Page précédente

Si c'était vrai...

Bonjour,

Mes fantasmes m'ont conduit sur ce site, et m'ont déjà amené à évoquer dans quelles circonstances je les imaginais...
L'imagination étant souvent sans limites, je viens à nouveau m'exprimer...

Le contexte est réel.
Un jour alors que je passais un w-e dans un hotel, je me rendis à la piscine de celui-ci.
J'y croisai entre autre un homme mûr, d'une jeune soixantaine, cheveux blancs, courts, 1,85, un peu rond, peu poilu, et un peu de ventre.
Il entame la conversation et me demande ce que je fais de beau ici.
N'ayant aucune expérience, je lui réponds le plus naturellement du monde, et nous commençons à discuter.
Me voyant à l'aise, il poursuit la discussion et me vente les mérites du sauna et du spa dont est pourvu l'hotel.
Me trouvant sympathique, en sortant de la piscine il m'avoue même, selon ses mots, "espérer avoir l'occasion de prendre un verre avec moi plus tard"...
Encore une fois, innoncent et sans expérience, je lui réponds "pourquoi pas".

Ce n'est qu'avec le recul que j'ai pris conscience de la situation...

Aujourd'hui je fantasme régulièrement sur ce qui aurait pu suivre, et imagine facilement une rencontre fortuite dans le sauna...

