Best Of Cyrillo

Page précédente

1er Épisode - Épisode précédent

Soumission / Domination 28

La veille au soir, nous avions tardé à nous coucher discutant de choses et d’autres, affranchissant Seb des pratiques en vigueurs dans notre « groupe » si bien qu’il nous avait fallu porter Ric au lit. La fatigue avait eu raison de sa résistance et comme souvent quand ils restent tous à la maison, il s’est retrouvé dans le lit d’Eric.

Je me suis réveillé il faisait grand jour, Marc allongé contre moi bandait ferme. Je me suis glissé vers le pied du lit et entama la journée par une bonne fellation. Il ne mit pas de temps à se réveiller et j’ai soudain senti ses mains sur ma tête appuyer pour approfondir le propos.

Rapidement je me prenais ma dose de sperme faisant bien attention de ne rien perdre. Alors que je reprenais position à ses cotés, Marc m’excita en me pinçant les tétons, me tirant les couilles et alors qu’il me mettait deux doigts dans l’oignon et que j’allais juter, il me bascula en arrière jusqu’à ce que ma bite se retrouve au dessus de ma bouche. Quelques coups de poignet et je me gavais de mon propre jus.  Trop bon !!

Une petite douche plus tard, un jock sur ma bite et Marc en short , en descendant à la cuisine, nous sommes passés réveiller Seb. Nous l’avons attendus alors qu’il procédait aux même ablutions que nous précédemment, puis sommes allés lever les deux derniers.

A la porte nous nous sommes rendu compte qu’ils étaient bien réveillé. Les bruits passant au travers ne laissaient aucun doute quand à l’activité se déroulant dans la chambre. Marc a alors poussé la porte et nous avons pu admirer Ric se défoncer le cul en chevauchant les cuisses d’Eric. L’angle de vision du pas de la porte nous découvrait les pieds et jambes d’Eric couché sur le lit et au dessus le cul de Ric faire des montés et descentes sur la batte de base ball noire puis le dos arrondi, les muscles bandés par l’effort.

Les grandes mains d’Eric contrastaient sur les hanches blanches et aidaient aux va et vient.
Occupés à atteindre la jouissance, ils n’ont pas remarqué notre présence et comme ils s’éclataient, Eric maintenant Ric enfoncé à fond sur son pieu, nous les avons surpris par nos applaudissements.

5 mn plus tard nous étions tous à la cuisine pour un petit déjeuner/ déjeuner reconstituant. Seb un peu jaloux d’être le seul à n’avoir pas encore baisé, n’arrivait pas à débander. Marc envoya Ric sous la table pour le soulager ce qui fut fait 10 mn plus tard.

Après un café dans le salon et pour certains une mini sieste, Marc a décidé de faire découvrir le « donjon » au nouveau membre du groupe.
Sans nous habiller plus, nous avons mis sur nos épaules les grands manteaux de fourrure et l’avons conduit jusqu’à la porte de la grange. Je demandais à Seb de fermer les yeux puis de les rouvrir une fois la porte passée. Dans le noir complet, rien n’est perceptible hormis une odeur puissante de cuir. J’allume les spots groupe par groupe, découvrant petit à petit le domaine de jeux. L’apothéose vient avec l’illumination de la selle spéciale équipé du gode le plus gros que nous ayons.

Durant toute la séance j’ai pu voir les yeux de Seb s’ouvrir comme des soucoupes. Je suivais Marc qui par le bras lui fit faire le tour des « agrès » et arrivant au fond de la salle éclaira la partie sanitaire carrelée de noire.

Seb ne revenait pas de l’installation que nous avions montée.
Alors que nous revenions vers les selles, nous avons vu Ric s’installer lentement sur le modèle modifié et vu son anus bien graissé s’ouvrir pour avaler le gland. La couronne de 6cm lui demanda un petit effort et par un fléchissement appuyé sur les étriers, il s’est pris d’un coup un bon tiers du gode.

Eric prenait soin de la rondelle en plein effort en assurant un graissage du pieu synthétique. Seb s’est rapproché afin de mieux voir, il croyait qu’un engin de cette taille servait juste pour la déco et n’imaginait pas un mec s’asseoir dessus.

Ric progressait doucement, son anus s’écartant progressivement, avalant cm par cm la colonne de plastique. Je tendais les bras et lui après lui avoir attrapé les tétons commença à les tordre. Aussitôt nous avons vu sur son visage monter l’excitation d’un degré supplémentaire et alors que ses tétons s’étaient gonflés, une dernière torsion le fit s’asseoir sur la selle avalant les deniers 5 cm les plus large en une fois lui tirant un couinement de salope.
J’allais chercher un flacon de poppers dans le frigo, le présenta sous le nez de Ric qui me remercia de la détente que cela lui procurait au cul.

