Page précédente

1er Épisode - Épisode précédent

Soumission / Domination 113

Samedi.

Je prends le train après avoir fait un crochet par chez Emma pour m’habiller « convenablement » (costume 3 pièces). A Paris nous prendrons un taxi, c’est plus simple et moins fatiguant que d’y aller en voiture ou moto.
Je retrouve Kev sur son quai de gare, il a revêtu lui aussi un costume dont on voit tout de suite la provenance (prêt à porter).
Taxi et nous sommes au pied de l’immeuble. Sonnette.
Un major d’homme nous ouvre la porte, je lui dis qui nous sommes. Il nous conduit jusqu’au bureau de son patron, s’efface pour nous faire entrer et referme la porte derrière nous.
Le futur employeur se lève et contourne son bureau pour venir nous saluer. Poignée de main ferme tout en me demandant des nouvelles d’Emma puis il serre la main de Kev quand je le lui présente. Je sens ce dernier, si sûr de lui habituellement, un peu intimidé.

Nous nous installons dans la partie salon de son bureau et il commence à poser des questions à Kev. Son parcours, famille, études, stages, expériences sexuelles, aucun sujet n’est omis. Il a une autorité naturelle qui fait que Kev n’arrive pas à éluder certaines questions franchement personnelles. J’en apprends moi même beaucoup sur mon ami.
L’inquisition dure trois bon quarts-heure. Brusquement il demande à Kev de se mettre nu.
Ce dernier se lève et placidement se dévêt, il est vrai que l’ambiance n’est pas au strip-tease ! Commençant par le haut, je retrouve ce corps musclé et bronzé qui nous avait attiré sur les dunes de La Palmyre. Il reste quelques instants en slip avant de recevoir l’ordre de le quitter. Nu, il fait un tour sur lui même. Corps bronzé intégral, pilosité maitrisée, peau nickel, il présente bien !
Le boss se lève et il vient le voir de plus près. Mon Kev ne bouge pas. Il lui tourne autour, passe sa main sur ses épaules, pecs, abdos. Il empoigne la bite et heureusement elle bande direct. Il la branle un peu pour bien la faire durcir. Kev déploie ses 21 x 5,5. Il lui soupèse les couilles fraîchement rasées.
Kev me jette un regard façon : je ne suis pas une bête ! Je lui fais un signe d’attendre. Le boss revient s’asseoir à coté de moi et me félicite de mon choix. Se tournant vers Kev, il lui dit que c’est OK pour lui et il lui demande quand il peut commencer (sachant que Kev est en recherche d’emploi). S’engage alors une discussion sur les conditions. Logement : un appart de 100 m² dans l’immeuble voisin, salaire mensuel, prise en charge de l’habillement avec les adresses où il devra monter sa garde robe.
A ce stade, je suis remercié et le boss impatient de tester son nouveau jouet me glisse une enveloppe pour me dédommager de ma matinée et le service rendu. J’embrasse Kev et lui dis à l’oreille qu’il tient le bon bout, que je lui fais confiance pour assurer coté cul. Il me dit qu’il m’appelle dès qu’il le peut.

Dans le taxi qui m’amène à la gare je regarde le montant du chèque. Bien au delà de ce que j’ai perdu en n’assurant pas ma matinée de coaching sportif. Kev ne me devra rien.
Je suis de retour en début d’après midi à la maison, après être passé me changer chez Emma et lui avoir dit que ça collait entre mon ami et le sien.

Après midi cool. Je passe un peu de temps avec Jimmy pour voir ou il en est et le faire réviser un peu. Il renâcle que c’est le WE. Heureusement, j’ai le soutien de Samir qu’il respecte beaucoup.
Vers 16h débarque Arnaud du fond du jardin puis Igor arrive accompagné de Tic et Tac. Je demande à Marc si il n’aurait pas des fois prévu une petite touze ce soir ?
Malgré ses dénégations, quand arrivent Eric, Seb et Nicolas, puis Phil et Luc, ça commence à vraiment sentir le foutre. Bruno nous rejoint.
Présentation de Jimmy à ceux qui ne le connaissent pas encore. Il a son petit succès auprès d’Igor et des autres actifs et A/ P qui espèrent bien réussir à l’enculer ce soir.

