Best Of Cyrillo

Page précédente

Épisode précédent

INITIATION RUSSE -5

Je ne suis pas sûr de pouvoir faire ça! Éric se relève, remet sa chemise à carreaux dans son jean, referme sa braguette et remet sa ceinture. Je reste surpris, je le regarde, son regard à changer, je l'observe toujours à 4 pattes.
La salle crie, ouhhhhhhh le looser.
Relèves toi Éden, c'est un ordre!
Mais...
Éden, dépêches toi de te relever. C'est avec une force surhumaine qu'il glisse ses deux bras musclés et légèrement poilus, un entre mes cuisse et l'autre sous un bras, il me soulève très violemment.
Éric tu me fais mal!!
Éden, tais toi!
Mais je comprends pas trop là.
Il me fusille du regard!
Se ne sont pas des choses à faire!
Bon bon!! OK!
Nous on s'en va.
Éric, c'est nul, c'était juste un jeu, ne le prend pas comme ça, s'exclame Vladimir.
Alors toi, tu fermes ta gueule si tu ne veux pas que je me fâche.
Il regarde la salle avec un regard de tueur...
Franck, merci pour l'invitation mais je préfère partir maintenant.
Éric, tu sais, je pensai que tu avais enfin décidé de t'amuser.
M'amuser!! A quoi!! A vous montrez son cul!! A vous voir baver!! Dans vos rêves!!
Éden, me regarde pas comme ça!
Je n'ai rien dit!
Oui mais ton regard veut tout dire!
A bon, et il veut dire quoi?
Ne me force pas à te le dire!
Éric me prend par la taille et me guide vers la sortie.
Éric tu me fais mal avec tes grosses mains de brut.
Un animal féroce était en train de sortir, ses yeux devenaient noirs de fureur, son pas plus lourd, sa respiration plus audible.
Il me poussait réellement.
Bon Éric maintenant ça suffit, je n'ai pas dit au revoir et il reste mon sac dans la salle.
Tu as 2 minutes!!
Je me redirige vers la salle, Franck s'approche et me dit : Ça va?
Oui je viens prendre mon sac et te remercier pour le début de soirée, je suis désolé pour Eric, je ne le connaissais pas comme ça.
Ahh ben, l'instinct mercenaire est ressorti!!
C'est quoi ces histoires de mercenaire!!
Il te le racontera peut être jamais mais Éric était il y a encore quelques années, un des plus grands soldats, il avait peur de rien, une force de la nature, il est resté 6 mois seul dans une région en guerre sans se faire choper!
C'est alors qu'Éric rentre dans la salle et hurle : Éden!!! Il entre comme une furie et me chope par la taille et me met sur son épaule droite, il me tient par son avant bras droit juste en haut de mes genoux. Il fixe Franck du doigt et lui dit : tu ne me verra plus jamais et lui non plus. Je n'ose pas broncher, il marche vers la sortie, je relève la tête et vois la salle nous regarder partir.
Tu me mets une de ces hontes!!
Ahh et tu crois que tu n'aurais pas eu honte à montrer ton petit cul à une salle remplie de militaire!!
Ils sont tous militaires??
Oui et maintenant ferme ta gueule!
Pardon, non mais tu me parles autrement Éric.
Tu n'es pas en position de demander quoi que se soit! Il ressert encore plus son bras.
Enfin dehors...il s'arrête et prend une énorme bouffée d'air...
Tu me reposes maintenant!
Il me dépose tout prés de la moto. Il monte dessus, me fait signe de monter sans dire un mot, je m'execute, il me cale contre lui très violemment, se penche en avant et accélère comme un fou. Il me sert de ses énormes bras, je sens sa respiration se saccader, nous sommes à toute vitesse. Sa virilité est énorme, ses pectoraux reposent sur mon dos, sa boucle de ceinture frotte de plus en plus sur mes fesses, si bien qu'à un moment... mon collant blanc se déchire. Je le ressens par l'air frais sur mes fesses. Lui est dans son monde, il passe les vitesses, joue de l'embrayage, accélère