Best Of Cyrillo

Page précédente

Le Roi et l'esclave

Dans le royaume d'Égypte, un roi solitaire règne  sur un grand territoire. Son nom est le Roi Mario II. À tous les ans, le peuple lui offre des esclaves pour travailler au palais, pour le remercier car le pays prospérait grâce à lui.

À la fin de l'été, les scribes du Roi Mario II choisissent des jeunes hommes pour différents postes au service de sa majesté. Tous les hommes doivent être montrés au scribe royal dans la grande salle du palais. Alignés en rang, les esclaves portent une tunique de lin rugueux avec des ouvertures de chaque côté du corps. Le scribe Papierrus doit en éliminer une dizaine pour les travaux du palais et les autres sont pour le service personnel du roi.

Le scribe royal passe devant chaque esclave et met ses mains dans les ouvertures de la tunique pour tâter le sexe de l'esclave.  Quand ces derniers ont les attributs bien membrés, le scribe les envoie tout droit dans une autre salle pour que les sous intendants les préparent à être montrer au  Roi Mario II.

Là, ils sont dépouillés de leurs vieilles tuniques, on voit des beaux corps musclés, nus comme des vers. La sueur coule sur ces muscles d'Adonis. De grands bains les attendent pour se faire laver et jouer devant le Roi Mario II qui trône sur un balcon.  Il peut tous les voir avant la cérémonie officielle. Sa majesté effleure son sexe, en caressant des yeux tous les élus de son scribe. Pour lui, c'est un moment magique, car il adore voir ses corps nus se remuer dans l'eau parfumée.

Le reflet du soleil qui entre dans la salle brille sur leurs muscles huilés. Le Roi Mario II examine les plus beaux pénis de son royaume. Certains sont déjà en érection à cause de toute cette luxure, d'autres sont d'une belle longueur pour des nuits très épicées. Soudain, le Roi Mario II remarque un jeune homme qui est au centre d'un groupe de mâles basanés. Il éclate à travers eux à cause de ses traits délicats et son corps filiforme. Il possède un sexe dodu bien planté dans un triangle blond.  Le roi imagine déjà, les jeux qu'il pourrait faire avec lui pendant des jours et des nuits. Il sent une chaleur dans son corps qu'il n'avait jamais ressenti auparavant.

Après avoir été lavé, les beaux esclaves sont habillés uniquement d'une parure en métal d'or de forme triangulaire qui dissimule leur sexe. Au cou, ils ont un collier avec une chaîne d'or pour avoir la maîtrise sur eux. Tous ses beaux corps sont admirés par la cour royale du Roi Mario II. Le scribe, Papierrus, reste bouche bée devant ses merveilleux esclaves du sexe. Le général Paulanus, lui de son côté rêve déjà de jeux de bataille avec une de ses jeunes recrues. Le Roi Mario II arrive par la porte centrale, en tenue de circonstance, une tunique de soie jaune comme le soleil. Vu qu'on peut distinguer sa poitrine velue; nous devinons qu'il est complètement nu sous ce voile. Les plus hardis des sujets, s'imaginent se perdre les lèvres dans son triangle noir, sous ce voile. Mais! C'est un privilège de toucher sa majesté!  Le Roi Mario II avance tranquillement à travers la foule qui le désire du regard et les esclaves qui sont à genou, la tête penchée pour honorer leur demi dieu.

C'est alors que commencent les jeux. Le général Paulanus amène un premier esclave au centre de la salle. Il lui ordonne de se pencher. Nous pouvons admirer ses belles fesses vigoureuses qui attendent que l'épreuve commence. Le général prend une branche de roseau sur l'autel. Et d'un coup ferme, mais sensuel, il frappe les fesses dodues de son esclave. Ce dernier gémit de plaisir après quelques coups de roseau qui le fait bander dur comme le roc. Le général se place devant lui pour contempler cet arme sexuelle. Avec ses deux mains, il sert ce pénis jusqu'à que celui-ci explose de jouissance. Cette épreuve érotique se répète plusieurs fois, l'esclave est à bout de souffle; il pense qu'il va mourir de plaisir. Le roi Mario II trouve ce spectacle très enivrant.

