Page précédente

1er Épisode - Épisode précédent

Soumission / Domination 121

Au retour, je n’en peu plus. J’ai les couilles pleines et elle me font mal tellement il y’a du jus dedans !
J’attrape Jimmy qui est à coté de moi par le cou et lui plaque le visage sur mon paquet. Il a compris et avec difficulté défait mon jeans. Ma queue sort comme un diablotin de sa boite. Elle lui frappe le visage avant qu’il ne happe le gland dans sa bouche. c’est tellement bon que je fais un écart sur la route à faire peur à une mémé qui venait en face !

La tension se relâche un peu avec la chaleur de la bouche qui enveloppe mon sexe. Ed s’est avancé entre les deux sièges pour mater. Jimmy me mange tout ce qu’il peut.

Quelques camionneurs que je croise me font appel de phare et klaxonnent quand ils nous dépassent. Du haut de leurs cabines, ils voient bien que je me fait sucer.
Je ralenti, inutile de prendre des risque en roulant comme un fou.
Je n’ai pas fait attention mais je roule si lentement que je me fais doubler par un camion. Il prend son temps et reste quelques instant à ma hauteur. Je jette un œil et voit le visage hilare d’un jeune mec. Il finit de me doubler et par clignotant m’indique qu’il prend l’aire de repos. Je le suit. Pas grand monde, il se gare à l’écart et je me place à coté.

Le chauffeur est déjà à ma portière que je relève seulement la tête de Jimmy. Une fois ma bite derrière le jeans, je sors.
On se salut, il a environ 35 ans assez costaud et son accompagnateur plutôt 20 ans ou un peu moins, beaucoup plus fin.

Il me dit s’être douté que c’était un mec qui me suçait. Je lui demande ce qu’il veut sachant que j’ai les couilles pleines depuis un moment et que j’aspire à les vider rapidement. Il me dit que lui c’est pareil car avant qu’il ne nous repère il se faisait faire la même « gâterie » par son passager. Nous rions de la similitude de nos situations. Il me propose un échange je lui dis que c’est inégal, il n’a qu’un mec et moi j’en ai deux ! en plus les miens sont deux putes particulièrement expérimentées.
Il me vante son jeune acolyte, la profondeur de sa bouche et la douceur de son cul.

Pour décrocher l’affaire, il me dit que je pourrais disposer de son propre anus. Son jeune accompagnateur en est interloqué. On est d’accord. Alors que je cherche un lieu du regard, il me dit  que l’avant de sa remorque est vide. Je prend kpotes et gel, ferme la voiture et nous montons à sa suite par une porte de coté.

Il fait noir mais aussitôt il allume un spot qui éclaire la scène de ses 500 Watts. Avec son collègue, il tire quelques caisses de l’empilement pour nous faire des supports.
Son jeune me colle et défait les quelques boutons de mon jeans. Ma queue en sort toujours raide. De son coté Jimmy attaque le pantalon du routier. Ma queue ne reste pas à l’air libre très longtemps et se trouve chapeauté, puis engouffré par la bouche très efficace de son accompagnateur.

Pour simplifier le routier = « R » son ptit mec = « A » comme accompagnateur.
« A » me bouffe la tige jusqu’à l’os. Je comprend mieux sa facilité quand je vois la grosse bite de « R », dans les 21/22 par 6 disparaître dans la gorge de mon Jimmy.
Ed se place à ses cotés et à deux font une fellation à « R » qui gémis de plaisir.
De mon coté j’ai pas à me plaindre, son ptit mec me tète le dard très correctement. Coinçant sa tête entre mes mains, je m’enfonce avec délice dans les profondeurs de sa gorge. Il encaisse bien et même en redemande ! il utilise sa langue avec une grande inventivité, m’amenant plusieurs fois au bord de l’éjaculation ! (faut dire que ça fait un moment que je suis excité !).

« R » semble pressé tout d’un coup. Il se kpote et défonce Jimmy direct. Heureusement que c’est Jimmy et non Ed, ça passe plus facilement.
Je considère alors que je n’ai pas plus de précautions à prendre avec « A ».
Kpoté, je plaque son torse sur une caisse. Ce salaud relève son cul en attente.
Ça ne dure pas et sans le lubrifier, je pose mon gland sur son anus et l’encule sans m’arrêter à fond.
Ok, il encaisse aussi bien que mon Jimmy.
« R » demande à Ed de lui bouffer les couilles pendant qu’il encule Jimmy. Après un peu d’’acrobaties c’est choses faites et je vois la tête d’Ed secouée à chaque va et vient.
Je me retire d’ « A » et change de Kpote. je pousse sur le dos de « R » qui du coup écrase un peu Jimmy. Je dois lui rappeler notre accord. Il grogne un peu mais me laisse accéder à son trou.
Je suis gentil ! j’utilise un max de gel pour le préparer. Malgré cela je sens que ça va pas être facile. Heureusement que je suis raide comme un piquet !
Effectivement je dois forcer pour l’enculer. Son ptit « A » n’en revient pas. il me dit qu’il l’a toujours vu actif, aussi bien avec lui qu’avec des mecs de passage.

