Page précédente

Seul au monde.

Cette île sauvage où Robinson s'est retrouvé après le naufrage de son embarcation, il la connaît bien. Depuis deux mois, qu'il la parcourt de vallées en montagnes à tous les jours. Avec le temps et avec peu de moyen, il a réussi à se faire un semblant de monde, car le naufrage l'a démunit de tous ses biens. Nu comme un ver, il a réussit à se fabriquer un pagne avec des morceaux de tissus retrouvés sur le bord de la plage. Mais la plupart de temps, il vit dans cette nature, complètement nu. Son corps s'est transformé avec tout le travail qu'il a fait pour sa survie. Il est plus musclé et la couleur de sa peau s'est cuivrée sous les chauds rayons du soleil.

Depuis quelques nuits, il entend des bruits qui ressemblent à un mélange de musique et de cris. Est ce que c'est son imagination qui le ronge ou la folie qui le guette à force d'être solitaire ? Cette nuit, il part à la recherche des bruits nocturnes qui le hantent. Il se maquille le corps avec des couleurs de la forêt tropicale. Robinson avance vers ce bruit qui devient de plus en plus infernal. Bientôt une lueur se distingue au pied d'une montagne. Il avance tranquillement. Il aperçoit un groupe de quatre hommes revêtus seulement de carcan de couleur dorée, qui dansent autour d'un feu, tandis qu'un autre joue du tam tam.

Robinson n'ose pas s'avancer quand soudain il aperçoit un jeune homme attaché à un autel. Les hommes caressent cet homme nu tout en recouvrant d'une huile qui le rend de plus en plus doré. Leurs mains se promènent tout le long de son jeune corps. La jeune offrande a le sexe en érection car toutes ses mains le stimulent sexuellement. De sa cachette, il ne sait pas si c'est un rituel religieux ou sexuel car les hommes sont tous bien bandés à force de caresser ce beau corps et ils prennent un grand plaisir à voir se tortiller leur victime.  Robinson imagine que cette huile est chaude car le jeune homme ne gémit pas seulement de plaisir mais il semble souffrir durant ce rituel.

Puis un des hommes regarde vers le ciel en invoquant un dieu, il s'approche de l'offrande sur l'autel, avec un flambeau. Il lui frôle le corps avec la flamme. Robinson se rend compte qu'ils veulent immoler ce jeune indigène pour un certain dieu. Sans prendre aucune protection, il sort de sa cachette avec des cris terrifiants. Les hommes sont surpris par l'arrivée de cette force maléfique. Pensent-ils que l'envoyé d'un dieu satanique arrive sur la terre? Sans perdre un instant, ils courent vers la jungle pour se sauver laissant leur offrande sur l'autel.

Robinson s'approche de l'autel et peut admirer ce beau corps en or. Ce dernier vit encore, car il peut entrevoir une faible respiration sous sa poitrine bien dessinée. Il le détache et le prend précieusement dans ses bras pour l'emmener dans sa caverne.  Rendu dans sa cache, Robinson se lave pour enlever sa couleur de forêt. Il s'approche du jeune homme et le nettoie avec de l'eau fraîche pour apaiser les brûlures.

La main de Robinson parcourt toutes parties de corps magnifiquement musclées. Il ressent des sensations dans son corps, lorsque sa main caresse cette poitrine puissante, ce ventre plat et robuste où l'eau coule tout le long de ce corps. Rendu à son pénis d'une jeunesse alarmante, Robinson ne peut se retenir, il jouit tandis que ses deux mains caressent cette entrejambe, en descendant sur ses longues cuisses.  Ces douceurs et l'eau fraîche semblent redonner vie à ce jeune homme.

 

Le lendemain, aux petites heures du matin, le jeune homme se réveille en sursaut en se demandant ce qu'il s'était passé pour arriver à cet endroit inconnu.  Il examine son corps et ne retrouve plus les marques du rituel des sacrifices de sa tribu. Sur le coup, il pense partir mais il remarque l'homme qui est couché à côté de lui. Son visage lui remémore les événements de la veille. Il se souvient que ce visage s'est penché sur lui pour l'aider à vivre. Il le regarde.  Il voit un beau corps finement musclé.  À ce moment, il se recouche près cet homme.

Quelques rayons de soleil entre dans la caverne et réveille Robinson. Il se lève tranquillement pour ne pas déranger son nouveau compagnon. Mais ce dernier ne dort pas; il n'ose pas bouger. Robinson s'éloigne de la caverne pour amasser quelques fruits sauvages quand il revient; il voit son nouvel ami hors de sa cache. Il l'observe pensivement.

Il est entrain de se laver dans l'océan. L'eau glisse sur son corps qui paraît plus musclé au grand jour. Ses longs cheveux noirs retombent sur ses larges épaules, Robinson voit la belle croupe de ses fesses. Il aimerait les caresser ou le morde avec douceur. En se retournant, il dévoile le sexe qu'il avait enlacé dans ses mains.

Chaque muscle de l'indigène reluit grâce au soleil et l'eau. Le jeune homme le regarde sans faire un mouvement. Robinson s'approche lentement vers lui en lui parlant. Mais le garçon ne comprend rien de ce langage. Il lui tend la main comme un signe amical et aussitôt le jeune homme répond en lui tendant également sa main. Le jeune indigène s'agenouille devant son sauveteur et prend avec sa bouche le sexe de Robinson. Ce dernier sent en lui une chaleur infernale, cette bouche monte et descend tout le long de cette queue durcie par les caresses. Son gland se rempli de sang et devient d'un rouge écarlate. Robinson le tient par son abondante chevelure pour qu'il ne cesse de le sucer.  Sa langue effleure si bien son sexe qu'il ne veut pas que le jeune homme arrête. Il lui mordille délicatement les testicules et reprend aussitôt son sexe dans sa bouche. Ne pouvant se retenir plus longtemps, le jeune homme avale le sperme de Robinson.

Le jeune indigène se couche sur le sable en offrant son beau cul tout naturellement. Robinson hésite quelques instants, il admire cette belle croupe qui lui fait penser aux monts de l'île et enfonce son pénis avec fougue. Le jeune lance un soupir de plaisir, il le sent enfoncer dans son corps. L'excitation est provoquée par le va et vient de ce sexe dans son cul. Le jeune indigène se tortille de désir et sent son pénis devenir très dur. Les deux hommes se roulent sur le sable. Puis Robinson prend le sexe de son compagnon dans sa bouche pour continuer le plaisir tandis que ce dernier fait de même avec la queue de Robinson. Tous deux, ils ne font qu'un. Ils se roulent jusqu'au bord de l'eau.  Soudain avec le contact de l'eau chaude, le jeune homme éjacule sur son ventre mais Robinson lèche tout ce liquide chaud.

Robinson décide de baptiser son nouveau compagnon, Vendredi, car selon ses calculs, il a découvert les plaisirs charnels avec cet adonis ce vendredi matin.

Danyel

cabanas22000@yahoo.ca

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.