Page précédente

1er Épisode - Épisode précédent

Soumission / Domination 105

Dimanche

Après un jogging et une bonne douche, je pars chercher Charles- Edouard.

Tout le trajet en moto je lui cherche un diminutif, son prénom est trop long !! Charly, bof, je pense plutôt l’appeler Ed. C’est court et suffisant.

Je sonne à la porte, le petit frère ouvre, Ed en plus jeune. Il me salut très poliment et appelle son frère. Ce dernier dévale l’escalier et passe la porte en prévenant le ptit frère qu’il ne rentrera que ce soir. Je lui tend un casque. Il le pose sur sa tête. Je lui demande si il est déjà monté en passager moto. A sa réponse négative, je lui explique les règles de base. Bien s’accrocher au pilote, en cas de freinage, poser ses mains sur le réservoir et appuyer dessus pour éviter d’écraser le pilote (vu son poids, même avec l’effet freinage, il ne risque pas de me pousser jusqu’à ce que je m’écrase les couilles sur le réservoir !), se pencher dans le même sens que moi, autrement c’est le tout droit assuré !
La selle passager de ma Ducat est toute petite et il doit s’accrocher fortement à moi. Une fois ses bras autour de ma taille, je lui prends les mains pour les placer sur mon paquet. Il comprend vite et s’accroche fermement. Je bande, ça lui facilite l’ancrage !

Nous retournons à la maison. Je ne peux m’empêcher de frimer un peu et sur quelques passages pousse ma machine dans les tours.

A l’arrivée, après l’enthousiasme de la balade, il devient tout timide à l’entrée de la maison. Je le pousse dans le dos et nous franchissons le seuil. Du salon nous parviennent les voix de Marc et Eric. Je quitte ma combi et reste en shorty + Tshirt, Ed défait son blouson. Je lui demande si il et toujours partant pour de la baise hors normes. Il me répond d’un petit « oui ».

Nous pénétrons dans le salon. Marc et Eric sont encore en peignoirs dans les canapés (ils viennent de remonter d’une séance de muscu). Je présente Ed. Deux paires d’yeux le déshabillent. Il n’en mène pas large et quand Marc lui demande de se tourner, il obéit sans sourciller.
Marc me demande alors de le préparer. Je sais ce qu’il sous entend par là, douche, épilation, lavement…
Nous descendons au sous sol. Comme pour tous, la salle de muscu l’impressionne tout comme les sanitaires façon salle de sport. Je me mets nu et lui demande de se déshabiller. Je l’aide un peu. Il est imberbe naturellement et les seuls poils en trop sont sous ses aisselles, autour de sa bite et un peu sur les mollets. je le préviens que nous allons retirer tout ça.  Crème épilatoire partout et 10mn plus tard l’eau de la douche se charge de la lui retirer. Je vérifie en passant ma main, il est lisse comme un bébé.
J’approche la canule en inox et lui explique le principe : remplissage, vidange, remplissage, vidange jusqu’à ce que l’eau sorte propre. Un peu de gel sur son anus et j’enfile la canule. Eau tiède, petit débit. Il me demande d’arrêter et cours sur le siège des wc.
Au troisième lavage, il est tout propre, intérieur comme extérieur.
Je lui fait mettre un jock strap (j’en ai fait acheté une bonne douzaine de taille S sur Internet). En noir, ça souligne l’extrême blancheur de sa peau et encadre ses petites fesses de façon très suggestive.
Je le remonte aux mâles. Il a la courtoisie de rougir quand je le pousse devant les yeux des deux Hommes, ça lui va bien ce rose aux joues.
Marc demande à ce qu’il se plante devant eux et tourne doucement. Quand il leur présente le dos, Marc demande à ce qu’il se penche en avant et qu’il écarte les fesses  avec ses mains.
Ed jette un regard vers moi, de la tête je lui fais signe d’obéir.
Il se penche donc et dévoile son petit trou. Marc passe sa main et vérifie l’absence de poil. L’anneau frémit sous sa caresse. Marc me dit que j’ai l’air d’avoir trouvé une deuxième salope.
En attendant, j’observe que deux mats sont en train de soulever le tissus éponge des peignoirs.
Je demande à Ed de se retourner. Comme moi il remarque la chose. Je lui dis d’y aller.
Timidement, il s’approche de Marc et s’agenouille, écartant ses cuisses. Le mouvement ouvre le peignoir et découvre le manche de mon mec. Ed me jette un regard, d’un coup de menton, je l’engage à continuer.
Il se penche doucement et pose ses lèvres sur le gland. Très très lentement, il ouvre la bouche et descend sur le pieu.
Il ne le sait pas mais sa façon de faire est extrêmement excitante.
Il en avale 12/13cm avant que ça butte contre sa glotte. Il commence alors un va et vient. Je surveille, je devine sa langue tourner autour du gland aux mouvements qui agitent  ses joues, il salive bien et Marc me dit que la pipe est bonne à défaut d’être profonde. Il va falloir lui apprendre rapidement.
Eric réclame son attention. Quand il a sous les yeux la « bête », il s’effraye je le rassure et il commence avec appréhension par sucer le gland. C’est vrai que déjà il à presque la bouche pleine !
Eric pose ses mains sur la tête blonde et pousse régulièrement et un peu plus chaque fois. Ed émet quelques sons, protestations ? Appréciation ? Pas facile à dire car ils nous parviennent très déformés par le gland violet qu’Eric lui maintient dans la bouche.
Quand Eric relâche la pression, Ed se dégage pour nous dire combien c’est bon. Ouf !
Il ré attaque la queue de Marc. Avec plus de facilité cette fois, il en avale beaucoup plus sans s’étrangler. Je me place derrière lui et le fait passer à 4 pattes pour pouvoir lui bouffer le cul. C’est la première fois pour lui et ça lui fait de l’effet. Il se tortille au bout de ma langue. Je sens doucement s’ouvrir son œillet sous l’effet de mon léchage. Je change alors de braquet et pointe la langue pour la faire pénétrer. Elle se faufile et j’arrive à lui saliver dedans.
Comme je suis le premier à l’avoir enculé et que la seule fois où il à fait l’amour c’était avec la mère de Jean et sous kpote, je décide de l’enculer à cru.
Une bonne couche de gel et progressivement 3 doigts dans le cul pour l’étaler et le préparer. Je m’enfonce dans son cul de presque puceau. Pour entrer les derniers cm, je suis encore obligé de lui faire sniffer du poppers.
Comme la première fois l’effet est immédiat. Reculant de lui même pour s’enculer plus fermement sur ma bite, avalant plus profondément, jusqu’à poser son menton sur les couilles de Marc, il se déchaîne.
Après quelques 10 minutes, Marc me demande de le lui donner. Je décule, le fait pivoter et lui dis de s’asseoir sur les genoux de Marc. Il m’obéi sans protestation. La bite de Marc et ses 22cm entre sans problème dans le trou que j’ai bien graissé et préparé.
Alors qu’Ed saute sur les genoux de Marc, je m’occupe d’Eric dont la bite n’a pas molli. Il me défonce la bouche jusqu’à ce que je me couche le dos sur la table basse pour pouvoir la prendre dans ma gorge. Ed n’en revient pas, il ne pensait pas possible d’avaler totalement un monstre pareil. J’entends Eric lui dire que tout à l’heure ce sera son tour.
Moi , je profite bien, je dois avoir un peu de Maso en moi car la sensation d’étouffement me fait bander encore plus.

