Page précédente

1er Épisode - Épisode précédent

Soumission / Domination 136

Pour la nuit, nous le gardons dans notre lit (sa largeur fait qu’on peut y dormir à 4  sans se gêner).

Réveil de bonne heure, Marc bosse ! je secoue Franck et alors qu’il baille, Marc lui enfonce sa teub dans la bouche. Je lui dis de pomper rapidement, Marc n’a pas toute la journée devant lui. Il se réveille et entame sa première pipe. Marc est satisfait et lui jute sur le visage avant de nous quitter pour la douche.
Je saute sur Franck et avant qu’il ne se soit essuyé, je le nettoie façon chat. A grands coups de langue, je débarrasse sa peau du sperme de mon amour.
Cela fait, je m’avance et  lui donne ma bite à téter.
C’est en 69 que nous retrouve Marc venu s’habiller. Nous jutons avant qu’il n’ait mis sa cravate.

Dans la cuisine, nous petit déjeunons lui en costume et nous en jock !
Quand il me fait un bisou pour partir, je passe ma main sur son pantalon et je vois qu’il bande. Il me dit qu’il n’a plus le temps et que nous soyons prêt à son retour (ce soir, le donjon).

Marc parti, je propose à Franck une séance de décrassage musculaire. Direction le sous sol et notre salle de muscu. J’y vais doucement, mais nous finissons par soulever lourd. Passage à la douche et direction la piscine pour détendre nos muscles.

