Page précédente

Salope voulant se faire démonter !

 

Je m'appelle Mathias, j'ai 24 ans et je vais vous raconter l'histoire qu'il m'est arrivée il y a une semaine. Tout d'abord, je me présente. Comme je vous le disais, j'ai 24 ans, je travaille dans une agence de presse à la Défense. Je mesure 1m80 et pèse 74 kg, brun, les yeux bleus, je suis plutôt musclé et bronzé (je rentre de vacances) avec juste la marque du maillot de bain.

Je suis un adepte du site Kelma pour trouver des mecs et il faut dire que ce site permet d'en trouver très rapidement.

Ainsi, un soir, je me connecte pour un plan cul, mais dans mon login, je précise « Salope de 24 ans voulant se faire démonter par rebeu BM ». Classique (lol). Après un tri sélectif de vieux pervers, je tombe sur un message plutôt intéressant.

« Hakim, 29 ans, 93, actif pour bâtard céfran » : Salut, sale chienne, tu veux te faire défoncer, moi 1m86, 80 kg, brun, yeux noirs, 20x6.

J'engage le dialogue avec lui, il m'informe qu'il est à St Denis et qu'il cherche un plan pour le lendemain, vers 18 heures.

Je lui dis que je cherche un mec hard pour me traiter comme sa chienne et bien me bourrer. On branche nos cams. Il est pas mal, les cheveux rasés courts, le regard de tueur comme je kiffe chez les rebeux, un bouc / barbe de quatre jours.

Il me dit ok et me file son numéro de tel, à moi de l'appeler quand j'arrive dans son quartier, la Cité des R***.

Le lendemain, habillé d'un string noir, d'un jean délavé, d'un débardeur blanc et d'une veste à capuche noire, je me rend à la Cité des R***. Là, je l'appelle, il répond et me demande de rappeler dans 5 minutes. J'attends et observe le quartier. Des grandes tours blanches de 20 étages avec au centre un parc au milieu duquel je me trouve. Je le rappelle et il me guide vers la tour J***, de rentrer par la porte du hall entrouverte et de prendre la première porte en face l'entrée. Là je descend l'escalier des caves. Il m'attend devant la porte de l'avant dernière cave.

Moi : « c'est pas évident pour venir ici ! »
Hakim : « La ferme et rentre là dedans ! »
M : «  On fait ça ici ?»
Sans répondre il me pousse dans la cave sombre et ferme la porte derrière lui.

Hakim : « Alors sale pute, tu es venu te faire déchirer ? Tu vas être servi, salope. »

Il allume la lumière et je remarque deux autres mecs assis sur un banc derrière moi, un black rasé d'environ 35 ans en baggy et polo et un autre rebeu du même age avec une casquette et un survêtement.

M : « Hé, c'était pas prévu ça ! Je suis pas d'accord. »
H : «  Ta gueule sale chienne, je t'ai pas demandé ton avis, à genoux »

Comme je ne bougeais pas il m'attrape par les cheveux et m'oblige à m'agenouiller devant lui.

H : « On s'agenouille devant un rebeu comme vous dites, sale pute de céfran. »

Là, je commence à paniquer. Le black se lève et arrive derrière moi. Il m'arrache ma veste noire. L'autre rebeu de lève et dit « C'est clair qu'il a une gueule de bâtard, ce céfran, une vraie pute, oui ! »
Je tente de me relever, mais Hakim me fout une énorme claque dans la gueule, qui m'assomme à moitié.

H : « Tu as intérêt à obéir sinon, on va te démolir la gueule et te balancer dans la Seine, sale pute ! Vas-y Momo, dresse-le ce bâtard !»

J'arrête de bouger. Le rebeu, Momo, sort de son suvêt sa queue et s'approche de ma bouche, me disant :  « il paraît que t'aime pas sucer et bien on va voir ! »

Il m'enfonce sa queue dans la bouche, circoncise 17, 18 x 6 ou 7, et me tenant par les cheveux, me défonce la bouche à grands coups, me causant des hauts de cours.  J'ai l'impression que ma mâchoire va exploser à chaque passage forcé.

Momo : « Tu aimes ça sale pute ! »
Hakim : « C'est clair qu'il aime ça, ce bâtard. Tu peux t'y mettre aussi Aziz ! Cette pute va kiffer ton biberon »
Aziz : « Tu m'étonnes, vu sa gueule de minet, il doit en redemander »

Là, il a baisser son baggy et l'a retirer, enlevant son polo, découvrant un torse peu poilu, musclé et gras. De son caleçon, il sort une grosse queue noire bien raide et baveuse (à vue de bouche du 21x5) et essaie de pénétrer ma bouche à côté de Momo. Il réussit à s'insérer, ma bouche complètement ouverte à me péter les comissures. Là à deux il me ravagent la bouche avec leur sexe.

