Best Of Cyrillo

Page précédente

1er Épisode - Épisode précédent

Soumission / Domination 151

Eric passe nous voir un soir avec sa nouvelle moto. Daniel et Cédric ont bien veillé à ses modifications et elle est maintenant parfaite selon Eric.
Nous en faisons le tour et il nous décrit chaque changement. Les plus visibles étant au niveau de l’avant, fourche, freins.
Eric me serre contre lui pour me remercier. Malgré l’épaisseur du cuir je sens sa queue bandée. Je glisse entre ses bras et relève le zip du bas de sa combi pour en sortir son « boa ». En glissant, je lui dis qu’il ne manque plus que de la baptiser. J’engouffre son gland et un peu plus pour une bonne pipe. Marc me laisse faire, il a deviné ce que je voulais faire.
Quand je sens Eric prêt à jouir, je me recule et dirige sa queue vers sa moto. Il éjacule dessus de grandes trainées de sperme.
Je lui dis alors qu’il vient de la marquer son empreinte, que maintenant c’est sa moto est vraiment à lui.
Après un coup de Sopalin, nous allons à la maison, le fond de l’air est frais en cette fin novembre !

La maison est surchauffée et nous nous mettons rapidement en sous vêtements. Je ris car Eric a très peu débandé, il est juste devenu plus souple mais sans perdre en taille.
Samir et Ammed nous débarrassent de notre surplus de vêtements.
Eric s’éclipse un instant aux toilettes nettoyer sa bite avant de nous rejoindre.
Au salon, devant la cheminée qui ronfle d’un beau feu de bois, ils nous servent l’apéritif. Quand je vois la dose qu’accepte Eric, je sais qu’il restera dormir ici.

La discussion aborde le dernier gang bang que j’ai organisé. Eric décrit rapidement à Marc la soirée et me félicite encore une fois, d’après lui tout était parfait, aussi bien les deux « attractions » que le buffet et la tenue des participants. Il me dit aussi qu’un bon nombre de mecs sont venus le voir pour qu’il me demande d’en refaire un avec Jimmy comme centre d’intérêt (pas étonnant qu’ils s’adressent à lui, sachant que c’est lui qui m’a fourni tous les clients blacks).

Vu que l’organisation d’un double gang bang n’est pas plus complexe qu’un simple, pour une rentabilité supérieure (une seule location de gîte), je discute avec Marc et Eric sur la possibilité d’adjoindre Ed à Jimmy.
Je sais que le gamin est demandeur d’expériences nouvelles et qu’il s’est bien aguerri au contact de mes clients habituels. Il faut juste que je vérifie son endurance.

Marc me dit de le faire venir le WE prochain et que nous le testerions à plusieurs avec Eric. Igor et les jumeaux pourraient se joindre à nous et nous pourrions proposer à Xavier de passer nous voir. Nous testerions alors grandeur nature ses capacités.

Aussitôt dit, aussitôt organisé. Téléphone à l’oreille, j’appelle tout le monde. Ed en premier me donne un accord enthousiaste. Les autres aussi, enchantés de cette mini touze.