Lui: "Tiens, on se retrouve à nouveau".
Moi: "Oui, et enfin tranquille, au moins entre midi et deux il n'y a personne puisque tout le monde va manger..."
Lui: "Oui, en effet... Comme ça au moins on ne risque pas d'être dérangé..."
En finissant sa phrase, il s'approche de moi et s'assoit sur le même banc, à proximité de mon flanc, et passe doucement sa main dans le creux de mes reins...
Surpris, je sursaute et me retourne en le regardant...
Lui: "Oh... Désolé..." répond-t-il... mais en laissant sa main sur le creux de mes reins...
Je ne réponds rien et le regarde.
Il scrute mon regard, et exprime clairement son assurance.
Conscient de mes fantasmes, je tremble légèrement, mais ne dis rien.
Il poursuit la discussion sur des banalités, comme le temps qu'il fait, etc... tout en laissant sa main, je ne dis toujours rien...
Il pretexte me trouvait sympathique pour prolonger sa "caresse" et la prolonger sur mes fesses.
Me sentant tressaillir, il me lance un regard à la fois rassurant mais aussi dominant.
Sans savoir pourquoi, je sens qu'il devine mes fantames inavoués.
Il retire cependant sa main, et discutant de choses et d'autres, m'invite à poursuivre cette conversation plus tard si je le souhaite.
Entrant dans le jeu, je lui réponds que oui, ce à quoi iln'hésite pas à me proposer de le suivre dans sa chambre où nous pourrons prendre un verre...
Je le suis.
Arrivé dans sa chambre, il m'invite à m'asseoir, tandis qu'il passe rapidement sous la douche.
En sortant, son regard s'est confirmé.
Enfilant rapidement un peignoir, il s'approche de moi, debout, caresse mon visage.
Je ne dis toujours rien, mais surpris, j'ai un léger geste de recul, qu'il contrôle de sa main droite.
De l'autre il ouvre légèrement son peignoir, laissant deviner ainsi un sexe pas tout à fait dur.
De sa main gauche, il le saisit, et l'approche de ma bouche, bée, en cette circonstance, que je prétends surprenante.
Ainsi saisi, il le porte au bout de mes lèvres, sans que je ne réagisse.
Ayant à nouveau un reflexe vers l'arrière, il rafermit sa main droite, et me maintient face à son sexe, mais n'entre pas encore.
Il me regarde, et tient à bien imprimer cette situation de soumission.
Sentant dans mon regard l'évidence de l'acte, il décalote légèrement son gland et le présente à mon orifice buccale.
Ce faisant, il m'intime avec une coirtoisie déconcertante un "tiens, depuis le temps que tu en avais envie..."
Je sens son gland entrer dans ma bouche, et Comme je le pensais, il devinait mes pensées.
Convaincu de celles-ci,il entame de lent vas-et-viens faisant entrer juste quelques centimètres de son sexe dans ma bouche.
Tout en devinant mes fantasmes, il sent à ma timidité qu'il est le premier.
Flatté, et excité à la fois, il sait mélanger la douceur et la domination.
Ses vas-et-viens s'intensifient, et comme je ne dis rien, il est de plus en plus à l'aise.
Lui: "hummmm.....T'aimes ça hein finalement..."
En guise de réponse, je lui adresse un regard complice.
Il ne tarde pas à l'interpréter comme un acquiescement, ce qui l'encourage dans la suite...
Son gland désormais bien dur, il accèlère ses vas-et-viens, et excité par mon inexpérience, jouit rapidement.
Courtois, il ne m'impose pas d'avaler, et se contente de se "vider" sur mon torse...
Constatant que je ne dis toujours rien, il garde le contrôle de la situation, craignant que je prenne conscience de celle ci et que je m'y dérobe...
L'ayant suivi en maillot et en peignoir dans sa chambre, il me demande de me lever, et m'hôte ce dernier.
Constant mon érection, il m'en complimente.
Je rougis, et cela semble l'exciter encore davantage.
Moi: "Je n'ai pas l'habitude de...."
Je n'ai pas le temps de finir ma phrase.
Il pose sa main droite sur ma bouche, et m'intime de me tourner.
Surpris, j'obéïs.
Il me penche en avant, et me fait mettre à genoux, en posant les coudes sur le canapé sur lequel j'étais assis.
Je sens alors ses mains attrapper mon maillot de bain, et le baisser.
Un reflexe me fait tourner la tête vers lui.
Aussitôt sa main gauche claque sur ma fesse!
Je ne peux dire si c'est pas stupeur ou par plaisir, mais je ne peux contenir un gémissement.
Ce qui semble aussi l'encourager.
Il recommence.
Et ainsi de suite.
Le rythme semble s'installer naturellement.
Il claque, je gémis en le regardant.
Mes fesses se cambrent alors spontanément, offrant ma croupe à mon hôte.
Lui: "Hummm, quel cul magnifique!!! C'est un régal".
Finissant sa phrase, je sens sa langue prospecter mon intimité.
Ne pouvant à nouveau contenir un gémissement, je sens ses deux mains agripper fermement mes hanches, et sa langue s'enfoncer encore plus profondément.
Mêlant courtoisie et excitation, il tente un "t'aimes ça ma cochonne hein....".
Moi: "hummmmmmm.... oh ouiiii......"
Constatant notre complicité, il poursuit avec un "je sens qu'on va passer un bon w-e tous les deux ma chérie..."
Je réponds par un gémissement.
Alors que mes fesses se cambrent encore davantage, je sens un doigt, tenter une fouille plus approfondie de mon anatomie.
Me tournant vers lui, évoquant de mon regard que mon anus lui appartient, il ajoute un second doigt.
Flatté par les attentions de mon hôte, je lui retourne la politesse en accentuant mes gémissements et en soutenant son regard dominateur.
Pris dans le jeu, une nouvelle érection l'envahit.
Il s'approche alors de ma bouche, et désormais comme chez lui, me fait le sucer.
Pris à mon propre jeu également, j'entame désormais une fellation plus autonome.
Je saisis son sexe, et tête son gland.
Je le regarde toujours dans les yeux, rougissant, prude et timide, mais soumis à mes pulsions.
Il en profite et ma maladresse l'excite.
N'en pouvant plus, il se retire, et se place derrière moi.
Conscient de mon inexpérience et toujours avec courtoisie, il me lance: "Attends ma salope, tu vas voir!".
J'entends  un bruit de papier, il sort un préservatif, et me voyant me retourner pour le regarder, il prend confiance dans sa démarche, et approche son pieu de mon anus.
Me saisissant les hanches par les deux mains, je me laisse aller, il entre comme dans du beurre...
Moi: "Ohhhhhhhhh......."
Lui: "Hummmmmm......Waouhhhh..... et dire que tu faisais ta farouche...." dit-il en me mettant une nouvelle claque sur le cul...
Moi: "Hey?......"
Mais il amplifie ses vas-et-viens... et me cloue le bec!
Il possède littéralement mon cul.
Sa courtoisie me met en confiance, et je me laisse soumettre.
Nous jouons le jeu tous les deux.
Je voulais être une petite salope, il me baise comme telle...
Tout en prolongeant ses allers-retours, je sens son étreinte se resserrer, et son souffle s'accélérer.
Le mien aussi, mais mon inexpérience m'empêche de jouir.
Contrairement à lui, qui me sodomise frénétiquement!
Il finit par se retirer, et a à peine le temps de retirer son préservatif pour jouïr sur ma chute de rein...
Constatant que je n'ai pas fini, il me retourne sur le dos.
Obéïssant, il place mes jambes sur ces épaules, découvrant à nouveau mon cul bien ouvert, et en me regardant bien dans les yeux, reprend son doigtage.
Directement avec deux, il semble forcer mon plaisir.
Lui: "Hummm, t'aimes ça ma salope?..."
Moi: "Ohhhhhh.......... ouiiiiiiiiiiii......... Encore........"
Soumis à ces deux doigts je finis par jouïr dans un feux d'artifice...
Je reprends mon souffle.
Je n'ose pas le regarder.
Puis je m'y résouds.
Il ne dit rien.
Je remonte mon maillot, il renfile son peignoir.
Lui: "J'ai passé un très bon moment".
Je rougis, et je n'soe pas répondre.
J'ai honte, quelle salope......
Lui: "Tu sais, je comprends que tu sois gêné, je suis passé par là, si tu as envie d'en parler, il n'y a aucun problème".
Moi: "Merci, c'est vrai que c'est délicat. Mais j'ai passé un bon moment moi aussi".
Lui: "Hummmmmm..., dans ce cas, peut-être à plus tard..."

A suivre.............

Bien à vous,

Cooljeff

cooljeff@hotmail.fr

Suite de l'histoire

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.