Best Of Cyrillo

Page précédente

1er Épisode - Épisode précédent

Soumission / Domination 29

L’hivers passant, je retournais chez Jean pour une vérification de l’état du jardin, et voir par la même occasion les dégâts des différents coups de vent.

J’arrivais en début d’après midi un samedi où je savais le mari pris par ses affaires. La mère de Jean me viola carrément. Les jeunes bites des copains de son fils ne savaient la satisfaire et surtout son cul était en manque de défonce !

Happé dès le passage de la porte d’entrée, je me suis retrouvé propulsé sur un canapé, chevauché par une meuf en furie ! mes fringues ont volées autour de nous et je me suis vite retrouvé à poil. Excité par la situation, je bandais bien et sans attendre mon gland s’est retrouvé au plus profond de sa gorge. A croire qu’elle s’était entraînée sur un gode tellement ça entrait facile ! Sa fellation valait presque celle de son fils.

2mn après elle me Kpotait et m’enjambait pour enfiler ma bite dans sa chatte. Elle était brûlante ! d’elle même, après deux ou trois va et vient, elle changea de trou et profitant de la lubrification de la Kpote enfonça ma bite au fond de son cul. Après 5 bonnes minutes de sodo,
Jean attiré par le vacarme, nous trouva dans cette position. Sa mère ne fit aucun commentaire, j’en déduisis qu’elle s’était habitué à sa fonction de « pute ».

J’ordonnais à sa mère de me chevaucher en me tournant le dos afin de libérer sa chatte et dis à Jean de ramoner sa mère. elle se coucha sur moi et bientôt je sentais le sexe de Jean progresser dans son vagin. Nos deux bites se frottaient l’une contre l’autre juste séparées par les deux fines parois vaginale et intestinale.
De mes mains, je pressais se seins et comme elle avait les tétons bandés, j’ordonnais à Jean de les sucer.

A partir de ce moment là, elle a vraiment décollé et nous l’avons entendu gémir de plaisir, nous demandant de la défoncer encore plus, qu’elle était notre pute, notre vide couille, que pour une telle baise elle serait prête à tout…un vrai délire !!
Alors qu’elle jouissait pour la deuxième fois, Jean s’est vidé dans sa mère alors que je déculais et arrosais copieusement ses couilles, la chatte et le cul de sa mère d’une bonne dose de sperme.
Comme Jean s’était retiré, je basculais la mère sur le canapé et ramassant mes affaires nous sommes montés à sa chambre, la laissant seule malgré ses envies de câlins !
Après une bonne douche, il me fit voir sur son PC les enregistrements de sa mère en train de baiser avec ses potes.

Alors que je m’étonnais des mecs qui la baisaient, il me dit qu’il avait préféré ouvrir le « marché » aux terminales car seuls 4 de ses potes de cours avaient été intéressés.
J’ai donc pu admirer quelques beaux mecs, correctement foutus (sports-co oblige)et quelques un bien montés. On pouvait voir d’ailleurs que sa mère en profitait bien et qu’elle appréciait plus la chose qu’avec les petites bites de ses potes.

Il y eu notamment un couple de jumeaux super mignon et bien foutus, (dans les 1m80, 65 Kg, montés 18/19 larges, de l’équipe de foot du lycée selon Jean) qui l’on prise chacun à leur tour et à la demande de la mère à deux comme nous venions de le faire. Là j’ai pu voir qu’ils kiffaient comme jamais ! dans l’enregistrement, nous les entendions la traiter de salope qui n’en n’avait jamais assez. D’elle même nous la voyons se limer toute seule sur les deux bites, le mec du dessous caressant les hanches de son frère. Vers la toute fin alors que l’excitation était au plus fort, les deux jumeaux se sont rapproché par dessus la meuf et se sont roulé une pelle. C’est à ce moment là que nous avons pu voir leurs corps se crisper sous l’effet de leurs plaisirs.

Le spectacle des deux corps semblables s’embrassant amoureusement par dessus le réceptacle de leur jouissance ma fait bander aussitôt. On devinait que la femme ne servait que d’intermédiaire et qu’il y avait plus entre eux que de baiser la même meuf !
Comme je demandais plus de renseignement à Jean, il me dit qu’effectivement quand après ils ont pris leur douche ensemble, leurs savonnages réciproque ressemblait plus à des caresses qu’autre chose.

