Best Of Cyrillo

Page précédente

1er Épisode - Épisode précédent

Soumission / Domination 185

PH, vacances à la maison-2

Nous ramassons nos affaires, je referme mon pantalon et nous allons nous changer.
Samir a installé les affaires de PH dans la chambre d’amis contigüe à notre chambre à Marc et moi.
J’y emmène PH. Pendant que nous nous douchons, je le préviens que nous portons ici le minimum de vêtement en fonction de la température extérieure. Comme il fait chaud, je lui dis que ce sera maillot de bain maximum. Je lui confie que j’aime avoir les fesses blanches. Il me dit que c’est pareil pour lui. Il sort de la valise un simple maillot Adidas !
Je le lui arrache des mains et je vais dans ma chambre pour lui trouver un maillot plus sexe. Je reviens avec une poignée de maillots Aussiebum, ES et autres Andrew Christian.
PH les regarde les uns après les autres et se décide pour un ES à bande contrasté sur le devant. Il l’enfile et je ne peux m’empêcher de me coller à lui pour lui rouler un patin. Nous bandons, mais les tissus élastiques des maillots retiennent le tout.

Nous descendons, Samir nous félicite pour nos choix et nous allons aligner quelques longueurs. Régulièrement nous nous posons cote à cote, les bras croisés sur la margelle. Il me fait parler de moi et arrive à me tirer les vers du nez comme personne. Je suis surpris de ce que j’arrive à lui confier. J’espère sur le moment qu’il ne s’en servira pas contre moi. Puis je chasse cette idée de mon esprit et prend son visage entre mes mains pour que nous nous embrassions de nouveau.

Nous sortons de l’eau et nous couchons sur la terrasse. Je reprends la main et le fait parler de sa relation avec son prof. Comment cela avait commencé, comment il était physiquement et dans le sexe…

Il me raconte que cela avait commencé alors qu’il n’était qu’au premier niveau. Son professeur l’avait pris en affection car c’était le plus petit du groupe. Puis avec les années, ils s’étaient rapprochés, et dès qu’il avait eu l’âge légal, son professeur était passé aux choses « sérieuses ». Son admiration pour lui avait fait que PH s’était laissé faire et qu’il avait appris avec autant d’entrain les choses du sexe entre hommes que les pas de danse.

Leur relation s’était terminée en drame alors qu’ils avaient été dénoncés par un de ses camarades jaloux des attentions que lui portait le professeur ! Ce dernier avait été renvoyé alors que lui devait entamer une psychothérapie qui devait le remettre dans le droit chemin.

Pour le chemin c’est loupé je crois. Heureusement pour moi !

La description physique me fait penser à Marc (surtout coté bite). Tout d’un coup, comme s’il venait d’y penser, il me dit que notre salle de muscu manquait d’un élément qui lui est indispensable.
Je lui demande quoi, il me répond une barre d’exercices.
Effectivement, à la maison on est plus dans la masse que dans l’élégance ! Même si la souplesse est un élément indispensable à notre « gymnastique ». PH se plie de rire et me dit qu’il l’avait remarqué vu les corpulences de Samir et Ammed.

Je téléphone de suite à mes entrepreneurs préférés et leur demande de passer le soir même. Maçon me dit qu’il est sur un chantier et qu’il m’enverra Second.

Nous passons le reste de l’après midi entre bandaisons franches et grands moments de tendresse.

J’apprends ainsi que l’année passée, pour éviter de perdre son potentiel physique, il a continuer ses exercices chez lui et s’est inscrit à des cours de karaté, jiu-jitsu et autres arts martiaux, il avait besoin d’extérioriser sa colère et ne voulait pas devenir fou !

