Best Of Cyrillo

Page précédente

1er Épisode - Épisode précédent

Soumission / Domination 107

Mes clients ont été ravis de l’augmentation des possibilités. Quand je leur ai annoncé que je disposais de deux nouveaux poulains dont un très disponible, ce qui me permettait de tripler les passages chez eux, ils m’ont tous assuré qu’ils étaient preneurs (je savais que l’argent ne leur manquait pas mais ça va finir par leur faire un sacré budget !).

Xavier est le premier à les tester. D’abord c’est devenu un ami, et puis je sais qu’il sera doux et ses 26 x 6,5 feront un bon essai.

Il arrive à se dégager un créneau en début d’après midi du lundi.
Je lui amène Jimmy. Il nous reçoit en flottant Adidas. Sa musculature fait forte impression sur Jimmy et la barre qui tend le tissu synthétique lui fait rouler les yeux.
Je n’ai pas besoin de lui dire quoi faire, il est déjà à genoux en train de sucer le gland détrempant le short. Je fais la bise à Xavier et lui présente son téteur. Je le déshabille. Quand il est obligé de se décoller du gland pour que je fasse passer son t-shirt, Xavier en profite pour se mettre nu. C’est un sacré beau mec !
Sa queue bien bandée retrouve le chemin de la bouche de mon vorace poulain.
Xavier me félicite d’avoir trouvé ce ptit beur et me demande comment est le deuxième. Alors que Jimmy continue sa pipe, je décris Ed.
Xavier m’interrompt, il n’a pas beaucoup de temps. Il nous entraine vers la table de salle à manger et place Jimmy en travers sur le dos.

Là, il est dans la bonne position pour tester les capacités de la gorge de Jimmy. Il pousse, pousse et je vois le cou de Jimmy gonfler sous la pression interne. Quand il ressort, Xavier est surpris de la sensation de facilité avec laquelle il s’est enfoncé jusqu’aux couilles. Je lui dis que ce ptit mec est d’une souplesse insoupçonnée.
Il me répond qu’il va tester cela.

Nous allons à sa mini salle de muscu. Sur le banc de développé couché, il le place sur le dos et ramène ses jambes par-dessus sa tête (j’ai déjà fait, on peut presque le plier en deux) et les bloques avec une barre chargée à 90 Kg. Ça a relevé le cul de Jimmy. Xavier enjambe le banc et kpoté, graissé, pousse sur l’anus ainsi présenté. Plusieurs fois il fait entrer et sortir son gland. Il me dit que son anus est un vrai délice et qu’il se referme bien sous la couronne à chaque fois.
Puis il se rappelle que son temps est compté et la fois d’après il le pénètre complètement, lentement mais totalement. Je regarde fixement l’anneau de Jimmy. Il s’ouvre bien sous la poussée de Xavier. Ce dernier demande à Jimmy si ça va. Après la réponse positive, il pousse dedans ses derniers cm les plus épais.

Je lui demande ses impressions. Il me dit que ce ptit beur est vraiment exceptionnel, que son cul est encore meilleur que celui de Jean. Il le bourre quelques minutes avant de changer de position. Il le dégage en soulevant la barre sur ses taquets du haut et sans déculer, il le soulève dans ses bras et se couche sur le tapis. Là il demande à Jimmy de faire son boulot.
Je vois alors mon ptit beur placer ses mains en appui sur les pecs volumineux de Xavier et un genou de chaque coté de ses hanches, il a entamé une « promenade » planté sur sa queue. Fort des leçons d’Ed, il a commencé doucement, au pas. Puis rapidement il a adopté le rythme du trot et pour achever sa monture, il est passé au galop. Ce qui est bien avec les mecs ttbm c’est qu’avec le petit gabarit de Jimmy, même les cuisses droites, le gland ne quittait pas la douce chaleur de son boyau.

Il a mené la cavalcade jusqu’à ce que Xavier le bloque en position plein le cul de sa grosse bite. De lui-même Jimmy s’est écarté les fesses pour prendre les quelques mm de bite restant.
Sous lui, Xavier déchargeait en arquant son corps, soulevant notre poids plume.
Quand Jimmy s’est relevé, il a laisse apparaitre la bite de Xavier noyée dans un volume de sperme impressionnant.
Xavier c’est relevé et m’a remercié de lui avoir fait la primeur de Jimmy. Quand je lui ai dit qu’il aurait aussi celle d’Ed, il m’a dit que j’étais vraiment un super pote.

Pendant que Jimmy était sous la douche, il m’a donné mon enveloppe et me disant qu’il avait un plus pour avoir été le premier des clients.
Rapidement je jetais un œil, +50% c’est princier !

Nous sommes partis le laissant dans l’attente de mon deuxième poulain.

