Page précédente

Épisode 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 -

Soumission 9

Le troisième « client » de Jean, a été un grand black de presque 2m. Eric m’avait prévenu que ce mec était géant de partout !
La cinquantaine bien portée (pas trop de ventre). Comme les autres, il a fallu commencer par déballer la « marchandise ». une fois mon petit Jean mis à nu et la vision de son cul plugé, l’accord est conclu.

Nous avançons dans le salon (moquette épaisse, assises profondes…). Il se vautre dans le canapé et demande à Jean de commencer. Ce dernier s’approche à 4 pattes, défait la ceinture, déboutonne la braguette et lui retire le pantalon. On peut voir le shorty qui commence à bien mouler l’engin. Jean s’y attaque par dessus le tissu. Il lèche, bave et essaye d’attraper le gland. Le morceau s’allonge sur le coté gauche. Il n’arrête pas de s’étirer avant d’atteindre la hanche ! quand Jean le libère, la queue se redresse et dépasse le nombril de son propriétaire. Elle m’a l’air encore plus longue que celle d’Eric. Je pose la question et effectivement le mec m’annonce un 27cm x 6,5 de diamètre.

Pendant ce temps là, Jean a commencé la pipe. Avec toute la bonne volonté du monde et même en se couchant sur le dos, il ne peut tout avaler. Il reste encore dehors au moins 3cm de chair gonflée. J’encourage Jean à avaler mieux que cela. Le mec m’arrête en me disant que c’est déjà beaucoup plus que ce qu’on lui a jamais fait !
Je le vois prendre pas mal de plaisir à défoncer grave la petite gueule de Jean. Ce dernier essayant malgré tout de faire entrer encore quelques millimètres de plus.
10 mn de ce régime et je me demande si il n’a pas été modeste en nous annonçant 27 !, je lui fait remarquer. Il me dit alors d’attraper le triple décimètre sur le bureau et de le mesurer. Du pubis à la pointe du gland, je lis 27,6 cm. Il me dit alors que les 6 mm de plus sont sûrement dus à l’excellence de la pipe de Jean. Et de se renfoncer dans sa gorge histoire d’entretenir la turgescence.

Il me demande de préparer ma petite pute à la sodomie pendant qu’il finit de se déshabiller.
Je prend le tube de graisse (qu’il avait prévu sur la table basse), m’en enduit trois doigts de la main droite et avec la gauche retire le plug avec un « plop » de débouchage de bouteille. J’enfonce mes doigts sans attendre que le trou se referme et lui graisse bien l’entrée. Je prend le tube lui met l’embout dans l’anus et presse dessus pour lui vider un bon quart dans les boyaux. Vu ce qui va le perforer, y’a intérêt à bien graisser l’intérieur !! j’arrive à lui mettre 4 doigts et à bien les tourner. Ça devrait suffire pour que le client puisse entrer tout en restant bien serré. Jean lui enfile une Kpote XXL avec quelques difficultés. Il enjambe le mec toujours assis, place ses pieds de chaque coté et commence à s’asseoir. Je graisse le pieu qui va le défoncer. Il fait une pause quand le gland se présente à l’entrée. Je lui appui sur les épaules juste pour faire pénétrer le gland et lui dit de serrer son anneau. Le mec apprécie le massage ! je lui dis de relâcher et pousse encore. La moitié est dans la place. Je le relève jusqu’à ce que seul le gland reste au chaud et le redescend. Les ¾ sont avalés ! je recommence et à la cinquième fois Jean s’assoit sur les couilles du mec. Ce dernier me remercie, c’est très rare qu’il puisse utiliser la longueur totale de sa bite.