et freine dans les virages. Le réservoir me chauffe le ventre, son jean est maintenant en contact avec ma peau, le pli du jean formé par l'assise fait des petits va et vient, si bien que j'ai l'impression qu'on frotte un gland sur  ma rosette. On arrive devant notre hôtel, il se dirige vers le garage, il sort son bip de sa poche et ouvre le garage, il gare la moto en jetant un œil en arrière, puis en avant, il guide la moto de ses pieds. Je suis tout engourdi n'ayant pas pu bouger durant tout le trajet, écraser de sa force et de son poids.
Allez hop!! Il lève sa jambe droite pour se libérer de sa moto. Moi toujours un peu sonné, suis resté sur le réservoir, bras sur le guidon, jambes écartées et cul à l'air.
Éden tu viens!!
Euh oui oui!!
Attends, il s'approche et me touche le dos. Je sursaute.
Ça va? Éden?
Euh oui oui!!
Attends, il me prend la main et la dirige sur son épaule. Il retire son manteau, je tiens sa nuque, il me prend par la taille et me guide sur son torse en sueur, sa chemise est trempée son dos est mouate, il prend son manteau et me le met sous les fesses, qui sont autour de sa taille, d'une main, il me tient sous les fesses et de l'autre il porte les casques.
Je pose ma tête sur son épaule et je crois que je fais un malaise vagal!!
Éden appuies sur le numéro 4! Éden??
Hein!! quoi !!
Le numéro 4!! Raahh, il se retourne face à l'ascenseur, fait tomber sa veste et manque de me faire tomber, me rattrape de justesse de sa main, si bien que son majeur effleure mon petit trou. Tant bien que mal il appuie sur le numéro 4 et tente de ramasser sa veste, si bien que sa main me pelote de plus en plus la fesse droite et que son doigt est de plus ne plus au contact de ma rosette.
On entre dans l'ascenseur, il entre et il regarde dans le miroir.
Éden??
Hum!!
Nan rien, il me remet en place par un petit coup de rein.
Nous voilà dans le couloir et il ouvre la chambre. Il referme derrière lui. Il se dirige vers la chambre.
Il me couche sur le lit. Moi alcoolisé, au bord de la perte de connaissance, je me laisse tomber comme une masse. Il soupire de soulagement.
Il s'étend un peu et s'approche. Il me tend les bras, retire mon T shirt, si bien que mes cheveux sont devant mes yeux, il me les remet en place de sa main mouate. Il glisse ses deux mains dans mon collant et le retire, si bien que mes jambes suivent et se retrouvent en l'air. Il va jusqu'aux pieds, qui retombent sur ses épaules. Il recommence avec mon string blanc, il glisse ses doigts de chaque côté de l'élastique et glisse mon string jusqu'aux pieds, il le jète sur la lampe de chevet.
Il passe ses 2 mains sous mes bras et tire vers le haut, si bien qu'il retombe un peu sur moi, et mes cheveux suivent le mouvement et retourne sur mon visage. Il me remet ma mèche de son index et passe ses doigts dans mes cheveux.
Tes cheveux sont si doux!!
Hum
Mon pseudo réveil le surprend et il relâche mes cheveux.
Je me rendors délicatement, malgré son poids sur le mien mais je sens sa boucle me faire mal, j'aventure ma main pour défaire sa ceinture.
Éden tu fais quoi?
Ça me fait mal, ta boucle.
Il me laisse faire, c'est avec des mains peu précises que je défait sa ceinture avec mes doigts et lui en soulevant légèrement son bassin. J'écarte mes cuisses et j'arrive enfin à défaire sa boucle de ceinture. Il rebaisse son bassin entre mes cuisses et repasse sa main dans mes cheveux.
Je suis désolé pour tout à l'heure mais...
Hum Hum!!...
De sentir son corps viril sur moi m'excite à fond malgré mon quasi sommeil. Il se soulève le bassin et ôte sa chemise trempée de sueur. Je passe ma main sur ses reins si bien qu'il se rallonge sur moi et  m'enlace de ses bras puissants. C'est avec un peu d'hésitation qu'il m'embrasse sur le front.
