Page précédente

1er Épisode - Épisode précédent

Soumission / Domination 130

Exhibition en boite

Je passe le samedi après midi à me préparer.
Epilation parfaite, la ligne de poils restants est bien droite de ma bite à mon nombril. Rasé de près, je fais une bonne heure de muscu pour bien gonfler mes muscles. Le résultat est plus que correct.
Je me prépare le trou en début de soirée ( lavements, graissage en profondeur, plug) et Samir et Ammed viennent me masser le corps avec une huile qui met encore plus mes muscles en valeur.
Séchée, ma peau bronzée garde un aspect satiné.
Marc admire le résultat et me demande d’être plus souvent aussi nickel. Je le vois bander ferme sous le cuir de son pantalon.
Pour moi, il hésite encore sur ma tenue. Comme nous allons en boite en voiture, je ne suis pas obligé aux protections motos.
Je teste : jock, jock + short jeans, short jeans seul, marcel ou non, blouson cuir... Pour les pieds c’est facile, chaussettes roulées dans mes caters.
Finalement ce sera jock + short jeans coupé, marcel athlétique blanc moulant, perfecto et mon collier à clous.

Malgré mon impatience, nous ne nous pointons à l’entrée qu’après 1h du matin.
La boite est pleine, les mecs derrière le bar n’ont pas changés et nous avons droit à un accueil chaleureux, Marc étant félicité pour moi.  Un des serveurs auquel j’avais tapé dans l’œil admire ma prise de muscle. Il nous prévient que je ne suis pas le seul de mon « genre » ce soir là, deux couples ont déjà rejoint la backroom.
Genre musclé ou soumis ??
Je m’alcoolise un peu et nous glissons dans la partie plus chaude de l’établissement. Notre entrée déclenche pas mal de commentaires. Certain n’hésitant pas à me pincer les fesses ou une hanche.
Je suis Marc jusqu’à aux salles à sling. Toutes occupées. Nous repérons les deux autres couples, pour l’un c’est la soumission mais le slave est maigrichon, pour l’autre pas de marque de domination mais un jeune plutôt bien musclé en short moulant à souhait. Marc se rapproche des derniers et propose au « propriétaire » un plan à 4.
Je suis jaugé de la tête aux pieds. Quand je sens le regard du mec sur mes caters, je me tourne pour qu’il puisse admirer le coté pile de l’animal.
Pas de présentations mais nos « vieux » nous entrainent dans une salle qu’ils vident d’un couple en cours de pipe.

Sur ordre je me rapproche du jeune et nous commençons à nous toucher. Je sens ses  muscles rouler sous la pression de mes mains. Les miens (de muscles) font pareil sous les siennes (de mains). Il est bien ferme et nous prenons plaisir à ce massage improvisé. La preuve il déforme le tissu élastique de son shorty et moi je pousse les boutons du jeans de façon pornographique.
Mes mains descendent sur sa bite. il me semble que nous soyons pareillement équipé. Ses mains libèrent ma bite de sa prison et elle peut se développer déformant la poche élastique du Jock.
Malgré mon collier qui fait de moi un passif soumis, c’est lui qui le premier tombe à genoux pour s’occuper de ma turgescence. Il m’excite trop ce beau mec et ne je ne peux m’empêcher de donner un coup de rein quand je bute sur sa glotte.
Il avale vaillamment mes 20cm. On ordre de 69 nous parvient de son mec. Je regarde Marc car nous ne sommes pas Kpotés. Il me fait signe d’y aller.
Nous avisons la table basse centrale et après avoir dénudé mon partenaire, je m’y couche sur le dos. Il arrive au dessus de moi en 69. Nous sommes presque de la même taille et nous nous emboitons parfaitement.
J’avais raison, il est monté 20cm comme moi. Nous nous pompons un bon moment prenant chacun plaisir à téter une bite de bonne dimension, propre, droite, rasée de près. Marc nous dit de nous relever. L’un a coté de l’autre, une glace nous renvoi notre image. Je n’avais pas remarqué jusque là à quel point nous nous ressemblions tous les deux.
Marc et l’autre dominant s’étaient dévêtus pendant notre 69. Correct l’autre mec, un peu plus âgé que Marc mais pas gras pour autant et monté lui aussi correctement (je saurais plus tard un 23 x 6).
D’un geste de Marc je me retrouve a sucer le mec de mon sosie et lui fait de même sur le mien.
Bien raides, ils nous placent sur le dos cote à cote et kpotés nous enculent virilement. L’autre mec met plus de violence dans ses coups de rein et je me trouve secoué comme un prunier (mais un prunier qui prend son pied !).
Il alterne avec Marc et je retrouve de temps en temps les sensations habituelles.  Cela me fait apprécier d’autant les exigences de cette nouvelle bite.
Je tourne la tête vers mon homologue. Il approche ses lèvres et malgré les soubresauts, nous arrivons à nous rouler un patin qui rajoute à notre plaisir mutuel.
Sans se concerter ils remplissent au même moment leurs kpotes, calés au fond de nos culs. Nous jutons de sentir les derniers assauts dans nos cul.
Libérés de l’emprise de leurs sexes, je bascule vers mon voisin et nous nous collons pour un patin bien roulé. Nos spermes se mélangent sous la pression de nos abdominaux. Nos hommes nous tendent des Sopalins, nous essuyons nos tablettes et ils nous invitent à nous remettre correct.
Au bar, Marc récupère contre un billet de 50, un CD de nos ébats.
Alors que je m’attendais à ce que l’on se casse ou que l’on redescende pour un nouveau plan, Marc a invité nos nouveaux amis à passer le reste du WE à la maison.

