Best Of Cyrillo

Page précédente

1er Épisode - Épisode précédent

Soumission / Domination 39

 Le dimanche matin,  réveil aux aurores, une douche et juste vêtus de notre équipement de sport nous sommes partis courir. Circuit variante « ruine » comme il le fait maintenant systématiquement. Marc aime se faire pomper en pleine nature !
Un petit échauffement et nous commençons notre parcours. Alors que nous approchons de la ruine, nous entendons distinctement une voix de mec tenir des propos suggestifs ! « vas y plus fort », « mets la moi bien au fond », « encore, encore, encore », « putain, tu m’éclates bien »  etc.

Marc me fait signe de m’arrêter et de me taire. Nous nous approchons discrètement pour mater le spectacle. En vue des ruines, nous voyons deux mecs se faire du bien. Un est penché en avant les bras tendus prenant appui sur un muret, les jambes écartées. Le deuxième est derrière lui, le bassin collé à son cul (on devine que sa bite se trouve au fond du cul du premier), les mains accrochées aux épaules du premier. Ils sont tous les deux en tenues de sport, les Tshirt relevés par dessus leurs têtes et les shorts sur les chevilles.
Nous tournons autour d’eux afin de voir leurs têtes.
Ce sont des inconnus ! Marc me glisse que nous allons les rejoindre et que je devrais prendre la même position que l’enculé.

Je passe mon Tshirt par dessus ma tête et prend place à 1m à gauche du mec, me plaçant dans la même position. Marc, sur mes talons, baisse son short, laisse juste le temps à l’enculeur de mater sa bite pendant qu’il crache dessus et me l’envoie directe au fond. Heureusement que j’étais bien excité par la situation !
Le mec qui s’était arrêté de limer, surpris de notre intrusion, reprend ses va et vient. De plus près, l’enculeur semble avoir dans les 30ans quand à l’enculé, il paraît plus jeune que moi.
J’utilise le même langage que celui que nous avons surpris plus tôt et cela fait rire l’enculeur qui s’en aperçoit. Entre enculés, nous nous comprenons et je vois un grand sourire barrer le visage de mon alter-ego. Je l’examine un peu, il est plus jeune que moi ça c’est sûr, physiquement plus fin aussi, avec de long cheveux ondulés qui n’enlèvent rien à sa masculinité. Son mec lui me ressemble plus niveau corpulence.

Je pivote un peu, tend mon bras pour lui attraper la tête et la rapprochant de la mienne, lui roule une pelle vorace, langue impérieuse et tout et tout.
Les deux « mâles » échange quelques propos quand aux qualités de leurs montures, passant de « salopes », à « bouffeur de bites par tous les trous » et autres « avaleurs de jus »…
Le couple semble sur le point de conclure. J’augmente l’excitation de Marc par de fréquentes pulsations de mon anus et il me jute dans le cul quelques secondes après que notre voisin ai envoyer la purée. Une fois libérés, avec l’autre enculé, nous nous sommes redressés branlés respectivement jusqu’à gicler sur le sol. Un coup d’œil sur le service trois pièces du « vieux » me fait remarquer qu’alors qu’il débande, la taille semble respectable 20/23 probablement.
Une fois les que les shorts ont retrouvé leurs places sur nos fessiers, Marc a fait les présentation. Nous avons appris alors qu’ils venaient d’emménager dans le coin (en fait dans une maison dont le grand jardin jouxte avec le fond de notre parc) et que le plus jeune était le neveu du plus vieux. Quand aux ages je ne m’étais pas trompés de beaucoup car il avait 31 ans et son neveu 2 ans de moins que moi.

Marc leur proposa de venir à la maison prendre un rafraîchissement. Ils ont acceptés et nous sommes rentrés en courant.
A l’entrée dans la cour, ils se sont arrêtés, amusés par la ressemblance avec leur propre demeure.

Marc fait les honneurs de la maison Bruno (l’oncle) alors que je descend chercher des serviettes avec le neveu (Arnaud) à la salle de gym.
Il me suit et ouvre de grand yeux devant les aménagements du sous-sol. Alors que j’attrape 4 serviettes, je le questionne quand à savoir depuis quand il est avec son « oncle ».
Il m’assure que c’est vraiment son oncle, le frère de son père. Qu’il a atterri chez lui au décès de ses parents il y a 3 ans déjà et que ça va faire 2 ans maintenant qu’il a réussi à le persuader de lui faire l’amour. Depuis plus une meuf n’est entrée dans son lit.
Je le félicite et lui dit les rapports qui nous lient, moi et Marc.
Il me dit être super content d’avoir des voisins comme nous, il avait peur que dans la campagne ce soit intolérance et xénophobie !
Je lui assure le contraire et lui dit que si nous étions isolés, ça n’empêchait pas de recevoir les amis (clin d’œil à l’appui).

