Page précédente

Sex a Tel-Aviv.

Après avoir reçu de nombreux mails sur mon histoire en Égypte, j'ai décide de me remettre a la tache et de documenter une autre histoire qui m'est arrivée cet été et qui était absolument hallucinante.

Cette histoire est arrivée à Tel-Aviv en Israël, alors que j'étais en voyage d'affaire pour deux semaines.

Je travaillais pendant toute la journée mais j'avais mes soirées de libres. La première semaine fut difficile car mes hôtes me pourchassaient tous les soirs pour me faire visiter la ville et me faire goûter la cuisine israélienne. Heureusement le week-end arriva et je pus enfin me retrouver seul le vendredi soir. Après une semaine sans relation, j'avais les couilles bien remplies et la queue qui désespérait a de l'action.

Je me logeais à l'hôtel Hilton qui est assez central et je décidais donc sur les coups de minuit d'aller faire un tour dehors espérant trouver quelqu'un à me mettre sous la dent. Alors que je longeais la rue de mon hôtel, je vis un grand jardin public assez sombre ou deux hommes, assis de dos derrière une haie, étaient en train de se rouler une pelle. Intrigue par cette vision, je décidais donc de rentrer dans le jardin ou je vis plusieurs ombres masculines errant dans cet immense parc. Je compris plus tard que c'était le jardin chaud de Tel-Aviv ou tous les males en chaleur venaient assouvir leurs désirs.

Je me décidais donc a en faire le tour afin de comprendre exactement quel était cet étrange lieux qui me plaisait de plus en plus. Je m'arrêtais près d'un arbre pour allumer une cigarette quand un keum super bien foutu s'approcha de moi et commença à me parler en hébreu. Je lui répondis en anglais et nous commençâmes à discuter en anglais. Il m'expliqua que c'était un jardin public qui devenait gay le soir et qu'il était chaud pour me le faire visiter. Je le suivais donc et il m'emmena dans un coin assez obscure, se retourna et cola son corps au miens puis me roula une pelle d'enfer.

Nos queues commençaient à prendre de l'ampleur sous nos pantalons. Il ouvrit en deux temps trois mouvements les boutons de mon jeans et fit sortir ma bite qui explosa enfin libre de sa prison. Il me sourit a la vue de mon érection et se mit a genoux pour entamer une pipe d'enfer. Il me doigtait le cul en parallèle et je prenais un pied d'enfer. Alors qu'il me pompait comme un affamé, un autre mec s'approcha de nous et sorti sa bite de son froc. Elle était encore molle mais paraissait déjà assez impressionnante. Il me fixait dans les yeux en se touchant jusqu'a ce que sa queue ait pris une ampleur de 20 centimètres. Je me courbais et commençais à le pomper.

Sa queue était bonne, grosse et dure et je la gobais jusqu'a ce qu'elle me cogne le fond de la gorge. J'étais au paradis avec une grosse bite dans la bouche, un keum a genoux qui me pomper comme un frénétique et trois doigts qui m'ouvrait la rondelle qui jouissait a l'extrême. Le keum que je pompais se décolla de ma bouche, enfila une capote et se mit derrière moi pour me pénétrer d'un grand coup. Mon cul déjà bien travaille l'accepta entièrement et un rythme commença.

Je me faisais pomper au rythme ou je me faisais défoncer la rondelle. Mon suceur qui se doigter, se releva m'enfila une capote, se courba et vint coller sa rondelle a ma queue pour se l'enfiler d'un seul coup a sec. Je le limais au rythme ou je me faisais enculer. Le mec derrière moins qui n'allait pas tarder a finir, il sorti de mes entrailles et vint se faire pomper par le keum cambre que je limais avec frénésie. Il lui explosa sur le visage en lui frappant sur le visage avec sa queue gonflée qui avait pris encore plus d'ampleur. Je ne tardais pas a sentir le jus monter et donc je le retournais pour lui finir dans la bouche. Il essaya de tout avaler, mais il ne pu gober toute la quantité de sperme accumulé pendant une semaine entière. Il essuya le foutre qui dégoulinait de son visage et continua à se branler avec mon foutre.

Il était a genoux devant moi en train de se branler. Me retourna et commença à me lécher les jus de ma rondelle. Mon cul encore ouvert, il faisait rentrer sa langue profondément. Ma queue recommença a prendre de l'ampleur, je me retournais donc pour lui limer la gorge a nouveaux. Je lui niquais la gueule pendant 10 minutes pour exploser a nouveau sur son visage. Il me sourit toujours a genoux avec du foutre étale sur toute sa gueule, une vraie salope. Je me refroquais, les couilles bien vidées.
Je retournais a se jardin, pendant la semaine qui me restait, encore plusieurs fois et d'autres histoires torrides m'arrivèrent mais ce sera pour la prochaine fois.

belkeu

bel_keu@hotmail.com

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.