Best Of Cyrillo

Page précédente

Épisode précédent

Soumission 13

Le Mercredi suivant, j’allais chercher Jean pour sa « prestation » hebdomadaire. Il est seul dans la maison, nous montons à sa chambre pour visionner la vidéo de ses potes en train de baiser sa mère.
Il a mis 3 web cam dans la maison de la piscine et elle couvrent bien toute la pièce principale où se sont déroulés les faits.
Il avait demandé à sa mère de se foutre à poil sur un tas de matelas de plage au centre de la pièce et d’y attendre ses potes. Ce sont les premières images enregistrée, Jean ordonnant à sa mère d’être coopérative si elle ne veut pas que sa situation arrive aux oreilles de son mari.
Puis on le voit entrer avec un ado de son age. On l’entend lui dire que la baise se fait avec Kpote (une boite traîne sur une table). Jean sort.
Le jeune se déshabille en tournant le dos à la meuf la caméra capte son dos et son petit cul. Quand il se retourne, on peut admirer l’effet que cette femme fait sur lui, car il bande ferme, une jolie bite collée aux abdos. On dirait un puceau, très vite il met une Kpote, s’approche sans parler et se couche sur elle. Les mouvements de son cul indique qu’il cherche à entrer son sexe dans la chatte de la mère ! quand il y est son visage s’éclaire soudain ! il fait de rapide va et vient et ne met pas 5 mn pour jouir, spectacle désolant !
Jean a coupé l’enregistrement alors qu’il se rhabillait. Je lui commente que son pote est pire qu’un lapin. Il me dit que pour lui c’était la première fois qu’il allait jusque là avec une meuf (avant il n’avait réussi que quelques branlettes) et qu’il aurait pu débander sous le stress !
Son second pote avait lui beaucoup plus d’assurance, plus baraqué aussi et bien monté comme on a pu le voir alors qu’il se dévêtait. il se coucha à coté d’elle, lui bouffa les tétons alors que d’une main il l’excitait en lui caressant le clitoris. Puis on l’a vu se faire tailler une pipe qu’il a du cesser rapidement (on suppose trop près de jouir). Lui, l’a fait mettre en levrette et après avoir Kpoté son sexe, il l’a bourrée assez rudement. De temps en temps on entendait des « t’aime ça  hein ma salope » ou « t’en veux de la jeune bite bien raide » et autre textes du même genre ! il déchargea avec un grand cri de délivrance !
Je demandais à Jean de déplacer une caméra afin d’avoir un meilleur point de vue. Mais l’ensemble était pas mal du tout. Et je copiais le tout sur ma clef USB.

Les deux frères nous avaient donné rendez vous dans un hôtel d’affaire à 15h30. nous y arrivâmes tout juste. Ils avaient loué une suite, composé d’un salon bureau, d’une partie chambre avec un grand lit et d’une kitchenette adossée à une grande salle de bain.
Je leur donnais Jean puis me calais au fond d’un fauteuil dans un coin me faisant discret à compter mon enveloppe.
Jean s’est fait mettre nu en 1 mn comme l’autre fois. Par contre ils lui demandèrent qu’il les déshabille. Jean s’appliqua à bien les chauffer en le faisant et lorsqu’il leur fit tomber les slips, les bites claquèrent sur les ventres !
Il commença à les sucer alternativement. Puis se collant l’un à l’autre, ils essayèrent de lui mettre les deux bites ensemble dans sa bouche ! avec difficulté ils firent entrer les deux glands mais pas plus ! Jean a une bouche par un four !!
Voyant cela le plus âgé décida d’attaquer l’autre côté et lui relevant le cul, entreprit de lui bouffer la rondelle. Après avoir bien salivé et, lui écartant l’anneau avec ses doigts, craché dedans , il se releva et demandant à son frère de bien tenir Jean, il lui rentra sa bite enKpoté d’un coup jusqu’aux couilles. Jean émit un cri étouffé par le gland du plus jeune, enfoncé dans sa gorge.
Je leur rappelais qu’ils devaient faire attention à la marchandise si ils voulaient pouvoir en profiter d’autres fois.
L’aîné ressorti et lubrifia cette fois correctement le trou de Jean avant d’y replonger. Le prenant par les épaules, il lui mettait bien profond à chaque fois.
Poussant Jean à 4 pattes sur le bord du lit, il lui donna l’ordre de se limer lui même sur sa queue et j’ai vu l’autre frère s’agenouiller derrière lui et enfouissant son visage entre ses fesses venir probablement lui lécher l’anus.
La vitesse de Jean ne lui convenant pas, il lui attrapa les hanches et rythma lui même les pénétrations, alternant lent et sur toute le longueur de sa queue avec des pilonnages courts et rapides du fond du boyau. U
Un bon moment après, il sorti pour laisser la place à son « petit » frère. Lui put y aller carrément dès la première fois vu le rodage fait par son aîné. Ce dernier pris sa place et commença à lui bouffer la rondelle à son tour. Puis après avoir ôté sa Kpote, il se lubrifia le sexe et plongea dans le cul ainsi préparé. Vu la réaction de plaisir et non de douleur, je conclu que le petit frère devais lui servir assez souvent de vide couilles.
Le nouveau rythme fut imposé par l’aîné qui par de grandes glissades et de violents coups de butoirs poussait son frère à faire la même chose dans le cul de Jean.
Un coup de rein plus puissant que les autres, aplati Jean sur le lit, les jambes bien écartées. Son enculeur les bras en appuis sur le matelas de chaque coté de sa taille continuait à lui faire passer les mouvements que lui même recevait.
Proche de l’orgasme, ils déculèrent et après quelques branlages, jutèrent sur le dos de Jean.
 Le plus jeune vint boire le mélange, aspirant la moindre goutte de sperme et roula une pelle à son frère (une belle salope en fait le plus jeune !).

Alors que Jean se douchait, ils me rejoignirent au salon, nus dans les fauteuils pour siroter un whisky.
Je leur demandais depuis quand ils baisaient ensemble. L’aîné me répondit que dès ses 14 ans, il avait initié son frère au sexe, après que lui même se soit fait enculer (de façon non volontaire et peu appréciée) lui même par un de ses oncles.
Et que comme il était depuis ce dépucelage exclusivement actif et son frère recto/verso, ils recherchaient souvent un troisième qui puisse satisfaire les deux. Comme ils n’avait ni le temps ni le goût à chercher dans les bars ou boites, ils préféraient la solution « clef en mains » que je leur apportais avec Jean.
Ils me demandèrent si à l’occasion une partie à quatre était envisageable avec un A/P qui s’intercalerait entre eux deux? je leur répondis que peut être j’aurais même deux amis intéressés (Luc et Phil) mais que ce ne saurait être moi.
Déçus, ils me demandèrent quand même des précisions. Je leur décrivis mes deux compères et comme cela leur convenait, je téléphonais à Luc pour lui faire la proposition. Ce dernier « vénal » me demanda ce que cela leur rapporterai ? quand je transmis la demande aux frères, l’aîné me dit « tarif double ». Je répercutait la somme au téléphone, j’entendis Luc me dire qu’il se ferait fort d’obtenir l’accord de Phil avec un tel montant, surtout quand j’annonçais que c’était pour une séance de 2h maxi !

La prochaine fois promettait d’être spécialement chaude !!

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

SUITE ICI

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.