PAGE précédentE

1er Épisode - Épisode précédent

Soumission / Domination 14

Pour la nuit, Marc avait décider de la passer tous ensemble à l’étage du donjon. Nos deux amis attachés par la cheville droite à un des anneaux du lit, avaient la latitude de se tourner sans le risque de s’emmêler les pinceaux.
Je trouvais refuge au creux des bras de Marc, Pierre se lovant dans ceux de Ric.

Au matin, Marc et moi nous sommes réveillés comme tous les matins avec la trique mais en plus avec une bouche dessus ! Pierre m’avalais allègrement laissant la plus grosses des bites à Ric dont l’entraînement était plus conséquent.
Alors que nous jouissions, après lui en avoir envoyé quelques unes dans le fond de sa gorge, je me suis retiré expulsant mes derniers jets sur son visage. De son coté, Ric accroché aux fesses de Marc, maintenait bien enfoncé dans sa gorge le gland dispensateur de foutre et avalais la production au fur et à mesure.
Je léchais le visage de Pierre et la bouche pleine de mon sperme viens lui rouler un patin.

Je les détachais et après que nous ayons tous pris une bonne douche et juste un café, j’entraînais Pierre et Ric à la piscine pour ½ heure d’échauffement avant de passer à la salle de muscu.
C’est en jock que nous nous sommes entraînés. Je leur faisais travailler les pecs en développé couché (les jambes relevées dégagaient leur petit trou rose), les biceps à la barre et les triceps à la poulie. ¾ heure plus tard et quelques litres de sueur perdus, nous sommes passés sous les douche. J’ai eu soudain envie d’un bon massage et en apportant un banc de muscu, nous avons pu nous masser les uns après les autres sous le jet brûlant des pommes de douche. Détente totale !
Avant d’enfiler nos shorty, je plaçais rapidement un plug graissé dans chaque cul avec pour derniers exercices, la contraction régulière de leur anus dessus. Nous sommes allés retrouver Marc qui regardais les infos d’une chaîne satellite. La vue de nos corps dénudés dont les muscles étaient gonflés par le travail, la fait bander direct et nous avons vu apparaître le gland bien rouge sur la cuisse gauche. Je me suis réservé cet instant et ai pris un plaisir fou à le sucer jusqu’à le boire devant nos deux « apprentis ».
N’ayant pas jutés depuis le réveil, nous les avons autorisé à faire un 69 sous nos yeux. Ric un peu plus grand passait de la bite de Pierre à son cul. La présence du plug le gênant, il l’ôta pour pouvoir lui bouffer carrément la rondelle. Alors que Ric augmentait la cadence de ses coups de rein, je lui précisais que seul Marc et moi même avions le droit de spermer dans Pierre. Il était juste temps car quelques secondes plus tard il lui en mettait plein les pectoraux. Pierre excité par la langue de Ric planté dans son petit trou, à son tour éjacula sur ceux de Ric.

Après le déjeuner, Marc parti travailler quelques dossiers. Aux creux des canapés, nous avons bullé devant la TV, alternant les moments de siestes avec ceux de caresses.
Alors que Pierre somnolait, Ric est venu me demander à l’oreille si on ne pouvait pas lui faire une double sodomie avant de le raccompagner chez lui. L’idée me paraissant intéressante ( ça ma fait bander direct !), nous avons laisser Pierre dormir et avons rejoint Marc à son bureau. La vue de nos mines réjouies et des triques qui tendaient nos shortys, l’a aiguillé sur ce qu’on venait chercher.
Je poussait Ric à 4 pattes sous le bureau de Marc et quelques secondes plus tard il tétait bruyamment les 22cm de Marc. De mon coté, je lui avais baissé le shorty aux genoux et après avoir ôté le plug et Kpoté mon engin, lui faisait subir la loi de ma bite.
Malgré l‘usage répété de son trou, je sentais bien les parois de son boyau autour de ma queue.
10mn plus tard, couché en travers du bureau, Marc le possédait pendant que je lui défonçais la gorge.
Ric concentré sur son cul et sa bouche, ne laissait échapper aucun bruit. Seul le glissement de nos verges dans ses orifices troublait le silence.
Marc et moi nous nous sommes couchés les jambes entrelacées afin de coller nos deux bites l’une à l’autre. Après quoi, Ric est venu nous enjamber et est descendu se poser sur le gland de Marc qui dépassait. Une respiration et ce dernier fut avalé par son trou jusqu’à buter la rondelle sur mon gland. Une deuxième respiration et mon gland fut à son tour aspiré. Comme il me tournait le dos, je lui écartais les fesses avec mes mains pendant que Marc lui pinçait les tétons. Je passais à Marc le flacon de poppers que j’avais pris au frigo en passant. Délaissant ses tétons, il le lui ouvrit sous le nez et après lui avoir saturé les deux narines, nous avons appuyé ensemble sur ses cuisses l’asseyant complètement sur les notres, nos queues nichées au plus profond de lui !
Un « ouffffff » expiré nous traduisit l ‘effet de la double possession. Les deux bites bien serrées par l’anneau de Ric, nous avons unis nos forces pour le soulever jusqu’à la limite de mon gland avant de tout lâcher, utilisant son propre poids pour s’empaler. Même avec l’aide de Ric poussant sur ses cuisses, la position était fatigante (pour bien faire, c’est dans la salle de muscu où Ric aurait pu s’aider en tirant sur une barre placée au dessus de lui, peut être dans la cage du squat, !).
J’ai basculé Ric en avant sur ses genoux , couché sur Marc. Obligé de sortir pour m’agenouiller entre leurs cuisses, je retournais bien vite au chaud de son cul rattrapant à la volée le rythme imposé par Marc. Je lui tirais la tête en arrière et lui bouffais la langue pendant que Marc remplaçait ses doigts pas ses dents pour martyriser les tétons. Je ressentais chaque coup de dent par la contraction de son anus et la crispation de la langue prisonnière de ma bouche.
Alors que l’excitation atteignait son paroxysme, nous avons rempli nos Kpote alors qu’il se lâchait entre leurs abdos.
C’est étalés, reprenant notre souffle que Pierre nous découvrit les yeux tout plein de sommeil.
Je lui dit de s’agenouiller près de moi et attrapant nos Kpotes je les lui ai vidées dans la bouche lui ordonnant d’avaler nos liqueurs tièdes.

Après avoir rendu Pierre à ses parents (son père me prenant à part pour me demander si nous en étions contents fut heureux de ma réponse très positive car il avait trouvé son fils beaucoup plus ouvert et à l’aise qu’avant notre relation), je ramenais Ric au sien. Comme la dernière fois, à peine entré dans la maison, il dut se mettre nu et sucer la tige de son père qui n’attendait que cela. Je précisais au paternel que nous venions mon ami et moi de lui infliger une double sodo et qu’il n’aurait pas besoin de le préparer plus pour lui mettre sa très grosses bite ! il m’a demandé de rester le temps de voir si il trouvait une différence. Pliant Ric sur un dossier de fauteuil, il lui entra direct ses 26cm (heureusement un peu lubrifiés par la salive) jusqu’aux couilles !
Une fois en place, il me dit qu’effectivement c’était rentré tout seul mais qu’il sentait quand même bien les parois.
Je les laissais à leur recherche du plaisir et je retournais bien vite à la maison retrouver mon amour et finir la journée au creux de ses bras.

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

SUITE ICI

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.