Best Of Cyrillo

Page précédente

Une rencontre malveillante

Nous sommes le vendredi soir alors que je surfais sur un site en quête d’une bite a me mettre sous la dent je réponds à une annonce « mec 40a BCBG ch.bon plan câlin » je le contacte et nous commençons à chater, il se prénomme Mike. La conversation étant soft je ne me suis absolument pas douté 1 seconde que la suite allait être une descente aux enfers.

Après donc, s’être mis d’accord sur nos recherche respective (plan cool, caresses, suce etc.…) je me rends chez lui et constate qu’il ne m’avait pas menti sur son apparence physique, 40ene d’année, bien bâti, rasé de près et légèrement parfumé,(un beau mec quoi…) lorsqu’il m’ouvrit la porte il se tenait à moitié dévêtus, juste un short de sport et des tong aux pieds, il me fais entrée et après les salutations d’usage il m’invite à boire un verre dans le salon, contre tout attente il m’offre une coupe de champagne, houa ! Quel galant homme me dis-je…

- Met toi à l’aise (me dit-il avec un grand sourire charmeur) ne soit pas timide car de toute façons on va finir par se retrouver à poil alors ne te gène pas…

Etant en confiance j’enlève alors mes vêtements ne gardant seulement que mon caleçon.

On discute longuement et me pose plein de questions sur ma vie, mes relations, ma famille, mes envies sociale et sexuel, l’alcool aidant ma langue se délie et lui répond sans arrière pensé, que je vie seul, que je ne vois plus ma famille depuis qu’ils ont appris que je suis gay, que je suis au chômage et que bien sûr coté sex lui avoue que j’adore ça et que l’on ma souvent dis que j’étais « une bonne petite salope »

Tout en parlant sa main se pose sur ma cuisse et me la caresse de bas en haut, puis viens se poser sur ma bite, il me caresse si tendrement qu’il me fait bander, sa bouche s’approche de la mienne et nous nous embrassons fougueusement, il me renverse sur le canapé et se couche sur moi, tout en continuant à s’embrasser il se frotte la bite sur ma cuisse que je sent bien raide, je lui caresse le dos, mes mains passe sous son short, il ne porte rien dessous, le lui caresse les fesses, il m’embrasse dans le cou, il est si tendre que je ne peu m’empêcher de lâcher quelques petit gémissement et des couinements. Je suis en plein extase, j’ai envie de lui, et lui dis :

- Donne-moi ta bite à sucer…

- Tu la veux ?

- Oui !!!...

La il se débarrasse de son short, viens se placer a cheval sur moi en me bloquant de ses bras puissant mes poigné au dessus de la tête, sa bite est tellement raide qu’elle est plaqué sur son ventre humidifié de mouille, elle mesure au moins 20cm si ce n’est pas plus avec un bon diamètre et me pose ses couilles sur le nez.

- Lèche moi les couilles… hummm… oui comme ça… oui…hummm… c’est bon…

Il se redresse, me maintenant toujours les poignés d’une main, de l’autre il abaisse sa queue sur ma bouche.

- Vas-y… lèche moi la bite avant de me sucer…

Ma langue parcourt toute la hampe de son gourdin, commençant par la base de ses couilles jusqu'à la pointe de son gland, léchant toute sa mouille, de la pointe de ma langue je lui titille le frein, il gémit de bonheur et mouille de plus en plus qu’il étale sur ma langue puis s’enfonce dans ma bouche.

- Aller vas-y suce petite salope…Ouiii… hummm… c’est bon… tu suce bien… continu…ha putain !... ta bouche est merveilleuse… j’aime… et toi ? tu aime ?

- Hummm… oui…

- J’ai envie de te prendre… tu as envie que je te prenne ?

- Oui… vas-y prend moi…

Tendrement il m’embrasse en descendant le long de mon corps, il m’enlève mon calçons, ma bite raide en surgit il l’embrasse et me la lèche, sa langue passe sur mes couilles puis il me relève les cuisses pour me lécher la rondelle, là je couine comme une petite femelle en rut car j’adore qu’on me bouffe le cul.

- Ho oui !… c’est bon… hummm…

Sa langue est si douce et bonne que ma rondelle se détend au maximum et s’ouvre comme une huitre, putain ! Il sait y faire, je suis en transe…, il crache dans mon trou et viens placer sa bite à l’entrée, doucement il pousse, je sens son gland m’élargir un peu plus le cul et rentré… lentement il s’enfonce de plus en plus, je sens ses 20cm me remplir mon fondement, une fois rentré a fond dans mon cul jusqu’aux couilles il commence ses vas et viens, ce mec est d’une douceur si extrême qu’il me fais mouillé a fond de la queue, il me baise tendrement, sa bite me masse si bien la prostate qu’elle me donne envie de jouir.

- Alors ? tu aime ça ?

- Ho putain oui ! si tu continue comme ça tu va me faire jouir mec…

- Moi aussi, je ne vais pas tarder à jouir… t’as un trop bon cul…

A ces mot il accéléré ses mouvements, je sens sa bite se gonfler et il se décharge en moi dans des grand râle de plaisir, je sens son foutre me remplir le cul, il continu ses vas et viens et arrive à me faire éjaculer à mon tour sans que je n’ai eu besoins de me touché. Il s’effondre sur moi, laissant sa bite ancré dans mon cul et viens m’embrasser, je sens sa queue se ramollir et s’éjecter de mon trou. On se redresse et on souffle un peu, je lui demande si je peu aller prendre une douche avant de rentrée, il n’en vois aucun inconvénient et me félicite sur mes capacités en me disant :

- Je confirme… tu es une bonne petite salope…ça se vois que tu aime bien la baise…en tout cas j’ai bien aimé…

- Oui… moi aussi… c’étais super…

- Ça te plairais de faire ça à 3 ?