Quand nous rejoignons nos aînés, ils sont devant la cheminée à se sécher en attendant les serviettes.
Je vais à la cuisine et en revient avec un plateau, jus de fruit, café et petits gâteaux. Nous n’avions pas petit déjeuner et eux non plus.
Alors que Bruno nous félicite quand à la restauration de la maison, Arnaud s’empresse de lui dévoiler notre sous sol. Marc doit lui promettre de le lui montrer plus tard.
Après avoir repris des forces, nous descendons à la salle de gym. Là c’est au tour de Bruno de s’extasier. C’est vrai que l’installation n’a rien à envier à une vrai salle de muscu et lorsqu’il demande le pourquoi des anneaux au sol ou au plafond, Marc lui explique ce qu’est le bondage et le sling. Il rougit un peu et nous avoue que jusque là avec Arnaud ils étaient restés assez soft, le plus original étant la situation dans laquelle nous les avions surpris.
Il a kiffé aussi la salle d’eau avec les douches sans séparations.

Par jeu, je bouscule Arnaud sous les douches et les déclenche toutes, histoire de pas le louper.
Nous chahutons et nous retrouvons trempés. Marc devant notre enfantillage, propose à Bruno de prendre aussi une douche et repousse l’argument de vêtement sales en lui proposant de lui prêter un change. De toute manière ce sera déjà le cas pour Arnaud.
Il accepte et ils nous rejoignent nus alors que nous quittons nos vêtement trempés.
Je m’occupe de savonner Marc et mes attentions le font vite bander. A me voir faire, Arnaud fait de même sur Bruno et l’effet est garanti, une belle verge de 21cm se déploie en haut de ses cuisses.

Je glisse à genoux et pompe direct mon Marc. Arnaud fait de même et je peux voir que malgré sa bonne volonté, il ne lui en bouffe que la moitié. Il ouvre de grand yeux à me voir avaler la tige entière de Marc.
Je me décale vers lui et d’un signe lui demande de libérer son oncle. Aussitôt ma bouche remplace la sienne et le tonton qui avait le regard perdu au plafond, baisse la tête et ne peut m’empêcher de l’engloutir totalement. A partir de là, plus de velléité de me repousser. Son gland dans ma gorge le soude à moi. Les nouvelles sensations l’excite tellement que je dois serrer sous le périnée pour être sûr de ne pas me faire juter dans ma gorge.
Marc, de son coté, passant la main dans les cheveux long d’Arnaud, l’attire vers lui et après un petit temps d’hésitation, ce dernier commence timidement à lui sucer la bite.
Marc le laisse faire, même si il doit se contenter de sa bouche seule.
Je jette un coup d’œil à Bruno, ce dernier est tout à l’écoute de son sexe et ne voit plus rien d’autre. Marc, lui, n’a pas l’air trop déçu par la pipe d’Arnaud. Ce dernier sait se servir de sa langue comme un pro.

Nous les amenons jusqu’à ce qu’ils jutent sur le carrelage.
Alors que Bruno reprend ses esprits, je pousse Arnaud sur le sol et me place en 69. il comprend vite et il ne nous faut que 5mn de plus pour nous juter dessus sous les yeux de nos deux aînés.
Nous finissons par une vraie douche et Bruno demande alors à Marc si Arnaud pourrait apprendre à sucer comme moi.

Marc lui assure que oui. De mon coté, je confirme à Arnaud d’un hochement de tête.
Nous prêtons à chacun un jogging car ils doivent nous quitter. Les grand parents d’Arnaud viennent chez eux pour le déjeuner et il ne sont pas en avance. Marc leur propose de revenir en fin d’après midi, quand ils seront partis. Bruno accepte, ravi de nous avoir comme voisins.

Après leur départ, nous discutons ensemble de nos voisins. Marc a des vues sur le neveu, le contraire m’aurait étonné. De mon coté les 21cm épais implantés sur Bruno ne me laissent pas insensible non plus !

Le premier cours de pipe de cet après midi va nous permettre quelques mélanges.

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

Suite de l'histoire

Rêve ou réalité, ces histoires ne doivent pas vous faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection. METTEZ DES CAPOTES
Pour plus d'info : www.sida-info-service.org

Best Of Cyrillo

www.cyrillo.biz site gay gratuit. Textes et histoires gay.