Levés tôt, nous sommes prêts vers 10h.
Franck me supplie de l’emmener faire un tour en moto. Je lui demande s’il à déjà été passager. Comme ce n’est pas le cas, je lui explique le comportement qu’il doit adopter dans chaque situation, accélération, freinage, virages…
Je préviens Samir qu’il ne prépare pas un déjeuner à heure fixe. Je m’équipe, combi cuir une pièce sur un shorty et in t-shirt. Pour lui, après son jeans, je lui fais mettre des chaps. Ses cuisses le remplissent bien et son cul est encore plus excitant, bleu clair encadré de cuir noir ! Je lui prête mon blouson avec l’attache entre les cuisses. Il lui sépare les fesses et encadre son paquet de façon pornographique !
Je lui donne un casque et nous allons au garage.
Je choisi ma petite dernière, mon R1 même si la surface de la selle passager ne fait que la moitié de ses fesses.
Une fois le moteur chaud nous partons. Petites routes, je vérifie son comportement. Accélération, surpris par la puissance, il se raccroche à mon paquet, bien ! Au freinage, il n’oublie pas de poser ses mains sur le réservoir et quand je me penche pour tourner, il n’a pas peur de se coucher comme je le fais.
Je peux donc pousser un peu ma machine. Comme j’accélère, je le sens se coller encore plus contre mon dos et resserrer ses bras autour de moi. Je m’amuse sur une route un peu sinueuse que je connais avant de passer sur l’autoroute pour faire un peu de vitesse sans risque. Un aller vitesse normale pour vérifier l’absence de « bleus » et retour à fond. Bien que nous soyons deux je tape quand même les 230 km/h. La dernière aire avant de sortir, je m’engage et file coté zone de repos trouver un coin tranquille. Moto sur la béquille, Franck me saute au cou d’enthousiasme. Il a adoré et me dit que dès qu’il rentre chez lui, il demande à son Grand père de lui payer les cours. Je mets l’antivol et je le pousse jusqu’à la table de pique-nique. Les casques posés dessus, je lui prends la bouche, lui imposant ma langue. Alors que je bandais depuis un moment, je sens sous ma cuisse qui le bloque durcir sa queue.
Je le pousse vers le bas alors que je relève le zip de ma combi. Il comprend et s’accroupit. Une fois ma bite au fond de sa bouche, je passe une de mes bottes entre ses cuisses et relevant sa pointe, j’appui sur son cul.
Il m’excite bien, il me faut son trou.
Les chaps sur son jeans me gênent, je n’ai pas envie de passer du temps à tout défaire, je prend mon canif et après lui avoir plaqué le torse sur la table, entreprend de découper son jeans à la couture des fesses.
Il ne bouge pas depuis qu’il a compris ce que je faisais. Le jeans résiste un peu mais j’arrive à le couper proprement sur 10 / 12 cm. Le slip est une formalité après  et je peux enfin voir le trou que je vais élargir. Rose sans un poil, il palpite attendant la bite qui va le dominer.
Je me kpote et après le passage de deux doigts plein de gel, m’enfonce dedans. Franck bande mais je lui interdis d’ouvrir sa braguette, moi j’adore sentir mon sexe comprimé, je veux qu’il ressente la même chose.
Il tend ses bras pour se tenir à l’autre bord de la table. Je l’encule maintenant avec force.
J’entends une voiture se rapprocher. Je tourne la tête, un mec seul. Je continu de limer. Il s’arrête et descend voir. 30/35 ans, grand blond type nordique.  Il nous mate un moment puis sort une bite rose pâle qui commence à bander. D’un geste je lui montre la tête de Franck. Il monte sur la table à genoux. Franck se redresse un peu et je pousse sa tête vers la bite de notre inconnu. Il ouvre la bouche, je pousse jusqu’à  ce que son menton écrase les couilles. Le mec est surpris de se faire sucer aussi loin.
Franck détache ses mains de la table, attrape les fesses de notre « suédois » et le suce avec beaucoup d’entrain. J’entends un « good, good boy » approuver l’action.
Sa bite prend de bonnes dimensions et bandée à fond elle donne du mal à Franck, question de position.
Je fais signe au blond de s’écarter et retourne mon Franck comme une crêpe le dos sur la table. Je lui relève les jambes et reprend mon enculage alors que l’autre s’avance au dessus de sa tête et lui remet le sexe en bouche. comme je l’avais pensé, cette position permet plus facilement à Franck d’en prendre plein la gorge.
Je vois le jeans de Franck gonflé de sa bite bandée mais je l’empêche de déboutonner, je veux qu’il jouisse sans se toucher et sous contrainte.
 Je décide de lui juter sur le visage. Je sors et tend une kpote au blond. Il ne se fait pas prier et l’enfile aussitôt  pour venir me remplacer. Chose faite dans les secondes qui ont suivi. Moi je me dékpote et entreprend de lui ramoner la gorge. La vue du blond qui s’excite, ses mots orduriers en anglais et une autre langue du nord de l’Europe, la pression répétée de la gorge sur mon gland, je jute. Je me retire à temps pour lui envoyer mon foutre sur le visage.
Je vois apparaître sur son jeans une tache révélatrice de son éjaculation. Le blond gémi à son tour et pilonne rapidement le fond du cul de Franck avant de sortir le gland recouvert d’une bonne dose de sperme enfermé sous la kpote.
Il nous remercie et se taille vite. Je sors de ma poche un petit objet dont j’avais pris la précaution de me munir, un plug. Franck ouvre des yeux incrédules et avant qu’il ne se redresse, je le lui pose dans l’anus. Léger sursaut, je lui explique que comme cela il ne salopera pas ma selle.
Il se met debout, tortille deux trois fois du cul pour le placer et se faire à l’objet. Nous repartons. La selle passager relativement fine, les cales pieds haut, participe à bien lui maintenir le plug enfoncé.
Nous rentrons direct. Descendu de moto, il va pour le retirer. Je le lui interdis et le pousse au sous sol. Il mérite sa douche. Passage aux toilettes, lavement, je lui remet un plug plus conséquent bien couvert de graisse je lui dit qu’il le portera jusqu’à l’arrivée de Marc. La base étroite ne le gène pas dans ses mouvements.
Un jock sur nos fesses et nous montons déjeuner.
Pour lui ce sera café puis sieste au bord de la piscine en maillot pour garder son sexe et ses fesses blancs. Ammed le surveillera.
Pendant ce temps là, j’amène Jimmy à son client, heureusement un rapide.
Nous sommes de retour vers 18h. Nous le rejoignons sur le bord de la piscine avant de le surprendre et de le balancer dans l’eau. Il s’y débrouille pas mal pour un rameur !
Après quelques soulevés de barre pour regonfler un peu nos muscles, je demande à Ammed de nous masser.
Son huile pénètre la peau et nous en sortons les muscles étirés. Une douche de plus, où aidé de Jimmy,  je rafraichis le rasage des couilles et du pubis de Franck, un bouchonnage réciproque nous sèche et nous rend la peau soyeuse.