De penser à cela nous a tous fait bander ferme et fait monté notre taux de testostérone. Les shorty sont déformés par nos queues raide faisant épouser le tissu sur nos glands.
Pas besoin de dessin, je passe à l’action. A genoux devant mon mec, entre ses cuisses, je bouffe sa bite au travers du tissu. Quand ce dernier est tellement mouillé qu’il ne cache plus rien, je descend l’élastique de la ceinture sous ses couilles et embouche sa matraque. Miam que c’est bon ! Ses mains sur ma tête poussent pour enfoncer son gland dans ma gorge.
J’ai beau me concentrer sur ma pipe, je sens quand même les grandes mains d’Eric caresser mon dos, descendre sur mon cul et le mettre à nu. Puis elles (ses mains) passent aux choses sérieuses. Ecartement des fesses puis travaille de mon petit trou (malgré son utilisation régulière, mes exercices de contractions post enculages le maintiennent en bon état).
Je sens bientôt sa langue venir au secours de ses doigts. J’adore me faire lécher l’anus, surtout par une longue langue qui après m’avoir détendu, arrive à s’insinuer en moi.
Ma pipe s’en ressent et je m’ouvre des deux cotés. Marc s’enfile plus facilement dans ma gorge et Eric enfonce sa langue plus profondément pour mon plus grand plaisir.
Changement de position. Marc et Eric me posent dos sur la table basse, ma tête dépassant du plateau.
Eric me donne sa bite à manger pendant que Marc m’encule. Trop bon ! Je laisse les secousses engendrées par les coups de reins de Marc m’enfoncer la queue d’Eric dans la gorge. Ce n’est que sur le dos et la tête en arrière que j’arrive à prendre la totalité de la queue d’Eric dans ma gorge. Ses grandes mains sur mes oreilles, il gère en fonction de ma capacité respiratoire.
Une ou deux fois il s’oublie et je manque de m’étouffer. Effet collatéral, ça me fait bander encore plus et m’approche dangereusement de la jouissance.
Marc me lime le cul exactement comme j’aime. De la force, rythme varié… sa queue remplie juste comme il faut mon trou de salope.
J’apprécie chaque intromission quelque soit l’entrée. La soumission à leur virilité est un plaisir naturel pour moi et je me donne à fond.
Mon rythme respiratoire prend de l’amplitude, ce qui permet à Eric de rester un peu plus longtemps coincé dans ma gorge, il apprécie d’avoir son gland compressé et massé par mes déglutitions à répétition.
Marc, lui, teste la puissance de mon sphincter anal. Je module allant de libre passage au blocage complet de sa queue dans mon cul.

Après un bon moment, Marc se retire et demande à Eric de le remplacer car il veut me faire boire son sperme.
Eric se Kpote et je me détends au maximum pour qu’il puisse tout entrer dès la première poussée. Ce sera chose faite quelques secondes plus tard. En fait presqu’une minute, il prend son temps le bougre ! Moi à la moitié de sa bite je le voulais déjà à fond !
Marc m’a laissé le temps qu’Eric prenne possession de mon trou puis a présenté sa queue devant ma bouche. Je l’ai avalée directe et me suis appliqué à le sucer comme jamais. Un observateur aurait peut être trouvé que je ressemblais à un poulet sur une broche !
En attendant j’ai savouré chaque minute de ramonage.
Quand Marc s’est senti prêt à décharger, il s’est retiré de ma gorge et m’a demandé de rester bouche ouverte. Quelques secondes plus tard, il m’envoyait son jus dedans. Pleine, j’ai du fermer ma bouche pour avaler. Comme il lui en restait encore dans les couilles je m’en suis pris sur le visage.  J’ai juste eu le temps de sortir ma langue pour attraper ce qui allait couler au sol. Trop bon pour le gâcher !

Pendant ce temps là, Eric a atteint le point de non retour et m’a fixé sa bite au plus profond de mon trou pour juter et remplir sa kpote. Les effets conjugués m’ont fait jouir à mon tour dans la main prévenante de Marc.
Une fois sûr que j’avais les couilles vides, il m’a donné à boire ma production avec ordre de tout garder en bouche. Puis il m’a redressé et nous nous sommes roulés un patin, nos langues nageant dans mon sperme.

Ammed était à nos cotés avec des serviettes chaudes pour que nous nous mettions présentables pour dîner sans aller nous doucher.

Malgré les « protéines » avalées un peu plus tôt, j’ai fait honneur à la cuisine préparée par Ammed. Mais comme Eric restait dormir, je me suis restreint pour pouvoir supporter sans problème sa grosse bite dans ma gorge.
Après le repas, Eric m’a demandé si Jimmy pouvait nous servir le café. J’ai compris le sous entendu ! Et je suis parti appeler à l’appart.
Il avait l’air content au bout du fil quand je lui ai dit que nous l’attendions à la grande maison et qu’Eric était là. De lui même il m’a répondu qu’il sautait sous la douche et qu’il arrivait.
5mn plus tard il était devant nous dans l’uniforme de service : le simple shorty en cuir moulant avec la variante d’un Zip total (devant et derrière) par rapport aux shorty de Samir et Ammed, eux complètement fermés.
Samir qui l’avait accompagné nous a expliqué que le shorty c’était pour la condition de service et par contre comme le sien (de service) incluait le sexe à la demande, alors Zip.
Marc a approuvé l’initiative et aussitôt Eric a testé le fonctionnement du « vêtement ».
Ouverture par l’arrière jusqu’au périnée. Son cul est dégagé, enfin plutôt l’accès à son trou mais le reste tient en place. Sa main qui avant le dîner m’avait préparé le trou s’est maintenant posée sur les petites fesses de Jimmy et nous avons vu son majeur s’enfoncer entre. Un léger sursaut de Jimmy nous a appris que celui ci avait passé le sphincter anal.