Dans la voiture au retour, il m’a expliqué qu’en surfant sur internet, il était tombé sur eux et de voir le jeune en photo, me ressemblant comme un jumeau, il n’avait pu s’empêcher d’organiser ce plan. Ils ne sont pas du coin d’où l’invitation.
De plus en discutant avec le plus vieux, il s’était aperçu qu’il voulait entrainer son jeune dans une direction plus hard. D’où l’expérience boite et chez nous un passage au donjon.
Les analyses de sang échangées l’avaient rassuré quand à leur état sanitaire.

Il est 4h30 quand nous les dirigeons vers une chambre d’amis et leur montrons la salle de bain attenante.
Je suis mort de fatigue. La pression, le stress et la baise m’ont vidé de mon énergie, donc dodo.

Quand je me réveille, je suis seul dans le lit et il est déjà plus de 11h. Passage sous la douche, jock sur le cul, je passe devant la chambre de nos invités. J’écoute l’oreille collée à la porte, pas de bruit. Je l’entrouvre et vois mon alter égo couché nu sur le ventre en travers du lit. Après l’avoir maté quelques minutes et ma bite commençant à se réveiller, je me suis approché et j’ai commencé à passer ma langue sur sa colonne vertébrale de haut en bas, jusqu’à la pointe du sacrum. Arrivé là, ma langue a glissé tout naturellement dans son petit trou bien serré.
Gémissements puis je sens une bouche me couvrir le gland et une langue tourner dessus.
Je lui dilate la rondelle alors qu’il me met en pleine forme. Une kpote plus tard, je  défonçais son cul de salope. Nous avons pris un bon plaisir à ce réveil mouvementé. Après avoir giclé, couchés cote à cote sur le grand lit et les yeux perdus dans le blanc du plafond, nous avons récupéré 5mn.
Douche ensemble, puis descente à la cuisine, morts de faim. Samir nous y accueille et nous prépare tout ce que nous désirons en nous proposant de nous servir sur la terrasse.
Nous y retrouvons nos mâles. J’embrasse mon Marc alors que le jeune reste bloqué devant la piscine. Il finit par dire bonjour au sien (de mec).
Choses faites, je le pousse dans l’eau et nous chahutons avant de nager convenablement. Nous ne sortons de l’eau que quand Ammed nous apporte notre petit déjeuner.
Alors que nous dévorons (baise plus natation !) Marc fait les présentations.
Le vieux = Alexandre soit Alex, deux ans de plus que Marc
Le jeune = Johan a un an de moins que moi.

Nous enchainons avec un déjeuner auquel Johan et moi ne faisons pas trop honneur vu ce que l’on vient de s’enfiler.
Petite sieste bronzante, le tartinage de crème nous ayant permis de vérifier l’état d’excitabilité de nos organes, cela augurait bien pour la fin de journée.

Réveillé le premier, j’attrape Johan par un bras et une jambe et l’envoie à l’eau avant qu’il ait le temps de réagir. Ses éclaboussures réveillent nos hommes alors que je plonge.
Ils nous rejoignent. Nage et caresses, quand nous sortons, les maillots et jock sont bien déformés.
Marc a décidé de leur montrer notre donjon.
Draps de bain enroulés à la taille, tongs aux pieds, nous traversons la cour. Un peu de mise en scène pour la découverte de notre salle des plaisirs, entrée dans le noir et éclairages spots sur quelques agrès.
Grand silence, Marc le rompe en leur disant que c’était mon œuvre (j’aime bien quand il le dit, en plus que c’est vrai, ça fait toujours plaisir).

Nous avançons, j’explique les différents postes même si certains seraient passés de commentaires. Pour finir, j’éclaire la partie sanitaire. J’arrache la serviette des reins de Johan et fait tomber la mienne. Je le pousse sous les douches t ouvre les robinets. Je commence à le savonner sensuellement. Il fait de même sur moi avec un temps de retard. J’insiste sur sa rondelle et la sent s’ouvrir doucement. J’attrape une canule et la lui enfonce dans le trou. Surprise mais pas de retrait. J’ouvre l’eau lentement et lui explique l’affaire. Une fois plein, il se retient puis cour vite aux toilettes se vider. Je le lui répète 3 fois avant qu’il ne me dise que c’est tout propre. Je lui demande de me faire la même chose et me retrouve propre dessus comme dedans rapidement.

Alex a été très intéressé par le spectacle et bande comme un malade, Marc aussi d’ailleurs !
J’amène son Johan devant notre selle spéciale, celle équipé d’une assise godée. Il ouvre de grand yeux car le gode en place est notre monstre de 28cm ! Je le rassure et je change l’engin, mettant en place un gode de 21 x 5,5. Faut toujours se goder plus petit que les bites réelles que nous allons prendre. C’est meilleur quand il reste un peu de travail à nos enculeurs.