Nous prenons un apéritif en attendant le passage de Second. Il n’arrive finalement pas si tard que ça, intrigué par mon appel.
Samir le fait entrer au salon ou nous sommes, PH dans mes bras. Il s’approche de nous et se penche, passe sa tête à coté de celle de PH et vient me claquer un bisou sur la bouche. Depuis la touze, nous nous étions rapprochés. Il se recule et salue PH d’un bisou au coin de ses lèvres.
Bonne réaction de PH qui ne se formalise pas d’une telle familiarité.
Il s’assoit en face de nous. Du coup je peux les présenter. Les yeux de PH déshabillent du peu de vêtement que porte le corps de Second. C’est si peu discret que Second me demande si c’est pour baiser que je l’ai appelé. PH en devient rouge pivoine.
J’éclate de rire, je lui dis que c’est possible s’il a quelques temps devant lui, mais que c’est plutôt pour un souci matériel.
Je lui explique la situation et nous descendons au sous sol. Tous les trois nous trouvons l’emplacement idéal et Second prend les cotes pour son sous traitant. Tout le mur du fond, couvert de glace se prêterais bien à la pose de la barre. Par rapport au mur opposé à la salle d’eau qui nous sert à nous regarder pousser la fonte, il dispose de plus de recul. PH est d’accord. Second se charge de trouver le fournisseur de barre pour entrainement de danse. Alors que nous allions remonter, je remarque que tous les trois nous bandons ferme.
Je redemande à Second s’il a 5 minutes devant lui. A sa réponse positive, je plaque ma main sur son paquet et lui roule une pelle. PH reste un instant interdit puis s’approche de nous et je sens ses mains déboutonner le short de Second. En trois minutes nous sommes tous nus. PH à nos pieds suce alternativement ma queue et celle de Second. Ce dernier apprécie la longue langue de PH et sa dextérité autour de son gland. Entre deux roulages de pelle, il me le fait savoir. Il apprécie le fait que lui aussi arrive à faire des gorges profondes. Quand nous sommes bien chauds, je les fait mettre en 69 sur un banc de muscu et alors qu’ils se bouffent la queue, je prépare leurs rondelles. Celle de PH se remet vite au diapason, j’ai plus de travail avec celle de Second.
Après les avoir laissés juste le temps de rapprocher une boite de kpote, je me couvre le sexe et commence par enculer Second. Deux bons coups de rein sont nécessaires pour faire enter mes 20cm entiers. Il gémit mais étouffe ses cris dans le cul de PH.
Je l’encule quelques minutes et change de partenaire.
Nouvelle kpote et, après que Second ai craché une dernière fois sur la rondelle de PH, je pose mon gland dessus et commence à le défoncer.
Là, c’est la queue de Second qui étouffe les gémissements. Leurs deux culs sont vraiment très bons. Leurs anneaux me serrent bien et je sens qu’ils prennent eux aussi du plaisir.

Comme je tiens a réserver à Marc la primeur de PH dans le groupe, je me dévoue et me fais sodomiser par Second alors que moi même je réinvesti le trou de PH. (Comme si c’était un pensum que de me faire enculer par second !!).

En jambon de sandwich, je me démène entre bite et cul et je le fais si bien que j’explose au fond de PH (dans une kpote) pendant que Second rempli sa propre kpote et que PH me jute dans la main.
Nous nous posons tous les trois couchés sur les tatamis à reprendre nos souffles.
Je profite de ce moment pour demander à Second s’il à pris contact avec les parents de Théo.
Il nous raconte alors sa première prestation.

Arrivé dès le début d’après midi pour organiser le démarrage du chantier de la piscine, il s’est vu invité par Madame et Monsieur, dès le retour de ce dernier de son taf.
Comme prévu, il s’était vêtu très sexe (enfin comme d’habitude) d’un short en jeans coupé aux revers roulés au ras de ses fesses, d’un marcel blanc moulant ses pecs et laissant deviner ses tétons avec aux pieds des chaussettes roulées sur des caters.
Ils l’on fait entrer au salon pour soit disant faire le point sur cette première journée de travaux. Quand Madame s’est approchée, approchée jusqu’à coller contre son coté, il s’est rappelé mes conseils et s’est excusé de penser au coté trivial de la chose mais…
Là, le mari s’est fendu d’une liasse d’Euros, s‘excusant de ne pas s’être renseigné sur le mode de payement qu’il préférait. Après que Second l’ait assuré que ça faisait l’affaire, ils ont continués.
A eux deux ils l’ont mis à poil. Une fois nu, debout, il s’est fait maté comme un mannequin.
Remarque de PH, « y’a de quoi admirer aussi ». Il s’émancipe vite le petit !
Puis Madame s’est occupé de lui faire une pipe. Là, il a eu la même remarque que moi, ok c’était pas mal mais ça ne valait pas une bouche de mec !
Chaud, mouillé mais sans l’avidité propre aux mecs qui aiment la queue !