Marc et moi avons assisté à la préparation de Jimmy par Eric. Hyper bandant de voir son petit corps (1,65m, 50 Kg) entre les mains d’Eric (1,80m, 90Kg de muscles).
Il l’a soulevé comme de rien et lui a ventousé le trou avec sa bouche. Jimmy s’est retrouvé avec sous les yeux la braguette d’Eric. Aussitôt il s’y est attaqué et à son tour a fait sortir la bite qui se cachait derrière. Embouchée dès son apparition, nous n’avons pu voir l’état de rigidité qu’après que Jimmy l’ai recrachée. Là on a pu voir qu’Eric était méchamment en forme. Dans la position, Jimmy arrivait à la lui avaler totalement. Faut dire que ses nombreuses passes chez mes clients lui ont bien ouvert la gorge.
Marc a ouvert son pantalon histoire de laisses sa queue se développer sans entraves.
Je n’ai pas eu besoin qu’il me dise quelque chose pour que je me penche et me cale son gland derrière mes cordes vocales.
Le silence n’était troublé que par les crépitements du feu et les « slurp slurp » des deux pipes.
Après un bon moment à rigidifier les queues qui allaient nous prendre nos anus, et celui de Jimmy à point selon Eric, nous sommes passés au sérieux.

Eric s’est assis et a attiré Jimmy sur ses cuisses, face à face.  Avec Marc nous avons regardé, la grosse bite (26 x 7) s’est enfoncée dans le petit cul étroit de Jimmy avec régularité jusqu’à ce que tout soit dedans. Quelques coups de reins, quelques
Va et vient et Jimmy s’est attaqué aux tétons qui couronnent les pecs d’Eric. Passant de l’un à l’autre il les a fait grossir et durcir entre ses dents, laissant Eric gérer la sodo.
Marc encore plus excité par le spectacle ma poussé en travers de la table basse et m’a investi comme un sauvage. Bon, très bon ! dans cette position, nous avions vue sur l’autre couple.

Eric pour calmer sa montée en pression a décollé Jimmy de son torse et l’a retourné sur sa bite sans déculer (l’avantage d’en avoir une longue !). Puis il a demandé à Marc de me mettre sur le dos pour qu’avec Jimmy je fasse un 69 pendant qu’ils nous limeraient.
Je me suis donc retrouvé dos sur la table basse avec Jimmy au dessus de moi. J’ai senti aussitôt sa bouche me sucer alors que j’avais vue sur son trou écartelé par la noire bite d’Eric.
Impressionnant à aussi peu de distance de voir cela, surtout avec les proportions des deux protagonistes, grosse bite dans petit cul.
Marc a repris le limage de mon cul et en même temps Jimmy avalait consciencieusement mon gland. J’ai pris en bouche son sexe raide et avec ses 14cm j’ai même réussi à prendre ses couilles avec. Je n’ai pas insisté longtemps tellement j’étais secoué par les va et vient d’Eric.

J‘ai senti Jimmy monter en pression au même rythme que moi et nous nous sommes recrachés au tout dernier moment, arrosant l’autre de longues trainées de sperme. Nos jouissances ont entrainé celles de nos enculeurs et chacun bien callé au fond du boyau qu’il défonçait à, pour Marc inondé mes boyaux de sa semence et pour Eric, à rempli à ras bord sa kpote pourtant taille XXL.

Affalés dans les canapés, Jimmy dans les bras d’Eric, nous avons repris conscience de la réalité. Ammed est alors arrivé avec les cafés.

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

Suite de l'histoire

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.