Au bout de cinq minutes insoutenables, ils se retirent et Hakim m'attrape par le débardeur. Il le déchire avec ses mains et le balance dans une flaque d'eau (je crois !). il retire mon jean, mes baskets et mes chaussettes, balançant le tout dans les poubelles à côté de la porte. Je suis à quatre pattes en string.

Momo : « Regarde, ce string ! Putain, c'est vraiment une pute ! »
Hakim : « Salope, tu vas recevoir ce que tu mérites »

Il sort un canif et déchire mon string découvrant mon cul blanc serré. Il ouvre la fermeture éclair de son jean et sort sa queue raide et ses boules énormes. Il mesure bien du 20 x 6 son calibre. Il enfile un préservatif et me dit : « J'ai pas de gel sale pute, alors lubrifie ! » Je m'exécute léchant et suçant le préso, l'enduisant de salive pour éviter la dévastation.

Se retirant de ma bouche il me met bien le cul en l'air et après avoir fait deux essais, rentre d'un coup toute sa queue dans mon cul. Il se retire entièrement et recommence. Je gueule et pleure de douleur. Pour me faire taire, Aziz m'enfourne sa queue dans la bouche et commence des va et viens puissant en m'insultant : « salope, bâtard, sale pute, sale chienne. »

Hakim me laboure le cul et j'ai toujours aussi mal. Momo regarde et Hakim le voyant glander lui dit « Prend une capote et viens avec moi, cette salope est tellement humide du cul qu'il y a de la place pour toi !»

En fait, c'est pas possible, vu comment je gueule déjà, il peut pas rentrer.

Effectivement, il a beau essayé à plusieurs reprises, ça ne passe pas. Aziz toujours en train de me labourer la gueule, leur dit : « Prenez la graisse à moteur sur l'établi ! »

Je pense qu'ils sont fous, ils peuvent pas faire ça, j'essaie de me dégager, me prenant une mandale par Aziz : « Bouge pas salope, on est en train de te dresser, tu piges ? »

Momo attrape la graisse et avec ses doigts m'en badigeonne plein dans le cul et aux abords. Ils réessaient à deux de me pénétrer et après quelques efforts, il s'insèrent petit à petit dans mon trou. Moi je vois des étoiles et j'ai les oreilles qui bourdonnent sous la douleur, je sens plus rien si ce n'est un écartement de mon trou sous la pression de leur deux bites réunies. Azuz s'activant toujours dans mon gosier.

Les deux rebeux accélèrent leurs mouvements dans mon cul ravagé par leurs bites. Aziz s'active dans ma bouche. Il s'arrête d'un coup, se retire m'ordonne d'ouvrir la bouche en me penchant la tête en arrière et là, il éjacule son foutre à grande gorgée dans ma bouche et sur ma gueule. Il m'ordonne ensuite de bien nettoyer sa queue noire jusqu'à ce qu'il n'y ai plus de trace.

Voyant cela, les deux rebeux se retirent de mon cul et, retirant leurs capotes, lachent leur foutre dans mon trou béant et sur mes fesses, en me traitant de bonne lope.

Hakim : « Tu vois tu es un bâtard de céfran qui se fait loper par deux rebeux et un black. Tu reviens samedi, j'ai envie d'un esclave à ma disposition ! »

Là, ils me balancent mon jean et mes baskets ainsi que ma veste, s'essuyant la queue dedans. Je les enfiles sans m'essuyer le visage ni le cul ouvert et dégoulinant de sperme. Ils ouvrent la porte de la cave, mais Hakim les arrêtes me met à genou et sortant sa bite, me pisse sur le visage. Ils m'ordonnent de me casser, je me barre en courant, remonte les escaliers. Avant de sortir, je me regarde dans la glace taguée et fracturée du hall, j'ai du sperme sur tout le visage mélangée à la pisse qui a un peu trempé ma veste. Dehors il pleut averse, j'essuies mon visage du revers de ma manche et m'élance dans la cours. Alors que je passe devant le dernier immeuble, un mec m'interpèle, mais je continue à courir, sentant le foutre chaud qui glisse le long de mes jambes.

Fin !

Ceci n'est qu'un fantasme de l'auteur. Si vous avez des remarques ou bien voulez des détails, réagissez !

Theodeus

Theoh_deus@hotmail.fr

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.