me pressente:
-        voici la pute comme promis, elle est a vous… je reviens la chercher dans 2 heures.
A ces mots il confisque mes fringues et s’en va me laissant seul face à ces 2 mecs.

-        Alors comme ça t’es la meuf de ton pote ?
-        Oui
-        Il parait que t’as une bonne chatte de pute
-        Oui
-        Ok nous on est pas PD mais on aime quand même bien les p'tit mec qui font la putain, fou toi a genoux salope et viens nous rejoindre a 4 pattes comme une chienne.
Je m’approche du mec qui à mon approche baisse son Jean'S  écarte ses jambes, met ses mains derrière la tête et me dit.
-        allez vas-y fait ton taf…

Ma tête sur son entrejambe je commence à lui lécher  sa bite au travers de son slip qui commence à grossir.
 
-        hum… t’as l’air d’aimer ça salope… vas-y sort la…
Je lui sors donc sa queue et l’engloutie dans ma bouche pour le sucer.
Pendant ce temps son pote buvait sa bière tout en  se roulant un pétard, qui une fois allumée me dit.
-        viens me voir salope et occupe toi de moi aussi.
Je changeais donc de mec et contrairement au 1er il me laissa le soin de le déshabiller, je lui baissai donc son jogg et son slip. Sa bite qui ne bandait pas encore était recouverte de son prépuce ou j’enfournais ma langue dedans.

-        hummmm… tu fais du bon travail dis donc…vas-y putain… suce moi bien…

En peu de temps je passais d’une bite à l’autre jusqu'à ce que le 1er mec vienne me caresser le cul découvrant ainsi le plug ce qu’il l’étonna.
-        et ben ma salope… tu t’es déjà fait travaillé la chatte…

Puis il me l’enleva découvrant ainsi un trou bien ouvert prêt a recevoir sa bite, qui ne fut pas bien long a rentré.
Il me baisa sans retenue pendant que je suçais son pote, sans avoir joui il se retira en proposant à son pote d’échanger leur place.
Mon enculeur vint donc s’asseoir me redonnant sa bite à sucer pendant que son pote prenait sa place derrière moi.

-        putain !... t’as une chatte bien ouverte ma salope… je vais te la défoncer comme une bonne pute que tu es…
Sur ce, il me flanqua une grosse claque sur le cul et y enfourna sa bite d’un coup sec
-        hum putain de salope… ça rentre bien… houaa….ho putain quel chatte… t’es hyper bonne salope….je suis sur que tu peu prendre nos 2 bite dans ta chatte hein salope…t’es ok Karim ?
-        ouaich, vas-y viens t’asseoir sur ma bite salope…

Mon enculeur du moment se retira de mon cul et me releva par la laisse et m’installa sur la bite de karim.
Bien calé  il y rentra aussi sa queue, et me suis retrouvé avec 2 bites dans mon cul.
Ils m’ont baiser ainsi pendant au moins 5 bonne MN jusqu'à ce que l’un des 2 largua sans prévenir tout son jus dans mon cul et se retira pour me donner sa bite a nettoyer, j’ouvris donc ma bouche tout continuant a me faire baiser par Karim qui n’avait lui pas encore joui, sa bite glissait bien dans mon trou lubrifier par le sperme de son pote qui ne tarda pas non plus a me larguer tout son foutre qu’il me fit aussi nettoyer, mon cul commençant a déculer ils me remirent le plug dans ma chatte pour bien garder leur jus en moi et m’envoya dans un coin a genoux, dos a eux , mains sur la tête pour y attendre le retour de mon maître.
Les 2 heures s’étant écoulé, mon maître vint me rechercher avec mes habits me trouvant dans cette position et m’ordonna de me rhabiller.

-        alors les mecs ? Ça c’est bien passer ?
-        ouaich super… c’est une bonne petite putain… il faudra qu’on recommence…
-        ok pas de problème… quand vous voulez…

Puis nous sommes reparti, mon maître me déposa devant chez moi et suis rentré bien épuisé.
Puisque aucun ordre ne m’avait été donné j’ai retiré le plug en laissant dégouliner tout le foutre que j’avais reçu le long de mes cuisses.

lope91

ericm91@voila.fr

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.