Best Of Cyrillo

Page précédente

1er Épisode - Épisode précédent

Soumission / Domination 12

Marc et Eric partent sous les douches nous laissant nous occuper de nos trois jeunes amis. Nous les détachons, je demande à pierre comment il a trouvé le plan car c’est quand même lui qui avait le moins d’expérience de ce genre. Il est fatigué mais avoue avoir pris un pieds terrible, ça me rassure. Nous allons chacun avec notre préféré du moment nous doucher. Marc et Eric installés dans les confortables fauteuils club, sirotent un whisky glace en nous regardant prendre soin de nos instruments de plaisir, leur remettant en dernier lieu leurs plugs bien graissés dans leurs trous rodés.

Affamés, nous regagnons la maison où nous attend un buffet froid.

Pour la nuit, les couples se font et si Eric préfère avoir Ric et son cul « facile » dans ses bras, Phil attrape Jean et Luc, Pierre (je l’averti qu’il faut en faire très attention car c’est le seul que nous gardons, Marc et moi en nokpote).
Eric préfère passer la nuit à l’étage du donjon alors que les 4 autres rejoignent le baisodrome de la maison (cf. MOTO 4).

Le dimanche matin (vers 11h quand même) chacun arrive à la cuisine en ordre dispersé, sauf Eric et Ric qui traversent la cour ensemble.
Je trouve que Ric a les yeux bien creux pour une nuit de « récupération » ! après un brunch très complet, et pendant que nos invités profites des derniers jours de soleil étalés sur les bords de la piscine, je vais vérifier les enregistrements de la nuit.
Je ne suis pas déçu ! A peine revenu au donjon, seuls, j’ai pu voir Eric prendre en main Ric d’une façon très autoritaire que je ne lui connaissais pas. La porte passée, il lui ordonne de se remettre nu, puis après avoir installé un des gros gode à la selle spéciale, il lui ordonne de s’asseoir dessus. Je peux voir alors Ric debout sur les étriers s’abaisser doucement et prendre dans son cul lentement les 28cm de notre plus gros engin. Il souffle quand arrive les derniers centimètre mais Eric, par derrière, lui attrape ses hanches et appui dessus pour l’aider. Une fois bien enfoncé, il lui ordonne de « galoper ». Ric s’exécute, il souffle de plus en plus. De coté, on peut voir qu’il est bien raide même si de temps en temps une grimace me fait dire qu’il s’est écrasé les couilles ! après bien 10mn ou le trot et le pas alternent, que je passe en accéléré, il le fait descendre et l’attache contre un des murs (au poste où il n’y a pas de protections) les pieds bien écartés, en contact direct avec les pierres.

Eric prend le temps de mettre une Kpote et je le vois enfiler mon petit Ric en le plaquant au mur. Ric cri un peu sa bite frottant la pierre et le mortier ! ça ne dure pas car Eric le tire en arrière par la taille pour le sodomiser plus profondément. C’est plié sur la selle qu’il l’achève, lui tirant sur les tétons pour que sa jouissance resserre son anneau dilaté par ce limage intensif. Je vois ressortir définitivement la grosse bite noire du petit cul blanc et lui éjecter sur le dos une dose de sperme impressionnante. Une douche rapide et à l’étage, je vois Ric s’endormir emboîté dans les bras d’Eric.
Je retrouve les autres tous à moitié endormis, mais certains bien en formes, probablement des rêves érotiques !

J’avise notamment nos trois jeunes qui bandent dans leur sommeil. Je bouscule Luc et Phil et chacun nous entamons une pipe à l’un d’entre eux. Moi, je me retrouve à sucer les 20cm de Ric. Nos attouchements les réveillent. D’un commun accord, nous les retournons tous les trois pour leur bouffer la rondelle. Moi je sens bien celle de Ric s’ouvrir sous la sollicitation de ma langue. je sais que c’est pareil pour les deux autres. Sous les regards amusés de nos deux aînés, chacun enfile une Kpote et encule celui qu’il a préparé.
Alors que nous prenons un rythme de croisière soutenu, je vois que l’excitation gagne Marc te Eric. Ils nous rejoignent et c’est Phil et Luc qui se retrouvent en sandwich, Phil ayant hérité de 26cm d’Eric.

Je me tourne avec Ric toujours sur ma queue, pour profiter du spectacle je me penche à l’oreille de ma monture et lui glisse que je savais ce qu’il avait fait seul avec Eric, et que j’allais le garder après le départ des autres pour une séance particulière. Rien que d’imaginer ce qu’il va lui arriver, il bande encore plus fort. D’une main passée sous lui, j’attrape ses couilles et tire dessus, son gland décalotte complètement et le frein tire sur le gland. Quand je l’entend souffler, je sais que ça commence à lui être douloureux de plus les contractions de son anus m’informe sur l’augmentation de son excitation. Mon autre main, pinçant un téton, déclenche son orgasme et le mien par ricochet.