Arrivés à la maison, alors qu’il descendait de la moto, je le bloquais plié contre la selle. D’une main je lui ai dégrafé le pantalon et de l’autre j’ai glissé sur ses fesses et testé son anus. C’est vraiment un phénomène, son anneau était déjà bien refermé et je devais pousser fort pour y faire passer mon doigt.

Avec de telles dispositions physiques, il était destiné à la baise !

Sur semaine, comme il est tout seul dans l’appart, Marc a décidé qu’il prendrait ses repas avec nous. Sinon le WE, il restera avec Samir et Ammed.
Au diner, Jimmy est tout fier de raconter sa première passe avec Xavier. Marc le félicite en lui disant que tous les mecs ne sont pas capables de satisfaire de telles bites. Il me demande qui est prévu le lendemain. Je lui dis que c’est repos jusqu’à vendredi. Il faut y aller doucement quand même. Mac me dit alors que Jimmy sera pour nous entre temps, ça me va bien.

Le mardi, quand Jimmy rentre du taf, il est 14h. Je dois partir à la banque faire le point avec le père de Ric et prendre mes cours de mise à niveau « escort-boy ».

Je lui donne un peu de travail pour améliorer son style (quand il aura quelques années de plus et que je ne pourrais plus l’utiliser, il faudra bien qu’il se reconvertisse et comme homme de confiance / services / chauffeur et divers activités sexuelles,je  devrai sans difficultés trouver un mec pour l’employer / utiliser / baiser.

Avec le père de Ric, je fais mes comptes. Je fais aussi un prévisionnel pour l’année à venir (obligation pour ma nouvelle structure de travail). Entre celui-ci et mes revenus annexes, je vais développer un joli chiffre d’affaire qui, avec les frais réduits que j’ai (même en payant Samir et Ammed sur mon compte) devrait me laisser un revenu plus que correct.
Je lui explique mon besoin en connaissances financières. Il me garde trois heures à m’expliquer les rouages de la finance internationale. J’en ressors la tête farcie, mais si j’arrive à en ressortir le tiers, je n’aurais pas l’air trop nul !
Il me demande qui il y aura à la soirée. Quand je lui dis, il siffle que je vais côtoyer du très beau monde ! je lui dis que c’est pour cela qu’il me faut un minimum de connaissances en finance. Il me dit surtout que ce qu’il me faut ce sont des infos sur les participants. Je lui demande s’il en a sur l’associé d’Emma.
Il me confie quelques renseignements sur les modalités de son ascension que seul une dizaine de personnes savent mais dont personne ne sait que lui les connait. Il me dit que cela pourra me servir s’il me prend de trop haut !

Mercredi :
C’est au tour d’Ed de faire son entrée dans le monde du sexe. Je passe le chercher dès 14h, il est seul son frère est au sport.
Je lui demande s’il est prêt, lavage du cul etc. il me dit que oui, je l’emmène donc directement chez Xavier.

Coup de sonnette, il nous ouvre la porte dans la même tenue que lundi, mais il ne bande pas encore.
Il nous fait entrer dans le salon, se place dans le canapé et me demande de faire déshabiller Ed.
Je transmets l’ordre. Ed se livre à un strip-tease très correct vu que je ne l’ai pas encore entrainé là-dessus.
Quand il est à poil, Xavier bande comme un taureau. Il lui demande de tourner et me félicite pour ma deuxième recrue. Je lui dis qu’Ed est à lui.
Il se lève. Son sexe dépasse par la cuisse droite. Il pose ses mains sur les épaules d’Ed et appui dessus.
Ed a compris et se met à genoux, le gland gonflé de sang est à la hauteur de sa bouche.
Il avance la tête lentement et pose ses lèvres dessus. Je vois sa langue sortir et venir lécher la peau tendue. Sa timidité s’envole aussitôt et il ouvre la buche pour téter le gland et le bout de la verge qui dépasse du tissu.

Xavier se recule pour baisser son short. Sa queue majestueuse se redresse et je vois les yeux d’Ed s’ouvrir grands comme des soucoupes.
Il se jette dessus et reprend sa pipe. A genoux devant Xavier, il ne peut en prendre plus de la moitié en bouche. Ce dernier apprécie malgré tout. Pour pouvoir en rentrer plus, il le couche sur la table basse, aligne sa gorge avec sa bouche en poussant sa tête en arrière et lui remet sa queue en bouche. Il s’enfonce bien plus loin, même si il n’arrive pas à tout entrer. Ed tousse un peu sous la pression du gland de Xavier qui lui envahi la gorge. Mais comme un bon petit soldat, il avale et essaye de nouveau.
Je précise à Xavier qu’Ed est moins « naturel » que Jimmy et qu’il va falloir lui préparer le cul.
Il me dit de le faire pendant qu’il approfondit sa pipe.