- Oui pourquoi pas…

- Ok cool ! alors si tu n’es pas pressé on se fait une petite pose et pendant que tu te douche j’appel un pote et on remet ça… qu’en dis tu ?

- Hummm…Ouai ok…

- Cool…

Prenant mon temps sous la douche je repense à cette fabuleuse baise et m’imagine pour la suite d’être aux mains de 2 hommes ce qui commence à m’excité.

Je rejoins Mike au salon, il ne s’est pas rhabillé, on discute en buvant un autre verre de champagne en attendant son pote. On sonne à la porte, c’est son pote, il s’appel Alex, c’est un mec moins bâtie que Mike mais tout aussi charmeur, nous faisons connaissance et très vite nous passons à l’action, en un rien de temps Alex se met à poil, il a une bite moins grosse que Mike mais est aussi recouvert de son capuchon, Mike me dis :

- Vas-y… montre lui ce que tu sais faire…

A genoux entre les cuisses d’Alex je lui gobe direct la bite encore molle dans ma bouche que je sens grossir prenant une bonne proportion, pendant ce temps Mike se met derrière moi, m’écarte les fesses et recommence à me bouffer le cul, putain ! C’est trop bon… je remue mon cul comme une petite chienne en chaleur, j’ai encore envie qu’il me baise comme la 1ere fois, ma rondelle bien ouvert il dit à Alex :

- C’est bon… elle est bonne…

Alors Alex me prend par les cheveux pour me retirer de sa queue et me dis :

- Ok salope viens t’assoir sur ma bite maintenant…

Par rapport à Mike, Alex est un peu plus brute et plus cru mais cela ne me dérange pas car j’aime ça aussi que l’on soit direct et dominateur avec moi. Sans plus attendre je me lève et commence à me rentré sa bite dans mon cul, face à lui je tente de lui soutirer un baiser de sa part mais il détourne la tête.

- NON ! suis là pour te baiser et rien d’autre…

Ravalant ma salive et un peu frustré quand même je m’enfonce à fond sur son pieu et le branle avec mon cul.

- Hummm… putain ! c’est vrais que t’as une bonne chatte…t’aime la bite hein ?...

- Oui…

- Ouai ça se sent… t’es une sacré chienne…vas-y… baise toi bien la chatte…ouai… comme ça…hummm…c’est bon…

Je vais et viens sur la bite d’Alex, il grogne de plaisir, Mike me tend un bouteille de poppers, j’en prend une bonne dose se qui me fais un peu tourné la tête mais me rend plus salope et me fais m’ouvrir le cul encore plus, là Alex dit à Mike :

- C’est bon là… elle a la chatte bien dilaté tu peu y aller…

A ce moment Alex arrête mes mouvements et Mike viens se placer derrière moi, je sens qu’il essaye de rentré sa bite dans mon cul, putain ! Ils veulent me prendre à 2, je n’en ai pas trop envie car je ne veux pas me faire déchirer le cul, je tente alors de me retirer de la bite d’Alex mais il m’en empêche.

- Reste la salope… calme toi et détend toi… tiens reprend un peu de poppers ça va t’aider… tu va voir tu va aimer de te faire défoncer par 2 grosses bites…

Je reprends alors encore une bonne dose de poppers et me laisse faire, je sens le gland de Mike forcé l’entré de mon cul, je grimace car je sens une douleur mais j’essaye de me détendre, je reprends du poppers, la bite de Mike commence à rentré, je la sens s’enfoncé et coulissé dans mon trou. Peu à peu ma rondelle s’élargie de plus en plus, Mike s’est enfoncé en moi à fond et commence à me limer, j’ai 2 bites dans le fion et curieusement j’en ressens du plaisir, je ne suis plus moi-même et je couine comme une petite chienne.

Mike joui le 1er dans mon cul mais il reste ancré dedans, sentant sa bite se ramollir je m’active sur celle d’Alex qui se décharge à son tour, je me retire de ces 2 bites et m’effondre exténuer sur le canapé, je sens le sperm de mes 2 enculeurs coulé de mon cul, je me dis qu’il doit être bien ouvert pour ne pas pouvoir resserrer mon sphincter afin de ne pas éjecter tous ce foutre et en effet, afin d’en avoir le cœur net j’ai pu constater en me touchant que je pouvais y rentré 4 doigts, Alex s’aperçut que je me malaxais le fion et me dis :

- Et ouai salope… tu peu constater que ta la chatte béante… aller va te la vider tu va tous déguelassé…

Après m’être complètement vidé de tous ce foutre je suis retourné au salon. Mike me tendis un autre verre de champagne et c’est avec cette dernière coupe de champagne que mon enfers a commencé. Mon verre ayant été drogué je suis tombé dans les vapes et ça a été le trou noir.

