Best Of Cyrillo

Page précédente

1er Épisode - Épisode précédent

Soumission / Domination 37

J’ai reçu un coup de fil de Tac dans la semaine qui a suivit pour me dire que de leur coté tout allait bien, que leur père s’était ramené de nouvelles meufs tous les soirs et qu’il avait même profité de la dernière, pour voir. Il avait vu et préférait nettement les mecs !
Il m’a raconté : la meuf était à poil à 4 pattes en train de sucer son père, ce dernier essayant désespérément de lui faire avaler ses 22cm quand il est passé devant sa chambre. Ça la fait bander et il est entré, à sorti son chibre et lui a mis direct dans la chatte. Elle a voulu se redresser mais son père lui tenait bien la tête. Comme il trouvait la chatte trop large, il a changé de trou et l’a enculé sans plus de cérémonie. La , elle s’est arraché de l’emprise de son père pour gueuler un coup. Ça devait être sa 1ère fois ! du coup Tic est arrivé et, à trois, ils lui ont bouché tous les trous.

Bien que cette prise l’ai fait jouir plusieurs fois de suite, la meuf est partie furieuse !
Eux trois, par contre avaient été très excité par la situation.

Je lui dit alors que pour moi les meufs c’est amusant dans les situations qui sortent de l’ordinaire. Il est d’accord avec moi.
Il me dit que son père est en train de faire des travaux chez eux. Il a acheté in lit King size (2m x 2m), a fait poser des glaces sur deux des murs de sa chambre et au plafond. Avec lui, ils ont dévalisé le sex shop de la ville voisine et se sont équipé de godes de toutes les tailles, de plugs, boules anales, et fait une provision de poppers, gel et crème pour sodo.
Un matin, il a été réveillé par son père qui était en train d’enculer Tic. Comme depuis 2 / 3 ans ils dorment dans le même lit, ils avaient beau faire attention, quand son père s’est mis à accélérer la cadence, les gémissements de Tic eurent raison de son sommeil.  Sa trique matinale a trouvé refuge dans la bouche de Tic. En plus il m’a dit que tous les trois ils avaient fait le test pour pouvoir baiser sans Kpote ensemble.

Comme je le félicitais, il me dit que tout ça s’était grâce à moi. Je lui dis que chaud comme ils étaient tous les trois, je n’avais fait qu’accélérer les choses mais qu’ils y seraient parvenu tôt ou tard !

Le mercredi précédant ce coup de fil, j’avais emmené Jean chez le n°2, c’était son tour. A l’arrivé, il nous ouvre la porte et quand j’avance dans la maison, je suis surpris d’apercevoir sa femme au salon. Je me tourne vers lui et il me demande si c’est possible de faire un truc à 4. Il aimerait bien lui remontrer comment un cul peut se faire à sa bite car depuis son dépucelage anal, ils n’avaient pas réussi à le refaire.
Avant même que j’avance des arguments, il me tend l’enveloppe et me demande si cela suffit.
Il attend à coté de Jean pendant que je compte. Je lui dit que vu la somme, j’aurais du mal a le lui refuser. Il pousse un soupir de soulagement, il était pas sûr de ma réponse.
(mais quelque part, enfoui en moi doit sommeiller un banquier…  ou une pute).

Il appelle sa meuf. Elle arrive, me fait un bisous sur la bouche (je la sens un peu tendue). Je lui présente Jean. 
Son mari nous entraîne vers sa salle de sport. Je remarque en entrant qu’il s’est équipé d’un véritable tatami de Judo. Un sol ferme mais assez souple pour y baiser.
Il met Jean à poil pendant que sa meuf me dénude et que je lui déboutonne sa robe. 2mn après nous sommes tous nus. Elle est intrigué par le physique juvénile de Jean (je lui confie dans l’oreille qu’il ne faut pas s’y fier que c’est une vraie petite salope ! Ce langage la choque un peu. Mais quand elle le voit avaler sans sourciller la teub de son mari, elle n’en revient pas. Comme je suis proche d’elle avec deux doigts dans sa chatte et un dans son cul, je la préviens que se sera encore plus beau quand il attaquera son anus.