Le général n'est pas rassasié, il prend un autre esclave. Ce dernier est sculpté au couteau, son corps est fait de marbre. Le général Paulanus lui arrache le triangle de métal qui cache son énorme membre viril. Un soupir de jouissance siffle dans la cour. Jamais! homme n'a vu un si beau sexe. Il est droit et fier dans une courbe vers le haut comme pour remercier les Dieux de l'avoir créé. Pendant quelques instants, tous les sujets, les esclaves et le Roi Mario II l'admirent en silence. Soudain, le général Paulanus l'agrippe par sa crinière noire pour l'abattre sur un autel.

À ce moment, il enfonce brutalement son pénis encore bandé; entre les deux fesses de l'esclave. Un hurlement retenti dans tout le palais. Avec la crinière de l'esclave, il peut faire un va et viens sans fin. Sa queue entre et sort en cadence.   Des cris de douleur, de jouissance, d'émerveillement s'entremêlent dans la cour royale.

Le Roi Mario II décide d'offrir cet adonis aux Grands Dieux. Toujours couché sur l'autel, le bel esclave gît quelques secondes. Le roi ordonne à ses gardes de participer à cette offrande divine. Le général Paulanus encule avec vigueur le sacrifié musclé. Un des gardes s'accroupit près de l'autel pour sucer le fameux pénis tant convoité par tous les sujets masculins. Il le sent pénétrer jusqu'au fond de sa gorge, tellement qu'il est long et gros. Lui  également, il suce avec vigueur car il doit suivre la cadence du général Paulanus. Il serre les testicules gonflées à bloc de l'esclave tout en se masturbant.

Tout va à un train d'enfer! Un autre garde enfonce son pénis dans la bouche du malheureux. L'adonis en perd la tête, sa queue se gonfle à l'extrême, son corps ne lui appartient plus.  Il appartient aux Grands Dieux. Deux autres soldats prennent la relève pour continuer l'offrande. Après un certain temps, c'est la garde royale au complet qui abuse de l'adonis et de son beau pénis volumineux. Seul, le Général Paulanus endure toute cette belle jouissance, tout le long de la cérémonie.  L'esclave ne sait plus s'il existe encore ou qu'il est au paradis tellement que cette sensation est forte. Il est devenu une bête de sexe. Tous les sujets de la cour se masturbent en regardant cette offrande diabolique. Des odeurs de sperme mélangées à la senteur d'huile hantent la salle. Le bel esclave craque, il ne peut plus endurer cette sensation; il s'effondre sur l'autel, dans un dernier soupir . Tous les gardes éjaculent sur cet adonis offert aux Dieux. Le Roi Mario II s'extasie devant ce corps inerte, mort de trop de jouissances.

Le Général Paulanus et les gardes laissent  la place au scribe royale, Papierrus et ses assistants, pour les initiations. Ce dernier choisit un esclave beau comme un dieu de l'Olympe. La blancheur de la peau et la chevelure blonde de cet esclave excitent le scribe  Papierrus. Il l'attire au centre de la salle. Papierrus tourne autour de l'homme et lui enlève son ceinturon de métal. Aussitôt, l'esclave place ses mains devant son sexe. Mais le Roi Mario II a eu le temps de voir sa belle toison blonde qui entoure son objet tant désiré. Tout le monde sait que le roi a un faible pour les jardins couleur blé. Papierrus demande au garde d'attacher les mains du jeune adonis aux chaînes des colonnes.  On a l'impression qu'il est crucifié. Comme tous les autres esclaves choisis, il a un corps superbe,  son pénis est long et fin, entouré d'un beau triangle de duvet blond. Le scribe royal sent monter en lui la sève de l'excitation. Il caresse doucement la peau du jeune homme, ses mains glissent du visage jusqu'à son ventre en passant par ses  longs bras, ses aisselles et sa poitrine bien dessinée.

Papierrus tourne toujours autour de lui, comme une sorte de danse lascive; lui embrasse toutes les parties de son corps. Papierrus respire les pores de cette jeune peau d'homme enfant.  L'esclave ressent à l'intérieur une douceur enivrante, son visage devient celui d'un ange descendu du ciel pour assouvir le Roi d'Égypte. Ce dernier fait un signe à son scribe d'un coup de la tête.

