Page précédente

Un samedi soir XXL

A l'époque j'avais 20 ans et je vivais dans une petite ville avec aucun établissement gay. Seul les "endroits de drague" habituels et tout ses inconvénients, très peu pour moi! Alors avec deux amis gay, dont un qui avais le permis, nous allions certains samedi soir dans la grande ville la plus proche pour sortir, s'amuser,  mais aussi, soyons clair pour "tirer sa crampe".
Donc un samedi soir, direction Toulouse, les endroits gay : bars, discothèques. Mais pour commencer on décide de se rendre dans un club sexe. On entre, pas grand monde, cinq personnes, on se met au bar pour boire un coup. Au fond de la salle une entrée, c'est là que tout se passe...


Le verre terminé, nous allons voir. Ce sont des couloirs avec des portes donnant sur des "salles de repos", sur des salles vidéos porno gay, et un labyrinthe. Tout ceci, dans une légère pénombre éclairée par les vidéos qui passent sur des télés accrochées sur les murs.
Ici,  il y a beaucoup plus de personnes. Tout le monde se regarde de haut en bas pour voir si lui, ou lui nous plait (on fait tous pareil). Le plus beau de mes amis voit très vite l'objet de ses fantasme, un jeune bourgeois (comme il dit). En quelques secondes ils s'enferme dans une salle. Je reste avec mon autre ami et continu l'exploration des couloirs. tout au fond on arrive dans une grande salle éclairée seulement par la vidéo porno. Stupéfaction, plusieurs hommes se branlent sans aucune pudeur . Plutôt mal a l'aise, je retourne sur mes pas, je me retrouve tout seul, mon ami et resté dans la salle vidéo.


Je me retrouve dans le couloir le plus large et je m'assois sur un banc. je regarde les hommes passant devant moi. Je sent que quelqu'un me regarde avec insistance. Dans la pénombre je remarque un superbe grand mec. Je détourne le regard en me disant c'est pas pour moi.Mais je sent qu'il me regarde toujours, alors je fini par le fixer à mon tour.Il se déplace, se dirige vers une "salle de repos" et avant d'y rentré me regarde une dernière fois. Le signal  m'est donné. Je me dirige vers la salle, me place à l'enté et demande :
- je peux rentré ?
Il me répond :
-  bien sûr.
Je rentre et ferme la porte à clef, je me rapproche de lui. Il est en effet très grand,  brun, cheveux court, il est beau comme un Apollon son corps est carré et il a un sourire craquant .
Il me tire vers lui et  essaie de m'embrasser plusieurs fois, je tourne la tête ( à l'époque je pensait qu'il fallait être amoureux pour embrasser, quel naïveté !). Un peu excédé,  il me prend la tête entre ses deux grosses mains et m'embrasse goulument avec ses lèvres charnues, et arrive à rentrer sa langue dans ma bouche. Finalement il embrasse si bien que j'ouvre bien grand la bouche et répond à son baiser.


Je me colle à lui et je ressent son sexe dur contre mon ventre(le mien l'est aussi). Il a l'air d'être bien membré, hummm j'adore. On continu a s'embrasser et je caresse son corps sous son t shirt. Il a corps magnifiquement sculpté, lui me caresse plus sur la région du bas du dos ( on me dit souvent que j'ai un très beau cul, bien cambré). Cela dure assez longtemps je décide d'attaquer "le morceau". Je descend lentement mes mains caressant ses cotés. Au niveau de sa ceinture, au dessus de la poche de son jean,  je butte  sur quelque chose, je me dis, non c'est pas possible c'est pas ça. Ma main va à la rencontre de l'objet... C'est ENORME! Alors je défait ceinture et boutons du jean, je le baise et découvre un slip tendu à mort. Je veux en voir plus, je baisse son slip et en surgit devant mes yeux un sexe géant, dur et veiné avec un gros gland très rouge. Elle est magnifique, j'en ai  jamais vu de si grosse et un frisson d'excitation, de désir ou de peur me parcours le corps.

Je veux le sucer mais vu la grosseur je n'arrive pas à la mettre dans ma bouche. Je me contente de téter le gland et d'humidifier mes lèvres pour les faire glisser sur la hampe. Je m'y prend bien car il apprécie. Après plusieurs minutes, il me relève, se baisse, sort ma queue et la suce. Moi qui en suis fier, je la trouve petite.
Je veux aller plus loin. Dans mes relations je suis plutôt actif, mais je m'adapte suivant les mecs que je rencontre. Je lui demande :
- actif ou passif ?
Il me dit actif, (je m'en doutait). Je lui demande s'il souhaite me prendre et bien sûr il me dit oui.