Marc se dégage avant d’avoir jouit, il veut garder des forces pour plus tard !
Nous couchons Ed à ma place et je lui place la tête comme il faut. Marc lui replonge sa bite dans la gorge et est rapidement remplacé par Eric. A l’oreille d’Ed, je lui glisse quelques conseil pour avaler plus efficacement la bite d’Eric. Il peine quand même et plusieurs haut le cœur ponctuent les tentative d’Eric. Ce n’est que deux fois que ce dernier arrive à faire pénétrer entièrement sa queue. Je lui demande de tempérer, il faut y aller progressivement si je veux qu’il me dure un peu ce ptit blond !

Comme son cul a l ‘air plus souple que sa gorge, Eric décide de s’y essayer. Je le kpote et re-graisse le trou d’Ed passant 4 doigts dans son fondement.
Eric lui relève les jambes sur son torse et pose son gland sur la rondelle préparée. Je lui demande d’attendre et à 4 pattes ma tête au dessus de celle d’Ed, je demande à Marc de me sauter.
Marc et Eric nous pénètrent en même temps. Marc en moi c’est une promenade, même si je fais en sorte qu’il sente bien mon anneau. Pour Ed, c’est une autre histoire. Bien que correctement préparé, il sent passer la bite de cheval d’Eric. Je n’hésite pas à le doser de nouveau en poppers tout en lui disant de se détendre.
Des conseils ou des vapeurs aphrodisiaques, je ne sais ce qui à été le plus efficace mais il finit par apprécier les 26x7 qui lui envahissent le trou. Nous nous roulons des pelles et ce n’est pas le dernier à faire tourner sa langue ! il apprécie cette baise un peu hard, ça devrait passer avec mes clients, à condition de ne pas commencer par les plus brutaux.
Il finit par se juter dessus une bonne quantité de « crème » blanche. Eric le suit remplissant sa kpote. Quand je sens Marc m’inonder le cul, je jute dans ma main.
Je demande à Ed d’ouvrir la bouche et lui fait couler mon jus dedans. Surpris au début, il avale. Après avoir léché ma main,  je lui roule une pelle. Ce vicieux me tête la langue pour y extraire mes dernières gouttes de sperme, ça promet !!

Après une bonne douche à quatre où nous avons pris soin de son corps peu habitué à une telle gymnastique, j’ai téléphoné à l’appart pour que Samir nous amène Jimmy.

Samir a bien compris pourquoi et il nous l’apporte juste vêtu d’un jock strap blanc.
Intrigués, mes deux nouveaux poulains se regardent, se détaillent, s’examinent. Ils tournent l’un autour de l’autre. C’est amusant à voir, il sont physiquement très semblables hormis la couleur de peau et de cheveux.
On dirait deux jeunes chiots qui font connaissance, c’est tout juste si ils ne sentent pas la peau.

Marc et Eric sortent pour me laisser seul gérer la situation.
Je les fais asseoir cote à cote et leur explique ce que j’attends vraiment d’eux, le type de mecs qu’ils vont rencontrer et les trips sexuels auxquels ils vont participer.
Ils m’écoutent gravement. A la fin de mon petit discourt, je leur demande si ils sont toujours d’accord (bien que je connaisse la réponse). C’est un oui franc de Jimmy et un autre plus discret d’Ed.

Je précise que Jimmy commencera dans 8 jours alors qu’Ed à encore besoin de formation. Il a beau se récrier, c’est un fait qu’il prend moins facilement la bite que Jimmy. Je lui dis que la semaine à venir, il passera son mercredi après midi et tout le WE (à lui de trouver une excuse pour ses parents) en formation accélérée.

Quand je le ramène chez lui, son ptit frère est tout seul. Il me demande si lui aussi il pourrait venir faire un tour en moto. Je lui souris et lui dit plus tard peu être.

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

Suite de l'histoire

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.