Alors, celui-ci prend sur un petit autel,  une sculpture en or, à la forme du pénis du Roi Mario II. Papierrus caresse le dos de l'esclave avec ce pénis royal,  il lui fait sucer; pour ensuite le descendre près de ses deux monts blancs. Soudain, le scribe enfonce le pénis d'or entre les fesses joufflues de cet ange. Une chaleur intense pénètre dans tous les membres de l'esclave. Il sent le va et viens du pénis royal que le scribe s'amuse à faire pour le plaisir de son roi.  À chaque coup, le pénis de l'esclave se durcit de plus en plus. Maintenant, il trône dans son jardin blond, sa tête de son membre est d'une couleur rouge passion.  Ce bel adonis se tortille de désir au bout de ses chaînes. Le Roi Mario II a l'impression que c'est son pénis qui encule l'esclave. Il va le choisir pour meubler sa suite.

C'est au tour de Léonsus, le Grand Guerrier de l'armé royale, de paraître devant la foule. Cet homme est le seul esclave à avoir atteint un statut respectable dans le royaume. Physiquement, personne ne peut le dépasser tellement qu'il est grand, ses pectoraux ont la largeur de deux hommes, tous ses muscles sont démesurés. Peu vêtu, son pagne brodé d'or fait ressortir le gigantesque de ce héros, seulement quelques lanières de fil d'or entourent ses muscles. Sa tignasse blonde, nous fait penser à celle du lion; tout dans ce gladiateur se rattache à cet animal: la force sexuelle, le physique et le courage.

On présente à Léonsus, deux esclaves bien musclés et bien membrés. C'est un combat deux contre un. Le corps à corps avec Léonsus et un des deux esclaves commence rapidement ; c'est un mélange de lutte brutale et de caresses agressives.  Les esclaves tombent sur le sol car Léonsus veut hâtivement les pénétrer. D'un coup sec, il encule le premier pour ensuite sucer en même temps la queue de l'autre esclave. L'un sur l'autre, le grand guerrier réussit à empoigner les deux pénis, il les savoure pendant qu'ils gémissent de plaisir. Il sent dans sa bouche, les deux pénis qui n'en font qu'un. Les esclaves ne peuvent pas se retenir une seconde de plus, ils éjaculent au même moment. Léonsus boit ce doux liquide, comme on déguste un vin capiteux; mais il en veut encore... il continu à les sucer mais les pauvres esclaves sont vidés.  Ils demandent grâce, le gladiateur persiste malgré qu'ils se tortillent pour se libérer de l'emprise du Grand Guerrier.

Léonsus les attache ensemble avec ses lanières et de sa large main, il frappe rigoureusement le cul des deux prisonniers.  Leurs fesses deviennent d'un rouge feu, à force de se faire battre. Les pénis se durcissent avec l'excitation de cette fessée brutale. La cour royale encourage le héros à prolonger son combat... Il est assoiffé de plaisir. Il avale pour une deuxième fois le mélange de sperme des deux hommes. Les esclaves sont si bien liés qu'ils ne peuvent plus faire un mouvement. Le Grand Guerrier enlève son pagne pour exhiber son pénis énorme, mais le roi et ses sujets n'ont eu que quelques minutes pour admirer cette ouvre d'art, car Léonsus l'enfonce aussitôt dans la bouche de l'esclave.  Ce dernier a de la difficulté à respirer car le pénis lui rempli la bouche et il sent, dans sa gorge, la semence abondante du gladiateur coulée en lui.

Le Roi Mario II a une confiance absolue à son Grand Guerrier, l'ayant déjà eu comme esclave royal; il sait ce que vaut cet étalon. Léonsus avait été son esclave durant une expédition dans le désert. Tous les soirs, après une journée au soleil intense, Léonsus frictionnait son maître avec une huile magique qui enlevait la brûlure et la fatigue du voyage. Une fois, que le jeune prince était reposé, il finissait son massage par des caresses sur le phallus royal. Sa langue entourait tout le gland pour ensuite engorger le membre durci; le prince Mario II jouissait immédiatement.  Il admirait ce beau corps d'Hercule que son peuple lui avait offert à l'occasion de sa majorité. Couchés tous les deux dans le sable du désert, le prince d'Égypte adorait goûter à la sève de son esclave; ce liquide chaud coulait dans sa gorge et lui donnait des forces insoupçonnables. Cet adonis était comme une fontaine intarissable. Un fluide blanc coulait toujours à flots de son beau gros sexe.

