Best Of Cyrillo

Page précédente

1er Épisode - Épisode précédent

Soumission / Domination 18

Le samedi suivant :
Lorsque j’arrive au poste de garde, le même surveillant est en poste. Il me laisse passer en me disant à tout à l’heure avec un grand sourire.

Même blonde au standard et même œillade m’invitant à aller plus loin. La secrétaire m’accueille avec effusion, à croire que je suis le sauveur ! et m’offre un café, notre boss n’ayant pas fini un rendez vous. On papote, j’apprend qu’elle est célibataire (et un peu amoureuse du boss), qu’elle sait tout de lui, sa famille…et qu’il peut tout lui demander.

La porte du bureau s’ouvre et laisse passer un jeune homme en costard, très mignon, un peu rouge. J’entre, il est déjà en train de se changer. Je le rejoins et lui demande innocemment qui était ce beau mec. Il me dit, un de ses cadres auquel il a remonté les bretelles.
Il m’accompagne au vestiaire, je me change et note qu’un placard est déjà occupé, on peut entendre le bruit d’un rameur venant de la salle de muscu.
Nous partons courir cette fois 4 tours. Le dernier Km est laborieux pour mon client. Nous regagnons la salle et en passant dans le vestiaire, nous croisons le je jeune cadre de tout à l’heure qui se déshabille. Je mets mon boss sur un appareil en réglant les poids et lui indiquant le nombre de répétition et part aux toilettes.

Quand je rentre dans le vestiaire, comme je l’avais calculé, le mec est sous la douche. il est vraiment mignon avec tout ses muscles gonflés par l’effort. Je le mate ouvertement puis entre au WC sans fermer la porte. En sortant, je l’aborde en le félicitant sur sa « forme ». Il me remercie et me dit profiter des installations tous les soirs pour décompresser avant de rentrer chez lui. Je lui dit que cela se voit mais qu’il devrait penser à travailler un peu plus ses pecs en partie supérieure. Nous continuons la conversation alors qu’il se sèche. Je lui dis que si il veut, je serais là le samedi suivant et que je pourrais l’orienter dans sa muscu.  Il me demande alors si ce ne serait pas gênant alors que je coach son boss. Je lui dis d’attendre et rejoint mon client qui finit ses séries pour lui pauser la question. Il accepte à condition que ce ne soit pas sur ses deux heures de « cours ». Je retourne dans les vestiaires où le jeune cadre m’attend, et lui explique que je pourrais être à lui de 9h à 10h, avant mon job avec son boss.
Comme il accepte, je lui serre la main pour celer cela et lui dit mon prénom. Il me remercie et me dit s’appeler Sébastien.

Lorsque je rentre dans la salle, mon client vient de finir son exercice. Je lui dis que le cul de son jeune cadre me plait beaucoup. Ça le fait rire, il me traite d’obsédé sexuel et pour le faire taire, je l’installe sur un banc à soulever des altères.
Après deux autres exercices, je termine la séance et nous réitérons l’épisode du vestiaire (je tenais à ce que le garde puisse se rincer l’œil et s’exciter en nous matant !). comme il ne m’avait pas rejoint sous la douche, c’est sur les bancs du vestiaire que je me le suis fait. Il voulait attendre que nous soyons retournés à son bureau mais je bandais dur à l’idée de le refaire sous le regard de la caméra du vigile ! quand je suis arrivé vers les placard la serviette à la main et la bite collée aux abdos, je l’ai poussé pour qu’il s’assoit sur un banc, ma bite à hauteur de sa bouche. j’ai décollé le gland du nombril et lui ai mis sur les lèvres. Là il n’a pu se retenir et m’a bouffé la teub comme un affamé. Je me suis bien appliqué à lui faire prendre la totalité de mes 20cm, le couchant tête bêche sur le banc. Je faisais attention  à bien me placer par rapport à la caméra.

Après un pilonnage en règle se sa gorge, je l’ai retourné, les épaules plaquées sur le banc et le cul relevé. J’ai réussi à juste descendre le jogging sous ses fesses (suffisamment pour dégager son trou) et je me suis enfoncé dedans avec délice. Dans cette position, le tenant bien aux hanches, je lui ai ruiné le cul à grand coups de reins. Comme il se relevait et se posait les bras tendu sur le banc, j’ai posé mes mains sur ses épaules pour le finir. Cette accroche me permettait d’augmenter la pression à l’enculage et de le pénétrer encore plus.
Alors qu’il jouissait dans son slip, je remplissais la Kpote.