Je me place de l’autre coté de la table basse et mes doigts plein de graisse, je commence à travailler l’anus d’Ed. Très vite j’arrive à placer trois doigts que je fais tourner. Je prends le tube de graisse et après lui avoir entrer le bout dans le cul, appui dessus pour projeter plus profondément le lubrifiant.

Xavier me propose d’enculer Ed. Je refuse, pour cette après midi, Ed est son jouet et à lui seul. Xavier insiste en me disant que ça lui fera le passage. Devant tant d’insistance, je me plie au désir du client ! je me mets nu. Xavier qui ne m’a pas vu nu depuis le nouvel an, me trouve plus musclé. Je le remercie, un tel compliment venant de lui (qui est super bien foutu) c’est agréable. En attendant j’enfile Ed qui prend mes 20x5 sans sourciller. Xavier s’étonne que je le monte à cru.
Je lui explique alors qu’ayant organisé son dépucelage il n’y a pas longtemps, je nous réservais à moi et Marc son utilisation en nokpote.

Il me dit que nous étions veinards qu’il aimerait bien ça un jour. Je lui dis que ce serait difficile avec une pute !, trop de risques pour lui et sa femme !
En attendant je lime bien le cul d’Ed. Ce dernier gémit.
Je me retire et déclare la place faite.
Comme Xavier tourne pour me remplacer, j’ouvre le flacon de poppers sous le nez d’Ed. C’est amusant l’effet que ça a sur lui. Il chauffe et son cul s’ouvre, ça s’est comme tout le monde, mais il devient surtout une vraie petite salope. Il réclame de la bite, de se faire enculer grave. Il bouge son cul affamé en attente de la queue qui va le calmer.
Xavier pose son gland sur l’oignon d’Ed et c’est ce dernier qui se l’enfonce tout seul en reculant. A son rythme, son cul avale la méga bite de Xavier. Sans arrêt, il pousse et recule jusqu’à l’avoir entière dans son cul. Il relève un peu la tête et je vois quelques larmes de travail couler sur ses joues.
Je lui demande si ça va. Il me dit que ça le dilate méchant mais que c’est bon !
Xavier y va cool quand même mais il apprécie ce nouveau jeune cul.
Je me branle devant le spectacle et quand je les entend monter en pression, je jute sur le torse d’Ed. ce dernier ajoute son sperme au mien et Xavier à juste le temps de déculer et d’ôter sa kpote qu’il déverse sa contribution.
J’utilise le short de Xavier pour éponger et éviter la flaque au sol.
Je prends ma douche en premier et cède la place à Ed. Pendant ce temps là, Xavier me donne mon enveloppe spéciale nouveauté.
Il me demande si il pourra encore faire appel à Jean pour des parties à 4 avec moi et sa meuf.
Je n’y avais pas pensé quand j’ai discuté le nouveau « contrat » de Jean. Je lui dis que cela risque d’être difficile. Il me dit alors que je dois assumer. Assumer ? Qu’est ce à dire ?? Il me dit que si nous ne sommes plus que trois, ça veut dire encore plus dans mon petit trou de sa grosse bite ! J’aime ça mais quand même !!
Il me dit alors que ce sera sans réduction de tarif, ça motive !

Je reconduis Ed chez lui. Avant de le quitter, je lui demande comment il a trouvé l’après midi. Il me dit très instructive puis, après un petit temps de réflexion, très bonne, il a pris un plaisir intense. Ouf !!
Par contre je n’y coupe pas et dois faire un tour de moto pour le ptit frère, Ed me le demande pour avoir la paix.
Il s’équipe du casque de son frère et ce dernier lui explique le comportement qu’il doit avoir sur la selle.
J’enfourche ma Ducat et il monte derrière moi. Je le sens se coller à mon dos et ses bras serrer ma taille.
Je démarre doucement. Quelques virages cools pour vérifier qu’il se penche bien dans le même sens que moi et je pousse un peu les tours. Sur une droite déserte je calle la poignée quelques secondes. Il se serre plus contre moi et glisse ses mains sur mon paquet. Je bande illico ! je freine dur en vue du virage et il reste accroché à mon entrejambe pesant de son poids plus la décélération sur mon dos.
Je m’arrête un peu plus loin et me tourne vers lui. Je lui crie (faut passer les deux intégraux) que quand je freine il doit poser ses mains sur le réservoir et pousser pour ne pas m’écraser les couilles. Il rigole et me dit que de ce coté là je n’ai pas eu de problème, il faisait coquille et que je bande toujours. Je le traite de ptit vicieux et nous rentrons. Il me demande de rien dire à Ed avant que ce dernier nous rejoigne. Il lui saute au cou en le remerciant de m’avoir prêté ! Prêté, quel ptit con !

Je rentre à la maison tout songeur.

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

SUITE ICI

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.