Lorsque j’ai repris connaissance j’étais allongé a poil dans le coffre d’une voiture, bâillonner, un collier autour du cou avec les mains menotté derrière le dos, ma bite et mes couilles me faisais mal comme si elles étaient maltraiter, étant dans le noir total je ne pouvais malheureusement pas savoir pourquoi jusqu’au moment où la voiture s’est arrêter à destination. Une portière claqua et le coffre s’ouvris, il faisait nuit mais grâce au lampadaire de la rue je pu reconnaitre Alex qui arborais un sourire vicieux, il m’aida à sortir du coffre et là je pu constater pourquoi j’avais si mal aux couilles et à la bite, en effet, ma bite avait été attaché à mes couilles avec une cordelette où pendait un poids, une autre cordelette qui entourais mes couilles et ma bite y étais aussi attaché, j’ai su lorsqu’Alex la pris en main elle lui servais pour tiré dessus et ainsi me faire marcher. D’un ton supérieur et méchant il me dit :

- Bon… voila… j’t’explique salope… ce W.E tu m’appartiens… et durant tout ce temps tu feras tout ce que je te dirais de faire…je ne veux aucun commentaire de ta part et aucun refus… dans le cas contraire tu seras punis t’as compris ?

Apeurer et ne pouvant pas parler je hochais un oui de la tête.

- Bon ok… et pour te montré que je ne plaisante pas je vais te montrer ce qui risque de t’arrivé en cas de désobéissance…

Là il sortit un petit boitier de sa poche et appuya sur un bouton ce qui m’envoya une décharge électrique autour de cou, surpris par cette décharge je sursautai pour me débattre ce qui fit balancé le poids de la cordelette attaché à mes couilles, affin d’alléger la tension je m’accroupis pour laisser le poids reposer à terre mais il me dit :

- Debout chienne…sache que c’était juste une toute petite décharge…elle sera donc plus forte si tu ne fais pas ce que je te dis…bon… maintenant je vais te dire ce que j’attends de toi…je tiens un bar et les affaires marche mal en ce moment tu va donc m’aider à remonter mes finances… je vais t’enfermer dans un des chiotte du sous-sol où il y a un trou dans la parois… tu devra alors sucer toute les bites qui s’y présenterons et attention ! si j’ai une seul plainte d’un client tu seras sanctionné t’as compris ?

Je fis oui de la tête.

- Ok… bon maintenant penche toi en avant… je vais boucher ta chatte avec un Plug car si un client veux aussi t’enculer je veux que t’es la chatte prête à l’emploi.

Mon cul fut donc boucher par un gros Plug, il prit la cordelette et me traina ainsi, il ouvrit une porte qui servais de locale poubelle on monta des escaliers pour arriver dans une réserve, il ouvra une seconde porte où se trouvais les chiottes, il m’enleva mon bâillon et m’enferma comme prévue dans la dernière cabine.au préalable il raccourcit la cordelette où le poids y était accroché affin que celui-ci ne puisse pas touché le sol, qui de ce fait, lors de la position à genoux pour sucer au travers de la parois se balance.

- Aller… travail bien salope…

Je ne pu attendre très longtemps avant d’entendre quelqu’un arrivé de l’autre coté de la cabine, je regarde par le trou, le mec pisse dans la cuvette, il s’égoutte la queue puis la passe dans le trou, j’ouvre la bouche et commence à sucer cette bite que je sens gonfler, le mec prend son pied derrière la cloison car je l’entend pousser des gémissements, je sens sa bite se durcir de plus en plus avant qu’il ne me crache toute sa purée dans ma bouche, il se retire et retourne au bar, je recrache son foutre dans la cuvette du chiotte.

Un autre mec arrive, celui-ci ne pisse pas et me tend direct sa bite déjà bander, je me mets au travail et la prend en bouche, le mec est très excité car quelque coup de langue et de succions suffise pour le faire éjaculer dans ma bouche, il m’envois de long jet de sperm épais et puissant au fond de ma gorge que je ne pu tout recracher et en avale un peu ce qui manque de m’étouffé. Comme le 1er sa bite disparaît du trou, il se rhabille et s’en va sans me dire un mot.

Le silence se fait dans ce sous-sol je n’entends uniquement que des brouhahas à l’étage, je m’assoie par terre afin de soulager mes couilles tendu par le poids, je reste ainsi pendant un petit moment avant d’entendre quelqu’un arrivé, contre tout attente personne n’entre dans la cabine à coté mais la mienne s’ouvre, c’est Alex accompagné d’un client.

- Aller salope… remet toi au boulot… c’est pas la pose syndicale… mon client a envie de baiser… tu va commencer par lui taillé une bonne pipe avant qu’il ne te déchire la chatte… (puis s’adressant au client) aller j’vous laisse, amuse toi bien…

Le mec baisse son pantalon et son slip, malgré qu’il soit en semis érection je suis stupéfait de voir ce qu’il a entre les jambes car en effet le mec est hyper membré, on dirait une bite de cheval, elle est longue et bien épaisse muni d’un long prépuce, voyant ma réaction et mes yeux écarquillé par son engin il la prend dans une main en la faisant balancer et me dit :

- Et ouai… comme tu peu le voir j’ai un peu de mal à baiser avec ça… y a pas beaucoup de meuf qui veulent se faire tringlé car lorsqu’elles voient ma pine elles se refusent mais toi apparemment il parait que t’es une grosse gourmande puisque j’ai appris que tu t’étais pris 2 bites dans ta chatte…

Là, de son autre main il me prend par les cheveux et me place le bout de son prépuce sous le nez.

- Aller... suce moi le bout…

Je m’exécute et commence à lui suçoté le prépuce.

- Ouai… comme ça c’est bien…hummm… vas-y rentre ta langue dedans… voila comme ça…hummm Ouaiiii… c’est bon…continu comme ça…

Puis il se décalotte lentement laissant apparaitre le bout de son gland humide de mouille.