Elle s’excite et j’ai les doigts trempés. De son coté la bite de son mec se recouvre d’une bonne couche de salive. Bien raide elle vient étouffer Jean qui se prend les boules rasées dans les yeux. Je la pousse doucement vers le bas pour qu’elle me pipe aussi tout en lui permettant de voir Jean s’activer. Il y a de l’émulation dans l’air, elle arrive à me bouffer entier quand jusque là je n’avais réussit qu’à mettre mon gland dans sa gorge.
Son mari relève les jambes de Jean et lui care deux puis rapidement trois doigts dans l’oignon. De mon coté j’en suis rendu à deux. Jean s’excite, il commence à tortiller du cul. Je me recule pour récupérer l’usage de ma bite et Kpoté vais enculer mon petit Jean avant que son mari ne me le rende inutilisable temporairement (moi 5cm, lui un bon 7cm de diamètre !).
Elle remarque le plaisir que prend Jean et voit ce que ça donne extérieurement que d’être pris des deux cotés à la fois.

Nous sortons de Jean . De lui même il se met à 4 pattes et je demande à la meuf de prendre la même position, inversée, à ses cotés. L’idée c’est que quand je vais l’enculer, elle pourra mater Jean subir la même chose par le sexe de son mec, ça devrait la stimuler.
Je me place entre ses jambes et commence à plonger ma bite 2/3 fois dans sa chatte pour lubrifier la Kpote. Puis je passe au trou supérieur et l’encule direct jusqu’au fond. Son mari lui a commencé la saillie de Jean. Il entre lentement pour ne rien « casser » mais inexorablement.
Pour le dernier tiers, je passe du poppers sous le nez de Jean et son mec rentre tout jusqu’aux couilles. Nous limons nos salopes. De temps en temps je passe un doigt en plus de ma bite et bientôt j’ajoute mes pouces de chaque cotés sans quelle ne chouine, captivée par la saillie du cul de Jean qui se déroule sous ses yeux.

Son mec lui commente l’enculage et les gémissements de cette petite pute de Jean l’excite autant que nous. mes mains qui lui stimulent les tétons ajoute à la montée du plaisir.
Quand nous la sentons chaude, je m’écarte et, son mec, après avoir arraché sa Kpote et re-graissé sa bite vient prendre ma place. J’ordonne à Jean se couler sous la meuf et de lui bouffer le clito pendant que je m’occupe de ses seins afin de la maintenir à « température ».
Sollicitée ainsi, son mec arrive à lui mettre  le gland sans trop de difficulté. Jean nous informe qu’elle mouille grave. Son mec progresse. Comme elle va pour crier, je me place devant et lui mets ma bite dans sa gorge. Je ne sais si c’est la pine dans son cul ou celle dans sa gorge qui lui tire quelques larmes mais lorsque je me retire, elle est vaincue.

Nous nous écartons Jean et moi, pour laisser le couple prendre son pied sans nous. Il vient s’asseoir à cheval sur mes cuisses s’enfilant par la même occasion ma bite dans son cul. Les quelques minutes de répits lui ont suffi pour resserrer son anus suffisamment pour que je ne flotte pas dedans comme dans une vieille chatte.

Nous sommes absorbés par le spectacle qui nous est joué. La meuf prend de mieux en mieux la saillie de la grosse bite de son mec et ce dernier augmente la cadence. En fin de pénétration, il l’a porte carrément sur son sexe, lui décollant les genoux du tapis (faut dire aussi qu’elle est menue et fait maxi 50Kg malgré ses gros seins !

Dans un dernier mouvement, ont le voit se bloquer au fond du cul de sa femme et la maintenir les deux mains accrochées à ses hanches. Nous comptons 7 soubresauts correspondants à autant de giclées de sperme. Elle jouit en lui compressant la bite il gueule et s’arrache de sa femme, d’où expulsion partielle de jute et nouveau hurlement, ce coup ci de la meuf !
De notre coté, je rempli ma Kpote et Jean se branle et jute au sol.

Nos clients sont anéantis, nous en profitons pour nous doucher rapide et partir. Plus tard le client n°2 m’appellera pour me dire qu’ils étaient très heureux de leur « cours particulier ».

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

SUITE ICI

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.