J’enregistrais sur ma clef USB l’ensemble des baises des terminales. Et en attendant la fin du chargement je descendis mon pantalon pour que Jean me suce la bite. Comme toujours il le fit avec beaucoup d’enthousiasme et de « profondeur ». Me repassant le film des jumeaux dans ma tête, je me dis qu’il faudrait que j’arrive à me les faire !
Par contre la mère allait payer l’offre de son cul aux jumeaux. Je ne lui avais autorisé que l’utilisation de sa chatte dans ses dépucelages !!
Je me concentrais sur la superbe fellation de Jean et finalement la trouvais quand même meilleurs que celle de sa salope de mère !

Jean me Kpota et baissant juste son jeans sous ses fesses vient s’asseoir sur mes genoux, s’enfilant ma bite au fond de son cul. J’appréciais la douce chaleur de son intérieur et la puissance de contraction de son anneau. Malgré l’usage assez intensif que je lui faisais subir, il continuait les exercices et si son anus était devenu capable d’accepter les très très gros calibres, mes 5cm de diamètre se trouvaient encore bien serrés.

Je le basculais sur le sol, à 4 pattes et les mains sur ses hanches j’augmentai la cadence et la puissance/violence de la pénétration. Je sortais mon gland de son cul tout en restant serré entre ses fesses puis le rentrais d’un puissant coup de reins. Ce petit jeu eut vite fait de faire monter mon excitation au top et dans une dernière pénétration, je me verrouillais au fond de son cul le temps de remplir la Kpote de 6 bons jets de sperme, dépassant la capacité de la réserve de la Kpote et noyant mon gland d’un gel gluant.
Après m’être retiré et jeté la Kpote , Jean est venu nettoyer mon gland avec sa langue. c’était trop bon pour que je l’arrête ! 
Je décidais de sacrifier un samedi matin de muscu avec le père de jean afin de surprendre sa mère baiser avec les jumeaux. J’ordonnais à Jean d’organiser ça le plus tôt possible .

Arrivé à la maison, je copiais les enregistrements sur le disque dur et les montra à Marc. Le passage avec les jumeaux a attiré son attention plus particulièrement. Et lorsqu’il les a vu s’embrasser avant de jouir, j’ai vu son jeans se tendre sous la pression. Vite je me suis agenouillé entre ses cuisses et après avoir sorti avec difficulté son sexe, je me suis mis à téter son gland puis l’ensemble de sa bite. Il repassait en boucle sur le PC la baise des jumeaux et surtout la fin où on les voit se bouffer la langue. 5mn lui ont suffi pour envoyer la purée. Comme je me relevais en me léchant les lèvres, il me demanda de me débrouiller pour les lui amener. Je ne le surpris pas en lui disant que j’avais déjà envisagé la chose et que j’étais en piste pour cela, ayant prévus de les surprendre sur la mère de Jean un des 3 samedis suivants.

Marc me caressa la joue, me félicita pour mon initiative puis se pencha pour me rouler la pelle du siècle ! comme je n’avais pas encore joui et que je bandais comme un âne, Marc me coucha sur le dos puis me relevant le cul jusqu’à ce que je ne repose que sur la nuque, il entreprit de me bouffer l’oignon. Pendant ce temps là je me branlais et rapidement sous la double stimulation, j’ai juté. Ma bite, au dessus de ma tête, libérait mon sperme directement dans ma bouche. Comme Marc m’interdisait de l’avaler, je me suis retrouvé les joues gonflées de jus. Il abandonna mon anus et posant sa bouche sur mes lèvres fermées me demanda de les entrouvrir. Lentement alors que je les desserrais, j’ai senti mon jus couler entre mes dents vers sa langue qui venais le chercher. Bientôt, bouches grandes ouvertes, nos langues se battaient dans ma sauce.

Trop bon ! Nous n’avons cessé que lorsque tout le sperme a été bu !

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

Suite de l'histoire

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.