Alors que Samir et Ammed commencent à servir l’apéritif, coup de téléphone d’Ed. Ses parents sont sortis et il aurait bien aimé me rejoindre. Je lui dis que ce n’est pas possible, ce soir il y a touze à la maison et je ne le crois pas encore prêt pour cela.
Il me dit que si, qu’il voudrait vraiment savoir ce que c’est et comment sa ce passe.
Je lui dis que tant qu’il n’aura pas fait le tour de mes clients, il devra attendre.
Il gueule à l’autre bout du fil qu’il bande comme un malade et que son cul est en manque de bite. Je lui dis de se calmer et de se mettre un gode si nécessaire. Je le préviens qu’il devra être prêt (lavement fait) mercredi prochain dès 13h car je l’emmènerai chez un black qui saura calmer ses envies de sodomies.

Je rejoins le groupe au salon. Jimmy est déjà à genoux devant Igor et le pompe sous les yeux de Tic et Tac. Arnaud est pris en main par Seb et Nicolas alors que Bruno et Marc se partagent Phil et Luc. Eric semble m’attendre et après un patin bien appuyé, il pousse ma tête vers le bas, vers sa bite encore emprisonné par le cuir. Je la dégage, toujours aussi majestueuse ! Ses 25cm noirs, chapeautés d’un gland violet foncé sont impressionnant quand on les a à 5cm de ses yeux. Quand on les a en bouche et dans la gorge, ils sont impressionnants aussi !!

Je me délecte quand arrive Tic. Je partage. Il y en a bien pour deux et Eric n’est pas contre !
Tac arrive aussi. Je leur laisse Eric et fait le tour de nos invités. Je passe voir Igor encore en train de gaver Jimmy. Il me dit que j’ai bien remplacé Jean. Qu’il a hâte d’enculer ce suceur hors pair.
 Quand je regarde l’ensemble, il ne reste plus beaucoup de vêtement sur les corps. Mais rien par terre, Samir et Ammed ont tout ramassé au fur et à mesure et tout est plié sur les dossiers des chaises de la salle  à manger.

Marc donne le signal de l’émigration vers le donjon. Nos deux beurs nous apportent les manteaux et tongs afin de traverser la cour sans attraper un rhume.
Quand nous entrons, lumières, chauffage à fond, plateaux reconstituant (boissons et barres énergétiques), accessoires en places, tout à été préparé (merci Marc).
Jimmy est posé sur le sling central. Et je crois bien que, tous, nous sommes passés nous faire sucer. Même Arnaud qui n’est pas le plus actif du groupe a testé la bouche profonde de Jimmy.
La tête en arrière, il se les ait toutes prises jusqu’aux couilles. Moi, j’ai profité de ce moment pour lui préparer le cul. Chose rapidement faite grâce à l’élasticité hors norme de son corps.
Arnaud s’est installé de lui-même sur le sling de droite, préférant participer en tant que passif. Le troisième sling a reçu Tic.
Tous autour, nous tournons dans les trois bouches et les trois culs (bonne conso de kpotes !!). Tous apprécient la souplesse de ma nouvelle recrue. Phil et Lu s’écartent et se plient en travers des selles. Ils sont aussitôt enculés par Igor et Marc. De mon côté, j’’encule Seb et donne mon anus à son Nicolas. Entre les deux amis, je passe un bon moment. Seb gémis sous mes assauts t Nicolas se « venge » que j’encule son mec par de violent coups de bite. Trop bon cette place de jambon dans le sandwich !
Nous nous décollons pour trouver un autre trip. Coup d’œil aux alentours. Les trois sur le sling se font toujours démonter le cul mais leurs partenaires ont changé depuis tout à l’heure. Ils se balancent sur les nouvelles queues avec autant d’enthousiasme, Eric sodomisant Jimmy.
Samir et Ammed, discrètement, font disparaitre les kpotes usagées dès qu’elles tombent des bites.
J’enfile une Red Bull et retourne dans la mêlée.
Je roule une pelle à mon mec en train d’enculer Tac et lui glisse un merci à l’oreille.
Je trouve une place entre le cul de Tic et la bite de Bruno. Pas mal non plus cette combinaison. Couché sur Tic je lui roule une pelle heureusement que le sling est prévu pour supporter un bon poids car e repose presque complètement sur Tic.

