Best Of Cyrillo

Page précédente

Samedi 5 juillet

J’avais vu son profil sur un site SM et je l’avais contacté, sans grands espoirs. Il m’a répondu et nous avons dialogué, puis échangé nos codes d’accès à nos galeries de photos privées respectives.
Je lui avais dit entre autre : « J’aimerai que vous me preniez en main Maître ! »
Une de ses réponses avait été : « j espère que tu supporte un peu la douleur car je vais te tester le corps en entier. Je verrais pour venir au plus vite pour t’évaluer !»
Il m'avait demandé de me faire un lavement et de préparer le champ de bataille (le lit) des capotes et du gel, ainsi que des cordes et des pinces à linge.

Enfin, ce samedi 5 juillet, il est arrivé à 9 h.

Blouson militaire, tee-shirt kaki, treillis rangers, crâne presque rasé et de grosses moustaches noires. Il fait plus jeune, que sur les photos.

Il a un grand tatouage sur la nuque, un autre qui entoure le biceps gauche et un autre sur le pubis.

Il m'a demandé de me mettre à poil et à genoux et de lécher sa braguette.

Au bout d'un moment j'ai dégrafé son pantalon, baissé sa tirette, sorti sa queue de son slip et je l'ai sucé. Il porte un cockring.

Bien évidemment je ne peux pas la toucher et ne dois utiliser que ma bouche.

Plusieurs fois il m'a tenu la tête et enfoncé sa queue à fond, provoquant des hauts le cœur.

Puis il m'a demandé de me relever, de me retourner et de me pencher en avant. Il a écarté mes fesses et a regardé mon anus.

Puis on est monté.

Il s'est allongé sur le lit, moi à genoux entre ses jambes à le sucer, à gober ses couilles, à lui lécher le cul à le caresser.

Il m'a demandé de lui enfiler une capote, de me graisser le cul et de venir me planter sur sa queue.
Il m'a baisé un bon moment.
Il m'a pris également, moi sur le dos les jambes en l'air, puis moi sur le ventre complètement couché, puis couché sur le côté.

Ensuite nous sommes descendus et à deux dans la douche je l'ai savonné, insistant sur sa queue et entre ses fesses, puis il m'a demandé de me laver le cul.

On est sorti de la douche et je l'ai séché et ensuite nous sommes remontés dans la chambre.

De nouveau il s'est allongé sur le dos et je l'ai sucé, puis il s'est mis sur le ventre et m'a demandé de le masser et de lui lécher le cul.

Puis j'ai du lui enfiler une nouvelle capote et il m'a baisé en levrette longuement, puis moi couché sur le ventre un coussin sous le pubis pour bien présenter mes fesses.

Puis il s'est assis sur la chaise et j'ai du venir m'embrocher sur sa queue.

Comme c'était un peu sale malgré le lavement on est redescendu à la douche je l'ai lavé (il avait gardé la capote) et il m'a baisé debout dans la douche.

Ensuite il m’a fait mettre à genoux, toujours dans la douche, a enlevé la capote, m’a mis sa queue dans la bouche et il a commencé à pisser. C’était la première fois que cela m’arrivait. Je n’osais pas refuser de peur qu’il s’en aille.
Tant que le jet n’a pas été trop fort j’ai avalé. Quand il a commencé à me taper plus fort sur la glotte j’ai dû recracher, mais je me suis appliqué et quand l’intensité a diminuée j’ai tout ingurgité jusqu’à la dernière goutte. Ensuite je lui ai secoué la queue délicatement. Il bandait toujours !

Comme il était 10 heures, on en est resté là. Il s'est habillé, on a bu un pot, il m'a demandé de le caresser au travers de son treillis et il est parti.

Il n'a pas débandé pendant une heure. Il m'a dit que mon cul lui faisait un effet terrible qu'il n'avait jamais connu avant.

Moi je n'en pouvais plus, j'étais cassé, le cul en feu et toujours béant avec des spasmes.

A sa prochaine visite il va d'abord tester ma résistance à la douleur avant de me baiser.

ROLEX59

rolex59@club-internet.fr

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.