Best Of Cyrillo

Page précédente

Dans les rochers de la digue.

Comme tous les jours, avant de rentrer au bureau après le déjeuner, je passe au port de la Pointe Rouge pour vérifier que mon bateau se porte toujours bien.

Aujourd'hui, après avoir fait mon inspection habituelle, je décide d'aller faire un tour sur la grande digue du port. Il y a du vent d'est et dans les enrochements, au bord de l'eau face au large, on est très bien abrité. C'est donc le moment d'aller voir si quelques mecs ont eu la même idée que moi.

Cet endroit de Marseille est assez peu fréquenté car l'accès à la mer par les rochers n'est pas facile. Tout est propice à ce que ça devienne un lieu de drague gay. Et chaque saison d'été les mecs y sont plus nombreux. J'arrive sur l'esplanade sui sert de parking et une voiture et entrain de se garer, je me place à coté et jette un regard vers l'occupant, c'est un mec, crâne rasé, lunettes de soleil, tee-shirt. Nous sortons de nos voitures au même moment, je le fixe des yeux, il est pas mal du tout, j'aime ce genre de mec, assez trapu, bronzé, poilu, j'ai dans la main une capote dans son étui et je m'arrange pour qu'il la voit et pour en mettre une couche supplémentaire je passe l'étui sur ma braguette déjà un peu gonflée...

Il regarde mon manège et se dirige vers les rochers de la digue qu'il gravit rapidement. Il réponds au téléphone et s'arrête. Aie, j'espère que ça va pas être trop long... Moi je fais quelques pas tout en le matant.
Il raccroche enfin et continue d'escalader les rochers. Je le suis à quelques mètres pour bien repérer l'endroit où il va.

Il descend au bord de l'eau et se déshabille rapidement avant de déplier une serviette sur un rocher presque plat. Je m'approche je suis toujours en haut de la digue et je vois qu'il est allongé sur le dos, face à moi les yeux cachés derrière ses lunettes foncées, je sais qu'il me voit, il a écarté ses jambes et il exhibe son sexe dont il a rasé touts les poils... j'ai l'impression qu'il commence à gonflé... ou alors il doit être très bien monté ce mec...

Je descends vers lui lentement pour analyser ses réactions, il ne bronche pas, alors le cour battant fort dans ma poitrine, le souffle court, je m'approche et lorsque je suis tout prêt, je lance un « bonjour » auquel il réponds amicalement. Je m'approche encore, je suis tous prés, je le touche, je glisse ma main sur son ventre et je descends lentement vers son sexe que je caresse doucement, il n'a pas bougé de sa position mais me dit «  Non, je suis ici pour dormir deux heures car je suis crevé, j'ai très peu dormi la nuit dernière ». Je le regarde, je suis déçu, je pensais bien que ça y était... il me dit qu'une prochaine fois peut être...

D'habitude dans ces conditions je n'insiste pas et m'en vais draguer ailleurs. Là, je n'ai  pas eu envie de partir, et je lui dis « Tu bandes non ? » et il n'explique qu'il ne bande pas vraiment et  que c'est normal pour lui chaque fois qu'il se déshabille avant de dormir. Alors je prend son beau pieu dans la main et en effet il grossit mais il n'est pas encore très dur... quelle belle bite ! Il me répète qu'il ne veut pas maintenant. Et je m'entends lui répondre et approchant ma bouche de son gland  que je vais lui faire un bisou pour l'aider à dormir. Et sans attendre j'enfourne le gland et la hampe jusqu'au fond de la gorge. A ma grande surprise, il ne dit plus rien et il s'est allongé, la tête en arrière les lèvres légèrement entrouvertes. J'en conclus que je peux continuer et entame un léger va et vient sur cet engin qui prend vraiment forme maintenant. Je suce à fond, j'avale lentement le gland jusqu'à l'étouffement, il oscille du bassin comme s'il voulait aller plus profond, il se cambre et j'en profite pour passer mais mains sous ses fesses que je caresse doucement.

Je sors la bite de ma bouche et descends jusqu'au couilles que j'englouti. Elles sont dures et probablement bien pleines. Il écarte les jambes pour me faciliter le passage puis je reprends mes va-et-vient et mon aspiration de ce gland qui maintenant est très gros et dur. Je veux le faire jouir, c'est le moment de lui montrer mon savoir faire.

Il gémit et moi je grogne de plaisir aussi, il se raidit de plus en plus... je sens qu'il est à la limite mais qu'il se retient, je le branle rapidement tout en suçant son gland que je sens venir juteux, j'avale la bite à fond, le gland descend dans ma gorge, il se recule libère le gland de ma gorge je suce, je suce encore, il va venir, je le sens, il essaie de sortir de ma bouche mais j'insiste pour tout garder alors il comprends ce que je veux et lance plusieurs giclées de son sperme qui inonde ma bouche, je n'ai pas envie que ça s'arrête, je pompe tant que je peux.

J'en ai plein la bouche et je finis par tout avaler tout en léchant les dernières gouttes de ce jus tant convoité. Déjà sa bite diminue de volume, je la laisse retomber sur son ventre. Je le regarde, il rit... Moi je suis aux anges mais je bande si fort qui ma queue est sortie de mon boxer. J'ouvre mon pantalon sors ma queue et me branle en vitesse pour me calmer. Il me regarde et semble apprécier. Je jouis rapidement.

Quand je lui demande s'il regrette mon insistance pour le sucer, il finit pas m'avouer qu'au fond il en avait très envie et me remercia de ne pas l'avoir écouté. Avant de partir et de le laisser enfin dormir, je lui donne mon n° de téléphone et bien qu'il ait promit de ne pas m'appeler, je l'attends.

PaulMarseille

p_ra@yahoo.com

 

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.