Je lui dis de bien regarder alors.
«R » souffle, peste mais je le tiens bien aux hanches et continu la pression jusqu’à être totalement en lui.

« A », désœuvré,  lèche notre interface trou/bite. quand je suis totalement en « R », il s’occupe à me bouffer les couilles. Ed, s’installe entre les cuisses d’ « A » et suce son manche somme toute fort honorable (un bon 18cm sûr).
Malgré la douleur de la sodo, « R » continu à enculer Jimmy, preuve qu’il n’a pas débandé et qu’il apprécie la chose !
« A » et Ed nous quittent pour s’installer sur une autre caisse. Je vois « A » se kpoter et enculer Ed qui ne demandais que cela. R est étonné, il ne s’était jamais servi de « A » que comme vide couilles.
Je ne sais pas si « A » est souvent actif mais Ed n’a pas l’air de se plaindre du traitement qui lui est infligé. Il me regarde et me dit que c’est bon !
Je suis trop excité et je jute au bout d’1/4 heure de limage de cul de « R ». il faut dire à ma décharge (lol) que cela faisait longtemps que je n’avait été autant serré dans un cul… le dépucelage d’Ed je crois.

Quand je sors, il s’ excite sur Jimmy et à son tour rempli sa kpote. Jimmy, bien éduqué jute quand « R » se retire.
Tous les trois nous regardons Ed et « A » s’achever. « A » se penche sur Ed et lui roule un patin brûlant, ce qui n’arrête pas son bassin de basculer pour continuer à l’enculer. Nous entendons Ed gémir plus fort bien que le son soit étouffé par la langue d’A. quand « A » se redresse, il découvre des abdos plein de sperme. « A » accélère et tout d’un coup se bloque au fond d’Ed, agité de quelques soubresauts indicatif de décharge.

« R » nous tend un sac pour y jeter les kpotes pleines et passe des kleenex pour ceux qui on juté sauvagement !

Nous reprenons nos souffles en discutant un peu.

« R » est artisan routier et son ptit « A », il se l’ai déniché pour l’avoir pris en stop il y à déjà plus d’un an.
Depuis ils sont ensemble et « A » ne va pas tarder à passer son permis Poids Lourd pour l’aider.

Je lui demande si il n’a pas trop mal au cul ?  il me dit que cela va. « A » vérifie en lui mettant la main au cul et d’après la réaction de « R » lui met un doigt.

« A » nous certifie que le cul de « R » est maintenant souple (il le connaissait très serré quand il le léchait).
Et que c’est 2 doigts qu’il lui met.
Il regarde « R » et lui dit :

- J’pourrais aussi t’enculer de temps en temps ? c’est trop bon.

Je lui demande et il me confirme qu’il était puceau quand « R » qui l’avait pris en stop l’avait dépucelé. Et qu’il n’avait jamais eu qu’un rôle de passif depuis.
Mais depuis le cul d’Ed, il savait qu’il aimait aussi enculer.
« R » a grogné pour le principe mais je crois qu’à l’avenir il se laissera parfois faire !, il a bien aimé ma chevauchée.

On se rhabille, moites, et nous nous quittons plus légers de quelques 100aines de grammes.

Le retour se fait calmement.
Je dépose Ed en premier. Son ptit frère vient à la voiture plein de question !
C’est quoi cette caisse ? je croyais que t’était motard ? c’est qui ? (en montrant Jimmy)….
Je lui dis de se calmer. Il passe la tête par la fenêtre de ma portière et me claque un bisous sur la bouche. je le repousse et lance un au revoir avant de démarrer.

Jimmy qui a vu le coup se faire me dit que j’ai encore fait une victime. Je le regarde, il me dit – ben oui ! il a l’air amoureux le gamin !

Je lui répond que c’est hors de question, puis me ravisant ajoute, pas avant quelques années.

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

SUITE ICI

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.