Tu as la peau douce, tu sens la noix de coco!!
Il aventure ses lèvres sur mon épaule et l'embrasse.
Il glisse sa main gauche le long de ma cuisse pour remonter jusqu'à ma fesse avec son bras droit toujours dans mes cheveux. Il remonte sa main et la redescend encore plus bas si bien que son index frôle ma rosette.
Je sens que dans son jean la place se fait de plus en plus rare, il se tortille, j'aventure une main sur sa fesse. Il met sa tête dans mon cou et me laisse lui toucher la fesse et lui par la même occasion en profite pour me toucher la rosette de son index tout en se tortillant entre mes cuisses. C'est de plus en plus dur dans son pantalon, je sens ses boutons prêts à éclater. Je passe ma main entre nous deux et passe mes doigts sur ses boutons pour les retirer un à un. Des le premier ôté les autres sautent d'eux même. Il se relève un peu et m'embrasse mon pied qu'il a mis en l'air tout en essayant de se débarrasser de son jean devenu trop encombrant. Il se remet sur moi et remet direct son index sur mon trou qu'il s'applique à titiller. Je me cambre légèrement. Sa queue est maintenant très dure. Moi je passe ma main sous son caleçon pour tenir fermement sa fesse. Il repositionne sa tête dans mon cou.
Tu sens bon, hum...
Il bouge toujours un peu le bassin et d'un coup se lève...
Oh merde, merde... Il court vers la salle de bain. Et je l'entends... Oh merde, putain c'est pas vrai...
Il met la douche en route... Je me lève tout doucement, regarde par le trou de la serrure et le vois en train de se branler au dessus du lavabo. Il tiens fermement sa bite, fait un va et vient brutal de sa main droite. Ayant viré son caleçon je vois ses fesses se serrées et se desserrées, je vois ses épaules muscles tendus, je vois son dos se contracter, tout son corps est en trans... Et il éjacula un jet puissant allant jusqu'au miroir, une quantité impressionnante de liquide blanc, il tient le lavabo tellement il est excité, je le vois serré la vasque de ses gros doigts, il tend sa tête en arrière tellement il y prend du plaisir, l'éjaculation dura environ 20 secondes, il se vida entièrement les burnes sur le meuble de salle de bain.
Il repris sa respiration, se tenant au meuble par ses 2 bras, il lève la tête et se regarde dans le miroir. Oh putain, oh putain...Waaahhouuu, il expire un souffle énorme. Waahhh...
Il s'assoit sur le rebord du jacuzzi, passe ses mains sur sa tête jusqu'à sa nuque, repose ses coudes sur ses genoux, la queue pendante entre ses jambes, débandant légèrement...
Le truc de fou!!! Il sourit et se reprend la tête dans ses mains. Éric tu es un fou furieux!! Il se relève se regarde à nouveau dans le miroir et se tape le torse et pousse un cri.. Grrrh ça c'est un mec!! ça c'est de la puissance!! Il se retape le torse!!
Toc Toc!!
Euhh oui??
Éric, ouvres!!
Nan là je peux pas!!!
C'est le matin là??
Nan c'est la nuit!!
Bon dépêches toi, j'aimerai me brosser les dents!!
Ohhh rendors toi!!
Je m'endors en peu de temps.
Au bout de 15 minutes de douche, il ressort de la salle de bain nu, passe tout prés de moi, j'ouvre un œil. Il est dos à moi. Il met un caleçon propre. Je referme mes yeux. Il s'approche du lit, passe au dessus de moi, en passant m'embrasse sur le front et dit Bonne nuit!!
Hum oui bonne nuit!
Ahh je vais bien dormir moi!! Tout en expirant fier de lui!


A SUIVRE

Dawson

juwall@hotmail.fr

Suite de l'histoire

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.