Page précédente

MARC

Bonjour, je m’appelle Romain.

J’ai 42 ans, je suis marié depuis 16 ans à une délicieuse femme. Je suis père de famille et mes 3 enfants complètent mon bonheur quotidien.

Et j’aime les hommes.

Je les ai toujours aimés.

Mais par convention, par lâcheté aussi, je n’ai jamais connu le bonheur de satisfaire mes envies d’amour masculines.

Depuis que le Net existe, je surfe sur les sites gays. J’ai maté en clandestin du cul des milliers de photos et des centaines de vidéos. J’ai déversé des litres de spermes dans des Sopalin en me branlant devant ces images.

J’ai beaucoup dialogué aussi sur les chats pour homo. J’ai mis des annonces aussi. Mais je n’ai jamais osé franchir le pas.

J’ai peur.

Peur de tomber sur un mec qui me fera chanter en abusant de ma situation d’homme marié.

Peur de tomber sur un mec qui me refilera le sida.

Peur de me prendre un vent, comme dirait ma fille.

Il faut dire que je ne suis pas un canon de beauté. Je suis un français moyen. Je fais 1m76, je pèse 75 kg. Un peu de poils au torse, une légère tendance à me dégarnir sur le haut du crâne Je m’entretiens par une séance de sport hebdomadaire, mais cela ne fera jamais de moi un adonis. Ça me donne l’occasion de mater des beaux mecs sous la douche et de me finir le soir quand madame est couchée…

Et puis aujourd’hui, vu ce qu’il y a sur le marché, de tous ces jeunes mecs tous plus beaux les uns que les autres, et qui refusent systématiquement tous les vieux de plus de 30 ans, pourquoi des mecs s’intéresseraient à moi ?

Mais c’était avant Marc.

Il y a quelque temps, ma femme est partie en vacances avec mes enfants dans notre maison au bord de l’Atlantique. J’avais trop de boulot alors je suis resté célibataire pendant 15 jours.

Le premier soir, je me suis fait un bon film de cul. Ok j’ai bien joui, mais cela m’a laissé sur ma faim. Alors je suis retourné sur un site de petites annonces pour hommes que j’avais fréquenté quelques mois avant.

J’ai remis mon profil à jour. Et je me suis connecté sur le chat.

Après une demi-heure à écumer les 2000 et quelques annonces et profils, en rêvant que je trouverais le mec idéal, et à presque 1h00 du matin, je suis dis qu’il fallait que j’arrête de rêver, que sans photo sur mon annonce, je n’avais aucune chance et que de toute façon, cela ne servait à rien puisque je n’étais pas assez couillu pour rencontrer un homme, un vrai, pas une fiche sur un écran.

Au moment de cliquer sur la croix rouge qui mettrait un terme à mes espoirs vains et stériles, la sonnerie d’annonce de messages a retenti. Cela m’a fait sursauter car je ne l’avais peu ou jamais entendu.

DING DONG

J’avais un message.

De MARCO36RP.

Mon pointeur de souris a navigué entre la rubrique « messages » et la croix rouge pendant quelques minutes. Je ne savais ni quoi faire ni quoi décider.

Lire le message ?

Couper et aller me coucher ?

Lire le message ne m’engageait à rien, juste à être une nouvelle fois déçu.

Couper me libérait de ce risque, mais je risquais également de repenser à ce message toute la nuit, en me disant que j’avais peut être laissé passer la chance de ma vie.

Je dirige finalement ma souris vers le coin supérieur droit de l’écran, m’apprête à cliquer quand la sonnerie d’alerte de nouveaux messages retentit de nouveau.

DING DONG

Un autre message ?

De MARCO36RP.

Bigre, il insiste.

Je me décide d’aller jeter un œil sur son profil. Je ne suis plus à 2mn près.

Je sélectionne sa fiche. Ca commence bien, pas de photos…bon enfin, moi non plus, je n’ai pas mis de photo…Voyons son CV.

Ok, 36 ans, 1m80, 72 kg. Ca veut dire quadra qui veut pas l’avouer, 1m75 80kg.

Ah, monsieur est bi. On a un point commun.

Il reçoit. Important ça, parce que la baise à l’hôtel de banlieue genre formule 1, très peu pour moi, et puis qui paie la chambre. Moi c’est impossible, Mme tient les comptes et une facture d’hôtel en banlieue parisienne, ça va faire tilt tout de suite. Et bien sûr, hors de question de faire des galipettes à la maison. Trop risqué.

Allez, courage, clique sur « messages »

Le premier est d’une banalité affligeante : « salut, tu cherches quoi ? »

A ton avis Ducon ? si je suis sur un site de rencontre gays, c’est pas pour faire du tricot. Ca me gave ces entrées en matière.

2ème message : Je cherche un homme discret pour relation discrète.

Dommage, je cherche réalisateur de film de cul pour exposer sur la toile mon dépucelage…

Allez Romain, perds pas de temps avec ça, va te coucher, demain, tu as une réunion importante.

DING DONG.

Encore !!! Mais ça vire au harcèlement !!! Je vais lui coller un procès au cul à défaut de ma queue…

3ème message : j’aimerais bien discuter avec toi, ton profil me plait.

Allez savoir pourquoi, ce message m’a troublé. C’est la 1ère fois qu’un homme me dit que mon profil lui plait.