Il se releva jusqu’à déculer et Eric en profita pour ajouter une nouvelle couche de graisse sur le gode. Une nouvelle dose de poppers et il se ré enfila le gode plus rapidement.
Marc lui demanda un trot. Prenant appui sur les étrier Ric simula les soubresauts du cheval, glissant sur le gode sur environ 10cm. Quand Marc lui demanda d’aller au galop, le mouvement s’est amplifié et c’est sur plus de 20cm en faisant attention à ce que le gland ne sorte pas que Ric s’est limé le cul.

Tous les 4 autour, nous admirions la prestation. Ce corps imberbe à l’aspect juvénile et à la musculature harmonieuse se défoncer le cul sur un monstre en plastique, c’était presque de l’art !
Seb tout à l ‘excitation de ce qu’il découvrait comme pratique sexuelle, me laissa lui enfoncer 2 puis 3 doigts dans le cul. Je le poussais en travers de la selle d’à coté afin qu’il continu à profiter du spectacle et commença à le pénétrer de mes 20cm graissés. Doucement je sentais ses chaires s’écarter sous l’avancée de mon gland. Bien serré, après avoir fait une petite pause au fond de son cul, lentement, j’ai entamé un va et vient, déculant complètement de temps en temps avant de le réinvestir.

Je me suis retiré quand Eric et Marc ont fait descendre Ric de l’engin de plaisir. Seb, du coup à cru que nous allions lui dire de monter à sa place et pris peur. Je le rassurait en lui disant que même moi je ne m’asseyais pas sur celui là !

Marc m’a appelé  pour la double sodomie. Nous nous sommes allongés sur une table basse te étroite mais assez longue pour supporter totalement nos corps allongés tête bèche, collés par nos périnées (table faite sur mesure pour cette position). Eric ordonna alors à Ric de nous enjamber et de s’asseoir sur nos deux bites accolées. Sous les yeux ébahis de Seb, Ric s’est vaillamment pris, avec l’aide de quelques passage de poppers sous le nez, l’ensemble.
Eric pris alors la place que j’avais laissé vacante et son dard bien graissé, il se mit à enculer Seb, le plaquant de nouveau en travers de la selle.

Il fallu quand même une bonne dose de poppers pour que son anus accepte la déformation nécessaire à l’intrusion complète du mandrin d’Eric.  
De la où j’étais, je pouvais voir que cela ne l’avait pas fait débander et que sa bite passée sous la selle n’avait jamais été aussi grosse.

Ric commençant à fatiguer des jambes, Marc l’avait attiré sur ses abdos, je me redressais et à partir de ce moment là, c’est moi qui m’activa, massant la bite de Marc calée bien à fond, par mes aller et retour. A coté de nous, Eric se régalait de cul presque neuf de Seb. Ce dernier bien parti, acceptait de mieux en mieux la saillie. Et comme Eric jutait dans sa Kpote en le maintenant enfoncé sur sa bite jusqu’à la garde, je le vis éjaculer sur le sol sans même s’être touché, vaincu par l’excitation procuré par son cul.

De notre coté, quelques instants plus tard, nous unissions nos spermes au fond de Ric quand il se répandait à son tour, sur les abds de Marc. Couchés les uns sur les autres, nous avons repris notre souffle doucement, nos queues débandantes libérant progressivement Ric de notre possession.

Ce n’est qu’un bon ¼ heure plus tard que nous avons gagné les douches collectives. L’eau bouillante et les savonnages/massages mutuels à défaut d’un jacuzzi, nous ont bien délassé.

De retour à la maison devant un thé bien chaud, après qu’Eric nous ait quitté, Seb demanda l’autorisation à Marc de pouvoir baiser des meufs à l’occasion afin de voir si ce qu’il préférait c’était les mecs seulement ou bien les deux, mecs et meufs !

Marc lui dit que c’était Ok mais qu’il devait impérativement se Kpoter pour que de notre coté nous puissions continuer sans en toute confiance. Comme il nous en faisait la promesse, je lui dis que je le comprenais car c’était même la première chose que j’avais faite après m’être fait dépuceler par Marc. Mais avec le temps, le meufs ne m’intéressent plus sauf  la mère de Jean mais là c’est purement intellectuel. Soumettre toute la famille à ma bite, me donne un sentiment de puissance qui flatte mon égo !!

Rompu de fatigue tant musculaire que nerveuse Seb est rentré chez lui alors que je remmenais Ric à son paternel.

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

SUITE ICI

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.