C’est trop bon et bientôt je jute sous la double stimulation du cul de Tic et de la bite de Bruno me ramonant le conduit ! Tic macule nos abdos et je reçois sur le dos la crème de Bruno.
Tic et moi restons encore quelques instants à nous embrasser.
Quand je me redresse, il ne reste plus qu’Eric en train d’enculer Jimmy dont le ventre me parait zébré de sperme de plusieurs provenances.
Eric, rapidement, sous le regard de tous décule et après avoir tombé la kpote a ajouté son jus à celui des autres.

Exténués, douchés, séchés, nous avons regagné la maison pour diner.

Discussion à bâtons rompus, Tac me disant que la meuf que j’avais rencontré chez eux tenait le choc et passait toujours les « voir ». Phil et Luc me dirent qu’ils étaient toujours en relation avec les deux frères (ancien clients de Jean que je leur avais refilés) et qu’ils revenaient des antipodes (vu leur bronzage intégral, c’était ça ou les UV à outrance), 15 jours tous frais payés juste pour les satisfaire. Ils me disent que  vu les revenus que cela leur assure, ils vont continuer leurs études plus longtemps avec un DESS ou DEA je ne sais plus. En attendant ils sont contents et me remercient encore de leur avoir refilé le plan.

En passant je demande à Arnaud s’il ne se fait pas embêter en cours. Quand il me demande pourquoi, je lui dis que je le trouve un peu trop maniéré / apprêté / fashion-victime. Il me dit que ses copains sont tous comme lui, même les grosses brutes se soumettent aux dictats de la mode. Le principal c’est qu’il ne se fasse pas abimer sa face d’ange !
Je ne peux m’empêcher de leur raconter mes dernières péripéties. Tac bave devant mon coté escort-boy et me demande comment j’ai fait ça. Il se verrait bien à ma place. Son jumeau, lui se verrait plutôt à celle de mes poulains !

Igor et les jumeaux restent coucher alors que les autres rentrent chez eux.

Dimanche matin, enfin     midi, appel de Kev.

Je lui demande de tout me raconter.
Il me dit qu’aussitôt après que j’ai passé la porte il a été sommé de se mettre à genoux devant son nouveau patron. Il a du lui ouvrir le pantalon et sortir l’équipement, correct, normal. Pipe, puis il a du lui bouffer le cul avant de le sodomiser grave. Il a tout fait pour qu’il prenne bien son pied, sachant que c’était son épreuve éliminatoire. Toujours est-il qu’il a fait l’affaire et s’est retrouvé avec 5 000 € en poche avec l’ordre de s’habiller correctement et d’aménager dans l’appart mis à sa disposition sous 8 jours. Je lui dis qu’il a une carte à jouer auprès de ce type. S’il se montre professionnel sur tous les tableaux, il pourrait peut être décrocher un job dans une de ses boites. Lors de ma rencontre avec lui chez l’associé d’Emma, la discussion que nous avions eue m’avait laissé un souvenir de ce genre. Célibataire, il m’avait l’air de chercher un fils spirituel.

Il me remercie encore et me demande ce qu’il peut faire pour moi. J’allais pour lui dire - rien - quand je me suis ravisé, on ne sait jamais de quoi est fait demain. Je lui ai juste dit que je savais qu’il ne serait pas ingrat et qu’à l’occasion il me renverra l’ascenseur.

Dimanche calme, piscine et muscu pour les plus jeunes. Sous les douches, il a fallu que je gendarme Tic et Tac qui se seraient bien attaqués à Samir et Ammed venu nous rejoindre dans nos exercices.

Igor a apprécié le service de nos deux beurs. Discrétion et efficacité pourraient être leur nom. En lieu et place d’une sieste, Marc leur a demandé un massage pour lui et Igor. Ce dernier en est sorti avec l’idée que nous avions déniché des perles rares.

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

Suite de l'histoire

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.