J'ai un peu peur, il me dit qu'il  sait y faire, mais je lui dis que c'est moi qui vais prendre les choses en main (plutôt plein le cul).
Il apprécie. Je lui demande de sallonger sur la banquette, il se met nu et s'exécute. Je me déshabille à mon tour et me prépare mentalement, je me dis on va essayer, mais ca va jamais rentrer.
Je lui branle la queue avec du gel, puis je prend un préservatif pour le lui mettre.Là il me dit non, je rétorque :
- ha non pas sans préso, il faut le mettre pour me mettre.
Il sourit, prend son jean, fouille dans sa poche et sort un préservatif et me dit :
- grande taille.


Je sourit  à mon tour, et le lui enfile. Discrètement je me met un bonne dose de gel sur l'anus. Puis je le chevauche, face à lui. Il me regarde d'un regard fiévreux. Je respire lentement, puis prend sa queue et la place bien droite à l'entrée de mon cul. Je ressent la chaleur et la grosseur de son gland, c'est terrible. Avec beaucoup de délicatesse je m' assoie sur l'objet de mon désir. Lentement  doucement mais surement et à ma grande surprise ça rentre. Je sens bien mon anus s'ouvrir et son gland forcer l'entrée. Que c'est gros je m'en souvient encore. Petit à petit le gland rentre je m'assoie un peu plus sur son sexe j'en ai la moitié en moi, je fais quelques va et vient, je commence a prendre mon pied.


Ca y est je suis ouvert et maintenant je veux qu'il fasse le reste du travail. On change de position, je me met à quatre pattes la tête en appuie sur mes bras et  le cul bien cambré pour que mon anus soit bien ouvert. Il se place derrière moi et me pénètre à nouveau. Hooo ! Qu'il est tendre et doux, il s'y prend vraiment bien. Une fois en moi il commence ses va et vient. Quel délice, il le fait en cadence comme sur un rythme de métronome. Je me retient de gémir, c'est bon, je commence a quitter la terre. il me baise depuis vingt minutes au moins, moi j'en peux presque plus. il s'arrête au fond de moi, enfin... c'est ce que je croyais et il me dit :
- je peux tout mette ?
et je répond avec la plus grande surprise :
- pourquoi, il y a pas tout ??
Accompagnant le geste à la parole je passe ma main entre mes jambes pour toucher et en effet il en reste encore pas mal à entrer.
Je souffle un oui.


Il se retire, me remet du gel et reprend sa sodomie. Là c'est violent de plaisir la pénétration parait interminable. puis bien en moi cette fois ci et je le sent plus que bien, il me dit :
- ca va ?
je répond oui va s'y ...
Il reprend ses va et vient interminables. D'un coup je ressent une douleur, mais ce n'est pas mon anus, c'est ma bite qui bande tellement fort qu'elle me fait mal. Je la branle un peu pour me calmer, mais je stop de suite, sinon je joui de suite. J'ai l'impression que tout a disparu autour de nous et que je perds la tête, le plaisir est tellement fort. Puis dans des derniers coup de reins violents et un cri étoffé, il joui encré dans mon cul, alors que j'ai un orgasme dévastateur accompagné de terrible soubresauts. J'ai même eu l'impression de sentir la chaleur se son sperme tout juste retenu par le préservatif. Moi j'ai maculé mon ventre et mon torse de mes jets puissants.Le temps de reprendre mes esprits il s'était rhabillé et  il partit non sans me donner un dernier baiser ne me disant merci. J'ai mit du temps pour m'en remettre.

quand je suis retourner voir mes amis, ils m'attendais au bar et me dirent :
-tu as l'air d'avoir prit ton pied mon salaud !
je répondit que oui et je leur détailla mon plan baise en terminant mon récit par cette phrase :
- là, j'en ai prit  pour plusieurs mois.

Seithan

seithan@orange.fr

Autres histoires de l'auteur : Ma première expérience - Bonnes vacances - Surprise de taille - Grosse bite - Grosse longue et raide - Petit Beur - Pipe by night - Rugbyman - Samedi soir - Bon petit passif - Jeune hetero - Backroom

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.