Je clique sur répondre : »bonsoir (il est quand même 1h25 du mat…), en quoi te plait il mon profil ? »

DING DONG

Waouh, rapide le garçon…

« tu es comme moi, bi, sans doute marié, et homo refoulé »

Je ressens comme un choc à la lecture de ce message. Comment il sait tout ça lui ?

« Qu’est ce qui te fait dire cela ? »

DING DONG

« Tu ne mets pas de photos de peur d’être reconnu non ? »

« Oui entre autres »

DING DONG

« Reconnu par qui ? »

« Par des mecs que je connais, mes vendeurs, des collègues… »

DING DONG

 « Sauf que s’ils sont ici, c’est aussi qu’ils sont gay ou bi, comme toi et moi… »

« Ce n’est pas faux, et toi, pourquoi il n’a pas de photo sur ton profil ? »

Et toc…

DING DONG

« Parce que je préfère faire connaissance de l’esprit avant de faire connaissance du physique. »

Joliment dit ça.

«  Et toi, que cherches tu ? »

DING DONG

« Un ami, un amant, pour coucher avec lui et satisfaire mon besoin d’homme sans tout foutre en l’air dans ma vie ».

« Un plan  cul en quelque sorte… »

DING DONG

« Oui, comme toi… »

« Pas seulement, aussi un mec avec qui échanger, parler, peut être trouver des réponses que je n’arrive pas à solutionner seul »

DING DONG

« Bien sûr, mais pour le moment, j’ai surtout envie d’une relation sexuelle avant d’avoir une relation cérébrale. »

Au moins c’est clair, il est là pour le cul…

« Et tu proposes quoi comme plan ? »

Je me surprends moi-même à taper ce message… c’est hyper osé de ma part, je crois bien que je n’avais jamais été aussi loin dans la drague, c’est dire mon niveau de confiance en moi.

DING DONG

« Tu habites où ? »

« Le plessis robinson dans le 92 »

DING DONG

« Fontenay aux roses. »

“On n’est pas loin c’est déjà ça. »

DING DONG

« Et tu aimes quoi avec les hommes ? »

« Je ne sais pas ».

DING DONG

« Comment ça »

« Je n’ai jamais couché avec un homme »

Vas y Romain raconte lui ta misère homosexuelle…

DING DONG

« Moi une fois seulement, en fait une pipe dans un chiotte d’autoroute à un routier »

« Humm délicieux »

DING DONG

« Non déguelasse »

« T’es bien monté ? »

Tu le dragues là Romain…Fais gaffe tu te lâches…

DING DONG

« Normal, 16cm et toi »

« Comme toi »

DING DONG

« On pourrait peut être se rencontrer ?

« Pourquoi pas ? »

Ca y est, j’ai des sueurs froides…j’ai chaud…oh merde je bande !!!et je mouille en plus !!! Tu réalises que tu es en train de te faire refiler un rendez vous pour aller chez un mec et … Du calme, reprends toi, Romain.

DING DONG

« Ce soir ? »

A 1h30 du matin ???

« Oui maintenant… »

Mais qu’est ce qui t’a pris ? Mais tu sais que tu as un métier aussi demain ? Dans quel état tu vas arriver au bureau, mon pauvre Romain ???

DING DONG

« J’habite au 36, rue du Gal de Gaulle, 3ème étage. Mon portable est le 06 .. .. .. .. , appelle moi dès que tu es en bas. A tout de suite »

« C’est ça, j’arrive… »

Non mais ce n’est pas vrai !!! J’ai un rendez vous avec un mec que je connais, enfin connais, avec qui j’ai discuté un ¼ d’heure sur le net, je ne sais même pas à quoi il ressemble, où je fous les pieds. Tu es devenu complètement barge Romain !!! Tu as réfléchi avec ton gland ma parole !!!

Tant pis, je lui pose un lapin. Je ne peux pas y aller. Je ne sais même pas son vrai nom.

SI. Avec son adresse.

Vite les pages jaunes. Alors, 36, rue….ah voilà ! Tiens, il y a un certain Marc L… avec le même numéro de portable.

Et sur Google, si je tape son nom ? Rien.

Qu’est ce que je fais, bordel ? J’y vais ? Je n’y vais pas ? Oh la vache, tu le tiens peut être ton 1er mec !!! Vas-y, de toute façon si à la porte, il ne te plait pas, tu repars. Personne me connait là bas, et au pire tu gueules fort, ça le fera fuir chez lui.

Bon, vite un coup de gant sur la queue, histoire d’être clean et de ne pas trop sentir la marée. Et un coup sur les fesses. Change de boxer aussi. Voilà, jean t-shirt, ça fait décontracté. J’ai tout éteint ? oui ? Ah mince, l’ordi.

DING DONG

« Tu es toujours là ? »

Oui pourquoi ?

DING DONG

« Tu ne veux pas venir ? »

« Si je partais, suis là dans 10mn. »

DING DONG

« Au fait, voila ma photo »

Je clique sur le lien. Pas mal, pas mal du tout.

« Désolé, j’en ai pas sous la main. »

DING DONG

« Pas grave, j’aurais la surprise. A tout de suite »

« Ok »

Je coupe l’ordi. Mes clefs de scooter ? Là, mon casque, mes gants, les clefs de la maison.

Allez respire un grand coup !!!  C’est parti peut être pour le grand saut…

Romain

romainjm@hotmail.fr

Suite de l'histoire

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.