Je le laissais rejoindre son bureau et levait le pouce vers la camera pour le vigile alors que j’allais me laver la bite.
Comme je regagnais le bureau, sa secrétaire m’arrêta, et tendant mon enveloppe me dit que monsieur était en conversation téléphonique avec un client et me faisait dire que c’était ok pour le samedi suivant. En aparté, elle me remercia, car elle trouvait que depuis qu’il s’était remis au sport, il était redevenu plus agréable et moins « agressif » ! je lui dis que c’est probablement pas ce qu’en aurait dit le jeune qui s’en était pris une ce matin même. Elle me dit alors que contrairement aux apparences, c’était le préféré du patron mais qu’il se foulait pas trop.
Je suis parti sur cet idée rejoindre « mon » vigile.
J’arrive au poste de garde, le mec me fait entrer dans sa guérite. Je lui demande si il avait bien vu ? pour toute réponse il me remet sur l ‘écran ma « prestation ». je sors une clé USB et lui demande de transférer l’enregistrement dessus puis d’effacer l’original, je vais le montrer à Marc ce soir.

En attendant mon jeune garde trique à mort dans son pantalon d’uniforme. Ses 19cm sont déjà tous au garde à vous bien gonflés de sang. Il m’entraîne vers la pièce cachée par les vitres sans tain. Environ 9m² avec une kitchenette, une table et deux chaises. De là, on voit tout ce qui se passe dehors.
Je lui attrape le paquet et commence à le branler au travers du pantalon. Il fait de même et descend ma braguette. Je fais pareil et sort sa belle bite. Depuis la semaine précédente, il avait fait un peu de « ménage » en rasant ses couilles et taillant le reste des poils a mi longueur. L’ensemble était très appétissant !

Je suis tombé à genou pour lui avaler la tige. Se la faire bouffer entière le rend fou, jamais une meuf n’y avait réussi. Je commence à fatiguer, il passe plus de temps au fond de ma gorge qu’en dehors et il commence à m’étouffer. Je pousse sur ses cuisses et respire un grand coup. Il s’excuse et à son tour me suce le dard. Il s’y prend pas mal pour un débutant. Je force un peu afin de pénétrer le fond de sa bouche. le passage de la glotte lui vaut quelques renvois (heureusement il est a jeun !). mais comme il ne veut pas être en reste, il s’accroche. Je le fais se coucher sur la table de dos, la tête en dehors du plateau et lui tire le menton en arrière. Là, j’aligne la bouche avec sa gorge et je peux reprendre l’envahissement de sa bouche puis d’un coup de rein sec, j’introduis mon gland dans sa gorge et pousse jusqu’à poser mes couilles sur son nez. Je me retire vite, le laisse respirer puis recommence.

Malgré les quelques larmes qui coulent de ses yeux, il m’aspire avec avidité à chaque fois que je m’enfonce. J’aime bien cette position car on voit la pomme d’Adam se soulever sous la pression du gland puis reprendre sa position normale quand on sort. Je me penche et nous entamons un 69 chacun essayant d’être plus performant que l’autre. L’habitude fait que je m’étrangle rarement mais de son coté, il s’habitue rapidement à mon gros manche dans sa gueule et à mon gland envahissant. Je suis obligé de bien serrer à la base de sa bite pour retenir sa jute tellement son excitation est grande. Comme il ne peu plus tenir, j’attrape un essuie-tout et lui en recouvre le gland pour éviter les taches suspectes sur son uniforme. Son éjaculation s’accompagne de violentes contractions qui m’obligent à le tenir pour qu’il ne tombe de la table.

Je n’ai toujours pas joui. La bite à l’air, il s’agenouille devant moi et gobe mes boules pendant que je me branle. Quelques coups de poignet plus tard, je lui jute sur son beau visage et lui en met plein les cheveux. Le spectacle de sa tête barrée de 2 grandes lignes blanches est superbe. Il gueule et je lui dis d’aller se regarder dans la glace. Alors qu’il se regarde, je me glisse derrière lui et l’embrasse dans le cou. Il ne dit rien et brusquement ouvre le robinet et plonge la tête dans le lavabo. Je m’écarte, il en met partout à se rincer le visage et les cheveux.
Je le remplace, alors qu’il se sèche, pour rincer ma bite avant de la remballer. Il m’embrasse et me remercie de lui avoir fait connaître cela.

Je lui dis que la prochaine fois on essayera de passer à la vitesse supérieure. Il m’interroge du regard mais je n’en dis pas plus et le quitte.
Bien vidé, j’enfourche ma moto pour rejoindre Marc à la maison.

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

Suite de l'histoire

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.