Ces images érotiques du passé excitent le Roi Mario II qu'il en oublie l'initiation présente. 

Pendant la cérémonie, on prépare trois esclaves pour une danse honorifique au Roi Mario II. Des serviteurs habillent les esclaves, d'un costume de voile si mince, qu'on a l'impression qu'ils ne portent rien. Un danseur est peint avec une huile sacrée pour le rendre de couleur cuivre. Chaque muscle de son corps est parfaitement dessiné par un artiste. On lui place un ceinturon de perles noires pour cacher son sexe sous son voile. Pour l'accompagner dans cette danse, on a désigné deux esclaves noirs. Ces derniers sont grands et magnifiques, le ceinturon de perles blanches fait ressortir leur peau noire d'ébène. Personne, ne peut rester indifférent devant ses trois esclaves 

Dans la grande salle, des musiciens débutent une musique charnelle. Les esclaves noirs arrivent devant le Roi Mario II. Le troisième danseur apparaît sur un socle de granit blanc. La danse lascive devient plus rapide, plus érotique. Les deux esclaves noirs déchirent le voile du danseur à la couleur cuivre. Il n'y a que son ceinturon qui l'habille. Le Roi Mario II reconnaît le jeune homme qui l'avait excité lors de la séance du bain. Il le regarde si attentivement que le roi ne remarque pas que les deux autres danseurs sont complètement nus et que tout le monde admirent la queue de ces bêtes de sexe.

Ces derniers s'entrelacent si bien qu'ils ne font qu'un, au pied du jeune adonis cuivré. Chacun suce le pénis de l'autre, leurs mains caressent sans arrêt leurs beaux culs noirs. Les sujets du roi sont émerveillés de voir ces albâtres se déchaînés dans cette danse et aimeraient bien goûter à ces belles queues foncées.

Entres temps, le jeune danseur s'exécute dans des pas très érotique, il se caresse à la cadence de la musique, en regardant sournoisement le Roi Mario II. Il danse seulement pour son roi sous un rayon de soleil qui traverse la salle. C'est cette chaleur qui guide ses mouvements, ses caresses et ses regards. Parfois un rayon de soleil frappe les perles de son ceinturon pour éblouir le roi, quelques secondes.  Les deux danseurs noirs glissent leurs mains sur les cuisses de l'esclave et lui arrachent son ceinturon. Le Roi Mario II admire ce joli jardin de la couleur d'un champ de blé. Dans ses petits mouvements de danse, le sexe du danseur frappe son ventre et provoque un bruit qui excite le roi. À un moment donné, les deux esclaves d'ébène élève l'élu du roi vers le balcon. Le Roi Mario II est maintenant nu et caresse son phallus royal en regardant venir ce jeune adonis.

À genou devant le roi, il prend délicatement le pénis de son nouveau maître à deux mains. Il le suce pour cueillir l'amour charnel qu'il a lu dans ses  yeux lors de la cérémonie du bain des esclaves.

Le soir venu, le Roi Mario II fait venir l'esclave royal dans sa suite.  Il est étendu sur son lit impérial, il a hâte de revoir ce danseur érotique. Les gardes amènent le jeune esclave devant le roi et se retirent immédiatement. Les scribes l'ont bien huilé, ils l'ont revêtu d'un minuscule cache sexe en métal d'or pour qu'il puisse exciter le roi.

L'esclave se sent intimidé dans cette chambre  par tant le luxe, de trésor et d'oeuvres d'art. Il approche lentement vers le lit, et aperçoit le Roi Mario II nu. Durant la cérémonie, il n'avait pas pu admirer attentivement ce corps; mais là, il voit cette musculation sous sa toison noire. L'esclave remarque que le pénis du roi est déjà en érection comme s'il n'avait pas cessé de s'exciter.  Le Roi Mario II lui fait signe de s'approcher. L'esclave obéit. C'est alors que le roi lui dit doucement : "Je veux être ton esclave."

Danyel

cabanas22000@yahoo.ca

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.