- Vas-y lèche comme le ferais un chien…voila… c’est bien…oui…hummm…lèche bien salope…

Il se recalotte sur ma langue en se pressant le bout du gland affin d’en extraire encore plus de mouille, ma langue fourrage l’intérieur de son prépuce jusqu'à rencontrer le trou de sa bite que je titille.

- Ho putain !... c’est bon ça ouai… c’est vrais qu’t’es une bonne salope… continu petite chienne…Ouaiiii… vas-y…

Sa bite a pris toute sa raideur, en la plaquant contre son ventre pour que je puisse lui lécher les couilles je constate qu’elle dépasse d’au moins 3cm son nombril, il se la malaxe pendant que ma langue parcours toute la surface de ses couilles puis il me la tend.

- Bien…aller vas-y suce la…

Elle est si longue et si grosse que je n’arrive a gober que son gland et le tiers du reste, il tente tout de même de s’enfoncer un peu plus profond dans ma bouche mais il m’étouffe, mes yeux son plein de larme tellement je suffoque, il se retire et me dis :

- Bon aller… passons aux choses plus sérieuses maintenant…tourne toi et présente moi ta chatte… tu pose ta gueule par terre… tu écarte bien les cuisses et tu me cambre bien ton cul…

Ne pouvant pas faire autrement que d’obéir et me faire déchirer le cul je me mets dans la position ordonner, en osant lui dire :

- SVP monsieur… allez-y doucement SVP…

Là il me flanque une grosse claque sur le cul en me disant :

- Ferme ta gueule salope… t’es pas ici pour me dire c’que j’dois faire…j’te défoncerais la chatte comme j’en ai envie…t’es bien là pour filer ton trou de pute non ?...

Ne répondant pas une autre grande claque s’abat sur mon cul

- Répond salope…OUI ou NON !!!

- Oui monsieur…mais…

Je reçois 2 autres claques, ce qui m’arrête net.

- Y à pas de mais salope… t’es qu’une putain entre mes mains t’as compris ?

- Oui monsieur.

- Ok… cela dis je veux bien consentir à commencer doucement si tu t’insulte toi-même…dis moi que tu n’es qu’une salope et une pute…déblatte tout ce que tu peu…j’veux t’entendre dire tout un tas de cochonneries sur toi…

Je commence alors à murmurer que je suis une pute mais encore 2 autres grandes claques s’abat sur mon cul.

- Plus fort salope…

- Oui monsieur… je suis une petite pute et une salope… j’aime la bite… j’aime me faire enculer monsieur…je suis une petite chienne monsieur…je ne suis qu’une petite putain entre vos main monsieur…je suis votre objet sexuel, votre poupée gonflable monsieur…je suis ici pour sucer des bites et me faire saillir…

Puis dans une voix sanglotant en pleurant toute les larmes de mon corps je fini par lui dire :

- Je suis votre putain monsieur…enculez moi SVP…baiser ma chatte de salope…

Content de ma prestation il me retire le god coincé dans ma chatte et y présente le bout de son gland, malgré mon trou bien élargit par la grosseur du god son gland a bien du mal à entrée, il force alors le passage, je pousse un grand cri de douleur ce qui me vaut une autre claque sur le cul.

- Arrête de gueuler comme une grosse truie qu’on égorge ça ne sert à rien j’vais te niquer quand même…

Lentement comme promis je sens s’enfoncer cm par cm sa grosse bite dans mes entrailles, arrivé à fond j’ai la sensation qu’elle me perfore les intestins, bien calé au fond de ma chatte jusqu’aux couilles il me prend par les hanches et commence à faire coulisser sa bite entre mes fesses, j’essaye de me détendre affin d’alléger la douleur, lentement il me lime mon fondement, la grosseur de sa queue fini par bien m’élargir le trou et fais aller et venir toute la longueur de sa bite, il se retire un moment pour constater une chatte béante.

- haaa! putain…t’es bien large là…t’as la chatte bien ouverte…hummm…j’adore…

il me replante son gros gourdin dans le fion sans douceur cette foi-ci et me pilonne le trou, à chaque coup de butoir le poids accroché à mes couilles se balance ce qui me les fait étirer de plus belle, la douleur est présente mais j’essaye de me concentré sur ses grand coup de rein qui deviens de plus en plus violent, il me déchire littéralement le cul.

- Han, han, han… tiens prend ça p’tite pute…haaa putain !... t’as une sacré bonne chatte salope… hummm… putain qu’c’est bon…y a bien longtemps que je n’avais pas aussi bien baisé une chatte…hummm…c’est trop bon ma salope…

L’attente de sa jouissance est interminable et je me sens comme il me le dit qu’une chienne qui se fait défoncé le cul. Après un bon limage forcé sa sève commence à monté dans ses couilles et dans un grand râle il me largue toute sa semence dans mes entrailles, je sens la puissance de ses jet de foutre me remplir le cul, il me laboure le fion de plus en plus fort s’enfonce jusqu’aux couilles en me donnant quelque petit coup de rein pour finir de se vidé de son trop plein de foutre. Il s’affale alors sur mon dos ce qui me fais m’allonger par terre, et reprend son souffle tout en me laissant sa bite ancré dans le cul.

- Waouh ! putain que c’était bon…

Au bout de quelques instant il fini par se relever pour se rhabillé et partir en me laissant allonger par terre comme inerte. Alex ne mis pas longtemps pour revenir me voir.

- Debout putain… t’as encore du boulot…

Etant toujours menotté j’essaye difficilement de me relever, à genoux je lui dis :

- Pitié…j’en peu plus… je suis fatigué…STP je…

Je n’eu pas le temps de finir ma phrase que je reçois une décharge électrique par le collier.