Jean s’accroche à ses épaules et commence un mouvement de va et vient. Le mec l’aide en plaçant ses grandes mains sur ses hanches. C’est assez « graphique » deux grandes mains noires les doigts écartés, agrippant la chaire blanche des hanches de Jean. Le rythme s’accélère, le mec écarte les cuisses car une ou deux assises un peu brusques lui ont écrasées les couilles !! celle ci pendent maintenant sans risque. Il calme le jeu en maintenant Jean enfoncé sur sa queue. Il lui allonge les jambe sur ses épaules et se lève (les 55 kg de Jean sont une plume pour le colosse). Il le pose sur le bureau, lui prend les chevilles dans chaque mains, les écarte au maximum et se met à fourrer le cul à grand coup de rein. J’entend Jean souffler à chaque pénétration.

Le mec ruisselle de sueur. Ses efforts sont bientôt récompensés et s’enfonçant au maximum, largue la sauce en quelques spasmes.
Quand il se retire, la kpote semble remplie d’un demi verre de sperme ! il la jette dans la corbeille à papier, puis ayant remis son shorty, quitte la pièce. Je replace le plug dans Jean en lui demandant de se bien serrer son anus dessus. Il revient avec deux bières et nous trinquons tous les deux au petit cul de Jean. Il nous emmène jusqu'à une salle d’eau où Jean peut se doucher pendant que nous discutons.
Comme les autres clients, il veut savoir si et quand il pourrait à nouveau bénéficier des prestations de Jean ?
Je lui répond en riant que la demande excédant l’offre, j’aurais intérêt à le mettre aux enchères !!
Il me répond du tac au tac que cela pouvait s’envisager sérieusement et qu’il serait prêt alors à allonger beaucoup plus !

Je lui promets d’y réfléchir et nous nous quittons.

Le retour se passe calmement, après l’arrêt nécessaire pour me vidanger les couilles (uniquement par la bouche de Jean, il faut ménager la bête !), l’idée des enchères ne quitte pas mon esprit. Je me dis que si j’organise bien la rareté de mon produit après l’avoir fait goutter à la clientèle, je devrais diminuer les déplacements tout en augmentant mes revenus !

Il me reste trois adresses sur la liste d’Eric et j’aurai fait le tour.

Le quatrième contact m’envoie chez deux frères de 30 et 31 ans, chefs d’entreprise du net, débordés. Après discussion du tarif, deux mecs c’est quand même pas le double mais presque, un rendez vous est pris pour la fin d’après midi du lendemain dans leurs bureaux.

Quand nous arrivons, nous croisons les derniers employés à partir, et nous présentons à l’aîné venu nous accueillir.
Il nous emmène vers le bureaux directorial. Une grande pièce avec deux grands bureaux et un coin salon/bar. Quand nous entrons, le deuxième frère se lève, ils se ressemblent beaucoup, environ 1m80 correctement balancés.
Le premier me tend l’enveloppe en me demandant de recompter. Je le fais rapidement, c’est d’accord.
Ils se mettent de chaque coté de Jean et en 1 mn, ce dernier se retrouve à poil.
Le « jeune » le pousse à genoux devant son frère qui se débraguette et sort un sexe à demi bandé déjà impressionnant. Il ordonne à Jean de le prendre en bouche et de finir de le faire bander. Entre temps son frère me demande les capacités maxi de ma petite pute. Quand je lui annonce 26 x 5 ou 23x6,5 dans la gorge et 27,6 x 6,5 dans le cul, il sont rassurés, sur de pouvoir utiliser la totalité de leurs engins identiques de 25 x 5,5. Le plus jeune se déshabille aussi et relevant le cul de Jean lui retire le plug et enfonce sa bite encapuchonnée. Bâillonné par l‘autre sexe qui à fini de se remplir de sang, Jean ne peut émettre qu’un faible gémissement.
C’est troublant de voir deux mecs aussi ressemblant que des jumeaux utiliser de concert la même salope !

Ils échangent leurs places et tout simplement se finissent dans cette position.
Ils m’avaient dit être pressés, mais à ce point, c’est gâcher ! (d’un autre côté s’aura été les minutes les plus rentables de Jean !!)

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

SUITE ICI

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.