Peu de temps après il sentait la langue du mari attaquer sa rondelle. Il les a laissé quelques instant comme ça avant de leur dire d’inverser. Et là, ça a été nettement meilleur !
Bien assuré qu’il était raide le mari a Kpoté Second et lui a demandé de niquer sa meuf.
Après un léger moment de flottement, Second nous a dit qu’il l’avait pliée sur un dossier de fauteuil et l’avait enculé direct. Elle ne s’y attendait pas et s’est mise à gueuler jusqu’à ce que son mari lui enfile sa bite dans la bouche pour la faire taire.
Second nous a dit qu’il s’était excusé auprès du mari. Ce dernier lui a dit de ne pas s’en préoccuper qu’elle ne tarderait pas à en redemander.
Peu de temps après, elle recrachait le sexe de son homme pour lui demander de la ramoner par devant.

Je regardais mon PH qui depuis quelques instants s’était collé conte moi. Il écoutait le récit de Second avec une telle attention que je lui ai demandé s’il avait déjà baisé une meuf. Réponse négative de sa part avec la précision qu’il n’avait même jamais maté un film de cul hétéro. Ça lui ouvrait des horizon au « petit » !

Second nous a dit que pour lui aussi cette première expérience bi était très bandante. Surtout le contact avec la bite du mec à l’intérieur de la meuf.
Là il dut expliquer plus précisément à PH les effets du frottage des glands au travers des parois internes de la meuf. 

PH a levé la tête vers moi et m’a demandé si je connaissais ça. Je lui ai répondu par la positive, lui précisant que j’avais été pur hétéro jusqu’à 18 ans. Après un « tu me raconteras comment t’est passé homo », PH a     laissé Second finir son récit.

Il nous a raconté alors comment il avait baisé le mec.
Comme ce dernier était dessous, sa meuf à cheval sur lui prise par la chatte et lui (Second) derrière elle à lui prendre le cul, il s’était reculé et avait demandé au mec de prendre sa meuf en levrette. Une fois ces derniers en position, il s’était collé au dos du mec et avec la même kpote qui avait baisé sa meuf, il l’a enculé direct. C’est après avoir poussé sa queue entière dans le cul du mec qu’il s’est inquiété de la lubrification.
J’ai éclaté de rire. Et lui de continuer son récit. Une fois bien au fond il lui a labouré l’anus comme il faut. Le type en redemandait dès qu’il se reculait pour sortir de lui.

Sans ce préoccuper d’eux, il lui a limé le cul jusqu’à remplir sa kpote. Après quoi il s’est fait la male !

Je lui demandais combien il s’était fait, expliquant à Ph que c’était moi qui avait négocié le tarif quand j’avais baisé avec eux la première fois. Le montant avait bien été celui prévu.
Reposés un peu nous sommes aller nous doucher puis Second a appelé son boss/amant pour lui dire qu’il restait dîner avec nous.
Second et PH se sont bien entendu. Leurs âges très proches, leurs physiques sportifs, leur goût du sexe, tout ça les a plus rapproché que leurs différences sociales et éducationnelles ne les a éloignés.
J’en étais content car je pense que nous seront amenés à nous revoir assez souvent.

Après diner, coup de téléphone de Marc qui voulait savoir comment s’était passée notre première journée. Pour lui, le petit mec qu’il s’était trouvé venait de quitter sa chambre.
Après un récit circonstancié, je l’informais que j’avais pris l’initiative de faire installer une barre d’exercice dans notre salle de muscu.
Sa seule remarque à été de me demander de questionner PH sur son intérêt en matière de position de baise.

Réponse de l’intéressé : entre s’en servir comme point d’appui haut pour un grand écart, ce qui place le trou à la bonne hauteur pour se faire perforer, s’y accrocher bras tendu, torse à l’horizontal et jambe écartées au sol, idem mais avec les pieds sur la barre(cette dernière faisant axe de rotation), là c’est plus physique puisque tout le poids est entre les mains du mec qui est derrière à enculer…ce n’est pas les avantages qui manquent !

Du coup, avant de raccrocher, il m’a demandé quand elle serait en place. Je lui ai dit que normalement nous devrions en disposer pour son retour.

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

SUITE ICI

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.