- Ferme ta putain de gueule, j’t’ai dit que t’avait pas le droit à la parole et obliger de faire tout ce que je te dirais… t’as compris salope ?

- Oui…

- Ok… tu te reposeras quand tu auras fini ton boulot et que j’en aurais décidé… aller debout dépêche…

Me relevant tant bien que mal une fois debout il m’attacha des chaines aux chevilles pour me considérer comme un esclave,il prit la 2eme cordelette attaché à mes couilles qui servait de laisse et m’entraîna à l’étage. Dans le bar les volets étais fermer mais il y restait encore 2 mec assis sur leur tabouret sirotant leur bière.

- Voila la petite pute mes amis…comme je vous l’ai promis elle va bien s’occupé de vous…

Puis s’adressant à moi :

- Hein p’tite putain que tu va bien t’occupé d’eux ?

- Oui, oui…

- Et bien dis donc tu l’as bien dressé à ce que je vois… (dis l’un des 2 mecs)

- Ho tu sais c’est pas si difficile que ça…une chienne ça se dresse avec un bon cou de collier électrique… n’est-ce pas salope ?

- Oui…

- Ok… aller maintenant présente tes respects à ces messieurs… à genoux et fais honneur à leur bite…

Je m’approche donc vers l’un des mecs faisant traîner mes chaines aux pieds et le poids de mes couilles se balancer de droite à gauche, je me mets à genoux face à l’entre jambe du mec et attend qu’il sorte sa bite, lentement il dégrafe son pantalon et sort sa bite toute molle de son slip, une forte odeur de sueur et de pisse s’en dégage, je commence à me penché pour le sucer mais il me dit d’attendre, je me redresse et 2 seconde plus tard sans se décalotté il me pisse sur le visage et le torse, lorsqu’il eu fini il m’ordonna d’ouvrir la bouche et m’envoya ses dernière goutte de pisse, il se décalotta et s’égoutta la queue dans ma bouche.

- Ok… aller vas-y suce maintenant… fais moi bien bander… y parais que t’es une experte en matière de suce…montre moi donc comment tu t’y prends…

Prenant mon courage à 2 mains (si je puis dire…) je gobe cette bite qui pue et lui suçote le bout de son prépuce, je la sens gonflé peu à peu, en bandant son gland se décalotte je fais alors tourné ma langue dessus ce qui ne manque pas de l’excité un peu plus.

- Hummm… putain : c’est vrais que t’es une bonne suceuse de bite toi…tu l’aime ma queue ?

- Oui monsieur…

- Ouai… on voit que t’aime la bite toi… t’es une sacré bonne chiennasse…vas-y pompe moi bien… hummm…Ouaiiii… c’est bon…continu comme ça… vas-y bonne putain avale bien toute ma bite…

Le mec se lève de son tabouret, me prend la tête de ses 2 mains et me baise la bouche.

- Haaa putain !… ouai c’est bon ça…putain de salope tu va pas tarder à m’faire jouir…hummm…

Ses mouvements de va et viens s’accélère dans ma bouche puis il s’arrête au fond de ma gorge pour me balancer tout son jus crémeux.

- Avale tout (me dit-il) et n’en perd pas une goutte…c’est un bon fertilisant que je te donne alors déguste bien salope…

J’ai l’impression qu’il se décharge des litres de foutre tellement il m’inonde la bouche mais la tête coincé entre ses mains et collé à son pubis je ne pu faire autrement que de tout avalé, il me relâche et sa bite ressort gluante de sperm de ma bouche.

- Nettoie moi ça...

Je reprends alors sa bite dans ma bouche et la nettoie jusqu'à ce qu’elle redevienne molle.

- Ok c’est bon bonne petite salope… aller au tour de mon pote maintenant…vas-y Albert amuse toi avec cette petite pute…

Je me retourne alors vers le mec, il ouvre sa braguette et me sort sa queue de son calçons, lui aussi il pu de la bite mais bon…je n’ai pas d’autre choix que de devoir le sucer, sans détour il me prend par les cheveux et me plante sa bite dans la bouche qui bande à moitié. Comme pour le 1er je fais abstraction à l’odeur de sa pine et le pompe pour le faire complètement bander.

- Hummm… ouai c’est vrais que tu suce bien p’tite salope mais j’ai bien envie de te chauffé le cul…

Il se leva de son tabouret et m’entraîna vers une banquette du bar.

- Pose ta tête sur la banquette, tend moi ton cul et donne moi un chiffre entre 10 et 20…

Me demandant pourquoi il me demandait de lui donner un chiffre je lui donnais le plus petit.

- 10, monsieur…

Pensant qu’il allait m’enculer je me préparais à recevoir sa bite dans mon cul mais c’était un autre échauffement dont il parlait car en effet il retira sa ceinture et m’en flanqua un coup sur les fesses.

- AIE !!!…

- De quoi ? tu as dit quelque chose ?

- Non monsieur j’ai simplement dit aïe…

- Inutile de gueuler comme un putois de toute façon personne peu t’entendre… par contre tu va compter les coups à haute voix et dire à chaque fois merci monsieur, mais à chaque aïe de ta part tu recevras un coup supplémentaire tu as bien compris petite pute ?

- Oui monsieur…

- Ok alors c’est parti pour 10 coups, enfin… pour l’instant…

- (clac) 1 merci monsieur, (clac) 2 merci monsieur, (clac) 3 mercis monsieur...

