Best Of Cyrillo

Page précédente

Rencontre au musée

Début juillet, avec Daniel mon chéri, nous étions en voyage quatre jours à Barcelone. Au programme, visite de musées, parcs et rues animées dans la journée, et du gay Barcelone dans la soirée !

Mon ami attire les regards partout où nous sommes : ses beaux yeux bleus éclairent son fin visage très bronzé par une préparation sur notre terrasse parisienne. Il est de taille moyenne et très mince. Je suis grand et baraqué, façon rugbyman !
En ce lundi, nous constatons que c’est jour de fermeture hebdomadaire de la majorité des musées, et ceux que nous voulions voir sont concernés !
Nous visitons donc un autre musée, ouvert et climatisé !

En fin de visite, nous sortons par le gifts shop, puis par le restaurant.
L’heure étant propice, nous nous installons à une table. Je suis tourné vers les clients et Daniel vers le bar où s’activent les serveurs.
A peine assis, mon ami me désigne l’un d’entre eux, qui nous regarde nous installer avec curiosité. Il a la trentaine, il est brun, peau mate, souriant ET très sexy !
Malheureusement, il ne s’occupe pas de la salle, mais de l’extérieur.

Un échange de sourires et de petits gestes commence alors entre Daniel et lui à chaque fois qu’il revient s’approvisionner en cuisine. Je me retourne souvent pour admirer notre nouvel ami : une vraie drague à trois s’installe.

A la fin du repas, je m’absente pour aller aux toilettes. A mon retour, Daniel me montre un papier sur lequel le serveur nous donne son prénom, Ramon, le nom du Café de Zurich sur la Placa Catalunya et l’heure d’un rendez-vous après son service : 17h30.
Nous quittons le musée et nous nous baladons sur Las Ramblas. C’est les soldes à Barcelone et nous faisons quelques emplettes en matant les beaux espagnols bronzés, en débardeur et bermudas. Notre pension gay est proche, nous rentrons nous reposer de la chaleur et nous changer.

17h45 : nous sommes installés en première ligne sur la terrasse du Café de Zurich face à la bouche de métro. Nous ignorons si le fantasme se concrétisera. C’est la première fois que nous faisons ce genre de plan à trois depuis un an que nous sommes ensemble. C’est alors que nous voyons notre beau Catalan si sexy, sortir du métro.
Il prend place sur la chaise que nous lui avions réservée, et nous faisons connaissance en anglais devant un verre.

Après 30 minutes, nous partons ensemble vers la pension où nous disposons d’un appartement complet.
Dans l’ascenseur vers le 4è étage, nous commençons à nous caresser et à nous bisouter.
Arrivés dans notre salon, nous posons nos affaires et nous avons une légère hésitation, devant cette situation voulue mais déconcertante, qui ne durera que quelques secondes : nous nous déshabillons … puis nous nous rapprochons … enfin nous nous embrassons à langues gourmandes.
L’excitation est à son comble : le fantasme entamé au restaurant, encouragé au Zurich, se concrétise enfin, et nous bandons en choeur !!!!

Ramon, le premier, s’agenouille, prend nos sexes en main, et l’un après l’autre les titille du bout la langue, puis il les enfourne et les suce avidement. Lorsqu’il se relève, sa langue vient rejoindre les nôtres pour mieux s’entremêler et nous savourons alors le goût de nos sexes réunis sur sa langue !
Plusieurs fois, successivement, l’un se baisse pour s’occuper des deux autres !
Pour ma part, j’ai pu sucer ensemble les sexes bandés de Daniel et Ramon ! Miam, miam, quel pied !
Au bout de 15mn de ce petit jeu fort sympathique et excitant, je tends le bras pour attraper le tube de lubrifiant à la silicone, en verse sur mes doigts, puis l’applique sur la rondelle de Ramon en commençant à entrer un doigt pour préparer ce chemin de plaisir. Je profite qu’il est debout et courbé pour sucer Daniel. Ses mouvements du cul et ses soupirs m’autorisent à continuer ma visite. Je continue donc : deux, puis trois doigts !

L’anus étant bien lubrifié et élargi, j’habille ma bite d’une Manix Xtra pleasure, et commence à pousser mon sexe dans le couloir glissant. J’y vais prudemment sous le regard attentif de Daniel qui connaît bien cette sensation, et m’incite du regard à attendre que Ramon s’habitue à ma bite de 20 cm de longueur, mais assez large pour en avoir découragé d’autres. Tout va bien ! Mon gland descend progressivement le couloir lubrifié, mes couilles viennent caresser ses fesses.

Daniel est assis sur l’accoudoir du canapé, le sexe dans la bouche de Ramon. Le Catalan est ainsi pris en sandwich entre ses deux amants français !
S’il se plaint de la situation, ses plaintes sont de plaisir !
Ce petit manége dure longtemps, puis Daniel se lève, va cherche un condom, l’enfile puis se rassoit sur l’accoudoir. Je lâche Ramon, qui se tourne et va s’empaler directement sur le sexe encapuchonné de mon chéri. La sensation est différente pour Ramon, car Daniel a un sexe plus effilé que le mien,  mais sensiblement plus long : 22 cm !

Etant assis l’un sur l’autre face à moi, je m’accroupie pour lécher, sucer, déguster le sexe bandé de Ramon, et engloutir les deux paires de boules qui sautillent en rythme sous mon nez, à chaque aller retour du Catalan sur le double décimètre de mon chéri  !

Le suçant délicatement, je sens sa bite durcir dans ma bouche, sa respiration s’accélérer. Je prends en main le joli sexe près à cracher. Je le branle pendant les quelques secondes encore nécessaires à ses glandes pour produire les jets de foutre qu’il crache ensuite sur ma poitrine en gueulant son plaisir. Je serre sa bite contre moi et empêche son jus chaud et odorant de couler. Je me frotte contre lui en utilisant son sperme comme lubrifiant. Ce frottement du gland, si sensible après une éjaculation, le fait vibrer. Pour titiller encore sa sensibilité, j’essuie et je suce à nouveau son sexe ramolli et satisfait.

La poitrine dégoulinante de son sperme, je me lève en même temps que Daniel et nous nous branlons au dessus de Ramon, assis par terre pour récupérer de sa jouissance. Ensemble nous crachons nos foutres sur la tête et les épaules du Catalan. Ensemble nous essuyons nos bites dans ses cheveux.
Une fois debout, nous nous enlaçons tous les trois, haletants de plaisir, fantasme assouvi, mais déjà prêts à recommencer.

Après une douche bien méritée, l’échange de nos coordonnées et de derniers baisers, Ramon nous quitte et retourne vers la ville.

Nous correspondons de temps en temps par email, et ….
Il vient à Paris en septembre !!!!

Histoire vécue en juillet 2010.

Biterlin

biterlin@orange.fr

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.