Quand Marc arrive nous sommes fin prêts tous les trois. Nous le prenons en charge dès la porte d’entrée franchie.
Malette sur la console de l’entrée, veste au porte manteau. Nous l’entrainons au sous sol. Mise à nu, puis sous la douche, nous le savonnons, lavons, massons, rinçons et séchons. Nous l’aidons à enfiler son peignoir et ses tongs. Là il reprend les choses en main. Il nous dit de le suivre. Traversée de la maison, puis de la cour. Arrêt devant la grosse porte du donjon. Regards intrigués de Franck. Entrée dans le sas de rideaux puis dans la salle.
Pas de mouvement de recul de la part de notre jeune invité, juste une énorme curiosité qui le fait même avancer d’un pas.
Les éclairages localisés tournent et illuminent telle ou telle partie de la salle pendant quelques secondes (programme spécial nouveaux arrivants).
Franck découvre ainsi les chaînes au mur, les différentes selles, dont celle à gode, les slings…
Jimmy sur un signe de Marc monte sur la selle spéciale et sous nos yeux s’assoit dessus (quelques reflets m’indique qu’elle a été préparée, kpote et couche de gel conséquente).
Franck qui ne l’a pas vu, est étonné par la facilité avec laquelle il prend le gros gode sans douleur. Les pieds bien calés dans les étriers, il nous fait toutes les allures possibles. Le pas, montées et descentes lentes, le trot rythme légèrement plus rapide et le galop ou penché en avant, il se lime le cul sur le gode le faisant parfois même sortir complètement de son cul pour mieux se défoncer le trou.
Franck est subjugué par ce qu’il voit.
Marc ordonne à Jimmy de s’arrêter avant qu’il n’ait juté. Je l’aide à descendre, ses cuisses sont en feu de l’exercice. Je tâte son trou, déjà il se referme.
Je demande à Jimmy de s’occuper du trou  de notre nouvel ami. Il se précipite, l’emmène à une selle normale sur laquelle il le plie et lui écarte les pieds. Retrait du plug avec un léger gémissement au passage du gros diamètre. Il se penche et enfonce son visage entre les deux globes de chair. Les bruits sont caractéristiques d’un bouffage de cul dans les règles. Marc se place devant Franck et lui donne sa queue à téter. 
Je me kpote et repousse Jimmy pour enculer Franck. il est surpris mais la couche de salive que lui a déposé Jimmy sur et dans sa rondelle me fait glisser au fond de lui sans difficultés.
Jimmy désœuvré, se glisse entre les pieds du chevalet sur lequel est posée la selle et suce la bite de Franck.
Ce dernier est dans une occupation quasi totale. Il ne lui reste que d’avoir une bite dans chaque main pour atteindre le « plein emploi ». J’y penserais lors de la touze.
Je cède bientôt ma place à Marc. Il l’encule plus virilement et Franck, du coup se trouve très souvent avec mon gland plus profond dans sa gorge qu’il ne le souhaiterait. Par contre il doit apprécier l’effet réciproque de sa bite dans la gorge de Jimmy.
J’ai soudain (non, en fait j’ai tout le temps) envie de la bite de mon mec dans mon cul.
Je fais le tour de l’ensemble et me kpote tout en en tendant une à Marc. Il a compris ce que je veux et se recule. Je me glisse entre les deux, pénètre Franck et me couche sur son dos en écartant mes fesses. Deux secondes plus tard je sentais le gland de Marc écarter mes chairs et me remplir. J’adore cette sensation quand il me pénètre doucement, sentir en moi sa présence augmenter,  non ! En fait je l’adore quelque soit la façon qu’il a de me prendre !!
Je le laisse entrer totalement, moi même enfouit entièrement dans Franck. je le laisse me limer un peu puis m’écarte du cul dan lequel je suis pour entamer une sodomie active. Marc a compris et s’écarte un peu. Je suis alors à même de profiter de l’excitation extrême, bite et cul en même temps.
Il ne peut s’empêcher quand je suis entré à fond dans Franck de me pousser encore plus loin par de grand coup de rein. Franck accuse le coup, écrasé sur le cuir.  Quand nous en aurons finis, il aura fait en sus une super séance d’abdo !
Nous voyons Jimmy sortir de dessous Franck et lui proposer sa queue à sucer. Après ce que ce dernier lui avait fait, il ne l’a pas refusé et Jimmy les mains sur ses oreilles (à Franck), s’est servi de sa bouche comme d’un cul. Limant à chaque fois jusqu’à la gorge.
La situation n’a pas durée très longtemps encore et nous avons pu voir notre petit Jimmy arroser les cheveux de Franck d’une bonne dose de « shampoing ». moi j’ai senti que Franck jutait au travers de ses contractions anales. J’ai juté à mon tour entrainant Marc par la même occasion.
Décollés, nous nous sommes retrouvés couchés sur les tatamis à reprendre nos souffles. Jimmy s’est choisi le corps de Franck pour se coucher dessus et de lui rouler un gros patin.

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

SUITE ICI

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.