Au 5eme coup je ne pu m’empêcher de lâcher un aïe…

- Ok salope tu as gagné 1 coup supplémentaire…

- (clac) 6 merci monsieur, (clac) 7 merci monsieur…

Chaque coup me faisant sursauter amplifiait le balancement du poids à mes couilles et pour finir mon cul fut rougi par 16 coups de ceinturon.

- Ok très bien… maintenant passons à autre chose…retourne toi et pompe moi la bite salope…

Lorsque je me suis retourné j’ai pu constater que de m’avoir fouetté ça l’avait terriblement excité car sa bite étais bien raide et dure comme du béton ce qui faisait ressortir les veines de sa tige et son gland était rouge vif voir violacé suintant de mouille. J’ouvris la bouche et comme son pote l’avais fais précédemment il me tint la tête entre ses mains et me la baisait.

- Ok stop salope j’ai pas envie de juter dans ta gueule de pute mais dans ta chatte de chienne… reprend ta 1ere position que je puisse t’enculer comme une pute… aller… écarte bien tes cuisses chienne et cambre bien ta chatte…

Sans plus attendre il m’embrocha direct et me laboura le fion comme une brute.

- Haaa Ouaiiii… non seulement ta une bonne bouche mais en plus t’as une bonne chatte ma salope… tu dois souvent te faire enculer hein ma salope…t’aime ça les bites hein grosse pute…

Une claque s’abatis sur mon cul pendant qu’il me fourrageait la chatte.

- Répond salope… t’aime les bites hein ?

- Oui monsieur…

- Ouai ça s’vois… han, han… tu va m’faire jouir salope… Haaaaaa ! putain !! ! je viens…

Et il se vida les couilles de son jus dans mon cul.

Les mecs après avoir rebut une bière sont partis, Alex m’enleva les cordelettes de mes couilles et mes menottes mais me laissant mes chaines aux pieds, j’ai pu ainsi me caresser les couilles et ma bite endolorie comme pour effacé la douleur. Nous sommes ensuite monté à l’étage supérieur où se trouvais son appartement, là il me re-menotta les poignets au pied de son lit et comme il était excité j’ai dû le sucer et me faire enculer à 4 pattes. Il me détacha mais me menotta qu’un seul poignet au pied du lit, il me jeta alors une couverture et alla se couché. Complètement épuiser je n’eu pas de mal à m’endormir. Le lendemain matin (samedi) il me réveilla.

- Aller salope réveille toi… tu va me mettre en forme pour la journée… ouvre ta petite gueule et tire moi le jus… et dépêche car j’ai le café à ouvrir…

Il éjacula dans ma bouche en m’ordonnant de bien tout avalé car se serais le simple petit déjeuner que je prendrais, il s’en alla dans la salle de bain pour prendre une douche et s’habillé, lorsqu’il refit irruption dans la chambre il me détachât, me débarrassa de mon collier électrique mais me laissa les chaines aux pieds.

- Comme tu t’es bien comporter hier soir je vais te laisser soufflé un peu aujourd’hui mais je te remets au boulot ce soir avec une petite variante… aller repose toi bien et va te laver tu pu le foutre…surtout n’oublie de te laver la chatte à fond…

Il claqua la porte sans la fermer à clé sachant que de toute façon je ne pourrais pas m’enfuir à poil et mes chaines aux pieds. Enfin seul je pu me détendre en me faisant coulé un bon bain chaud et alla me couché pour reprendre des forces. Fatigué j’ai pu dormir une bonne 10ene d’heure environ car lorsque je me suis réveillé il était 18h, Alex travaillant n’avait même pas pris la peine de monter me voir, voyant l’heure je me suis dis qu’il vaudrait sans doute pas qu’il me voit dans son lit alors je me suis levé, refait le lit et attendu.

Vers 20h Alex arrive et me vois assis sur son lit. S’approchant de moi il me flanque une grosse gifle et furieusement me dit.

- Qu’est-ce tu fais sur mon pieu ? ta place est par terre comme une chienne que tu es…

- Pardon… je m’excuse… je ne le ferais plus promis…

Il me libera de mes chaines aux pieds et me tendit un bleu de travail.

- Tiens…enfile ça on descend je t’emmène bossé et tu ne peu pas traversé la salle à poil…dépêche j’ai déjà un client qui attend…

Il m’emmena alors dans le sous-sol et me retrouvais encore une fois dans les chiottes, il ouvra la même cabine de la veille et constatais qu’il l’avait un peu amélioré. Voila la variante qu’il m’avait annoncé car en effet de chaque coté du trou de la paroi il y avait accroché des crochets, un collier en cuir y pendait et un peu plus haut des bracelets en cuir accroché eux aussi à des crochets.

- Aller déshabille toi, fou toi à genoux et plaque ta tronche contre le trou…

Le trou avait été un peu agrandi affin que ma bouche et mon nez passe dedans mais sans que je puisse voir derrière, il m’y attacha avec le collier en l’ajustant affin que ma tête soit bien bloqué contre le trou, puis vint au tour de mes poignets qu’il attacha en croix avec les bracelets, il me mit un coussin sous les genoux en me disant :

- Tu va en avoir besoins car la soirée va être longue, les clients vont être un peu plus nombreux qu’hier… tu constateras que je ne t’ai pas mis ton collier, il ne sera pas utile puisque dans cette position tu seras bien obliger de sucer toute les bites qui se présenterons devant ta bouche de pute…aller travail bien et aussi bien qu’hier sinon si j’ai la moindre plainte d’un client c’est pas 10 coups de ceinture que tu recevra sur ton cul de salope mais une 30ene t’as compris salope ?

- Oui j’ai compris…

Il claqua la porte derrière lui sans cette foi-ci la fermer à double tour et remonta bosser.