Les 6 autres n’ont pas finis eux ! je dis alors à Ric de passer derrière les trio et il m’imite (sur Eric) lorsque je passe une main entre les cuisses de Marc et lui attrape les couilles. Pendant qu’il encule toujours Luc, je tire doucement dessus. Je m’allonge et en passant le bras plus loin j’arrive à attraper celles de Luc puis la bite et les couilles de Pierre. Là, je m’aperçois que ce petit salaud bande. Je lui tire l’ensemble vers l’arrière ce qui le fait se cambrer et le branle en lui tirant les couilles . Mon action additionnée à l’enculage qu’il subit de la part de Luc et pars son intermédiaire celui de Marc le fait juter sur les serviettes de plage et ses enculeurs après avoir jeté les Kpotes giclent partout ! A coté de nous, le même effet se produit sur le trio Jean + Phil + Eric.
Après une nouvelle sieste, nos convives nous quittent. Je demande à Phil de raccompagner Jean et en moto, je ramène vite fait Pierre chez lui. Pendant ce temps là, Marc a commencer à s’occuper du cas « Ric ».
Quand je les retrouve, ils sont au donjon. Ric est menotté en croix au mur, Marc a mis dans le projecteur le CD enregistré cette nuit. Ric peut ainsi voir la salope qu’il est devenu !
Nous l’excitons un maximum, en lui passant un cockring triple, en lui fixant aux tétons des pinces à seins dont nous contrôlons la pression reliées entre elles par une chaîne et avec un « parachute » lui étirons les couilles avec un poids raisonnable.
Entre ses jambes écartées, je passe la main et lui retire le plug pour le remplacer par un autre plus gros. Le passage de la partie renflée lui tire une grimace et aussitôt un soupir de plaisir.
Nous le détachons et je l’emmène vers la selle aménagée (le plus gros de nos godes, noir, y est implanté).a chaque pas, le poids entre ses jambes balance et tire encore un peu plus ses couilles. Je le lui enlève avant de le faire monter sur les étriers. Je lui ôte le plug brutalement et lui ordonne de s‘asseoir tout doucement, nous voulons voir le gode noir entrer millimètre par millimètre dans son beau cul blanc.

Il s’exécute et les cuisses gonflées par l’effort, il pose son anus sur le bout du gland et attend notre ordre. Je le laisse quelques secondes statique avant de lui permettre de s’empaler. Se souvenant de notre ordre, il descend doucement et nous voyons distinctement ses chaires s’écarter et le gros gode disparaître dans son trou. Assis entièrement dessus, nous lui accordons une pause pour lui éviter des crampes à ses cuisses. Pas trop longue quand même la pause ! marc lui ordonne de se relever aussi doucement qu’il s’est assis. C’est un beau spectacle de le voir « accoucher » d’un tel engin. Comme Eric, je lui ordonne de galoper. Il le fait en s’accrochant au pommeau de la selle.

De temps en temps j’ajoute de la graisse sur le gode pour que son cul chauffe sans brûler. Quand ce dernier est bien dilaté, nous le faisons descendre et lui faisons subir une double sodo. Marc et moi même bandons à fond et même avec la préparation précédente, nous sommes bien serrés gland contre gland dans son cul. Je suis dessous et Ric au dessus de moi. Je l’attire vers moi pour lui bouffer les tétons. Marc entre mes jambes à ajouté sa bite à la mienne. A chaque fois que je le mordille, il contracte son anus et cela augmente le plaisir de le défoncer. Marc me demande de continuer et passant d’un pectoral à l’autre, je mords et tire sur ses tétons. Quand il est au stade de contracter son anneau de façon permanente, je l’achève d’un dernier coup de dent. Il se répand entre nos abdos, le sperme coulant entre les bosses. Je gicle dans ma kpote alors que Marc en fait autant.
Après un temps de décompression, nous allons nous nettoyer aux douches adjacentes.

Il est tard quand je ramène Ric à son père. Ce dernier nous attend, dès que nous passons le pas de la porte, il nous rejoint et j’ai juste le temps de la fermer qu’il pousse Ric au sol, ouvre sa braguette et lui ordonne de sucer. Pendant qu’il se met en « forme », il me demande quel progrès a fait son fils. Je lui dis que tout d’abord, je l’avais trouvé bien salope et que son travail sur lui avait donné de bon résultats quand à l’obéissance et à sa résistance à l’enculage.
Je lui dis que ce w e, il avait appris à être attaché, menotté, enculé en série et autres babioles. Lui me dit que maintenant qu’il a son fils comme vide couille, deux jours sans se vider en lui, devenait difficile !

Ça je veux bien le croire vu la forme qu’il tient dans la bouche de Ric. Il s’enfonce au plus profond et malgré l’entraînement du we, il s’étrangle encore de temps en temps. Cela ne ralenti pas le père qui continu à lui limer la gorge. Puis brusquement, en pleine conversation, il s’interrompe, grimace et soupir de contentement. Je regarde le visage de Ric et je le vois déglutir la semence paternelle. Un peu déborde aux commissures de ses lèvres mais d’un coup de langue il récupère le débordement.
Il ne se relève que quand le gland est bien propre débarrassé de toutes traces.
Je félicite le père qui ne débande pas et les quitte alors que ce dernier envoi son fils se mettre nu et le prévient que la soirée ne fait que commencer…

Alors que j’enjambe ma moto, je me dis que Ric n’est pas encore couché vu les envies paternelles !

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

SUITE ICI

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.