Pour la démo, je graisse le gode et mon cul avant de monter en appui sur les étriers. Doucement je plis les jambes et viens poser ma rosette sur le gland. Marc me dit d’y aller doucement. Mm par mm je le fais entrer en moi, putain que ça me chauffe les cuisses !
Mais les yeux de Johan et Alex ne quittent pas ma rondelle en train de se faire élargir.
Une fois assis sur le cuir, je me relève et saute à terre en disant à Johan de grimper à son tour.
Très excité il monte. Je mets une kpote sur le gode que je lubrifie.
Je le conseille pendant toute sa descente, quand il pose son cul sur le gland en plastique mais aussi jusqu’à ce qu’il soit complètement envahi.
Son mec est ravi, je conseille à Johan de faire faire quelques pas à sa monture avant d’entamer un trot puis un galop.
Les limages lents, ça va. Le trot lui pose quelques soucis avec ses couilles qui ne remontent pas assez à la base de sa tige.
Je prend les choses en main et équipe ses couilles d’un parachute en cuir équipé d’une chaine suffisamment longue pour venir se clipser sur un collier en cuir que je lui attache autour du cou. Ainsi harnaché, quand il se tient droit, ses couilles sont tirées vers le haut et il ne se les écrase plus entre contre la selle.

Il reprend le trot sans interruption ce coup ci. Il commence à trop apprécier l’exercice et nous le sentons près de l’éjaculation. Nous le stoppons. Je l’aide à descendre et ce faisant lui glisse trois doigts dans son cul. Le gode l’a bien ouvert !
Marc nous indique les slings. J’installe Johan dans l’un, lui fixant les chevilles et les poignets aux chaînes de suspente et règle les hauteur pour que sa bouche et son cul soient à la bonne hauteur, celle des bites bandées de nos maîtres.
Choses faites, je m’installe à mon tour sur le sling adjacent. Attaché par Marc et réglé de même, je subis les premiers assauts, histoire de montrer à Johan ce qui l’attend.

Première étape, il me prennent tous les deux la bouche puis la gorge, enfonçant mon nez dans leurs toisons pubiennes. J’encaisse sans broncher les passages de leurs glands derrière mon pharynx. Ils me liment la gorge quelques instants avant de passer à Johan. Ce dernier ayant bien noté ma tête rejetée en arrière, fait de même à l’approche de la bite de Marc.
Mon homme s’enfonce délicatement, je le vois buter puis continuer sa progression. Il se retire rapidement, avant que Johan ne s’étouffe. Il n’en sort complètement que quand ce dernier a rythmé sa respiration.
Alex le remplace et plus directement, lui envoi ses 23cm entiers. Johan tousse une fois mais se reprend et les fois d’après, encaisse comme un pro.
En attendant, Marc est venu faire entretenir sa raideur par ma bouche.

Passage à nos anus. Là pas d’entrainement à faire, un peu de gel sur les kpotes et nous voilà embrochés comme des dindes de Noël.
Nos hommes s’échangent nos corps plusieurs fois et nous comparent.
La conclusion, je suis un passif beaucoup plus actif que Johan qui serait un passif passif. Il est vrai que je ne suis uniquement passif qu’avec les mecs plus âgés que moi. Avec les autres c’est selon le feeling.

En attendant je remarque que Johan prend bien son pied à être dans cette situation, attaché, utilisé. Il bande comme un malade et ne tarde pas à juter sans même que sa bite soit sollicitée. Pas mal la quantité, il se couvre les abdos de son sperme blanc. Certains jets tombent sur ses pecs et un atteint même son menton. Marc qui à ce moment là est en train de lui ramoner le cul, se retrouve pris dans ses convulsions et il arrive juste à déculer avant d’ajouter une couche de sperme.
Alex doublement excité par mon anus et la vue de son minet et train de jouir, se bloque au fond de mon trou et se vide dans sa kpote. Je pulse mon anneau sur sa bite histoire d’en rajouter question stimuli.
Il suffit qu’Alex me touche la queue et je jute à mon tour. Je lèche mes lèvres où deux éjaculations ont propulsé mon sperme. Ça me vaut d’être traité de salope !
Tout ça parce qu’on aime son sperme !! c’est franchement injuste.

Une fois détachés, une bonne douche prise avec mon « jumeau » nous nous sommes retrouvés à finir l’après midi au bord de la piscine. Rejoints par Jimmy, présenté comme un fils d’ami.
Pas la peine d’entrer dans les détails pour le moment.
Johan et moi avons été amusé de sa réaction car tombant sur Johan en maillot, il avait commencé à lui parler comme si c’était moi. Comme je suis intervenu rapidement avant qu’il ne dise un truc inavouable, il a pousser de gros yeux ronds, stupéfait de notre ressemblance.

Marc à promis que nous nous reverrions (avec Alex et Johan) et que nous ferions le déplacement la prochaine fois. Moi je suis très excité par Johan.

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.