En effet la soirée fut assez longue et les mecs se succédait, dès qu’une bite se présentait devant ma bouche je l’ouvrais et me faisais baiser, certain pissais avant de me faire sucer leur bite, d’autre venais uniquement se vider les couilles dans ma bouche, d’autre encore me pissais dans la bouche avant de me la baiser, quelques uns venais à 2 et pendant que l’un venais dans ma cabine pour me défoncé le cul je me faisais baiser la bouche par une autre bite derrière la paroi, durant cette soirée j’ai dû avalé des litres de foutre, certain se finissait en se branlant pour éjaculer sur mon visage, quand à mon cul qui ne ressemblais plus qu’a un garage à bite déculais de foutre. Tard dans la nuit Alex vint enfin me détaché, me voyant immaculé de sperm il me dit :

- Et ben putain ! tu ressemble à un sac à foutre…aller suis moi il y a encore 2 clients qui attendent au bar, arrivé à l’étage je reconnu les 2 mecs de la veille. Me voyant l’un des 2 me dit :

- Et ben dis donc… la soirée à été bonne à ce que je vois… tu n’aurait pas un peu faim avec tout le taf que t’as fourni ?

Enfin une bonne âme me dis-je en moi-même…

- Si monsieur…

- Ok… on va te donner à manger… hey Alex… apporte lui sa gamelle…

Alex sorti de sous son bar une gamelle de chien avec dedans des restes de nourriture. Le mec la posa par terre au milieu de la salle et me dit :

- Aller à 4 pattes et bouffe ça chienne… et sans les mains… ok ?

- Oui monsieur…

Contrains, forcé et humilié par ce que je devais faire je me suis mis à 4 pattes devant eux et me pencha sur la gamelle pour manger mais le mec me dit :

- Attend… elle ma l’air d’être bien sèche cette bouffe… il faut la ramollir un peu…

Là il se leva déboutonna son pantalon, sortis sa bite et pissa dans la gamelle.

- Voila… ça sera plus digeste comme ça… aller mange maintenant…

Tant bien que mal je me mis à manger cette bouffe mélangé à la pisse. Une fois fini l’autre mec avait sorti sa bite et me dit :

- Tu dois avoir soif maintenant non ?

- Oui monsieur…

- Ok et bien approche et viens boire au biberon…

Je pris donc sa queue dans ma bouche et dû boire toute sa pisse, il m’ordonna ensuite de le sucer et me crachat son jus que je dû avalé, puis se fut au tour d’Albert de s’occupé de moi comme la veille il me demanda de choisir un chiffre entre 10 et 20 et d’aller me positionner sur la banquette, il me rappela les consignes, de compter à haute voix, de le remercier à chaque coup et de rajouter en plus encore un coup monsieur svp et que cette fois-ci à chaque aïe que je prononcerai se ne serais pas un coup de plus que je recevrais mais 2, affin que mon cul soit un peu plus marquer il ne me fouetta pas avec son ceinturon mais avec un martinet.

- (clac) 1 merci monsieur, encore un coup monsieur svp… (clac) 2 merci monsieur, encore un coup monsieur svp… (clac) 3 merci monsieur, encore un coup monsieur svp…

Pensant à ma souffrance et bien que les coups de martinet se faisait de plus en plus fort je ne dis aucun aïe durant cette séance et n’en reçu que 10.

- Et ben dis donc ma salope tu es devenu un peu plus endurante depuis hier on dirait…aller hop viens me sucer maintenant…

Je me retourne et comme la veille sa bite bandait fermement bavant de mouille, je l’ai sucé avant qu’il ne m’encule et se déchargea dans mon cul. Une fois les 2 mecs partis Alex est venu se planté devant moi, il dégrafa son pantalon le fit glisser sur ses chevilles, baissa son slip et me dit :

- Je crois que je n’ai pas besoins de te dire ce que tu dois faire hein salope ?

- Non…

- Alors aller au boulot…

Lorsque sa bite avait bien gonflé dans ma bouche il entreprit de m’enculer à 4 pattes la tête dans la gamelle et éjacula dans celle-ci où il m’ordonna de lécher et d’avalé son foutre.

- Demain on est dimanche et le bar est fermer, tu va donc dormir ici, tu pu trop le foutre pour que je te laisse rentrée dans ma chambre…

Avant de monter il me remit les chaines aux pieds, me menotta un poignet au radiateur et me jeta une couverture.

- A demain p’tite pute…

Encore une fois, épuisé je ne mis pas longtemps à m’endormir. Le lendemain vers 11h il vint me réveillé, il m’enleva les chaines et me détachât du radiateur.

- Aller debout chienne c’est ton dernier jour ici mais avant que je ne te lâche tu va encore me servir de pute et de trou à bites… en attendant va te laver tu pu encore plus le foutre maintenant qu’il est collé…ensuite je t’emmène faire un tour…

Une fois bien lavé je suis retourné le rejoindre, il me tendit un short très court laissant apparaitre le bas de mon cul et un T-shirt m’arrivant au dessus du nombril.

- Voila… comme ça tu fais vraiment pute…aller suis moi…

Nous prenons la voiture et il m’emmena sur un parking routier, après s’être garer il m’ordonna de descendre d’aller dans les chiottes du parking, de faire semblant d’aller pisser et de revenir, le parking était si bien remplis de camion que les routiers me voyais habillé comme une pute, je rentre dans les chiottes, j’attend quelques instant et ressort pour rejoindre Alex, arrivé à la hauteur de sa vitre il m’ordonne de retourner au chiotte et qu’un routier viendra m’y rejoindre.je m’en retourne donc alors et entre dans les chiottes, peu de temps après un routier arrive :

- Alors ? y parais que tu cherche de la bite?

- Oui monsieur…

- Ok vas-y…viens me sucer…

Là il se défroque et me tend sa bite, je le suce jusqu'à le faire éjaculer et m’inonde la bouche de son foutre. Il se rhabille et s’en va, je retourne à la voiture.

- Va à l’entrée de cette petite forêt et attend au pied de l’arbre… et surtout prend bien une attitude de putain compris salope ?

- Oui…

Je me dirige comme ordonner à l’endroit indiquer et attend, au loin je vois un routier descendre de son camion et se diriger vers moi.

- C’est combiens ?

- Heu… je sais pas… faut demander au mec qui est dans la voiture…

- Ok, bouge pas…

Le routier va dons voir Alex et après discutions il me siffle m’intimant de le rejoindre dans sa cabine.

- Aller dessape toi et monte sur la couchette…

La couchette étant étroite le routier se met à cheval sur moi et me déballe son engin d’une bonne proportion qui me met sous le nez.

- Aller suce…hummm…ouai… c’est bon… ha tu connais ton métier salope…aller retourne toi j’ai envie de ton cul…

Il m’écarte les fesses et me crache sur la rondelle avant de m’enfoncé son pieu dans mon trou, longuement il me défonce le cul tout en m’insultant :

- Haaaaaa putain… t’as un sacré bon cul ma salope… p’tite putain t’aime la bite hein ?...t’aime bien te faire défoncé ton trou à merde hein p’tite chienne… et ben tiens prend bien ma teub dans ton cul de pute…hummm… putain qu’c’est bon…Haaaaaa putain de salope j’vais te remplir ta chatte ma salope…. Haaaaaa Ouiiiiiii….. tiens !!! prend tout mon jus dans ton cul salope….Haaaaaa…..

Une fois qu’il eu bien déchargé il me vire de sa couchette en me disant :

- Aller casse toi salope…

Je descends du camion et retourne à la voiture, Alex me dit :

- Monte on se casse on est attendu ailleurs… j’ai 2 clients qui sont impatient de te baiser…

La destination est un hôtel, nous montons direct à l’étage, Alex frappe à la porte d’une chambre, un mec nous ouvre et nous fait entrée

- Messieurs voila la pute que vous m’avez demandé… aller déshabille toi salope et va t’occuper de ces messieurs… moi j’attends dans la voiture tu m’y rejoindras lorsque se sera fini…

Les 2 mecs se sont foutu à poil et m’on ordonner de leur donner du plaisir. Comme une pute je me suis mis au travail, j’ai commencé par les sucer tour à tour avant qu’ils ne m’embrochent chacun leur tour. J’ai passé tout ce dimanche après midi à me faire baiser la bouche et le cul comme une pute dans des endroits différent. A la tombé de la nuit on rentra enfin, sur le chemin du retour Alex m ordonna de me foutre à poil dans la voiture, comme il ralentissait en dépassant les camions certain faisait des appels de phare alors on se garait sur la bas coté de la chaussé, je devais alors descendre de voiture à poil et rejoindre le routier pour me faire baiser.il ne me ramena pas chez lui mais directement chez son pote Mike qui m’avais drogué et laissé aux mains d’Alex.se garant dans une petite ruelle il me dit

- Aller p’tite pute ça à été un bon W.E pour moi et avant de te lâcher tu va me dégorger une dernière fois le poireau…je veux que tu me suce comme une pute royale et attention ! j’y mets une condition… si tu ne veux pas que je te laisse traverser tout la rue et le parking à poil pour aller chercher tes affaires tu va devoir avalé tout mon foutre sans en perdre une seul goutte t’as compris ?

- Oui, oui…

Là il recule son siège et sort sa bite de sa braguette.

- Aller vas-y… au travail et attention je ne veux pas voir une goutte de sperm dégouliner de ma bite… si il y a une seul tâche sur mon pantalon tu rentre à poil…

Je me penche alors sur sa bite, il est tellement excité que de la mouille en sort de son prépuce, je lèche, fourrage l’intérieure avec ma langue, d’une main je le branle dans ma bouche faisant coulisser son prépuce sur son gland.

- Hummm… putain… t’es vraiment une sacré bonne suceuse et une sacré bonne putain…continu… Ouaiiii… c’est bon…haaa Ouaiiii…hummm…vas-y salope accélère tu va m’faire jouir salope… Ouiiiiiii… Ouiii…Ouiii… putain !!! j’vais tout te craché dans ta p’tite gueule de pute… Haaaaaa !!!!!!

Ses long jet de sperm qu’il m’envois manque de m’étouffé mais je réussi quand même à tout garder dans ma bouche et avalé son foutre épais, je continu a le branler et le sucer jusqu'à ce que sa bite se ramollisse pour récolté ses dernière gouttes de jus et lui rend une bite toute propre.

- Très bien salope… comme convenu je te ramène jusqu’au pied de l’immeuble…

Je réussi à rentrée dans l’immeuble sans me faire remarquer, prend les escaliers et arrive à la porte de Mike. Là, un papier scotché à la porte adresser à mon attention et un sac plastique au sol.

«Si tu arrive avant que je ne rentre tes affaires sont dans le sac, Mike »

Je me rhabille vite fais sur le pallier et me casse bien content de pouvoir enfin rentrée chez moi.

lope23

ericm91@orange.fr

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES

Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.